18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Conseil Départemental : le coup de boost de la mandature Gleyze

27/06/2016 | Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental, a annoncé ce lundi un certain nombre d'actions qui seront débattues lors de la prochaine séance plénière.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil Départemental

Le 30 juin prochain, le Conseil départemental et ses élus vont animer une plénière un peu particulière. En plus de voter officiellement le transfert de compétences du département vers la Métropole dans le cadre de la loi NOTRe, elle se penchera sur d'autres dossiers tels que les fameux "pactes territoriaux" dont le premier volet a bien avancé, un "schéma d'orientation pour le développement du tourisme fluvial", un projet éducatif courant jusqu'en 2020 ou encore une politique en matière de transition énergétique. Sans être exhaustifs, penchons nous sur certains d'entre eux.

Les pactes territoriaux avancentLes choses semblent vouloir s'accélérer pour le dossier des pactes territoriaux du département de la Gironde. Sur les mois de mai et juin, 800 acteurs se sont mobilisés dans le cadre des troisièmes conseils de territoire. Ils seront réïtérés en septembre pour préciser la mise en oeuvre concrète des projets débattus. Le tout sera officialisé d'ici la fin de l'année, mais on parle déjà d'une enveloppe de l'ordre de 25 millions d'euros en termes d'investissements (sans compter le budget fonctionnel). Christine Bost, vice-présidente du Conseil départemental, en dit un peu plus. "Les pactes vont être composés de deux volets : l'un stratégique, l'autre opérationnel. Les séquences de travail qui viennent de s'achever ont servi à définir ce volet stratégique avec les territoires. Plus on avance, plus on affine. Reste à définir les actions définitives, le calendrier et les volets plus financier et d'ingénierie. On reviendra sur les territoires à raison de deux fois par an pour travailler sur l'évolution de ces pactes, puisqu'ils ont vocation à vivre jusqu'à la fin du mandat". La base, elle, n'a pas beaucoup changé, nous assure l'élue : elle est toujours présente dans le Livre Blanc des territoires girondins accessible en ligne. 

Les transferts de compétences vers la métropole actésLe département a enfin accordé ses violons avec le fameux article 90 de la loi NOTRe (adoptée en août 2015...), spécifiant les tranferts de compétences des départements aux métropoles. Elle avait le choix autour d'un portefeuille de huit compétences particulières, elle en a choisi quatre. Le Fonds de solidarité logement (FSL), l'aide aux jeunes en difficultés (via le transfert du Fonds d'Aide aux Jeunes destiné à un public compris entre 16 et 25 ans et plafonné à 1500 euros par jeune sur une période de 12 mois), le tourisme et la gestion des routes "classées dans le domaine public routier départemental" (sauf la déviation du Taillan Médoc et du Pont Eiffel). Le tout sera évidemment délibéré le 30 juin prochain dans le cadre de la plénière et le 8 juillet pour ce qui est de la métropole. Cela dit, entre temps, le département y a laissé quelques plumes, notamment l'abandon de facto d'une clause de compétence générale mettant fin à l'aide (directe et indirecte) aux entreprises et plus généralement dans le secteur économique.

Adieu donc le dispositif CREAGIR 33 qui accordait 15 000 euros par dossier aux créations d'entreprises et 20 000 euros pour les reprises, le tout pour investissement minimum de 7600 euros. Cela dit, l'aide aux entreprises, même indirectement, va sans doute continuer. Le département annoncera prochainement trois nouveaux outils au service de la création d'activité. Jean-Luc Gleyze, son président, a consenti à nous fournir quelques indices sur la directions que ces dispositifs pourraient prendre. "Nous essayons de trouver d'autres solutions, parmi lesquelles, plutôt que d'apporter une aide à l'entreprise, en apporter une à la personne. Suivant son parcours, nous pourrions dans le cadre d'un volet solidarité humaines, aider certaines personnes plus que d'autres". Autrement dit passer par le volet des solidarités sociales plutôt que par l'économie pour contourner les limites imposées par la loi. 

Vers un schéma d'orientation pour le tourisme fluvialC'est un autre point fort de cette plénière du 30 juin : l'annonce d'un schéma d'orientation du tourisme fluvial. Derrière cette appellation, une ambition : construire une politique de filière avec les partenaires publics et privés du département autour d'objectifs assez stratégiques tels que constuire une organisation touristique du terrtoire, promouvoir l'intégration urbaine des équipements ou améliorer l'attractivité du bassin fluvial. "Ce schéma est attendu par les territoires mais aussi par les opérateurs touristiques. Il est aujourd'hui en pleine corrélation avec la nouvelle Cité du Vin. Il nécessite de la technicité sur la capacité à faire voguer les bateaux le plus loin possible mais aussi une vraie mise en tourisme des territoires".

Une conférence annuelle suivra la mise en oeuvre de ces objectifs, et un "Forum des Escales Girondines" viendra conforter cette politique globale dans les mois qui viennent, visant à la fois à établir une stratégie commune et à développer la visibilité de l'offre actuelle (par exemple développer l’offre touristique du Canal des deux Mers en lien avec le Lot-et-Garonne). Le tout restera en accord, bien sûr, avec la politique menée autour des croisières par l'Office de Tourisme de Bordeaux (35 escales en 2015, 50 en 2016) et sera également appuyé par des "rencontres nationales du tourisme fluvial" que l'on attend pas à Bordeaux avant 2018.

Égalité homme-femme et budgetCitons encore un dossier sur lequel le département semble insister depuis quelques mois : une mission égalité homme-femme. Soutenue par un binôme sans délégation précise, cette action a défini des objectifs assez généraux. Derrière les mots "faire progreser les agents tout au long de leur parcours professionnel", on devine un levier sur la mixité du jury des recrutements ou un accès plus égalitaire à toutes les formations. Le département compte aussi dans ses objectifs une facilitation de l'articulation des temps de vie professionnels et personnels (difficile d'être plus vague... peut-être une uniformisation du tarif des heures supplémentaires, souvent différent entre les hommes et les femmes ?)  ou encore un encouragement des initiatives locales en faveur de l'égalité. 

Enfin, le Conseil départemental souhaite également renforcer sa politique dans les domaines de la transition énergétique et de la précarité énergétique, notamment en créant une délégation spécifique sur ce point. Martine Jardiné, Vice-présidente chargée de l'Habitat, du logement et du développement social, commente quelques uns des axes que pourrait développer cette future délégation. "Sur le plan de l'habitat par exemple, on développe des programmes visant à accompagner les propriétaires (bailleurs et occupants) dans la réhabilitation de leur logement en envisageant d'autres modalités. On travaille aussi sur l'auto-réhabilitation, et la formation, à la fois de nos agents en intra mais aussi la sensibilisation. On se rend compte que sur ce plan là, les entreprises ont des déficits relativement importants. C'est un travail avec la région qui est mené dans ce cadre, y compris dans des chantiers d'insertion et de formation pour amener à l'apprentissage de nouvelles approches", affirme-t-elle.

Voilà qui dessine en tout cas quelques uns des axes principaux proposés par la nouvelle mandature, qui semble bien sur le point de rentrer dans l'action. "L'avion a décollé il y a un an. Cette première escale nous permet de poser un certain nombre d'actes clairs. On a décidé d'adopter de nouvelles méthodes", confirme Jean-Luc Gleyze. Pour commencer à y travailler, le budget supplémentaire sera également voté lors de la plénière. A l'équilibre (24,3 millions d'euros de dépenses et 24,5 millions d'euros de recettes), il compte notamment attribuer des portefeuilles à l'hébergement et la prévention enfance (4,5 millions d'euros), un renforcement de l'aide à l'hébergement des personnes agées (+300 000 euros) ou 100 000 euros de crédits accordés dans le domaine des transports. Au total, la capacité d'investissement remonte à 218,9 millions d'euros (+3 millions) pour ce budget supplémentaires. Les axes sont maintenant clairement définis, reste à voir leur nouvelles applications concrète sur le terrain.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4549
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs