Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Conseil régional: Une motion de soutien, sans EELV, à la filière palmipède

01/02/2016 | En assemblée régionale plénière ce 1er février, la crise aviaire s'est invitée dans un ordre du jour technique dédié au fonctionnement du Conseil régional

1er février 2016: les élus régionaux réunis pour la seconde fois de leur mandat en assemblée plénière, au Conseil régional ALPC

Ce 1er février les nouveaux élus régionaux venant des quatre coins de la grande région ALPC, étaient réunis à Bordeaux en assemblée plénière. A l'ordre du jour de l'assemblée : 12 dossiers focalisés sur des questions liées au fonctionnement du Conseil régional. Seule exception à ce déroulé assez technique, le vote d'une motion « en soutien à la filière des palmipèdes à foie gras en pleine crise aviaire ». Une motion, a priori plutôt consensuelle, qui n'obtient pourtant pas le vote à l'unanimité, EELV refusant d'y prendre part pour 12 mots de trop. 12 mots qui « rappellent que le gavage des palmipèdes est un procédé naturel et traditionnel ».

Adoption d'un règlement budgétaire financier pour le nouveau Conseil régional, désignation des élus siégeant au sein des Commissions du Conseil régional, désignation des élus représentants le Conseil régional au sein des des organismes (tels que les Conseils d'administration des universités, des clusters ou autres organismes liés à l'administration générale ou aux finances) ou encore le vote des délégations de l'assemble plénière à la commission permanente... L'ordre du jour de cette seconde plénière post-élections était pour le coup technique, mais sans doute aussi formatrice pour les nouveaux élus quant aux rouage de l'administration régionale, et à prise de parole dans l'enceinte d'une assemblée comptant désormais 183 élus.

Des indemnités en brut, votées à 2661€ par moisAutre dossier lié à l'organisation « pratico-pratique » du fonctionnement du Conseil régional, ont également été votées ce lundi, les indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER. Des indemnités qui sur l'année, se monteront à 7,8M€, contre 8M € si l'on en était resté aux trois régions précédentes. Un différentiel négatif qui s'explique notamment par le nombre de Vice Présidents et le nombre de membres de la Commission permanente, moins important, pour une seule grande région au lieu des trois régions additionnées, fussent-elles plus petites: 15 Vice-présidents, contre 40 pour les 3 anciennes régions, et 45 élus au sein de la Commission permanente, contre 109, au total des 3 anciennes régions. Des indemnités en brut, votées à 2661€ par mois pour les conseillers régionaux, 2927 € par mois pour les membres de la Commission permanente, 3725€ par mois pour les Vice-Présidents et 5512 € par mois pour le Président. Cela dit, ce dernier ayant également un mandat parlementaire (député), son indemnité fait l'objet d'un écrêtement et est ramené à 2757 € par mois.
Un vote sur les indemnités sur lequel le FN et l'UDI ont proposé deux amendements tendant chacun à diminuer leur montant, afin, notamment, de réaliser des économies sur le budget de la région. Deux amendements rejetés par une bonne partie de l'assemblée, tant à droite qu'à gauche. Virginie Calmels a en effet davantage plaidé pour « une réduction drastique du nombre d'élus » plutôt que de leurs indemnités, considérant en effet qu'« être élu, conseiller régional, n’est certes pas un métier, mais c’est un vrai engagement, lourd, exigeant, impérieux ». Quant à Alain Rousset, il a pour sa part estimé que « si nous voulons des hommes et des femmes qui s'engagent dans l'action publique, il faut qu'ils soient correctement rémunérés »; avant de lancer, visant les deux amendements présentés : « Si nous voulons être dirigés soit par des apparatchiks, soit par des retraités, alors poursuivons dans cette démagogie ».

Soutien à la filière palmipède oui, au gavage, nonUne fois «  évacués » ces dossiers techniques, mais indispensables au bon fonctionnement de la collectivité régionale, la fin de cette journée de débats a été consacrée aux échanges entre élus sur une motion de soutien à la filière gras, en cette période de crise aviaire. Une motion permettant aux élus régionaux, d'une part de « réaffirmer leur soutien aux éleveurs et à l'ensemble des acteurs économiques de la filière », mais également de démontrer leur volonté d'être attentifs aux différentes mesures prises par l'Etat et l'Europe quant aux indemnisations à venir des acteurs économiques, et à l'accompagnement technique proposé aux producteurs.  Même si les élus affirment approuver les premières mesures d'urgence annoncées par le Président de région le 23 janvier dernier, cette motion porte également une requête à destination de la Région elle-même. Et ceci afin qu'elle intervienne auprès des banques pour obtenir des garanties concernant les acteurs économiques tels que le maintien des lignes de crédits alloués ou encore le report des annuités de remboursement en cours, etc. Enfin, sur la motion tout comme dans les diverses interventions orales qui ont pu l'accompagner, c'est sur une mise en œuvre souple et rapide de ces dispositifs que les élus régionaux, de tout bord, ont insisté, n'oubliant pas d'attirer l'attention sur diverses mesures d'après-crise à anticiper. Parmis elles, la communication, « pour rassurer les consommateurs », et le soutien à l'export.
Si chacun des groupes de l'assemblée régionale s'est dit prêt à voter cette motion de soutien, « bien conscient des drames économiques et humains que porte cette crise aviaire », le Groupe EELV, posait tout de même un bémol pour voter le texte : que soit ôtée une fin de phrase, faisant référence au gavage des palmipèdes, comme « procédé naturel et traditionnel ». Quelques mots à l'inverse, chers aux élus landais dont, en première ligne Fabienne Requenna, pour le Modem et Arnaud Tauzin, pour Les Républicains (par ailleurs Maire de Saint-Sever). Une demande non exaucée par le Président Alain Rousset suivant, dans son choix, le point de vue d'un autre élu landais, Stéphane Delpeyrat (PS) demandant, à l'attention des Verts, « dans un moment psychologique compliqué pour un territoire, de dépasser toute forme de particularisme, d'éviter toute forme de polémique et les débats secondaires ». La petite phrase est donc restée mais le vote des élus verts s'en est allé, ces derniers choisissant de ne pas prendre part au vote.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !