Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

Banque Alimentaire, AgriSud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'AGRISUD INTERNATIONAL, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/18 | Les Jeudis de l’Installation en Corrèze

    Lire

    Le 27 septembre, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze organise à Montaignac St Hippolyte, dans le cadre des Jeudis de l’Installation, un après-midi sur le thème du maraîchage bio à destination des porteurs de projets et des jeunes en formation. Cet après-midi sera l’occasion de mieux connaître la filière maraîchage, et sa spécificité en bio, ainsi que d’échanger avec des agriculteurs récemment installés, des conseillers spécialisés mais aussi de visiter une exploitation.

  • 24/09/18 | Le désamiantage du Signal à Soulac se prépare

    Lire

    Les travaux préalables au désamiantage de l'immeuble Le Signal à Soulac-sur-Mer qui menace de s'effondrer,ont débuté mercredi 19 septembre afin de conforter la dune par un apport de sable et de mettre en sécurité le bâtiment pour permettre l’intervention des entreprises en toute sécurité. Les premiers travaux dureront une dizaine de jours, et en plusieurs étapes dont la protection des espèces floristiques. Ces travaux seront intégralement financés par l’État ainsi que les travaux de désamiantage de l’immeuble qui seront menés en début d’année prochaine.

  • 24/09/18 | La brigade "loup" missionnée dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Conformément à son engagement pris le 20 septembre, lors de sa venue à Pau, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, a missionné la brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour remédier aux attaques de troupeaux par le loup hybride en vallée d’Ossau. "La mission sera préparée la semaine prochaine avec les maires et bergers. Des équipes seront sur place la semaine suivante pour une période d’une quinzaine de jours", annonce la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

  • 24/09/18 | La Gironde informe sur la fibre optique

    Lire

    A l'occasion du déploiement de la fibre optique sur le territoire de la Gironde à travers le plan "Gironde Haut Méga" visant à raccorder, d'ici 2014, "410 000 logements, entreprises, services publics et collectivités à un réseau public de fibre optique", le département lance officiellement une nouvelle phase de réunions publiques d'information. Ces dernières démarreront le 24 septembre à Avensan et se termineront notamment à Cadillac et Cestas les 2 et 3 octobre prochain. Pour retrouver l'ensemble des dates, des horaires et des lieux de ces réunions, rendez-vous sur www.girondehautmega.fr.

  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil Départemental : le coup de boost de la mandature Gleyze

27/06/2016 | Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental, a annoncé ce lundi un certain nombre d'actions qui seront débattues lors de la prochaine séance plénière.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil Départemental

Le 30 juin prochain, le Conseil départemental et ses élus vont animer une plénière un peu particulière. En plus de voter officiellement le transfert de compétences du département vers la Métropole dans le cadre de la loi NOTRe, elle se penchera sur d'autres dossiers tels que les fameux "pactes territoriaux" dont le premier volet a bien avancé, un "schéma d'orientation pour le développement du tourisme fluvial", un projet éducatif courant jusqu'en 2020 ou encore une politique en matière de transition énergétique. Sans être exhaustifs, penchons nous sur certains d'entre eux.

Les pactes territoriaux avancentLes choses semblent vouloir s'accélérer pour le dossier des pactes territoriaux du département de la Gironde. Sur les mois de mai et juin, 800 acteurs se sont mobilisés dans le cadre des troisièmes conseils de territoire. Ils seront réïtérés en septembre pour préciser la mise en oeuvre concrète des projets débattus. Le tout sera officialisé d'ici la fin de l'année, mais on parle déjà d'une enveloppe de l'ordre de 25 millions d'euros en termes d'investissements (sans compter le budget fonctionnel). Christine Bost, vice-présidente du Conseil départemental, en dit un peu plus. "Les pactes vont être composés de deux volets : l'un stratégique, l'autre opérationnel. Les séquences de travail qui viennent de s'achever ont servi à définir ce volet stratégique avec les territoires. Plus on avance, plus on affine. Reste à définir les actions définitives, le calendrier et les volets plus financier et d'ingénierie. On reviendra sur les territoires à raison de deux fois par an pour travailler sur l'évolution de ces pactes, puisqu'ils ont vocation à vivre jusqu'à la fin du mandat". La base, elle, n'a pas beaucoup changé, nous assure l'élue : elle est toujours présente dans le Livre Blanc des territoires girondins accessible en ligne. 

Les transferts de compétences vers la métropole actésLe département a enfin accordé ses violons avec le fameux article 90 de la loi NOTRe (adoptée en août 2015...), spécifiant les tranferts de compétences des départements aux métropoles. Elle avait le choix autour d'un portefeuille de huit compétences particulières, elle en a choisi quatre. Le Fonds de solidarité logement (FSL), l'aide aux jeunes en difficultés (via le transfert du Fonds d'Aide aux Jeunes destiné à un public compris entre 16 et 25 ans et plafonné à 1500 euros par jeune sur une période de 12 mois), le tourisme et la gestion des routes "classées dans le domaine public routier départemental" (sauf la déviation du Taillan Médoc et du Pont Eiffel). Le tout sera évidemment délibéré le 30 juin prochain dans le cadre de la plénière et le 8 juillet pour ce qui est de la métropole. Cela dit, entre temps, le département y a laissé quelques plumes, notamment l'abandon de facto d'une clause de compétence générale mettant fin à l'aide (directe et indirecte) aux entreprises et plus généralement dans le secteur économique.

Adieu donc le dispositif CREAGIR 33 qui accordait 15 000 euros par dossier aux créations d'entreprises et 20 000 euros pour les reprises, le tout pour investissement minimum de 7600 euros. Cela dit, l'aide aux entreprises, même indirectement, va sans doute continuer. Le département annoncera prochainement trois nouveaux outils au service de la création d'activité. Jean-Luc Gleyze, son président, a consenti à nous fournir quelques indices sur la directions que ces dispositifs pourraient prendre. "Nous essayons de trouver d'autres solutions, parmi lesquelles, plutôt que d'apporter une aide à l'entreprise, en apporter une à la personne. Suivant son parcours, nous pourrions dans le cadre d'un volet solidarité humaines, aider certaines personnes plus que d'autres". Autrement dit passer par le volet des solidarités sociales plutôt que par l'économie pour contourner les limites imposées par la loi. 

Vers un schéma d'orientation pour le tourisme fluvialC'est un autre point fort de cette plénière du 30 juin : l'annonce d'un schéma d'orientation du tourisme fluvial. Derrière cette appellation, une ambition : construire une politique de filière avec les partenaires publics et privés du département autour d'objectifs assez stratégiques tels que constuire une organisation touristique du terrtoire, promouvoir l'intégration urbaine des équipements ou améliorer l'attractivité du bassin fluvial. "Ce schéma est attendu par les territoires mais aussi par les opérateurs touristiques. Il est aujourd'hui en pleine corrélation avec la nouvelle Cité du Vin. Il nécessite de la technicité sur la capacité à faire voguer les bateaux le plus loin possible mais aussi une vraie mise en tourisme des territoires".

Une conférence annuelle suivra la mise en oeuvre de ces objectifs, et un "Forum des Escales Girondines" viendra conforter cette politique globale dans les mois qui viennent, visant à la fois à établir une stratégie commune et à développer la visibilité de l'offre actuelle (par exemple développer l’offre touristique du Canal des deux Mers en lien avec le Lot-et-Garonne). Le tout restera en accord, bien sûr, avec la politique menée autour des croisières par l'Office de Tourisme de Bordeaux (35 escales en 2015, 50 en 2016) et sera également appuyé par des "rencontres nationales du tourisme fluvial" que l'on attend pas à Bordeaux avant 2018.

Égalité homme-femme et budgetCitons encore un dossier sur lequel le département semble insister depuis quelques mois : une mission égalité homme-femme. Soutenue par un binôme sans délégation précise, cette action a défini des objectifs assez généraux. Derrière les mots "faire progreser les agents tout au long de leur parcours professionnel", on devine un levier sur la mixité du jury des recrutements ou un accès plus égalitaire à toutes les formations. Le département compte aussi dans ses objectifs une facilitation de l'articulation des temps de vie professionnels et personnels (difficile d'être plus vague... peut-être une uniformisation du tarif des heures supplémentaires, souvent différent entre les hommes et les femmes ?)  ou encore un encouragement des initiatives locales en faveur de l'égalité. 

Enfin, le Conseil départemental souhaite également renforcer sa politique dans les domaines de la transition énergétique et de la précarité énergétique, notamment en créant une délégation spécifique sur ce point. Martine Jardiné, Vice-présidente chargée de l'Habitat, du logement et du développement social, commente quelques uns des axes que pourrait développer cette future délégation. "Sur le plan de l'habitat par exemple, on développe des programmes visant à accompagner les propriétaires (bailleurs et occupants) dans la réhabilitation de leur logement en envisageant d'autres modalités. On travaille aussi sur l'auto-réhabilitation, et la formation, à la fois de nos agents en intra mais aussi la sensibilisation. On se rend compte que sur ce plan là, les entreprises ont des déficits relativement importants. C'est un travail avec la région qui est mené dans ce cadre, y compris dans des chantiers d'insertion et de formation pour amener à l'apprentissage de nouvelles approches", affirme-t-elle.

Voilà qui dessine en tout cas quelques uns des axes principaux proposés par la nouvelle mandature, qui semble bien sur le point de rentrer dans l'action. "L'avion a décollé il y a un an. Cette première escale nous permet de poser un certain nombre d'actes clairs. On a décidé d'adopter de nouvelles méthodes", confirme Jean-Luc Gleyze. Pour commencer à y travailler, le budget supplémentaire sera également voté lors de la plénière. A l'équilibre (24,3 millions d'euros de dépenses et 24,5 millions d'euros de recettes), il compte notamment attribuer des portefeuilles à l'hébergement et la prévention enfance (4,5 millions d'euros), un renforcement de l'aide à l'hébergement des personnes agées (+300 000 euros) ou 100 000 euros de crédits accordés dans le domaine des transports. Au total, la capacité d'investissement remonte à 218,9 millions d'euros (+3 millions) pour ce budget supplémentaires. Les axes sont maintenant clairement définis, reste à voir leur nouvelles applications concrète sur le terrain.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5255
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !