Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

  • 21/02/20 | L'entreprise Sobéval à Boulazac dépose plainte après la vidéo de L214

    Lire

    L'abattoir de la Sobeval à Boulazac réagit après la vidéo de l'association L214. Il récuse les accusations de manquements multiples à la réglementation et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation publique contre l’association L214. Par communiqué la Sobéval précise qu'"elle est agréée par les autorités françaises pour ces méthodes d'abattage. Elle reprend les propos de la préfecture de la Dordogne pour qui "il n'y a pas de mise en évidence de non-conformité à la réglementation."

  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil d'Etat LGV GPSO: 1ères réactions politiques... de soulagement

11/04/2018 | Dès l'annonce du rejet du recours contre la DUP des LGV au sud de Bordeaux, vers Dax et Toulouse, par le Conseil d'Etat, les réactions ne se sont pas faites attendre du côté des pros LGV.

LGV SEA Tours-Bordeaux - TGV Océane

Ce mercredi 11 avril, suivant les conclusions de son rapporteur, dévoilées le 21 mars dernier, le Conseil d'Etat a rejeté les recours en annulation de la Déclaration d'Utilité Publique des projets de LGV nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, tant sur la forme que sur le fond. Le juge administratif considère en effet que "la procédure suivie a été régulière" et "écarte les critiques fondées sur l’insuffisance de l’évaluation économique et sociale du projet ainsi que sur celle de l’étude d’impact". Selon lui, "l'enquête publique s’est déroulée dans des conditions régulières." Sur le fond, le juge "écarte les critiques mettant en cause l’utilité publique du projet et reconnaît l’intérêt public que présente ce projet pour l’aménagement du territoire". Une décision qui fait réagir.

C'est Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de la Métropole bordelaise, qui a le premier réagi à la nouvelle du rejet par le Conseil d'Etat du recours qui lui avait été présenté par de nombreuses communes, plusieurs associations ainsi que des riverains du projet.
Dans un communiqué envoyé aux rédactions en début d'après-midi, le maire de Bordeaux « se félicite de la décision du Conseil d’Etat rejetant les recours en annulation de la déclaration d’utilité publique des lignes nouvelles à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. La Haute juridiction a ainsi reconnu non seulement la régularité de la procédure, mais également la validité de l’évaluation socio-économique du projet et son importance pour le développement du grand Sud-Ouest. » Rappelant que la Ligne Océane, qui relie désormais Bordeaux à Paris en 2 heures, « est un succès qui ne se dément pas », il souligne qu'elle a également « entraîné une forte augmentation de la fréquentation, tant pour les destinations intermédiaires et au sud de Bordeaux que pour les TER ».(...) « Elle conforte ainsi l’attractivité de Bordeaux, mais également celle de l’ensemble du territoire régional. La liaison à grande vitesse vers Toulouse et Dax, et, à terme, vers la frontière espagnole, permettra de renforcer cette dynamique. Les habitants l’ont bien compris, puisque, selon le sondage effectué par le quotidien Sud-Ouest, ils sont 80% à être favorables à ces lignes. », rappelle l'élu, fortement impliqé dans la défense de ce projet.
Pour autant, Alain Juppé, en appelle aussi à la prudence : « Si la décision du conseil d’Etat constitue une étape importante, rien n’est encore acquis. La loi de programmation des mobilités, qui doit être votée à la fin de ce semestre, fixera le calendrier de réalisation de ces infrastructures. Les métropoles de Bordeaux et Toulouse, ainsi que les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, ont émis des propositions pour le financement du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Il appartient aujourd’hui à l’Etat de mener la concertation avec les collectivités afin de permettre la réalisation la plus rapide possible de ces liaisons ferroviaires. » conclut-il.

"Plus rien ne s’oppose aujourd’hui à la réalisation de la LGV Bordeaux-Mont-de-Marsan-Dax"

Une responsabilité « historique » de l'Etat qu'ont également mis en avant les grands élus landais socialistes favorables au projet GPSO en tête desquels Xavier Fortinon, le Président du Conseil départemental des Landes. A ses côtés, Elisabeth Bonjean, maire de Dax, présidente du Grand Dax, Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Boris Vallaud, député des Landes, Monique Lubin, sénatrice des Landes ainsi que Eric Kerrouche, sénateur des Landes. A cette liste, aussi, se joint aussi Alain Vidalies, ancien Ministre des Transports, signataire en juin 2016 de la DUP contre laquelle avait été formulé le recours.

Pour ces élus, qui non seulement rappellent que le Conseil d'Etat reconnaît l'intérêt public que présente ce projet, mais aussi soulignent la position de ce dernier quant à estimer « que l’aménagement des lignes ferroviaires existantes entre Bordeaux et Dax mais aussi entre Bordeaux et Toulouse ne présente pas des avantages comparables aux  lignes projetées », la décision de ce mercredi est « une très bonne nouvelle pour la Nouvelle-Aquitaine et les Landes ».
Et l'enthousiasme est en effet de rigueur : « Plus rien ne s’oppose aujourd’hui à la réalisation de la LGV Bordeaux-Mont-de-Marsan-Dax, en direction de Bayonne et de l‘Espagne. Les engagements de l’État doivent à présent être respectés. Le gouvernement est devant une responsabilité historique pour notre territoire. La LGV Sud Europe Atlantique doit être réalisée. Plébiscitée par les habitants de notre région, elle est capitale pour l’avenir des Landes. », insistent-ils avant de poursuivre : «les habitants au sud de Bordeaux ne peuvent en effet rester à l’écart des grandes voies de communication entre le nord de l’Europe et Madrid. Le développement économique et touristique passe par l’aménagement d’une nouvelle infrastructure à grande vitesse. Au quotidien, une ligne nouvelle est indispensable, non seulement pour être mieux relié à la capitale, mais aussi pour mettre en place des réseaux TER performants, offrant une haute qualité de services en termes de temps de parcours, de fréquence et de respect des horaires. »
A l'intention des détracteurs du projet : ils avertissent « Ceux qui veulent opposer la LGV et les trains du quotidien se trompent et trompent les usagers. Seul un système à deux lignes, une ligne classique et une ligne à grande vitesse, offrira la capacité nécessaire pour répondre aux besoins croissants de déplacement des voyageurs. »

Rappelant enfin l'enjeu environnemental d'une nouvelle ligne « pour libérer des sillons et développer le fret ferroviaire afin de remettre sur les rails les 10 000 poids lourds qui franchissent chaque jour la frontière à Biriatou », les sept élus landais, demandent « au gouvernement d’inscrire prioritairement cette LGV dans la prochaine loi d’orientation des mobilités, en maintenant sa réalisation en 2027. »

"Il appartient au Gouvernement de prendre en compte ces conclusions"
Le même ton de satisfaction était affiché ce mercredi soir du côté de la Région Nouvelle-Aquitaine et de son Président Alain Rousset qui dans des termes similaires à ceux des élus landais se félicite que « Plus rien ne s’oppose aujourd’hui à la réalisation des lignes nouvelles Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. La plus haute des juridictions reconnaît non seulement l’entière régularité de la procédure engagée, mais également toute son importance pour le développement du Sud-Ouest », insistant lui aussi sur la reconnaissance par le Conseil d'Etat de « toute la pertinence de la complémentarité entre ligne classique et ligne à grande vitesse pour répondre à l’ensemble des besoins croissants de déplacements des voyageurs et des marchandises dans une des régions les plus dynamiques de France. »

Même message également à l'égard du Gouvernement : « Alors que les collectivités du Sud-Ouest ont fait la démonstration que le financement de GPSO est possible grâce à des mécanismes fiscaux innovants, il appartient donc dorénavant au Gouvernement de prendre en compte ces conclusions dans le cadre de la Loi de programmation des mobilités, qui doit déterminer le calendrier permettant dès à présent la réalisation de ces infrastructures. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Alain Mautaufier

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8324
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !