18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | De Bayonne à Biarritz, les (double) jeux sont faits

27/03/2014 | Bayonne: Le PS Etcheto laché par les abertzale. Etchegaray resigne un bail avec Durruty.A Biarritz,d'ex frères ennemis affrontent une union made in "Borotra"

Jean-René Etchegaray et Sylvie Durruty

Tout est net dans les deux villes test de la Côte basque avant le deuxième round de ces municipales. Après des heures et des heures de négociations, JR et Sylvie se sont retrouvés, comme ils n'auraient jamais du se quitter.A Biaritz, Max (Brisson) joue la version "Les trois frères" avec ses deux nouveaux amis: Richard (Tardits) et Jean-Benoît (Saint-Cricq). En face, le deuxième ex adjoint, Michel Veunac, gaullien dans le ton, lance son rassemblement pour Biarritz du PS à la Surf Life. les électeurs suivront-ils ces scénari à la sauce basque ou fonctionneront-ils selon leurs convictions?

En ce milieu d'après-midi , Sylvie Durruty a les traits un peu tirés. Un peu ennuyeux quand on reçoit la presse et les photographes en l'hôtel Le Bayonne, le bien nommé. Mais il est vrai que les négociations ont été longues et âpres avant d'établir avec l'UDI Jean-René Etchegaray (29,98%) cette liste commune ("Bayonne un temps d'avance") pour laquelle Mme 18,54% s'est battue pendant trente heures bec et ongle. Elle a réussi à caser 17 de ses colistiers sur 43 sont en places éligibles Philippe Neys, le président éphémère de l'Aviron, mais chef d'entreprise avisé, Philipe Escapil-Inchauspé ou Marie-Hélène Chabaud-Nadin, à laquelle le candidat centriste ne tenait pas particulièrement. "Nous avons respecté la démocratie et respecté strictement la répartition de nos scores au premier tour..." préçise Jean-René Etchegaray. "Si vous me demandez s'il s'agit d'un mariage de raison je vous rappellerai notre parcours commun de 19 ans au service de cette ville. Il fallait une compatibilité de personnalité pour parvenir à cette accord. Et c'est fait, "ajoute encore l'adjoint qui souhaite apporter un peu de chabadabada à ces retrouvailles." Je ne parlerai pas du passé, avertit en souriant mais avec fermeté à l'endroit de la presse la présidente du Comité de surveillance du Centre hospitalier de Bayonne. L'habitude de trancher dans le vif. "Nous sommes d'accord sur un projet", coupe-t-elle en rappelant que "son objectif depuis toujours est que la ville reste à droite et ne tombe pas au Parti socialiste, formaté par les apparatchiks d'un parti politique." Sylvie Durruty qui revient à la case départ avant les chicayas, en position de première adjointe, saura, on l'a compris, se faire entendre au Conseil municipal de Bayonne.
En face le jeune loup du PS, Henri Etcheto, donné favori des sondages est un peu dépité. Il avait quelque peu mis la charrue avant les boeufs en présentant son gouvernement avant le premier tour, espérait logiquement un accord avec les abertzale dits de gauche de Jean-Claude Idiart et récolter quelques semences de l'extrème gauche de Nogues. Las, les deux larrons font coalition. Les mauvaises langues disent que ce maintien des Basques est une façon de remercier, par le jeu du billard à trois bandes, Etchegaray pour son investissement en faveur de la territorialité basque... Des militants ont toutefois fait savoir qu'ils iraient outre cette stratégie. La situation d'Etcheto est difficile mais peut-être pas forcément desespérée.

MM. Lafitte, Veunac, et Barucq

A Biarritz, on joue "Les trois frères"Trop fort Didier Borotra le maire sortant qui, dans son testament politique, est parvenu à tremper sa plume dans l'encrier de Machiavel pour dessiner les deux listes du deuxième tour. Le divorce entre ses deux adjoints est intervenu dès dimanche soir lors d'un débat quand, sur France Bleu, Michel Veunac (17,44%) faisait savoir à l'UMP Max Brisson, arrivé en tête (23,36%)qui lui tendait la main que Biarritz n'était pas Pau, et que des municipales n'étaient pas une primaire. Au prix de moultes tractations, ce dernier parvenait à récupérer dans son escarcelle son ex-frère ennemi de droite, Jean-Benoît Saint-Cricq (14,4%) Un avocat brillant qui avait cartonné en 2008 avant que ne débarque cette année Richard Tardits (10,69%) qui au vu des derniers résultats a quelque peu grignoté son bas de laine confectionné en 2008. Un Richard Tardits très séduisant, une carte tonique et jeune dans la ville-reine de la carte vermeil. Courtisé par Michel Veunac qui sans trop d'efforts récupérait le PRG -et ancien adjoint aux finances Guy Lafite, très pragmatique sur son score (16,88%), dans sa liste de rassemblement pour Biarritz. Mais cela achoppait du côté du consultant de football américain sur deux points: l'aménagement immobilier d'Aguilera qu'il souhaitait exclusivement dédié au sports et la présence dans sa liste de Guy Lafite considéré comme "trop de gauche". Une vision très américaine du Parti Radical de Gauche français. Résultat, avec la promesse de postes d'adjoint et de conseillers municipaux, Max remportait la martingale et marquait un touch down, concédant 9 colistiers à Saint-Cricq et 6 à Tardits. Le flou demeure encore sur les postes d'adjoints qui les récompenseront.

Alain Juppé en soutien à Biarritz

Hier, les trois nouveaux amis sont donc allés accueillir Alain Juppé venu les encourager et effectuer, en leur compagnie, un tour de marché. Durant ces trente minutes de visite des nouvelles halles de Biarritz, les observateurs ont noté que "le meilleur d'entre eux" très amène vis à vis de Max, le fidèle des fidèles, n'était pas tombé de la dernière pluie - très abondante hier matin- sur sa définition préférée et pratiquée du "droit dans ses bottes".
Du côté des emplètes de l'entre deux tours Michel Veunac n'est pas resté inactif non plus. Il a ainsi récupéré aussi le docteur surfeur Guillaume Barucq qui, à la surprise générale, a totalisé 7,70% des voix. Ce dernier avait posé deux préalables pour ce ralliement dans le but se faire entendre, sur l'avenir écologique de la station balnéaire: que la liste ne soit pas sous bannière politique et la disparition du projet de parking souterrain de la Côte des Basques, mais également une cohérence sur le devenir de la Cité de l'Océan. Miraculeusement, en deux jours, le fameux parking a été, si l'on peut dire, enterré par les deux porte-drapeaux.
Pour être complet, et sûrement dans son style unique pour contrer la visite très médiatisée d'Alan Juppé, Didier Borotra a ajouté une pointe d'assaisonnement en rappelant dans la presse, et vraisemblablement à destination des 42% d'abstentionnistes et hésitants, que son premier adjoint Max Brisson avait voté et défendu tous les projets de la Ville, quand Jean-Benoît Saint-Cricq s'y était systématiquement opposé, voire "avait engagé même des actions contre la Ville. Aujourd'hui, pour gagner, regrette-t-il, ils s'allient..." ou à Biarritz
Si Dieu et les électeurs reconnaîtront les leurs dimanche, une chose est certaine, que ce soit à Bayonne ou à Biarritz les (double) jeux sont faits...
Et sur la toile ça balance sec.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4244
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs