Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

  • 24/06/21 | L'Europe en soutien des collectivités face à la crise sanitaire

    Lire

    Grâce au dispositif "Initiative d'investissement en réponse au Coronavirus" portée par la Commission européenne, 8 départements - Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Dordogne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Charente-Maritime et Charente - ont bénéficié d'aides européennes pour l'achat de masques à destination du personnel des collectivités et de la population afin de pouvoir maintenir des activités de service public et de soutien à certains publics (collégiens, personnels des EPHAD, personnels de santé, aides à domicile ...). Ces mesures ont été financées par l'Europe pour un montant total de 2,9M€ en Nouvelle-Aquitaine.

  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine : L'opposition cherche la faille

18/11/2020 | La plénière du Conseil régional aura servi de support à l'opposition pour quelques offensives à l'encontre de la majorité régionale. Diviser aujourd'hui pour espérer mieux régner demain ?

La plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en visio. Image d'illustration

Que l'élection régionale soit retardée ou pas en raison de la crise sanitaire, la campagne électorale qui l'accompagne poursuit bel et bien son petit chemin entamé, déjà, lors de la précédente assemblée plénière en octobre dernier. Avec, une stratégie commune, appliquée ce lundi par l'ensemble des groupes d'opposition : pointer avec un certain systématisme, les divergences entre le Président de la Région et le pan EELV de sa majorité dont l'élu et vice président à la Région, Nicolas Thierry, est candidat dans la dite campagne. Mais à chaque groupe sa tonalité et sa rhétorique pour chercher la faille et provoquer la rupture : l'agressivité frontale, l'ironie, la fausse naïveté, le questionnement sans détour, jusqu'à la quasi déclaration d'amour d'un élu LR pour un Président socialiste... La couleur des émotions au Conseil régional.

Une chose est sûre, quel que soit le ton employé ou les bémols ici et là entendus, c'est bien à l'unanimité que le volet 2 du Plan d'urgence présenté par le Président de la région en ouverture de séance ce lundi, a été voté. Cette fois, contrairement au Plan de Rebond présenté en octobre dernier, EELV n'a pas joué en touche, se félicitant même à l'inverse par la voix de Christine Moebs, de voir repris dans ce nouveau plan d'urgence la proposition de son groupe du soutien aux associations de moins de 3 salariés. Avec tout de même un avertissement en fin d'intervention « Néo Terra n'est pas un simple slogan marketing ».

Paternité "néo-terrienne"
Dans le même ordre d'idée, Nicolas Gamache (EELV) lors du débat sur les orientations budgétaires confiera s'inquiéter d'un « trop grand flou sur la traduction budgétaire de Néo Terra », rappelant à son tour que la feuille de route doit bien être « le filtre de tous nos engagements, 100% Néo Terra ».
Un avertissement, bien entendu par le Président Rousset soucieux de rappeler dans la foulée « avoir pris l'initiative de ce texte que vous avez largement adopté ». Une paternité « néo-terrienne » et de ses objectifs à 2030, d'ailleurs régulièrement rappelés au cours de la séance plénière...

Mais, c'est avec le troisième dossier du jour, la présentation du Rapport de développement durable du Conseil régional par la vice-présidente EELV François Coutant, que les « taquineries » de campagne de l'opposition ont commencé. Premier à se lancer : Jean Dionis du Séjour pour le Modem, interrogeant le Président de la Région précisément sur trois cordes sensibles de la relation EELV – Rousset : « la position de la Région sur le nucléaire », la LGV GPSO, « la Région soutient-elle toujours la LGV Bordeaux Espagne, Bordeaux-Toulouse ? », et enfin la gestion de l'eau. « Vous ne voulez pas trancher dans ce dossier (…) êtes vous pour le développement d'infrastructure de stockage d'eau en hiver ? C'est un appel, décidez Président ! », lance-t-il.

Réponses de l'intéressé : « Sur l'eau bien sûr que nous sommes tous d'accord pour qu'il y ait du stockage. Le problème n'est pas d'être contre le stockage mais où on le fait et à partir de quelle régulation ». Un chef de l'éxecutif régional « bien sûr favorable » aussi à la GPSO, « essentielle pour mettre fin au mur de camions » dit-il, tout en reconnaissant l'existence d'un débat au sein de la majorité. Appuyant même, « j'assume ce débat ». Quant à la question du nucléaire, le sujet a été facilement évacué tant par Alain Rousset que Françoise Coutant, arguant qu'il était hors compétence du Conseil régional.

"Rhétorique tribunitienne un peu facile"
Deuxième opposant, toujours au centre, à chercher à réveiller le point de discorde : Aurélien Sebton (UDI) reprenant les propos, récemment lus dans la presse, des candidats EELV, et notamment de Nicolas Thierry, sur le manque d'éco-socio-conditionnalité des aides de la Région et le manque d'ambition des politiques publiques. « J'ai l'impression que dans l'Assemblée on ne dit pas ce qu'on dit par presse interposée », commente le président du groupe UDI, interrogeant cette fois tout de go l'aile verte de la majorité.

« Sur le plan politique personne n'est dupe de cette rhétorique tribunitienne un peu facile », répond le vice président et candidat EELV Nicolas Thierry qui poursuit: « J'assume ce qui est dit dans la presse. Oui, Néo Terra va dans le bon sens, c'est un horizon souhaitable. Mais il y a un débat sur le chemin. Or, ces débats de fond, on les aura lors du moment démocratique qui est devant nous », autrement dit lors de la campagne et non dans l'hémicycle régional. Le débat, légèrement décentré du sujet qu'était le rapport du développement durable étant clos, c'est sur le dossier suivant, sur les orientations budgétaires que les autres membres de l'opposition ont repris le refrain des élus centristes mettant en doute l'unité de la majorité.

"Le totalitarisme écologique n'a plus de limite"
Le Rassemblement national, d'abord, à travers l'intervention sans nuance, de Jean-Marc de Lacoste. Ce dernier lit, entre les lignes de ces Orientations Budgétaires, la « peur de froisser [la] clientèle électorale d'extrême gauche » d'Alain Rousset mais aussi, constatant la présence de Néo Terra comme un des piliers de ces OB, un « totalitarisme écologiste qui n'a plus de limite ».  « Si la réponse à la crise c'est l'accélération de Néo Terra alors nous allons droit dans le mur ! », conclut-il.

Eddy Puyjalon, pour le mouvement de la Ruralité, n'est guère plus tendre. «  Notre problème avec Néo Terra est que vous vous servez de la vision écologique la plus caricaturale et extrême qu'on trouve sur le marché. Je ne peux m'empêcher de penser que c'est votre composante verte qui en a le quasi monopole. Vous voulez réunir les deux mondes (industriel et environnemental, ndlr) mais c'est celui de l'écologie punitive qui a l'empreinte sur vous ! »

"Vous savez, je vous aime beaucoup"
Et de l'empreinte à l'emprise, Guillaume Guérin, président du groupe LR, saute le pas, dans une intervention empreinte pour le coup, d'une « grande inquiétude ». Inquiétude quant aux choix stratégiques et d'aménagement à mettre en place post crise, et notamment en ce qui concerne (et le concerne) l'aménagement de la RN147. « Pour porter des politiques publiques il faut une majorité. Or votre majorité est en train de voler en éclat. Par pitié, ne devenez pas otage d'une idéologie qui n'est pas la vôtre ! » avant une étonnante conclusion « vos choix, qui sont aussi les miens au passage, ne sont pas partagés par votre majorité politique », et un épilogue presque aussi inattendu déjà glissé dans son intervention, « Vous savez, je vous aime beaucoup et ça me fait presque de la peine pour vous... ».

Après avoir rassuré Guillaume Guérin sur le fait que « la RN 147 doit se faire », tout en posant aussi sa volonté d'inscrire la voie ferroviaire entre Limoges et Poitiers au Contrat de Plan Etat Région, Alain Rousset ajoute, pour être clair, « Je ne suis l'otage de personne ». Quant à l'élection que chacun aura eu en tête tout au long de ces débats, il précise : « J'ai bien conscience qu'il y a une élection et que certains, où qu'ils soient et dans quelque formation politique qu'ils soient, en rajoutent un peu. Je suis d'une sérénité à toute épreuve. Il va y avoir un juge de paix : ce sera le résultat des élections. Il fixera dès le premier tour des choix politiques principaux, de la même manière qu'ils ont été fixés précédemment. Et je n'ai aucune inquiétude. Peut-être est-ce là ma faiblesse dans cette assemblée. »

 

Sur la présentation du Plan d'urgence - volet 2 et des orientations budgétaires, lire notre article : Alain Rousset : "La Région ne mettra pas le pied sur le frein en 2021"

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Capture d'écran www.nouvelle-aquitaine.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4093
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le taux de participation sera un élément déterminant dimanche prochain Politique | 24/06/2021

Départementales en Dordogne : Un deuxième tour gagnant pour les sortants ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois