Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Contrats de territoires : le Sud-Gironde se projette

03/09/2019 | Le Pôle Territorial Sud-Gironde et les quatre communautés de communes le composant ont signés ce lundi 2 septembre un "contrat de dynamisation et de cohésion territoriale".

Région Sud-Gironde

Le rythme (et les attentes) s'accélèrent sensiblement pour ce que la Région Nouvelle-Aquitaine a baptisé les "contrats de dynamisation et de cohésion territoriale". Ce lundi 3 septembre, le dixième, qui concernait spécifiquement le territoire du Sud-Gironde, a été signé par les quatre intercommunalités (Réolais, Bazadais, Sud-Gironde et Convergence Garonne) et fait partie des 39 contrats territoriaux déjà votés par les élus régionaux pour un objectif de 51 contrats à la fin de l'année 2019. En quoi consistent le contenu de ces contrats ? On vous l'explique.

Leur particularité, c'est justement d'être spécifiques à chaque territoire (exemple sur Bergerac), en fonction des enjeux qu'il a lui-même identifié. "Dans la façon qu'à cette région XXL de mener sa politique, même si la base tient compte de la loi NOTRe, on ne voulais pas qu'une ville importante contractualise sans son territoire rural", a répété ce lundi Alain Rousset, président du Conseil Régional au moment d'apposer sa signature. "Ce n'est pas un catalogue mais un contrat qui veut rentrer dans une vraie problématique de développement". Pour ce territoire de 136 communes pour 106 000 habitants, c'est la conseillère régionale Laurence Harribey qui a listé les priorités à tenir : "consolider la cohésion sociale et territoriale, vers une identité Sud Gironde (réduction des inégalités territoriales, en particulier en matières de santé), mieux gérer les mobilités qu'elles soient résidentielles ou pendulaires, développer l'économie de proximité pour rendre le territoire plus attractif en valorisant ses ressources (par exemple, a visibilité de l'offre touristique locale qu'il s'agisse de tourisme fluvial, d'oenotourisme ou de cyclotourisme) et enfin renforcer le tissu économique en valorisant les filières clé".

C'est donc de ce diagnostic de départ que s'est dessinée une carte de 22 "actions phares" et quinze projets "en amorçage" pour un financement total de 5,95 millions d'euros. Impossible pour nous d'être exhaustif, mais on retrouve parmi ces mesures la création d'une "halle technologique" consacrée aux métiers de la mécanique au sein du lycée professionnel de Langon (pas un hasard si c'est au sein de ce même lycée, dans lequel la collectivité a investi 3,5 millions d'euros entre 2000 et 2017, que s'est déroulée la signature), un "pôle d'échange multimodal" à la gare de Langon, un soutien à l'artisanat et au commerce, des actions de "revitalisation du centre-ville" sur la commune de La Réole (projet La Réole 2020) ou encore le développement du tourisme fluvial et l'aménagement de nouveaux pontons à Langon, Cadillac, Podensac et Portets. 

Focus méthanisant

Parmi ces 22 projets, autorisons nous un rapide focus sur l'un d'entre eux : une unité de méthanisation sur la commune d'Auros, portée par l'association Brannens Agri Metha et la SAS Agri Metha au sein de laquelle sont réunis neuf agriculteurs, pour l'instant principaux financeurs d'une opération demandant un investissement prévisionnel (étude à l'appui) de 4,5 millions d'euros. Selon Yannick Duffau, pilote du projet et maire de Brannens, l'objectif de cette unité est d'alimenter la "machine" avec 15 000 tonnes de déchets entrants, principalement issus des effluents d'élevage (bovins, ovins, volaille) ou des fruits et légumes et du pain du supermarché du coin pour une production équivalente à cent normomètres cube par heure (en sachant que chaque mètre cube de biogaz équivaut à environ 6 kWh d'énergie calorifique). Le tout, comme insiste Yannick Duffau, est principalement à vocation agricole : "Au lieu d'épandre nos effluents d'élevage, on va les porter dans le méthaniseur qui produit du digestat, ce dernier est renvoyé sur le sol pour alimenter les cultures".

Au départ, l'apport économique est constitué des agriculteurs associés (dont la SAS veut qu'ils restent majoritaires dans le capital), de l'ADAR de Langon (1000 euros) et de la mairie d'Auros (1000 euros), mais le collectif envisage de s'ouvrir à d'autres investisseurs dans les mois à venir, qu'ils soient simples citoyens intéressés par la démarche ou industriels. La totalité du gaz produit par cette unité aura pour vocation d'être redistribuée localement (dans le Langonais, le Bazadais et le Réolais) par l'intermédiaire du réseau Teréga, régional de l'étape. Pour l'heure, les agriculteurs réunis dans l'affaire, "principalement des exploitations familiales d'une moyenne de cinquante hectare de surface" ne sont pas prêts de voir leur méthaniseur en marche : si le permis de construire doit être obtenu en octobre et que les premières demandes de subvention sont déjà parties, il ne faut pas espérer voir le projet aboutir avant fin 2021. Ce projet fait en tout cas partie des 65 méthaniseurs en fonctionnement au 1er janvier 2019 en Nouvelle-Aquitaine (selon une étude de l'AREC d'Évaluation de l'Environnement et du Climat) dont 78% sont des unités agricoles et industrielles de valorisation du biogaz. Et selon Yannick Duffau, "il existe un autre projet de méthanisation portée par un agriculteur non loin de là, situé sur la commune d'Aillas, preuve que le "fort potentiel méthanogène" décelé dans l'étude commandée par le SYPHEM en 2016 n'est pas resté lettre morte... La dynamique de ces contrats territoriaux, elle, devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, notamment dans le Médoc ou en octobre avec trois nouveaux contrats à signer dans les Deux-Sèvres. Au vu des ambitions, nul doute que la demande ne devrait pas désemplir...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4095
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !