aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | De Bayonne à Biarritz, les (double) jeux sont faits

27/03/2014 | Bayonne: Le PS Etcheto laché par les abertzale. Etchegaray resigne un bail avec Durruty.A Biarritz,d'ex frères ennemis affrontent une union made in "Borotra"

Jean-René Etchegaray et Sylvie Durruty

Tout est net dans les deux villes test de la Côte basque avant le deuxième round de ces municipales. Après des heures et des heures de négociations, JR et Sylvie se sont retrouvés, comme ils n'auraient jamais du se quitter.A Biaritz, Max (Brisson) joue la version "Les trois frères" avec ses deux nouveaux amis: Richard (Tardits) et Jean-Benoît (Saint-Cricq). En face, le deuxième ex adjoint, Michel Veunac, gaullien dans le ton, lance son rassemblement pour Biarritz du PS à la Surf Life. les électeurs suivront-ils ces scénari à la sauce basque ou fonctionneront-ils selon leurs convictions?

En ce milieu d'après-midi , Sylvie Durruty a les traits un peu tirés. Un peu ennuyeux quand on reçoit la presse et les photographes en l'hôtel Le Bayonne, le bien nommé. Mais il est vrai que les négociations ont été longues et âpres avant d'établir avec l'UDI Jean-René Etchegaray (29,98%) cette liste commune ("Bayonne un temps d'avance") pour laquelle Mme 18,54% s'est battue pendant trente heures bec et ongle. Elle a réussi à caser 17 de ses colistiers sur 43 sont en places éligibles Philippe Neys, le président éphémère de l'Aviron, mais chef d'entreprise avisé, Philipe Escapil-Inchauspé ou Marie-Hélène Chabaud-Nadin, à laquelle le candidat centriste ne tenait pas particulièrement. "Nous avons respecté la démocratie et respecté strictement la répartition de nos scores au premier tour..." préçise Jean-René Etchegaray. "Si vous me demandez s'il s'agit d'un mariage de raison je vous rappellerai notre parcours commun de 19 ans au service de cette ville. Il fallait une compatibilité de personnalité pour parvenir à cette accord. Et c'est fait, "ajoute encore l'adjoint qui souhaite apporter un peu de chabadabada à ces retrouvailles." Je ne parlerai pas du passé, avertit en souriant mais avec fermeté à l'endroit de la presse la présidente du Comité de surveillance du Centre hospitalier de Bayonne. L'habitude de trancher dans le vif. "Nous sommes d'accord sur un projet", coupe-t-elle en rappelant que "son objectif depuis toujours est que la ville reste à droite et ne tombe pas au Parti socialiste, formaté par les apparatchiks d'un parti politique." Sylvie Durruty qui revient à la case départ avant les chicayas, en position de première adjointe, saura, on l'a compris, se faire entendre au Conseil municipal de Bayonne.
En face le jeune loup du PS, Henri Etcheto, donné favori des sondages est un peu dépité. Il avait quelque peu mis la charrue avant les boeufs en présentant son gouvernement avant le premier tour, espérait logiquement un accord avec les abertzale dits de gauche de Jean-Claude Idiart et récolter quelques semences de l'extrème gauche de Nogues. Las, les deux larrons font coalition. Les mauvaises langues disent que ce maintien des Basques est une façon de remercier, par le jeu du billard à trois bandes, Etchegaray pour son investissement en faveur de la territorialité basque... Des militants ont toutefois fait savoir qu'ils iraient outre cette stratégie. La situation d'Etcheto est difficile mais peut-être pas forcément desespérée.

MM. Lafitte, Veunac, et Barucq

A Biarritz, on joue "Les trois frères"Trop fort Didier Borotra le maire sortant qui, dans son testament politique, est parvenu à tremper sa plume dans l'encrier de Machiavel pour dessiner les deux listes du deuxième tour. Le divorce entre ses deux adjoints est intervenu dès dimanche soir lors d'un débat quand, sur France Bleu, Michel Veunac (17,44%) faisait savoir à l'UMP Max Brisson, arrivé en tête (23,36%)qui lui tendait la main que Biarritz n'était pas Pau, et que des municipales n'étaient pas une primaire. Au prix de moultes tractations, ce dernier parvenait à récupérer dans son escarcelle son ex-frère ennemi de droite, Jean-Benoît Saint-Cricq (14,4%) Un avocat brillant qui avait cartonné en 2008 avant que ne débarque cette année Richard Tardits (10,69%) qui au vu des derniers résultats a quelque peu grignoté son bas de laine confectionné en 2008. Un Richard Tardits très séduisant, une carte tonique et jeune dans la ville-reine de la carte vermeil. Courtisé par Michel Veunac qui sans trop d'efforts récupérait le PRG -et ancien adjoint aux finances Guy Lafite, très pragmatique sur son score (16,88%), dans sa liste de rassemblement pour Biarritz. Mais cela achoppait du côté du consultant de football américain sur deux points: l'aménagement immobilier d'Aguilera qu'il souhaitait exclusivement dédié au sports et la présence dans sa liste de Guy Lafite considéré comme "trop de gauche". Une vision très américaine du Parti Radical de Gauche français. Résultat, avec la promesse de postes d'adjoint et de conseillers municipaux, Max remportait la martingale et marquait un touch down, concédant 9 colistiers à Saint-Cricq et 6 à Tardits. Le flou demeure encore sur les postes d'adjoints qui les récompenseront.

Alain Juppé en soutien à Biarritz

Hier, les trois nouveaux amis sont donc allés accueillir Alain Juppé venu les encourager et effectuer, en leur compagnie, un tour de marché. Durant ces trente minutes de visite des nouvelles halles de Biarritz, les observateurs ont noté que "le meilleur d'entre eux" très amène vis à vis de Max, le fidèle des fidèles, n'était pas tombé de la dernière pluie - très abondante hier matin- sur sa définition préférée et pratiquée du "droit dans ses bottes".
Du côté des emplètes de l'entre deux tours Michel Veunac n'est pas resté inactif non plus. Il a ainsi récupéré aussi le docteur surfeur Guillaume Barucq qui, à la surprise générale, a totalisé 7,70% des voix. Ce dernier avait posé deux préalables pour ce ralliement dans le but se faire entendre, sur l'avenir écologique de la station balnéaire: que la liste ne soit pas sous bannière politique et la disparition du projet de parking souterrain de la Côte des Basques, mais également une cohérence sur le devenir de la Cité de l'Océan. Miraculeusement, en deux jours, le fameux parking a été, si l'on peut dire, enterré par les deux porte-drapeaux.
Pour être complet, et sûrement dans son style unique pour contrer la visite très médiatisée d'Alan Juppé, Didier Borotra a ajouté une pointe d'assaisonnement en rappelant dans la presse, et vraisemblablement à destination des 42% d'abstentionnistes et hésitants, que son premier adjoint Max Brisson avait voté et défendu tous les projets de la Ville, quand Jean-Benoît Saint-Cricq s'y était systématiquement opposé, voire "avait engagé même des actions contre la Ville. Aujourd'hui, pour gagner, regrette-t-il, ils s'allient..." ou à Biarritz
Si Dieu et les électeurs reconnaîtront les leurs dimanche, une chose est certaine, que ce soit à Bayonne ou à Biarritz les (double) jeux sont faits...
Et sur la toile ça balance sec.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1808
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !