Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil régional: Une motion de soutien, sans EELV, à la filière palmipède

01/02/2016 | En assemblée régionale plénière ce 1er février, la crise aviaire s'est invitée dans un ordre du jour technique dédié au fonctionnement du Conseil régional

1er février 2016: les élus régionaux réunis pour la seconde fois de leur mandat en assemblée plénière, au Conseil régional ALPC

Ce 1er février les nouveaux élus régionaux venant des quatre coins de la grande région ALPC, étaient réunis à Bordeaux en assemblée plénière. A l'ordre du jour de l'assemblée : 12 dossiers focalisés sur des questions liées au fonctionnement du Conseil régional. Seule exception à ce déroulé assez technique, le vote d'une motion « en soutien à la filière des palmipèdes à foie gras en pleine crise aviaire ». Une motion, a priori plutôt consensuelle, qui n'obtient pourtant pas le vote à l'unanimité, EELV refusant d'y prendre part pour 12 mots de trop. 12 mots qui « rappellent que le gavage des palmipèdes est un procédé naturel et traditionnel ».

Adoption d'un règlement budgétaire financier pour le nouveau Conseil régional, désignation des élus siégeant au sein des Commissions du Conseil régional, désignation des élus représentants le Conseil régional au sein des des organismes (tels que les Conseils d'administration des universités, des clusters ou autres organismes liés à l'administration générale ou aux finances) ou encore le vote des délégations de l'assemble plénière à la commission permanente... L'ordre du jour de cette seconde plénière post-élections était pour le coup technique, mais sans doute aussi formatrice pour les nouveaux élus quant aux rouage de l'administration régionale, et à prise de parole dans l'enceinte d'une assemblée comptant désormais 183 élus.

Des indemnités en brut, votées à 2661€ par moisAutre dossier lié à l'organisation « pratico-pratique » du fonctionnement du Conseil régional, ont également été votées ce lundi, les indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER. Des indemnités qui sur l'année, se monteront à 7,8M€, contre 8M € si l'on en était resté aux trois régions précédentes. Un différentiel négatif qui s'explique notamment par le nombre de Vice Présidents et le nombre de membres de la Commission permanente, moins important, pour une seule grande région au lieu des trois régions additionnées, fussent-elles plus petites: 15 Vice-présidents, contre 40 pour les 3 anciennes régions, et 45 élus au sein de la Commission permanente, contre 109, au total des 3 anciennes régions. Des indemnités en brut, votées à 2661€ par mois pour les conseillers régionaux, 2927 € par mois pour les membres de la Commission permanente, 3725€ par mois pour les Vice-Présidents et 5512 € par mois pour le Président. Cela dit, ce dernier ayant également un mandat parlementaire (député), son indemnité fait l'objet d'un écrêtement et est ramené à 2757 € par mois.
Un vote sur les indemnités sur lequel le FN et l'UDI ont proposé deux amendements tendant chacun à diminuer leur montant, afin, notamment, de réaliser des économies sur le budget de la région. Deux amendements rejetés par une bonne partie de l'assemblée, tant à droite qu'à gauche. Virginie Calmels a en effet davantage plaidé pour « une réduction drastique du nombre d'élus » plutôt que de leurs indemnités, considérant en effet qu'« être élu, conseiller régional, n’est certes pas un métier, mais c’est un vrai engagement, lourd, exigeant, impérieux ». Quant à Alain Rousset, il a pour sa part estimé que « si nous voulons des hommes et des femmes qui s'engagent dans l'action publique, il faut qu'ils soient correctement rémunérés »; avant de lancer, visant les deux amendements présentés : « Si nous voulons être dirigés soit par des apparatchiks, soit par des retraités, alors poursuivons dans cette démagogie ».

Soutien à la filière palmipède oui, au gavage, nonUne fois «  évacués » ces dossiers techniques, mais indispensables au bon fonctionnement de la collectivité régionale, la fin de cette journée de débats a été consacrée aux échanges entre élus sur une motion de soutien à la filière gras, en cette période de crise aviaire. Une motion permettant aux élus régionaux, d'une part de « réaffirmer leur soutien aux éleveurs et à l'ensemble des acteurs économiques de la filière », mais également de démontrer leur volonté d'être attentifs aux différentes mesures prises par l'Etat et l'Europe quant aux indemnisations à venir des acteurs économiques, et à l'accompagnement technique proposé aux producteurs.  Même si les élus affirment approuver les premières mesures d'urgence annoncées par le Président de région le 23 janvier dernier, cette motion porte également une requête à destination de la Région elle-même. Et ceci afin qu'elle intervienne auprès des banques pour obtenir des garanties concernant les acteurs économiques tels que le maintien des lignes de crédits alloués ou encore le report des annuités de remboursement en cours, etc. Enfin, sur la motion tout comme dans les diverses interventions orales qui ont pu l'accompagner, c'est sur une mise en œuvre souple et rapide de ces dispositifs que les élus régionaux, de tout bord, ont insisté, n'oubliant pas d'attirer l'attention sur diverses mesures d'après-crise à anticiper. Parmis elles, la communication, « pour rassurer les consommateurs », et le soutien à l'export.
Si chacun des groupes de l'assemblée régionale s'est dit prêt à voter cette motion de soutien, « bien conscient des drames économiques et humains que porte cette crise aviaire », le Groupe EELV, posait tout de même un bémol pour voter le texte : que soit ôtée une fin de phrase, faisant référence au gavage des palmipèdes, comme « procédé naturel et traditionnel ». Quelques mots à l'inverse, chers aux élus landais dont, en première ligne Fabienne Requenna, pour le Modem et Arnaud Tauzin, pour Les Républicains (par ailleurs Maire de Saint-Sever). Une demande non exaucée par le Président Alain Rousset suivant, dans son choix, le point de vue d'un autre élu landais, Stéphane Delpeyrat (PS) demandant, à l'attention des Verts, « dans un moment psychologique compliqué pour un territoire, de dépasser toute forme de particularisme, d'éviter toute forme de polémique et les débats secondaires ». La petite phrase est donc restée mais le vote des élus verts s'en est allé, ces derniers choisissant de ne pas prendre part au vote.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5983
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !