Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Crise sanitaire : la Région dresse le bilan du dispositif d'urgence destiné aux étudiants

27/10/2020 | Alain Rousset lors de la distribution par le CROUS de denrées et produits d'hygiène aux étudiants.

une aide alimentaire aux étudiants

C'est notamment en présence d'Yves Deloye, directeur de Science Po Bordeaux, lieu qui accueillait cette rencontre, mais aussi de Pierre Pouget, président des Banques Alimentaires de Nouvelle-Aquitaine et de Jean-Pierre Ferré, directeur général du CROUS de Bordeaux, qu'Alain Rousset a souhaité dresser la semaine dernière, le bilan du dispositif d'urgence centré sur les aides alimentaires mis en place depuis six mois pour venir en aide aux étudiants de la région.

Distanciation sociale oblige, c'est devant un public épars que les responsables de la Région, du CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) et des Banques Alimentaires de Nouvelle-Aquitaine ont dressé le bilan de l'initiative mise en place en mars dernier pour venir en aide aux étudiants, un public déjà fragile et particulièrement impacté par la crise sanitaire. Une situation aggravée par le nombre accru de bacheliers et donc de jeunes qui se sont inscrits cette année pour suivre des études supérieures, a précisé Yves Deloye.

L'importance du maillage des acteurs locaux
Partenariat inédit entre les trois instances, cette idée est née de l'initiative d'Alain Rousset de demander au réseau des Banque Alimentaires d'étendre le dispositif mis en place dès le début de l'épidémie entre le CROUS et la Banque Alimentaire du département pour venir en aide à ceux qui parmi eux, étaient les plus démunis. Une initiative qui a d'ailleurs nécessité une aide financière du Conseil Régional de 325 000 € ainsi que le soutien logistique d'un certain nombre de mairies dont celles de Bordeaux, Talence, Pessac et Gradignan.
« Au niveau de la Banque Alimentaire de Gironde, c'est 18 000 bénéficiaires par semaine. Et avec la crise, c'est 3 000 de plus », note Pierre Veit, coordonnateur de l'ensemble des Banques Alimentaires de Nouvelle-Aquitaine. Au total, ce sont 171 tonnes de produits -dont 39 tonnes de produits régionaux- qui ont été récupérés. Des denrées mais aussi des produits d'hygiène qui ont permis la réalisation de 22 130 colis, venant ainsi en aide à 21 648 étudiants. « L'équivalent de 324 300 repas », note le responsable. Opération s'inscrivant dans un contexte de crise globale, cette initiative s'est avérée primordiale.

« Selon les territoires, les bénéficiaires de l'urgence alimentaire, c'est entre plus 10% et plus 35% au sein des treize différentes Banques Alimentaires de Nouvelle-Aquitaine », insiste Pierre Pouget. « Cette précarité ne s'arrête pas. La situation nous oblige tous, qui que nous soyons, -associations, collectivités, acteurs publics, État-, à nous retrousser les manches pour inventer ensemble des réponses appropriées aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés », poursuit-il, rappelant également, toujours dans le souci de ne laisser personne au bord du chemin, l'importance de trouver des solutions adaptées au contexte local.
Autre point abordé lors de cette rencontre : la mise en place de partenariats avec les filières économiques et notamment agricoles de la région, première d'Europe en la matière, afin de contribuer à résoudre le problème. Une idée que cautionne Pierre Pouget, mettant ainsi l'accent sur l'importance du maillage des acteurs locaux. Des épiceries sociales ayant aussi, sur certains territoires tels que Poitiers, La Rochelle et Angoulême, pris le relais de cette aide exceptionnelle.

Une crise qui s'inscrit dans la durée

Impliqué dans cette opération depuis fin mars, le CROUS de Bordeaux Aquitaine qui a aujourd'hui conscience que la crise est loin d'être terminée, en tire un premier bilan : « J'en retire notre capacité collective à réagir pour servir les étudiants dans l'immédiateté, mais aussi pour installer un dispositif dans la durée et qui a montré son efficacité durant cette période, y compris pendant l'été », précise Jean-Pierre Ferré. Le CROUS dont la mission, rappelle-t-il, est de venir en aide aux étudiants, mais une aide qui, en matière de restauration, « consiste plutôt à préparer des repas que de faire de l'aide alimentaire ». « En matière de restauration, poursuit-il, notre mission c'est aussi des mesures très sociales, dont la tarification lors de cette rentrée inédite, de repas complets à 1€ pour les étudiants boursiers ».
Le CROUS envisage d'ailleurs pour les semaines et les mois à venir, une orientation, selon le niveau de précarité du public étudiant rencontré, vers des épiceries solidaires ou vers la distribution gratuite de colis alimentaires ; signe que la situation tend à s'aggraver. « La crise sanitaire, c'est une hausse d'un million de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, soit, au total, près de 10 millions de personnes dans cette situation. C'est aussi 10% de bénéficiaires du RSA », note Alain Rousset. « Il est important de rappeler que le modèle économique que l'on vit, camoufle derrière la compétitivité, beaucoup de cupidité et n'est pas tenable », poursuit-il. Le président de Région rappelant également l'importance des circuits courts : « On peut inventer un modèle qui ne soit pas seulement un modèle de générosité, mais aussi de solidarité et où la multiplication des petits actes contribue à faire un écosystème extrêmement positif. Je crois à des écosystèmes régionaux, pas à de grands modèles. Si on ne joue pas sur le territoire, on n'y arrivera pas », conclut-il.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
6609
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballotage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet

Le collectif Pour que vivent nos langues est vent debout contre le Conseil Constitutionnel et compte manifester Politique | 28/05/2021

Loi Molac : des associations demandent la révision de la Constitution

Signature de la convention entre la Banque des territoires, l'Etat le Département de la Dordogne Politique | 25/05/2021

La Banque des territoires poursuit ses investissements en Dordogne

Dominique Bussereau lors de son dernier conseil à la Maison du Département Politique | 25/05/2021

Dominique Bussereau fait ses adieux à la politique

Bruno le Maire à l'usine Catalent à Limoges Politique | 07/05/2021

Bruno Le Maire chez Catalent à Limoges : "La France a trop délocalisé"

Bernard Louis Blanc, adjoint au maire en charge de l’urbanisme résilient, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux;  Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire en charge du service public du logement et de l’habitat Politique | 04/05/2021

Urbanisme et habitat à Bordeaux : Pierre Hurmic dessine la ville de demain