Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

  • 20/09/19 | Bordeaux : l’église Saint-Michel retrouve ses trésors d’albâtre

    Lire

    Plus de 35 ans après avoir été volés, quatre reliefs du XVe siècle en albâtre polychromé -l’Annonciation, la Nativité, l’Adoration des Mages et l’Ascension- viennent d’être replacés dans leur écrin d’origine de la basilique Saint-Michel de Bordeaux. Samedi 21 septembre à 12h sur le site, dans le cadre des Journées du Patrimoine, une « cérémonie de réintégration » célèbrera ce retour en présence de Nicolas Florian maire de Bordeaux.

  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Contrats de territoires : le Sud-Gironde se projette

03/09/2019 | Le Pôle Territorial Sud-Gironde et les quatre communautés de communes le composant ont signés ce lundi 2 septembre un "contrat de dynamisation et de cohésion territoriale".

Région Sud-Gironde

Le rythme (et les attentes) s'accélèrent sensiblement pour ce que la Région Nouvelle-Aquitaine a baptisé les "contrats de dynamisation et de cohésion territoriale". Ce lundi 3 septembre, le dixième, qui concernait spécifiquement le territoire du Sud-Gironde, a été signé par les quatre intercommunalités (Réolais, Bazadais, Sud-Gironde et Convergence Garonne) et fait partie des 39 contrats territoriaux déjà votés par les élus régionaux pour un objectif de 51 contrats à la fin de l'année 2019. En quoi consistent le contenu de ces contrats ? On vous l'explique.

Leur particularité, c'est justement d'être spécifiques à chaque territoire (exemple sur Bergerac), en fonction des enjeux qu'il a lui-même identifié. "Dans la façon qu'à cette région XXL de mener sa politique, même si la base tient compte de la loi NOTRe, on ne voulais pas qu'une ville importante contractualise sans son territoire rural", a répété ce lundi Alain Rousset, président du Conseil Régional au moment d'apposer sa signature. "Ce n'est pas un catalogue mais un contrat qui veut rentrer dans une vraie problématique de développement". Pour ce territoire de 136 communes pour 106 000 habitants, c'est la conseillère régionale Laurence Harribey qui a listé les priorités à tenir : "consolider la cohésion sociale et territoriale, vers une identité Sud Gironde (réduction des inégalités territoriales, en particulier en matières de santé), mieux gérer les mobilités qu'elles soient résidentielles ou pendulaires, développer l'économie de proximité pour rendre le territoire plus attractif en valorisant ses ressources (par exemple, a visibilité de l'offre touristique locale qu'il s'agisse de tourisme fluvial, d'oenotourisme ou de cyclotourisme) et enfin renforcer le tissu économique en valorisant les filières clé".

C'est donc de ce diagnostic de départ que s'est dessinée une carte de 22 "actions phares" et quinze projets "en amorçage" pour un financement total de 5,95 millions d'euros. Impossible pour nous d'être exhaustif, mais on retrouve parmi ces mesures la création d'une "halle technologique" consacrée aux métiers de la mécanique au sein du lycée professionnel de Langon (pas un hasard si c'est au sein de ce même lycée, dans lequel la collectivité a investi 3,5 millions d'euros entre 2000 et 2017, que s'est déroulée la signature), un "pôle d'échange multimodal" à la gare de Langon, un soutien à l'artisanat et au commerce, des actions de "revitalisation du centre-ville" sur la commune de La Réole (projet La Réole 2020) ou encore le développement du tourisme fluvial et l'aménagement de nouveaux pontons à Langon, Cadillac, Podensac et Portets. 

Focus méthanisant

Parmi ces 22 projets, autorisons nous un rapide focus sur l'un d'entre eux : une unité de méthanisation sur la commune d'Auros, portée par l'association Brannens Agri Metha et la SAS Agri Metha au sein de laquelle sont réunis neuf agriculteurs, pour l'instant principaux financeurs d'une opération demandant un investissement prévisionnel (étude à l'appui) de 4,5 millions d'euros. Selon Yannick Duffau, pilote du projet et maire de Brannens, l'objectif de cette unité est d'alimenter la "machine" avec 15 000 tonnes de déchets entrants, principalement issus des effluents d'élevage (bovins, ovins, volaille) ou des fruits et légumes et du pain du supermarché du coin pour une production équivalente à cent normomètres cube par heure (en sachant que chaque mètre cube de biogaz équivaut à environ 6 kWh d'énergie calorifique). Le tout, comme insiste Yannick Duffau, est principalement à vocation agricole : "Au lieu d'épandre nos effluents d'élevage, on va les porter dans le méthaniseur qui produit du digestat, ce dernier est renvoyé sur le sol pour alimenter les cultures".

Au départ, l'apport économique est constitué des agriculteurs associés (dont la SAS veut qu'ils restent majoritaires dans le capital), de l'ADAR de Langon (1000 euros) et de la mairie d'Auros (1000 euros), mais le collectif envisage de s'ouvrir à d'autres investisseurs dans les mois à venir, qu'ils soient simples citoyens intéressés par la démarche ou industriels. La totalité du gaz produit par cette unité aura pour vocation d'être redistribuée localement (dans le Langonais, le Bazadais et le Réolais) par l'intermédiaire du réseau Teréga, régional de l'étape. Pour l'heure, les agriculteurs réunis dans l'affaire, "principalement des exploitations familiales d'une moyenne de cinquante hectare de surface" ne sont pas prêts de voir leur méthaniseur en marche : si le permis de construire doit être obtenu en octobre et que les premières demandes de subvention sont déjà parties, il ne faut pas espérer voir le projet aboutir avant fin 2021. Ce projet fait en tout cas partie des 65 méthaniseurs en fonctionnement au 1er janvier 2019 en Nouvelle-Aquitaine (selon une étude de l'AREC d'Évaluation de l'Environnement et du Climat) dont 78% sont des unités agricoles et industrielles de valorisation du biogaz. Et selon Yannick Duffau, "il existe un autre projet de méthanisation portée par un agriculteur non loin de là, situé sur la commune d'Aillas, preuve que le "fort potentiel méthanogène" décelé dans l'étude commandée par le SYPHEM en 2016 n'est pas resté lettre morte... La dynamique de ces contrats territoriaux, elle, devrait se poursuivre dans les prochaines semaines, notamment dans le Médoc ou en octobre avec trois nouveaux contrats à signer dans les Deux-Sèvres. Au vu des ambitions, nul doute que la demande ne devrait pas désemplir...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2298
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !