17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

  • 17/08/22 | Molière à l'aire du 3.0 à Pau

    Lire

    Du 25 au 28 août, à l'occasion des 400 ans de la naissance de Molière et en préfiguration du futur centre de recherche et de création théâtrale de Pau, la manifestation Molière 3.0 rassemblera artistes, spécialistes et grand public. A cette occasion, 3 pièces illustrant la diversité de l'œuvre de Molière seront présentées dans des lieux emblématiques de la ville, des conférences rassembleront artistes et spécialistes du théâtre du XVIIe siècle à la chapelle des Réparatrices du conservatoire, et enfin la médiathèque André Labarrère proposera des projections de documentaires, films et captations de pièces. Infos : www.pau.fr

  • 16/08/22 | Agen: une navette gratuite pour la plage sur Garonne

    Lire

    L'agglomération d'Agen (Lot-et-Garonne) informe que la plage de baignade est ré ouverte et qu'un service gratuit de navettes (Cœur de Ville – Plage) est mis en place jusqu'au 31 août. Départ place Armand Fallières à 14 h. Retour à 18 h 30, tous les jours sauf intempéries. Quelques canoés sont disponibles à la location à tarif préférentiel pour le Samedi 20 août. Inscriptions en ligne jusqu’au 19 août pour la descente de Garonne en canoés et pour le trail : https://www.agglo-agen.net/en-ce-moment/agenda/evenement-251/descente-de-la-garonne-a-la-nage-4142.html

  • 16/08/22 | L'Etat soutient les projets sur la prévention des risques naturels

    Lire

    Un appel à projets destinés à faire connaître les réflexes face aux risques naturels et technologiques, est proposé en amont de la journée « Tous résilients face aux risques », du 13 octobre. La diversité des actions pour prévenir l'augmentation des risques s’appuie sur des initiatives locales pour développer la culture et se préparer à la survenance d’une catastrophe ou développer la résilience collective. Cahier des charges et modalités de l'appel à projets sur https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience Dossiers à déposer jusqu’au 12 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Coronavirus : l'essentiel des annonces

16/03/2020 | Ce lundi 16 mars, Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle série de mesures pour faire face à l'épidémie de coronavirus en France et en Europe. On résume l'essentiel.

1

"Nous sommes en guerre !" Une manière de déclaration, en temps de paix, assortie de l'invitation à "la mobilisation générale". Emmanuel Macron a pris le pays à témoin de la gravité de la crise sanitaire qui s'amplifie et nécessitait qu'une nouvelle étape soit franchie. Quinze jours de manière de confinement et la fermeture des frontières qui se veut concertée au sein de l'Europe... On s'attendait à une plus longue période, surtout au lendemain d'un premier tour d'élection municipale marqué par une abstention catastrophique. Le second tour est annoncé au plus tard pour fin juin ; le premier ministre le précisera demain et le détail des mesures de sauvegarde pour les entreprises et les salariés. L'hôte de l'Elysée n'a pas craint de réactiver sa promesse de jeudi dernier du « quoi qu'il en coûte » et du « plus jamais comme avant » et a annoncé le report de la réforme des retraites. Au-delà de la mission qu'il s'assigne, qui ne voit la ligne qu'il choisit sur le chemin d'une tentative de reconquête de l'opinion que « la guerre » lui autorise... J.A

Ce lundi 16 mars, au lendemain d'un scrutin municipal à très forte abstention dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron s'est adressé au français pour la deuxième fois en quatre jours dans une allocution télévisée. Après avoir annoncé jeudi dernier la fermeture des établissements scolaires, maintenu le premier tour municipales, encouragé le télétravail "quand c'est possible" et précisé plusieurs mesures économiques, le président de la République l'a affirmé ce soir à six reprises : "Nous sommes en guerre". 

Un confinement non-prononcé mais acté

En termes d'annonces et en évoquant une épidémie devenue une "réalité immédiate, pressante", Emmanuel Macron a, sans prononcer le mot de confinement, annoncé la décision de "renforcer encore les mesures pour réduire nos déplacements et nos contacts au strict nécessaire". Dès ce mardi à partir de midi "et pour quinze jours au moins", les déplacements individuels  (ou regroupements collectifs) seront "très fortement réduits. Toutes les entreprises doivent s'organiser pour faciliter le travail à distance et quand ça ne sera pas possible, elles devront adapter dès demain leur organisation pour se protéger et protéger leurs salariés. Toute infraction à ces règles sera sanctionnée", a précisé le chef de l'État sans pour autant dévoiler le contenu exact de ces sanctions. 

Report démocratique

S'il n'a à aucun moment remis en cause les résultats du premier tour des municipales, il a tout de même annoncé qu'après consultation de l'Assemblée nationale, du Sénat et d'anciens présidents, que le second tour des élections municipales serait reportée à une date encore non-annoncée officiellement. "Le Premier Ministre en a informé aujourd'hui même les chefs de partis représentés au Parlement, cette décision a fait l'objet d'un accord unanime", a précisé Emmanuel Macron. Toujours concernant la vie démocratique, le chef de l'État a annoncé la suspension de "toutes les réformes en cours, y compris la réforme des retraites" et la présentation ce mercredi 18 mars en conseil des ministres d'un projet de loi "permettant au gouvernement de répondre à l'urgence et, lorsque nécessaire, de légiférer par ordonnance dans les domaines relevant strictement de la gestion de crise. Ce projet sera soumis au Parlement dès jeudi" et voté "le plus rapidement possible". 

Nouvelles mesures sanitaires

Dans le volet santé de son discours, Emmanuel Macron a affirmé qu'en plus du service minimum de garde d'enfants pour les personnels soignants, déjà en place depuis lundi, les taxis et hôtels "pourront être mobilisés à leur profit. L'État paiera". Les masques, eux, seront réservés en priorités aux hôpitaux et à la médecine de ville et de campagne, "en particulier des médecins généralistes et des infirmières, désormais en première ligne dans la gestion de la crise. Des masques seront livrés dans les pharmacies dès demain soir dans les 25 départements les plus touchés, dès mercredi pour le reste du territoire national". Concernant d'autres professionnels de santé, spécialistes, notamment les dentistes, de nouvelles mesures doivent être annoncées dans les prochains jours par le ministre de la Santé. "Les armées apporteront aussi leurs concours pour déplacer les malades des régions les plus affectés et ainsi réduire la congestion des hôpitaux de certains territoires", a également précisé le locataire de l'Élysée. 

Europe et économie

Le dernier volet de son discours était centré principalement sur des mesures économiques. Un mot sur l'Europe tout de même : "la décision commune entre européens" de la fermeture dès mardi à midi des frontières à l'entrée de l'Union Européenne et de l'Espace Schengen. "Tous les voyages entre les pays non-européens et l'UE seront suspendus pendant trente jours", avec des rapatriements possibles via les différentes ambassades et consulats "pour ceux et celles qui le souhaitent".

Sur le volet économique enfin, s'il n'a pas rajouté aux mesures déjà esquissées jeudi dernier concernant l'élargissement des mesures de chômage partiel, Emmanuel Macron en a dit un peu plus pour tenter de lever les inquiétudes des nombreux artisans, commerçants, professionnels impactés par les mesures de fermeture immédiate imposées samedi dernier par le Premier ministre Édouard Philippe. Au-delà de la promesse qu'"aucune entreprise, quelque soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite" et "qu'aucun(e) français(e) ne sera laissé(e) sans ressources", il faut surtout noter l'annonce d'un report de charges fiscales et sociales, d'un soutien aux reports d'échéances bancaires et de la mise en place d'une "garantie de l'État à hauteur de 300 milliards d'euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques. Pour les plus petites d'entre elles, celles qui font face à des difficultés n'auront rien à débourser ni pour les impôts ni pour les cotisations sociales. Les factures de gaz, d'eau, d'électricité et les loyers devront être suspendues". Enfin, Emmanuel Macron, tout en promettant de nouvelles allocutions "régulières", a acté la création d'un fonds de solidarité dédié aux "entrepreneurs, commerçants, artisans", dont les modalités précises restent encore à définir mais "auquel le Premier Ministre proposera aux régions de contribuer".

M.A.J : lundi soir, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a donné des précisions supplémentaires sur les modalités d'application des mesures de restrictions annoncées plus tôt dans la soirée, "les mesures les plus restrictives en vigueur en Europe aujourd'hui", avant répéter plusieurs plusieurs fois la même phrase : "restez chez vous". Le contrôle du respect des restrictions de déplacement sera assuré, a promis le ministre, par 100 000 policiers et gendarmes déployés sur toute la France sur des points fixes et mobiles. Le ministre a également fait une liste des exceptions de ces mesures de confinement : elles seront levées pour les trajets domicile-travail si le télétravail n'est pas possible, pour faire ses courses, consulter un professionnel de santé, assurer la garde de ses enfants et "soutenir les personnes vulnérables" et faire du sport "à titre individuel sans rassemblement". Les "sanctions" annoncées plus tôt par le chef de l'État sont réservées à celles et ceux qui n'auront pas imprimé ou rédigé une attestation sur l'honneur pour justifier de la nature d'un déplacement : d'abord une amende forfaitaire de classe 1, soit 38 euros, qui sera portée plus tard (par nouveau décret) à 135 euros.

Pour mettre en oeuvre ces mesures d'urgence, le gouvernement a annoncé la tenue de deux conseils des ministres : le premier ce mardi dès 10h30, le second mercredi, comme l'a précisé Emmanuel Macron dans son allocution. 

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire a annoncé sur RTL ce mardi qu'une aide de 45 milliards d'euros allait être débloquée pour les entreprises et salariés en difficulté, en plus des garanties de l'État et de l'Europe pour les prêts bancaires (300 et 1000 milliards). Un fonds de solidarité d'un milliard d'euros "minimum" va également être créé à destination des micro-entrepreneurs, des "plus petites entreprises, des indépendants qui ont moins d'un million d'euros de chiffre d'affaires". Le ministre a également tablé sur un recul de 1% du PIB en 2020, chiffre provisoire, et a évoqué une situation de "croissance très déteriorée" et une "zone euro également en récession".
 
M.A.J du 18/03/2020
 
Ce mercredi 18 mars est entré en vigueur le décret portant sur la contravention réprimant le non-respect des mesures de confinement. L'amende forfaitaire passe désormais à 135 euros et à 375 euros en cas de majoration. 
Mardi soir sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe, a affirmé que les interdictions de licenciement n'étaient pas à l'ordre du jour : "l'’interdiction administrative des licenciements, comme elle a pu exister, elle n’est jamais, je crois, une solution totalement satisfaisante. Ce que nous voulons faire, c’est qu’il ne soit pas utile de licencier, essayer de faire en sorte que l’entreprise puisse continuer son existence". Il n'a en revanche pas exclu la possibilité de nationaliser des entreprises pour faire face à la crise, en citant notamment Air France dont l'État est actionnaire à hauteur de 14,4%, tout comme l'État néerlandais actionnaire à 14%.
Le conseil des ministres de ce mardi 17 mars a adopté un décret abrogeant le décret de convocation des électeurs pour les élections municipales. Un projet de loi doit encore être examiné par le Conseil d'État et soumis aux parlementaires, ce qui devrait être fait dans l'hémicycle vendredi. Pour l'instant, la date du report n'est pas encore définitivement fixée. 
 
M.A.J du 23/03/2020 : Ce lundi 23 mars sur le plateau du JT de 20h de TF1, le Premier ministre Edouard Philippe a donné des précisions sur certaines nouvelles mesures prise dans le cadre du confinement national, qui pourrait "durer encore quelques semaines". Il a ainsi annoncé le durcissement des amendes en cas de non-respect des consignes de sortie, "jusqu'à 1500 euros en cas de récidive". Concernant les activités sportives ou les sorties en famille, le chef du gouvernement en a limité le rayon à "un kilomètre autour de chez soi pour maximum une heure". L'horaire devra donc être noté en plus sur l'attestation à rédiger ou à télécharger pour chaque sortie.
 
Edouard Philippe a également annoncé la fermeture des marchés ouverts, prenant ainsi le contrepied de l'appel fait vendredi 20 mars par la préfète de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde Fabienne Buccio à certains maires ayant pris des arrêtés pour fermer leurs marchés respectifs. Le décret national qui devrait entrer en vigueur mardi, permettra tout de même aux maires, notamment des plus petites communes, de déroger à cette règle pour maintenir un accès à des produits frais en circuits courts ou une vente directe pour les agriculteurs.
 
Pour ce qui est du volet santé, le Premier ministre a demandé aux français de limiter leurs déplacements même dans le cadre de visites médicales : il faudra une "urgence" ou une convocation d'un médecin pour que la justification sur l'attestation soit valable. Pour ce qui est de l'éventualité d'un couvre-feu national, Edouard Phillippe a affirmé "ne pas vouloir d'un couvre-feu à l'échelle de tout le pays. Mais nous avons incité les préfets à se rapprocher des maires en cas de besoin. Nous n'hésiterons pas à prendre des mesures plus fermes si c'est nécessaire. Il se peut que sur certaines parties du territoire, nous ayons des mesures de confinement plus strictes." Si la loi sur l'État d'urgence sanitaire a été votée ce week-end par le Parlement, le gouvernement devrait présenter mercredi 25 mars 24 textes en Conseil des ministres pour permettre d'assurer une "sécurité économique".
 
M.A.J du 26/03/2020 - Ce mercredi 25 mars, Emmanuel Macron, dans le cadre d'une visite dans un hôpital militaire de campagne proche de Mulhouse, a fait plusieurs promesses et annonces : heures supplémentaires majorées et prime exceptionnelle (sans montant précis) "pour l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobiles", "plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières" pour l'hôpital une fois la période de crise passée, réunion avec les partenaires sociaux ce vendredi 27 mars pour évoquer les conditions et l'organisation du travail "secteur par secteur". Enfin, le Président de la République a affirmé le lancement d'une opération militaire, "Résilience" pour aider la population touchée par l'épidémie (désinfestion des lieux publics, soutien logistique, acheminement des masques, mise à disposition de bâtiment militaires pour des quatorzaines, missions de protection de sites sensibles...), dédié également à "l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en outre-mer". 

Joël Aubert, Romain Béteille
Par Joël Aubert, Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10940
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus