aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | D'Anglet à Biarritz, le signe fort de la droite à la Communauté d'agglomération

24/03/2014 | Le maire d'Anglet Jean Espilondo en ballotage défavorable, tiercé dans le désordre à Biarritz.Bayonne peut basculer si la gauche remobilisée séduit les abertzale

M. Espilondo annonce les résultats.

Un dimanche de surprises: Jean Espilondo en ballottage défavorable, une poussée spectaculaire de la droite à Biarritz. Quatre listes peuvent se maintenir. Avec une arrivée en deuxième position de Michel Veunac qui le met en situation de négocier. Dans cette ville, le socialiste Guy Lafite se retrouve à la troisième place. Le résultat de dimanche dépendra du choix de casting. Le suspens est entier aussi Bayonne pour Henri Etcheto qui devra faire face à une prévisible alliance de Jean-René Etchegaray avec Sylvie Durruty. Il devra en outre remobiliser la gauche et séduire le vote basque. Analyse ville par ville

BayonneC'était le premier point chaud de ces municipales 2014 de l'après-Jean Grenet au Pays basque. Avec deux anciens adjoints de droite aujourd'hui adversaires pour incompatibilité de tempérament (Jean-René Etchegaray et Sylvie Durruty), un jeune loup du PS, Henri Etcheto, conseiller municipal d'opposition sortant. En embuscade, l'abertzale de gauche, Jean-Claude Idiart, dont le représentant et Serge Nogués du Front de gauche. Si on notera la première place acquise par le jeune socialiste, 35%, pas dessus tout, on relèvera le beau score de Sylvie Durruty,(18,54%) la divers droite "excomuniée" par l'UMP Jean-René Etchegaray (29,98%). Le réservoir de voix dont peut bénéficier Henri Etcheto, intéresse les abertzale qui se réclament de gauche et extrème gauche. Pour assurer, Jean-René Etchegaray a tout interêt à fumer le calumet de la paix avec Sylvie Durruty. Apparament, ils avaient déjà craqué les allumettes dimnache soir. Quant à Henri Etcheto, il lui faut compter sur un bon report de l'extrème gauche et des abertzale. Les vents contraires qui soufflent sur l'hexagone vont-il freiner ses ambitions?

AngletIl y a quelques semaines, l'hebdomadaire "Le Point"avait relevé Anglet parmi les villes des Pyrénées-Atlantiques qui pouvaient basculer avec son maire, Jean Espilondo, de gauche à droite. Vague rose stoppée par le gain du canton nord par l'UMP Claude Olive qui vient aujour'hui faire sérieusement douter le maire sortant. Sur le chemin, les deux favoris ont retrouvé un cheval de retour, Jean-Baptiste Mortalena, (divers droite). Hier soir, Jean Espilondo, était un peu dépité après ce score de 36,40% des suffrages -qui était celui de son premier tour en 2008- devant constater la première place de Claude Olive, 44,66%. Surpris par son ampleur. Huit points de différence. Indiscutablement, la vague nationale a atteint le marché de Quintaou. Le plus frustré aura été Jean-Baptiste Mortalena qui, avec 9,88% des suffrages et pour 30 voix n'a pas une position qui lui permettrait de repartir pour le deuxième tour ou négocier avec le leader. Et le contexte est différent. Il ne peut qu'attendre un signe du conseiller général UMP. Contrairement aux rumeurs, ce lundi matin, il n'avait encore pris pris aucun contact avec le conseiller général UMP. Jean Espilondo, à la lecture des chiffres ne peut compter que sur le réservoir des abertzale, 5,75%, et avec le Front de gauche (3,3%). Là certains anciens du PC, -dont son ancienne adjointe à la Culture Anne-Marie Borda- qui l'ont rallié ont une certaine amertume à son égard. La preuve en fin de matinée " A Gauche Toute" faisait savoir qu'elle ne donnerait pas de consignes de votes. Reste à remobiliser l'électorat socialiste et séduire au moins la moitié de l'électorat de Mortalena. "Je repars pour une nouvelle bataille confiait, à chaud le maire, un peu déçu quand même que ses réalisations n'aient pas connu un meilleur sort. "J'ai été habitué à me battre."
BiarritzTrois anciens adjoints de la coalition Didier Borotra, Max Brisson (UMP, UDI, ), Guy Lafite (PS-PC) et Michel Veunac (Modem et rassemblement) désigné comme le dauphin ouvraient le bal du premier tour. En embuscade, un divers droit, Jean-Benoît Saint Cricq qui avait fait trembler le titulaire de la chaire en obtenant 29,93% en 2008 et pour la première fois cette année, un candidat FN. En soi, la présence de 8 listes dont 5 penchant à droite, constitue déjà un record . Hier soir comme attendu, l'UMP Max Brisson est arrivé en tête, avc 23,36% des voix, mais avec une moindre avance qu'espérée. Quatre autres listes dépassent les 10% et peuvent se maintenir avec un Michel Veunac qui pronait le rassemblement et qui est parvenu à arriver en deuxième position (17,44%). Etonnant, Michel Tardits, qui a marqué un essai sur la ligne des 10%. Jean-Benoit-Saint Cricq avec 14% enregistre un résultat moins important qu'en 2008 mais peut aussi peser. Quant au socialiste Guy Lafite, contrairement à un sondage prometteur, il n'arrive qu'en troisième position avec 16%. Ce qui rend ce deuxième tour bien indécis. Max Brisson a compris la menace et, craignant une association Veunac-Lafite, a déjà appelé à une certaine logique de fusion. Or, avant dimanche, il trouvait douteux "Le rassemblement pour Biarritz" proné par Michel Veunac. Pour qui le coeur d'un Saint-Cricq, toujours à droite, qui fut l'adversaire politique des deux anciens adjoints de Didier Borotra va-t-il battre? Ou iront les 4,95% du Front National? En fait, le plus heureux et le plus ennuyé est Michel Veunac. Heureux de son score et de sa deuxième place. Ennuyé pour la suite de son casting. Va-t-il dans la lignée d'un Borotra depuis plus de vingt ans, continuer son ouverture en invitant le PS Guy Lafite, le sportif multivitaminé Tardits, voire les surfeurs de Barucq qui pèsent 7%,ou bien la jouer classique avec Max Brisson? Il a le choix du casting mais ne doit pas se tromper sur la répartition des rôles. Ce lundi il était déjà en conclave pour la journée avec au menu, la résolution de multiples équations...

BidartEmmanuel Alzury qui est également le directeur d'Anglet Tourisme a été triomphalement réélu avec 67,67% des suffrages dans cette station balnéaire de 6500 havitants située à l'entrée de Biarritz et qui est entrée depuis peu dans la Communauté d'agglomération.

Boucau Pour la première fois, la maire sortante, Marie-José Espiaube (PC) avec 28,73% est précédée par le divers gauche Françis Gonzales (32,59%). Le candidat du PS Christophe Martin (21,04%) jouera les arbitres. A Boucau, la droite d'Albert Maton atteint 17,67%.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Duffour

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
462
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !