Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

  • 17/10/18 | Les Foulées littéraires sportives

    Lire

    La 8ème édition des Foulées Littéraires auront lieu les 23 et 24 novembre au Pôle culturel et sportif du Bois Fleuri à Lormont avec pour thème "sport et humour". Vincent Clerc, ancien rugbyman, et Michel Iuttria, dessinateur de presse, en seront les invités d’honneur. Dès le 13 novembre le public pourra découvrir une grande rétrospective consacré à l’oeuvre de Michel Iturria et tout au long du Salon de nombreuses animations et temps forts sont attendus. Entrée gratuite.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil régional: la stratégie régionale de l'eau fait débat

27/06/2018 | Mardi, nature et environnement se sont largement invités dans les débats du deuxième jour de l'assemblée plénière régionale. Au menu changement climatique, biodiversité et eau...

Le lac du Gabas, dont une moitié des volumes est destinée à l'irrigation agricole, l'autre à la gestion des étiages de l'Adour et trois de ses affluents

C'est une assemblée plénière très « nature » qui s'est ouverte ce mardi 26 juin dans l'hémicycle du Conseil régional. « Nature » mais pas légère pour autant, l'intervention d'Hervé Le Treut à propos du rapport Acclima Terra sur l'anticipation des conséquences du réchauffement climatique en Nouvelle-Aquitaine en préambule des débats, aura cadré l'esprit et les enjeux des dossiers étudiés par la suite. Parmi eux, le vote de la Stratégie régionale de l'eau en Nouvelle-Aquitaine, présentée par Henri Sabarot conseiller régional délégué aux zones humides, aura créé le débat, dans une période où la région est suscitée pour le financement de « bassines de réserve » en Poitou-Charentes.

Chacun en aura convenu, le juste équilibre entre qualité et quantité de la ressource en eau d'un côté et ses multiples usages, notamment agricoles, de l'autre est difficile et délicat. D'autant plus dans un contexte de réchauffement climatique, rappelé par Hervé Le Treut, qui vient accentuer plus encore les impacts des pressions déjà existantes sur la ressource. Diminution de la recharge des nappes de 30 à 50%, baisse de 20 à 50% des débits moyens d'ici à 2030, ou encore réduction de l'enneigement....

Préserver qualité et quantité
Au vu de ce contexte, et de la grande diversité de la ressource dans la région, la stratégie régionale de l'eau, qui vient donner « un socle commun et une vision de l'eau sur l'ensemble des politiques de compétence régionale », pose l'objectif global de « permettre une maîtrise et une optimisation des usages et une répartition équilibrée sur le long terme dans le respect des écosystèmes ». Pour ce faire, 4 grandes orientations sont ainsi déployées détaille Henri Sabarot : accompagner l'optimisation de la consommation par les changements de pratiques et l'innovation, contribuer à la prise en compte des enjeux de l'eau dans l'aménagement du territoire et à la prévention des risques inondation, préserver et restaurer les ressources en eau et milieux aquatiques, et enfin développer et partager la connaissance de l'état de la ressource en eau, de la recherche sur les adaptations aux changements climatiques. Un vaste programme visant à la préservation de la quantité et de la qualité des eaux de la région, issu d'une longue concertation (lancée en mars 2017) auprès de 500 acteurs de l'eau néo-aquitains, faisant de la Région, telle est son ambition en tous cas, plus qu'un partenaire financier, un rouage privilégié entre l'Etat, ses agences et les porteurs de projets du territoire.
Si sur l'ensemble des grands principes et orientations les élus, de tout bord, ont globalement souligné une démarche régionale bienvenue (voire d'avant-garde pour les plus enthousiastes du côté de la majorité), le sujet sensible des réserves de substitution (ou bassines) a bien suscité quelques appréciations moins tendres. En effet, dans ce domaine, la région Nouvelle-Aquitaine a choisi le « statut quo », à savoir le maintien des 3 règlements d'intervention des 3 anciennes régions, sur leur périmètre respectif. De quoi faire grincer les dents d'un certain nombre d'élus de l'opposition. Et pour cause, selon le dispositif en vigueur en Poitou-Charentes, la participation financière de la Région à la création de telles réserves est impossible ; contrairement aux ex-régions Aquitaine et Limousin... Justification d'Henri Sabarot en charge de l'environnement et de la biodiversité : « les territoires en Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, ne sont pas comparables les uns aux autres. La gestion de l'eau doit être territorialisée et pragmatique» .

Bassines en Poitou-Charentes: "il faut faire progresser le débat"
« Le contexte géologique est différent en Poitou-Charentes, insiste Nicolas Thierry, Vice président en charge de la biodiversité et de l'environnement. Il n'y a pas de nappes profondes, seulement des nappes de surfaces. Notre choix est issu d'un consensus entre les acteurs qui ont pourtant sur le terrain des conflits d'usages durs entre agriculteurs, industriels et le Marais Poitevin qui manque d'eau. Pourtant nous avons réussi un consensus positif, qui s'est appuyé sur ce qu'en disent les scientifiques », précise le Vice président écologiste, en réponse à l'intervention de Jean Dionis du Séjour (UDI), critiquant dans le choix de l'exécutif, « la continuité d'une ligne écologique anti-barrage » et « une prudence de Sioux face à l'antagonisme entre agriculteurs et associations environnementales ». Un point de vue d'ailleurs partagé par Bathélémy Aguerre (Modem) regrettant lui aussi « un manque d'ambition » de cette politique et « l’absence de mesures en faveur des bassins de rétention, écrêteurs de crue, pouvant aussi permettre de lutter contre les inondations comme celles que la Région a récemment connues. »
Face aux critiques sur ce chapitre des bassines, Alain Rousset rétorque :« l'acceptabilité de tels projets sera nulle si l'on si procède ainsi. Ici, assis en assemblée, on peut dire d'accord aux bassines. Mais sur le terrain ça ne fonctionne pas. Il faut d'abord faire progresser le débat et j'espère que nous arriverons à une situation de compromis basée sur la maîtrise publique de l'usage de l'eau, le développement de cultures à valeur ajoutée, et les avancées de technologie ou pratiques innovantes en matière d'irrigation et de pratiques agricoles ». En d'autres termes sur ce sujet, comme le synthétise Henri Sabarot, « la porte de la région n'est pas fermée sur le sujet. Au contraire, s'il faut aider par des études complémentaires, participer à des débats, faciliter les échanges, nous serons là », assure l'élu qui aurait pu assumer au côté de Benoît Biteau (PRG) particulièrement heureux de voter cette stratégie, que « cette délibération n'est pas un point final à la politique régionale de l'eau mais un chantier que l'on ouvre ».

Favoriser l'éducation à l'environnement
Sur les thèmes environnementaux, au-delà de cette stratégie régionale de l'eau, l'assemblée plénière a ainsi également voté une délibération concernant l'accompagnement des centres de sauvegarde de la faune sauvage afin, notamment, d'optimiser leur fonctionnement, de renforcer le professionnalisme de ces centres et de favoriser leur mise en réseau. Autre sujet voté en plénière, le soutien à trois structures « têtes de réseau » (la ligue pour la Protection des Oiseaux, Limousin Nature Environnement, et la ligue de l'enseignement Fédération des Associations Laïques de la Corrèze), afin de favoriser leur structuration et leur professionnalisation et ainsi soutenir leurs actions d'éducation à l'environnement.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4704
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !