17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Conseil régional d'Aquitaine: La campagne électorale s'est invitée à la dernière assemblée plénière

20/10/2015 | C'est avec un brin de nostalgie, qu'Alain Rousset a ouvert la dernière séance de l'histoire du Conseil régional d'Aquitaine ante-reforme... où la campagne s'est invitée au débat.

Assemblée plénière du Conseil régional d'Aquitaine

Pour Alain Rousset, tourner la page de l'histoire du conseil régional d'Aquitaine c'était en appeler au souvenir de nombreuses personnalités ayant siéger sur ses bancs, tout en soulignant aussi que sous sa présidence « plus de 90% des délibérations ont été votées à l'unanimité ». La démonstration selon lui, d'une assemblée ayant « un état d'esprit de consensus à l'égard des projets et territoires » et résumant son action par une expression qu'il affectionne « d'une Aquitaine passée d'une économie de cueillette à une économie d'innovation ». Revenant sur quelques unes des actions phare de ses mandatures, il souligne que le défi à venir est « exaltant, inédit, enthousiasmant et complexe ». Au titre des prochains défis de la future assemblée : l'élaboration du budget qui restera marqué par les nombreuses disparités qui existent et existeront encore une fois les régions fusionnées. Mais en cette dernière séance aussi il a été question de budget avec le vote de la décision modificative... et de campagne électorale.

Suite au mot introductif d'Alain Rousset, Jérôme Peyrat, Conseiller régional UMP a un peu mis à mal l'idée du consensus vanté en introduction, disant « regretter le calendrier dans lequel il a été voté un prêt à un groupe de presse- Sud-Ouest. ». Sur sa lancée il a également pointé à l'attention du candidat Alain Rousset,« la campagne actuelle qui mélange les genres, entre inauguration et moment de campagne. Si la règle est sans doute respectée, c'est l'esprit de la règle qui ne l'est pas. » Quant au consensus évoqué par Alain Rousset, l'idée n'était visiblement pas partagée par l'élu régional. Pas plus que par Yohan Taris de Forces Aquitaine, qui a également tenu à rappeler au Président de l'Assemblée « qu'il y a des différences entre nous, des différences de fond, des différences républicaines importantes» après avoir dénoncé, a propos de la fusion des régions, « une réforme qui met en place même pas un colosse aux pieds d'argile mais un colosse aux pieds et poings liés, tellement elle est embourbée dans son extraordinaire complexité façon usine à gaz ».

Prêt au groupe Sud Ouest: "arrêter ce débat indigne!"En réponse aux arguments de Jérôme Peyrat, si Alain Rousset a rappelé que « la Région a toujours accompagné les plans de restructuration financier au moment où il le fallait », soulignant par ailleurs que « c'est la première fois que l'on fait un prêt au taux du marché, même pas 0%. »; c'est Stéphane Delpeyrat, Président du Groupe PS qui est le plus fermement monté au créneau, faisant part de son exaspération sur le traitement de la question de ce dossier par ses adversaires politiques. « Maintenant ça va ; ça devient indigne ces attaques. Nous avons consenti un prêt à 3% à la PQR, ça n'est pas un chèque donné, comme j'ai pu l'entendre dire par ailleurs. Toute la presse est en difficulté. Chaque année, la presse bénéficie d'aides à la presse, c'est une question de démocratie et de maintien d'un contre-pouvoir. C'est peut-être ça qui gêne votre candidate », a t-il lancén passablement énervé à la droite de l'assemblée régionale, tandis que l'aile de gauche applaudissait sa requête « d'arrêter ce débat indigne d'un comportement démocratique normal ».

Quant au vote sur la décision modificative d'un montant de 82,06M€ présentée par Isabelle Boudineau, Vice présidente chargée des Finances, Les Républicains et Forces Aquitaine ont voté contre. Pour le groupe Les Républicains/ NC/ CPNT l'importance de ces crédits, outre la clôture anticipée de l'exercice budgétaire, marque aussi l'abandon d'autorisation de programme d'importance, symptomatique à leurs yeux "du retard" de certains projets. Dominique Ducassou citant particulièrement la MECA (Maison de l'Economie créative et de la Culture en Aquitaine), représentant 13M€ de report: « voilà 4 ans que le jury s'est réuni pour le choix du projet, et la construction n'est toujours pas commencée ». Autre critique de l'élu, sur les dépenses nouvelles proposées par cette décision modificative, « 7 M € concernent des dépenses de fonctionnement dont 1 M€ de créances irrecouvrables, soit un total de 17M€ en sommes perdues par la région pour cause de prêts non honorés par les entreprises ».

"La dette n'est pas un jeu de bonneteau"Sur les 82 M€ de cette décision budgétaire, 19,9M € ont en effet été attribués à des dépenses nouvelles, et 62M € permettent de revoir à la baisse la prévision de l'emprunt pour 2015, se satisfait Isabelle Boudineau. « Une annulation d'emprunt très classique, selon Yohan Taris pour Forces Aquitaine. Tellement classique des décisions budgétaires de la Région qu'à chaque fois, on se pose la question de la sincérité de votre prévision budgétaire », lance-t-il. Notant que la DM ouvre des crédits pour une nouvelle politique aéroportuaire menée par la Région, le président de groupe, jugeant "indispensable que la région accompagne les aéroports", s'est réjoui de voir que « le PS s'affranchit de la tutelle des alliés verts sur cette question », et en a appellé, du même coup « à aller plus loin », invitant la majorité socialiste à une intervention sur le routier pour accompagner les territoires, "d'autant que la région en a sous la pédale", estime-t-il. Un point de vue sur le routier par ailleurs partagé par le groupe des Républicains et de leurs alliés.
Pour les Verts qui ont voté la décision modificative, c'est justement sur cette engagement nouveau envers l'aéroportuaire, que c'est cristallisé la critique. « Financer le transport aérien, qui est le plus polluant, en période de Cop 21, c'est n'est pas un bon message politique ! » a estimé Bernard Péré au nom de son groupe.
Du côté du Front de gauche, Alain Baché, voit dans cette décision, sur laquelle son groupe s'est abstenu, « la traduction de la politique d'austérité du gouvernement aux conséquences dramatiques sur le quotidien de vie des populations. Alors oui, nous sommes dans une saine situation comptable, mais elle n'est pas bonne sur le plan économique et politique ».

Enfin, le PS à travers la prise de parole de Stéphane Delpeyrat, a tenu à rappeler, que «l'Aquitaine est la 2ème région la mieux gérée de France. Ici, à l'image de la DM, l'essentiel de l'effort porte sur la capacité de désendettement». Le même a, à son tour, appelé la campagne électorale dans la plénière pointant  «la contradiction entre les propos tenus en assemblée appelant à plus de dette et ceux en campagne électorale critiquant le poids de la dette de la collectivité». 
Sur le même sujet du choix de la diminution des emprunts, Isabelle Boudineau, a tenu à rappeler à l'assemblée, que « la dette n'est pas un jeu de bonneteau. Il ne s'agit pas ici de diminuer la dette, mais de baisser les prévisions d'emprunt. Il ne faut pas jouer la confusion. Et pour cause, « la dette progresse. Raisonnablement, mais elle progresse ». D'autant que si la situation reste favorable en Aquitaine, la grande région viendra bouleverser les choses en matière d'encours de la dette, a-t-elle glissé à la fin de son intervention.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : BR

Partager sur Facebook
Vu par vous
2291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !