18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | Conseil régional: budget 2018 voté sur fond de grogne sociale

    Lire

    Malgré les votes "contre" des élus du Modem, UDI, LR et FN, le Conseil régional, réuni en plénière ce 18 décembre a voté son budget primitif pour 2018. "Rigoureux mais pas de rigueur", selon les termes d'Alain Rousset, il garde un niveau équivalent au BP 2017, soit 3,1 Mds€. Une plénière qui a été marquée par les manifestations de nombreux agents de la collectivité dans et hors l'Hôtel de Région, au regard d'une série de mesures votées par les élus ce même jour, sur l'harmonisation des régimes indemnitaires, des temps de travail et de la protection sociale.

  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Daniel Garrigue brigue un quatrième mandat seul et contre tous

05/06/2012 | Le député du Bergeracois non inscrit aura face à lui neuf candidats lors du premier tour de scrutin des législatives dimanche prochain.

Daniel Garrigue député sortant se présente en indépendant

En projetant les résultats des présidentielles sur la deuxième circonscription aux législatives, où François Hollande est arrivé en tête, la gauche aurait toutes les chances de l'emporter mais c'est sans compter sur les divisions et les dissidences. Il sont sept à revendiquer des valeurs de gauche. A droite, Dominique Mortemousque défend les couleurs de l’UMP. Se posant en fédérateur, il compte sur l’envie d’un contre poids. A l’extrême droite, fort du score historique de Marine Le Pen aux présidentielles, 20,35 % des voix , Robert Dubois veut croire à sa présence au deuxième tour.

Elu la première fois, député du Bergeracois en 1993, au bénéfice d'une triangulaire, Daniel Garrigue, 64 ans, réélu en 2002, puis en 2007 sous étiquette UMP, briguera un nouveau mandat de député. Il avait été battu en 1997. Cette fois, Daniel Garrigue, n'a le soutien d'aucun parti politique. On l'a connu RPR Chiraquien, UMP, puis Villepiniste, soutien de François Bayrou,  mais Daniel Garrigue, se pose en candidat libre. "Je suis gaulliste, et même si j'ai marqué de la sympathie pour certains centristes, je ne serai jamais centriste."Daniel Garrigue fait de sa liberte de ton et de parole, une force, hors des contraintes des partis. Il argumente que l'on peut très bien faire son travail de député en étant non inscrit, préférant défendre son bilan. "Les graves difficultés de la SNPE m'ont conduit à siéger à la commission de la Défense. Dès mon premier mandat, je me suis engagé sur des actions importantes en faveur des retraités agricoles ou encore de la révision de la loi Evin." Au cours de mes deux dernièrs mandats, nous avons obtenu un délai pour la SNPE jusqu'en 2014, ce  qui laisse espérer un réexamen du dossier par le nouveau gouverment." Au cours des mes mandats, je me suis particulièrement impliqué à l’Assemblée sur les problèmes de recherche, de finances publiques, sur les questions européennes, sur l’emploi et la protection sociale.  Et j’ai suivi tous les dossiers de la circonscription: désenclavement, emploi et développement économique, formation, viticulture et agriculture, défense des services publics en milieu rural et du rôle des élus locaux." En fin limier de la politique, Daniel Garrigue se dit confiant pour le premier tour, faisant confiance aux électeurs qui voudront reconnaître en lui un député "actif" et prpche des gens sur le terrain.

Dominique Mortemousque veut fédérer

 Dominique Mortemousque, ancien sénateur de 2002 et 2008, ne part pas favori, même si c'est sur la deuxième circonscription que Nicolas Sarkozy a obtenu le meilleur résultat en Dordogne, 45,25 %. issu de la famille de l'UDF, Dominique Mortemousque a reçu l'investiture de l'UMP pour porter des propositions sur le territoire et pour le territoire. "Mon souhait est de redonner confiance à un certain nombre de gens, ces petits chefs d'entreprises, ces exploitants agricoles. Certains électeurs des villages ruraux ont voté à l'extrême droite, car ils sont désabusés, ils se sont sentis oubliés. Elu local depuis de nombreuses années, sénateur pendant huit ans, je me suis toujours posé en fédérateur, destestant par dessus tout les polémiques stériles, car seul on est rien. Ensemble, on peut faire beaucoup, au delà des clivages, parfois. L'UMP correspond à ma famille politique, c'est celle dont je me sens la plus proche. En tant qu'élu, nous avons un contrat avec les électeurs à respecter même si ce n'est pas toujours facile." Aujourd'hui, Dominique Mortemousque estime,  que son ancien compagnon de route, Daniel Garrigue, en choisissant la voie qu'il a choisi, a humilié les électeurs qu'ils l'ont élu. "D'autres emploient le terme de trahison". Dominique Mortemousque, souhaitant privilégier l'écoute et le dialogue, entend s'il est élu mettre la défense de l'emploi au premier plan pour redonner confiance aux plus fragiles. Il jugeait la TVA être une bonne idée et attend de voir ce que va proposer le gouvernement. Parmi les dossiers qu'il juge prioritaire, l'ESCAT, la SNPE. S'il est élu, il entend développer le potentiel touristique du Bergeracois et doubler la fréquentation touristique, grâce à la présence de l'aéroport. Agriculteur, Dominique Mortemousque reste préoccupé par les sujets agricoles :il est favorable au maintien des droits de plantations en viticulture ( sur ce point, il y a consensus), sur les retraites agricoles, il est prêt à défendre un plan de revalorisation. 
Fort du bon résultat de Marine Le Pen au premier tour des présidentielles,  Robert Dubois, le candidat du Front National veut croire à sa présence au deuxième tour.
A gauche, ils sont sept à revendiquer des valeurs et des idées proches de la gauche : Brigitte Allain, candidate , soutenue par le PS, Béatrice Patrie, ancienne députée européenne, dissidente PS, Michel Delpon, sans étiquette,  Sandrine Ruchot, pour Lutte Ouvrière, Armand Zaccaron pour le Front de gauche,  Bernard Albrigo, pour le NPA et Sabine Robert-Noyon, au titre de l’Alliance écologiste indépendante. Le scrutin en Bergeracois s'annonce très ouvert. Face au sortant Daniel Garrique, Armand Zaccaron n'est pas n'importe qui. L'écologiste Brigitte Allain a le soutien offficiel des socialistes. Seront-ils deux ou trois qualifiés pour le second tour ? Début de réponse, dimanche soir. 

  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
933
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !