Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/07/19 | Le Phare de Cordouan élu phare de l'année

    Lire

    En attendant la décision de l'Unesco sur son éventuel classement au patrimoine mondial, le Phare de Cordouan a été élu "phare de l'année" par l'association internationale de la signalisation maritime". Ce trophée purement symbolique a été remis ce jeudi à la présidente du Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde (SMIDDEST) Françoise de Roffignac, par la nouvelle préfète de région Fabienne Buccio. De quoi patienter en attendant le verdict de l'Unesco, dans un an.

  • 18/07/19 | Emmaüs Gironde réintégrée

    Lire

    Le tribunal de grande instance de Bobigny vient d'annuler les décisions de l'assemblée générale d'Emmaüs France du 23 mai actant l'exclusion d'Emmaüs Gironde face à ce que l'instance nationale dénonçait comme une "gestion opaque". "Le tribunal considère que les conditions d'exclusion n'ont pas été régulières et que l'importance des manquements d'Emmaüs France dans le traitement de ce dossier, a porté préjudice à l'image d'Emmaüs Gironde et à sa crédibilité sur le territoire", a ainsi souligné l'avocat d'Emmaüs Gironde, maître Galinat. Un administrateur judiciaire a été demandé, la décision doit être rendue le 29 juillet prochain.

  • 18/07/19 | Une AMAP arrive à Ludon-Médoc

    Lire

    En Gironde, des "consomacteurs" de Ludon et du Pian adhérents de l’AMAP de Parempuyre ont décidé d’en ouvrir une nouvelle à Ludon-Médoc. Grâce à la mise à disposition d’un local par la Mairie de Ludon ainsi qu’au soutien des maraîchers eysinais Aurore et Philippe Sournac, l’AMAP a pu voir le jour. L’objectif est de rassembler des agriculteurs et les consommateurs. Deux réunions d’information vont avoir lieu à cet effet ; une le 22 juillet à Ludon et une le 24 juillet au Pian.

  • 18/07/19 | Les Jeudis de l'océan de Biarritz proposent six soirées gratuites

    Lire

    Depuis quelques années, pendant l'été, Biarritz Evénement propose des spectacles gratuits diurnes - à partir de 18 heures- et nocturnes dans les Jardins de la Cité de l'Océan, au sud de la ville quartier Ilbarritz. Six sont programmés à partir de ce soir et jusqu'au 29 août. Danse, chansons, films en constituent le menu. Le 16 août sera dédié au 50e anniversaire du Festival de Woodstock et le répertoire des chansons mythiques du Flower Power. Ce soir, la Biarritz Dance School et le Léon Newars show. Sur fond de coucher de soleil….

  • 18/07/19 | "AVC tous concernéS" sur les plages de NA

    Lire

    Du 21 au 27 juillet, "AVC tous concernéS" mène une action de prévention des AVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine baptisée "#MinibusAVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine pour prévenir les AVC auprès des vacanciers". Ainsi, de 10h à 17h le 21 jt à Saint-Trojan (17), le 22 jt à Lacanau (33), le 23 jt à Lège-Cap-Ferret (33), le 24 jt à Arcachon (33), le 25 jt à Mimizan (40) le 26 jt à Moliets-Plage (40) et le 27 jt à Anglet (64).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Coup d’envoi du plan « Mon environnement, ma santé » à Bordeaux par F. de Rugy et A. Buzyn

15/01/2019 | Les ministres de l’Environnement et de la Santé ont lancé l’élaboration du 4ème Plan national santé environnement le 14 janvier à Bordeaux…

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Pendant deux jours, les 14 et 15 janvier, les acteurs du monde de la santé et de l’environnement se sont donné rendez-vous au Palais des Congrès de Bordeaux pour les Rencontres nationales Santé Environnement afin d’échanger et de dialoguer autour d’ateliers thématiques. Lors de l’ouverture de cet événement, le 14 au matin, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont lancé officiellement l’élaboration du plan « Mon environnement, ma santé » ainsi que la consultation publique sur le projet de nouvelle stratégie sur les perturbateurs endocriniens…

« Nous devons rechercher ce qui fait sens ! » Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, compte bien prendre toute sa part à la consultation publique sur le projet de nouvelle stratégie nationale sur les

Alain Rousset président de la Région Nouvelle Aquitaine

perturbateurs endocriniens lancée par les ministres de la Transition écologique et de la Santé le 14 janvier au matin au Palais des Congrès de Bordeaux. Pour l’élu, il est indispensable aujourd’hui de créer un véritable débat sur les corrélations entre l’environnement et la santé.  « Aujourd’hui, nous ne disposons d’aucun chiffre sur la santé des agriculteurs ! Seuls les témoignages des familles nous tiennent au courant de maladies développées telles que des leucémies à 50 ans ! Nous ne connaissons pas l’impact de la présence de néonicotinoïde et de pesticide sur la santé de nos paysans ! » Ces deux journées de réflexions ont donc tout leur « sens » pour Alain Rousset. « Mon environnement, ma santé » Afin de renforcer la protection de la santé et de l’environnement, le Gouvernement travaille donc à l’élaboration du plan « Mon environnement, ma santé » et a lancé une consultation publique sur le projet de nouvelle stratégie sur les perturbateurs endocriniens. Co-piloté par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et le Ministère des Solidarités et de la Santé, ce plan vise à réduire les impacts des facteurs environnementaux sur la santé en s’appuyant sur les connaissances du terrain. Il succèdera au troisième plan national santé environnement fin 2019. « Ce plan possède quatre priorités, souligne Agnès Buzyn. Tout d’abord, mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations « exposome ». Informer, communiquer et former les professionnels et les citoyens. Démultiplier les actions concrètes menées dans les territoires. Enfin, réduire les expositions et les inégalités environnementales. » L’exposome, un outil pour l’évaluation des expositions environnementales En 2015, lors de l’adoption de la loi de santé publique par l’Assemblée nationale, Gérard Bapt, alors député PS de Haute-Garonne s’était battu pour faire apparaître pour la première fois le substantif « exposome ». « Ce terme

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

regroupe toutes les atteintes à la santé qui ne soient pas d'origine génétique et ce sur toute la durée de vie et en intégrant non seulement l'environnement mais aussi les causes psychologiques et socio-économiques », avait-il expliqué à l’époque. Mais c’est Christopher Wild, le directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui a défini le premier ce concept dans la publication « Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention » datant d’août 2005. « Ce concept trouve son origine dans la nécessité pour les chercheurs de concevoir, parallèlement à la notion du génome, et forgé sur la même grille conceptuelle, un outil méthodologique pour l’évaluation des expositions environnementales », avait-il écrit. Car, « connaître précisément les effets de notre environnement sur la santé est indispensable pour apporter les réponses médicales et préventives les mieux adaptées. En stimulant la recherche scientifique dans ce sens, nous obtiendrons les connaissances nécessaires à la formation des professionnels de santé ainsi qu’à la bonne information des citoyens, préalable décisif au changement des comportements », a souligné Agnès Buzyn. « Co-construire le Plan national santé environnement » Pour mettre au point ce « Plan national santé environnement », le Gouvernement assure vouloir s’appuyer sur les connaissances et les travaux des acteurs du territoire. « Chacun d’entre nous vit dans un milieu où l’Homme et la nature sont intimement liés : dégrader l’environnement, c’est affecter durablement notre santé. Les territoires sont en première ligne pour lutter contre les pollutions et mettre en œuvre des actions au service des citoyens. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement entend construire avec eux un « Plan national santé environnement » ambitieux, qui d’ores et déjà s’incarne à travers une stratégie de lutte contre les perturbateurs endocriniens » a déclaré François de Rugy. En effet, pour le ministre, ce plan doit être élaboré tant avec les acteurs du secteur public que ceux du secteur privé « tels que les architectes, constructeurs de nos espaces de vie. Nous dialoguerons avec eux sur l’origine des matériaux utilisés par exemple. Aussi, nous devons créer des interactions entre les laboratoires de recherche et nous appuyer sur les travaux scientifiques de nos chercheurs. » La lutte contre les perturbateurs endocriniens lancée ! Ce Plan national va de pair avec le lancement de la consultation sur la nouvelle stratégie sur les perturbateurs endocriniens. « Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle

François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire

qui dérèglent le fonctionnement hormonal des organismes vivants. Ils se retrouvent dans un grand nombre de produits de consommation courante tels que les cosmétiques, l’alimentation, les plastiques et dans différents milieux », ont précisé les ministres. En avril 2014, la France avait été le seul pays à se doter d’une première stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. En février 2018, le Gouvernement a décidé de mettre au point une deuxième stratégie pour la période 2019-2022. Des groupes de travail, composés de parlementaires, d’organismes publics de recherche et de surveillance, d’associations de protection de l’environnement et de défense des consommateurs, d’industriels, de ministères ont donc été mis en place pour la réfléchir. Suite à ces travaux, un projet de stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens a vu le jour. Un éventail d’actions pour protéger la population et l’environnement et améliorer les connaissances Cette stratégie met en avant des actions pour protéger la population telles que l’établissement d’une liste des substances, la mise en place d’une campagne de communication grand public, la création d’un site internet de référence et le développement de la formation des professionnels de santé et des agents des collectivités territoriales. Des actions aussi pour protéger l'environnement telles que la réalisation d’analyses exploratoires sur des produits de grande consommation destinés à des populations sensibles, la mesure de l’imprégnation des différents milieux par les perturbateurs endocriniens et le renforcement de la connaissance de l’exposition aux perturbateurs endocriniens via l’alimentation. Enfin, des actions visant à améliorer les connaissances.
Ce projet de stratégie a été mis en consultation ce lundi 14 janvier lors de ces Rencontres nationales Santé Environnement et est mis en consultation publique du 14 janvier au 8 février.
Pour en savoir plus sur la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/strategie-nationale-sur-les-perturbateurs-a1916.html

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3988
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !