18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Conseil régional: Une motion de soutien, sans EELV, à la filière palmipède

01/02/2016 | En assemblée régionale plénière ce 1er février, la crise aviaire s'est invitée dans un ordre du jour technique dédié au fonctionnement du Conseil régional

1er février 2016: les élus régionaux réunis pour la seconde fois de leur mandat en assemblée plénière, au Conseil régional ALPC

Ce 1er février les nouveaux élus régionaux venant des quatre coins de la grande région ALPC, étaient réunis à Bordeaux en assemblée plénière. A l'ordre du jour de l'assemblée : 12 dossiers focalisés sur des questions liées au fonctionnement du Conseil régional. Seule exception à ce déroulé assez technique, le vote d'une motion « en soutien à la filière des palmipèdes à foie gras en pleine crise aviaire ». Une motion, a priori plutôt consensuelle, qui n'obtient pourtant pas le vote à l'unanimité, EELV refusant d'y prendre part pour 12 mots de trop. 12 mots qui « rappellent que le gavage des palmipèdes est un procédé naturel et traditionnel ».

Adoption d'un règlement budgétaire financier pour le nouveau Conseil régional, désignation des élus siégeant au sein des Commissions du Conseil régional, désignation des élus représentants le Conseil régional au sein des des organismes (tels que les Conseils d'administration des universités, des clusters ou autres organismes liés à l'administration générale ou aux finances) ou encore le vote des délégations de l'assemble plénière à la commission permanente... L'ordre du jour de cette seconde plénière post-élections était pour le coup technique, mais sans doute aussi formatrice pour les nouveaux élus quant aux rouage de l'administration régionale, et à prise de parole dans l'enceinte d'une assemblée comptant désormais 183 élus.

Des indemnités en brut, votées à 2661€ par moisAutre dossier lié à l'organisation « pratico-pratique » du fonctionnement du Conseil régional, ont également été votées ce lundi, les indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER. Des indemnités qui sur l'année, se monteront à 7,8M€, contre 8M € si l'on en était resté aux trois régions précédentes. Un différentiel négatif qui s'explique notamment par le nombre de Vice Présidents et le nombre de membres de la Commission permanente, moins important, pour une seule grande région au lieu des trois régions additionnées, fussent-elles plus petites: 15 Vice-présidents, contre 40 pour les 3 anciennes régions, et 45 élus au sein de la Commission permanente, contre 109, au total des 3 anciennes régions. Des indemnités en brut, votées à 2661€ par mois pour les conseillers régionaux, 2927 € par mois pour les membres de la Commission permanente, 3725€ par mois pour les Vice-Présidents et 5512 € par mois pour le Président. Cela dit, ce dernier ayant également un mandat parlementaire (député), son indemnité fait l'objet d'un écrêtement et est ramené à 2757 € par mois.
Un vote sur les indemnités sur lequel le FN et l'UDI ont proposé deux amendements tendant chacun à diminuer leur montant, afin, notamment, de réaliser des économies sur le budget de la région. Deux amendements rejetés par une bonne partie de l'assemblée, tant à droite qu'à gauche. Virginie Calmels a en effet davantage plaidé pour « une réduction drastique du nombre d'élus » plutôt que de leurs indemnités, considérant en effet qu'« être élu, conseiller régional, n’est certes pas un métier, mais c’est un vrai engagement, lourd, exigeant, impérieux ». Quant à Alain Rousset, il a pour sa part estimé que « si nous voulons des hommes et des femmes qui s'engagent dans l'action publique, il faut qu'ils soient correctement rémunérés »; avant de lancer, visant les deux amendements présentés : « Si nous voulons être dirigés soit par des apparatchiks, soit par des retraités, alors poursuivons dans cette démagogie ».

Soutien à la filière palmipède oui, au gavage, nonUne fois «  évacués » ces dossiers techniques, mais indispensables au bon fonctionnement de la collectivité régionale, la fin de cette journée de débats a été consacrée aux échanges entre élus sur une motion de soutien à la filière gras, en cette période de crise aviaire. Une motion permettant aux élus régionaux, d'une part de « réaffirmer leur soutien aux éleveurs et à l'ensemble des acteurs économiques de la filière », mais également de démontrer leur volonté d'être attentifs aux différentes mesures prises par l'Etat et l'Europe quant aux indemnisations à venir des acteurs économiques, et à l'accompagnement technique proposé aux producteurs.  Même si les élus affirment approuver les premières mesures d'urgence annoncées par le Président de région le 23 janvier dernier, cette motion porte également une requête à destination de la Région elle-même. Et ceci afin qu'elle intervienne auprès des banques pour obtenir des garanties concernant les acteurs économiques tels que le maintien des lignes de crédits alloués ou encore le report des annuités de remboursement en cours, etc. Enfin, sur la motion tout comme dans les diverses interventions orales qui ont pu l'accompagner, c'est sur une mise en œuvre souple et rapide de ces dispositifs que les élus régionaux, de tout bord, ont insisté, n'oubliant pas d'attirer l'attention sur diverses mesures d'après-crise à anticiper. Parmis elles, la communication, « pour rassurer les consommateurs », et le soutien à l'export.
Si chacun des groupes de l'assemblée régionale s'est dit prêt à voter cette motion de soutien, « bien conscient des drames économiques et humains que porte cette crise aviaire », le Groupe EELV, posait tout de même un bémol pour voter le texte : que soit ôtée une fin de phrase, faisant référence au gavage des palmipèdes, comme « procédé naturel et traditionnel ». Quelques mots à l'inverse, chers aux élus landais dont, en première ligne Fabienne Requenna, pour le Modem et Arnaud Tauzin, pour Les Républicains (par ailleurs Maire de Saint-Sever). Une demande non exaucée par le Président Alain Rousset suivant, dans son choix, le point de vue d'un autre élu landais, Stéphane Delpeyrat (PS) demandant, à l'attention des Verts, « dans un moment psychologique compliqué pour un territoire, de dépasser toute forme de particularisme, d'éviter toute forme de polémique et les débats secondaires ». La petite phrase est donc restée mais le vote des élus verts s'en est allé, ces derniers choisissant de ne pas prendre part au vote.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4963
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques