20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

  • 24/05/22 | Une 20ème structure France Services en Corrèze

    Lire

    Le 20 mai dernier, une 20ème structure France Services a été inaugurée à Allassac. Le maire a souhaité l'ouverture de cette structure pour faire face au départ de la CPAM de sa commune et anticiper le départ du Trésor public. Accueilli dans les locaux de la mairie, cet espace permet d'apporter des services à l'ensemble des habitants. Pour compléter cette offre, la mairie va accueillir à compter du 1er juin une conseillère numérique.

  • 23/05/22 | La Métive, bien plus qu'une résidence artistique

    Lire

    La Métive, à Moutier-d'Ahun en Creuse, est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui a pour objectif de développer la culture en milieu rural. La résidence permet aussi de favoriser la rencontre entre les artistes locaux, nationaux et internationaux en leur offrant un espace de travail et de création. Pour cette année 2022, le lieu de résidence creusois va organiser des cinés-clubs itinérants et des expositions temporaires notamment.

  • 23/05/22 | Creuse : Une unité de méthanisation dans le Grand Guéret

    Lire

    A Guéret en Creuse, la société Biogaz est détenue par Engie BiOZ, la Communauté d'agglomération du Grand Guéret, la société d’économie mixte Elina, la société Picoty ainsi que les agriculteurs partenaires qui souhaiteraient entrer au capital. Biogaz va créer une unité de méthanisation afin de mieux traiter et valoriser les effluents. Elle permettra de produire près de 2 624 149 Nm3 de biogaz par an, et 27 319 tonnes/an de fertilisant organique (digestat) et évitera l'émission de 3 743 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère chaque année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

06/10/2020 | Le vote du Plan de rebond n'a pas ouvert les hostilités de la campagne, mais tout de même... Il y avait bien un petit quelque chose dans l'air lors de cette plénière régionale du 5 octobre.

1

Ce 5 octobre, les conseillers régionaux avaient sur leur tablette le vote du Plan de transitions et de reconquête technologique, ou « Plan Nouvelle-Aquitaine Rebond », qui vise à la relance économique sur le territoire régional après la Covid 19. Un plan qui au-delà du redressement économique d'urgence, vise dans le même temps à accélérer les transitions technologiques et environnementales du tissu économique et industriel régional. A priori, donc, un programme qui avait de quoi plaire aux différents alliés de la majorité... pourtant les élus EELV ont fait le choix de s'abstenir, là où le Modem et LR ont voté pour ce texte au coté du reste de la majorité. Un premier signe d'affirmation verte dans une campagne électorale en approche ?

Si les alliés de gauche, du PS à Génération.s en passant par le Parti radical, ont adhéré au projet de "Plan de Rebond" proposé par l'Exécutif, le pan Vert de la majorité a rechigné à voter le document. Pas de vote contre mais une abstention justifiée par Christine Moebs, nouvelle co-présidente du groupe après Léonore Moncond'huy, partie se consacrer à son mandat de nouvelle Maire de Potiers.

L'échelle de la transition selon EELV
Une abstention d'abord pour marquer le brin de colère des élus sur la mise à disposition tardive du document de plus de 360 pages. Une abstention aussi pour mettre en valeur le fait que si « certains éléments vont dans le bon sens », et « apparaissent en cohérence avec la feuille de route Néo Terra », d'autres, sur l'échelle de la transition selon EELV, laissent visiblement à désirer.
Si EELV soutient la stratégie régionale tendant au développement de l'hydrogène vert (le groupe a voté plus tard dans l'après-midi une feuille de route « Hydrogène »), ce n'est pas sans une certaine nuance : « Quand l'avion à hydrogène volera, il sera trop tard pour sauver le climat ! », lance Christine Moebs. Si, parmi ses critiques, on trouve aussi la défiance sur la 5G, « dont, affirme-t-elle, la Région se prépare à soutenir le développement », un appui à l'économie circulaire trop timide à son goût, ou encore le regret que « la mobilité du quotidien ne soit pas assez étayée », c'est bien sur la question du soutien à l'aéronautique que le bât blesse... Et qu'Alain Rousset s'agace se disant surpris du choix de l'abstention.

« Je suis surpris car la notion de transition est totalement au cœur de toutes nos actions, y compris sur l'aéronautique. On ne va pas supprimer l'avion ! On ne va pas faire une fatwa sur l'avion ! ». Et, face à la réaction agacés des écologistes déjà taxés au cours de la séance par l'opposition de « catéchisme vert », de « doxa », ou encore de « dogme », Alain Rousset assume: « proposer moi un autre terme, je n'en vois pas d'autres... » Et d'ajouter, fâché pour fâché avec l'aile verte de sa majorité : « Si on reste lanceur d'alerte, à un moment donné on n'avancera pas, vous ne vous intéressez pas suffisamment aux détails techniques », leur adresse-t-il avant une nouvelle prise à parti « Trouvez moi une seule collectivité, même verte, en capacité d'avoir fait ce que nous avons fait sur l'objectif de transition !».
Mais la justification de l'abstention des élus EELV s'appuyant sur le refus du soutien au secteur aéronautique, n'est en réalité pas nouvelle. Echéance électorale ou pas, c'est cette conviction qui avait déjà divisé la majorité lors du vote du SRADDET en mai 2019...

« L'écologie sera votre tombeau des Danaïdes ! »
Un groupe Vert qui décidément agace, (ou inquiète ?) à quelques mois des élections régionales, y compris au sein des partis qui ont voté le plan de relance et de transition régional. C'est le cas notamment du Modem et de Fabienne Requena, qui voit dans le texte « une occasion (visiblement manquée, ndlr) de l'indispensable reconquête verte », tout en soulignant parfois « un manque d'idées nouvelles » dans les actions proposées. Autre critique : l'absence de concertation avec les groupes politiques dans la préparation du document. « Cela dit, ajoute-t-elle, c'est une période propice à faire cavalier seul », la campagne apparaît donc peu à peu bel et bien dans les esprits...

L'heure était aussi à l'agacement pour le Rassemblement National qui n'a pas de mots assez forts pour dénoncer ce Plan comme « un catalogue à la Prévert visant à renforcer l'ensemble des politiques d'accompagnement écologiques. » Pour l'élu RN Jean de Lacoste, de ce point de vue, « la crise du Covid apparaît comme une divine surprise » pour le Conseil régional, avant de lâcher un peu plus loin: « votre plan fait de notre société une sorte d'Emmaüs institutionnel ». La référence « au dogme de la décroissance » viendra un peu plus loin, tout comme l'avertissement à Alain Rousset : « L'écologie sera votre tombeau des Danaïdes ! ». Un rejet clair mais pas de vote contre ; le RN s'est abstenu.

"Une écologie de confiance et d'accompagnement"
Abstention aussi pour l'UDI, dont le président de groupe, Aurélien Sebton voit pourtant là « un plan essentiel pour la relance de notre économie ». Mais peut-être trop beau pour être vrai... « il est tellement joli qu'on dirait un programme de campagne !». Une attitude circonspecte, qui le font « espérer que sur la transition ce n'est pas que de l'affichage ».

Le nouveau groupe Le Mouvement de la Ruralité, n'y va pas lui non plus par quatre chemins pour justifier son vote assumé d'opposition. Pour le conseiller régional Philippe Rabit, ce texte « récite le petit catéchisme vert. Il porte à la fois le développement de l'activité et la multiplication des contraintes. Nous attendions un plan de relance, mais pas un plan de transition forcée ». Une critique moyennement appréciée par le Président du Conseil régional, répondant qu' « il ne s'agit pas d'imposer mais de susciter, d'accompagner. Ce document a été co-construit avec les filières, et je m'en vante ! ».
Aux encouragements de Mathieu Bergé, Président du groupe Pour une écologie Populaire et Sociale, à renforcer les critères d'éco-conditionnalité des aides de la Région, Alain Rousset répond : « il ne faut pas que l'on porte une écologie punitive, mais une écologie de confiance et d'accompagnement ». Un vrai slogan de campagne....

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11115
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Illustration urne Politique | 24/05/2022

LEGISLATIVES En Haute-Vienne, vingt-sept candidats pour trois sièges de députés

Boris Vallaud, Gérald Dahan, Jean-Yves Lalanne font partie des élus investis par la NUPES Politique | 12/05/2022

Candidatures de la Nupes: le PS trébuche en Charente avec Jérôme Lambert

Jean Lassalle Politique | 02/05/2022

LEGISLATIVES: L’iconique député béarnais, Jean Lassalle, ne se représente pas

lgv une Politique | 29/04/2022

GPSO : les lignes LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax contestées pour cause de surcoût

Carte électorale et  tampon ''à voté'' Politique | 25/04/2022

Présidentielle: en Nouvelle-Aquitaine les zones urbaines s'opposent aux territoires ruraux

L'hôtel de ville de La Rochelle était aux couleurs du drapeau français pour ces élections Politique | 25/04/2022

Présidentielle en Charente-Maritime : une fracture entre zones rurales et zones urbaines

A Poitiers, Emmanuel Macron arrive devant Marine Le Pen avec 75,16% des suffrages exprimés Politique | 25/04/2022

Présidentielle : Emmanuel Macron arrive en tête mais Marine Le Pen gagne du terrain dans la Vienne

Panneau d'affichage pour le 2nd tour de l'élection présidentielle de 2022 Politique | 25/04/2022

Présidentielle : En Haute-Vienne Emmanuel Macron l’emporte avec plus de 59 % des suffrages

Emmanuel Macron, le président sortant arrive en tête en Dordogne Politique | 24/04/2022

Présidentielle: En Dordogne, Emmanuel Macron devant Marine Le Pen

2em tour Politique | 24/04/2022

Présidentielle : la Gironde confirme son choix pour Emmanuel Macron

Election présidentielle 2022 : Emmanuel Macron versus Marine Le Pen Politique | 24/04/2022

Présidentielle dans les Pyrénées-Atlantiques : Macron domine, Le Pen progresse

Illustration urne Politique | 11/04/2022

Présidentielle: Marine Le Pen en tête dans trois départements sur douze

A Poitiers, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête devant Emmanuel Macron et Marine Le Pen Politique | 11/04/2022

Présidentielle dans la Vienne : Poitiers vote Mélenchon quand la Vienne vote pour Macron

C'est Jean Luc Mélenchon qui arrive en tête en Dordogne, lors du premier tour Politique | 11/04/2022

Présidentielle en Dordogne, Marine Le Pen vire en tête

Panneau d'affichage Politique | 10/04/2022

Présidentielle en Haute-Vienne : le résultat conforme au national qualifie Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour le second tour