Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/18 : Jean-Louis Comolli est le lauréat du Prix François Mauriac 2018 pour son ouvrage Une terrasse en Algérie (Éd. Verdier). Le prix lui sera remis le 5 octobre par Alain Rousset et Jean-Noël Jeanneney, président du jury.

25/09/18 : Charente-Maritime : la préfecture lève à compter du 26 septembre les mesures de restriction d'eau sur le bassin de la Seugne en Saintonge. Les autres bassins restent en alerte crise ou alerte été jusqu'à nouvel ordre.

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/18 | Intempéries, ZDS, prédation : l'agriculture 64 ne lâche rien

    Lire

    Les élus de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques, se sont réunis en session plénière mardi 25 septembre à Larrau. L'occasion de réaffirmer leurs positions sur 3 sujets principaux que sont les intempéries et les accompagnements à mettre en place, dont la reconnaissance de calamités agricoles; le nouveau zonage Zones Défavorisés Simples, et la demande d'un plan B pour les éleveurs des communes sortantes, et enfin la prédation, les élus souhaitant l'abandon du projet de réintroduction d'ours, et la mise en œuvre par la Préfecture des moyens nécessaires à l’éradication des hybrides chien/loup.

  • 26/09/18 | Béarn, les anti attendent les ourses dans la forêt

    Lire

    Alors que F. de Rugy évoquait des lâchers «en toute discrétion», selon la Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne ceux-ci pourraient avoir lieu ce samedi 29 septembre en vallée d’Aspe. «Depuis la nuit dernière, les opposants aux réintroductions d’ours ont investi la forêt. En Béarn, rive gauche comme rive droite de l’Aspe, d’innombrables anonymes se sont transformés en guetteurs, souvent armés», poursuit le communiqué. Une clandestinité «réponse des montagnards à un Ministre contraint de dissimuler les réintroductions d’ours tant elles sont anti-démocratiques et anti-écologiques.» Ambiance.

  • 26/09/18 | Philippe Martinez en terre lot-et-garonnaise le 28 sept.

    Lire

    Le comité régional CGT Aquitaine organise une rencontre des Unions Locales les 27 et 28 septembre au Temple-sur-Lot (47). «Face aux attaques incessantes du gouvernement et du patronat, l’objectif de cette rencontre régionale est notamment de partager les expériences sur l’ensemble des territoires (…), en s’imprégnant des mutations profondes de nos territoires et de l’évolution du salariat». Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, participera à la journée du 28.

  • 26/09/18 | Rochefort célèbre l'énergie solaire en octobre

    Lire

    Dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la communauté d'agglomération Rochefort Océan (CARO), le Point Info Energie organise différents évènements autour de l'énergie solaire : une exposition sur les énergies renouvelables, place Colbert; une conférence sur le solaire et l’habitat, le 11 à 18h à la médiathèque ; des Visites de maisons équipées d’un système solaire ou bénéficiant d'une rénovation énergétique globale ; un film "Power to Change" à l'Appolo. Sur réservation.

  • 26/09/18 | Charente-Maritime : les Antilles de Jonzac, premier site labellisé Sécuri-Site

    Lire

    L'espace Aqua-ludique des Antilles à Jonzac va être le premier site touristique du département labellisé "Sécuri-Site", à partir du 27 septembre. Ce label est attribué par la préfecture sur plusieurs critères de protection et de sécurité interne et externe du site comme les mesures de prévention humaines (gardiennage, formation), organisationnelles (chaîne de sûreté, fiches réflexe) et techniques (protection de bâtiment, vidéo-protection), ainsi que les mesures prévues en situation de crise.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | De Bayonne à Biarritz, les (double) jeux sont faits

27/03/2014 | Bayonne: Le PS Etcheto laché par les abertzale. Etchegaray resigne un bail avec Durruty.A Biarritz,d'ex frères ennemis affrontent une union made in "Borotra"

Jean-René Etchegaray et Sylvie Durruty

Tout est net dans les deux villes test de la Côte basque avant le deuxième round de ces municipales. Après des heures et des heures de négociations, JR et Sylvie se sont retrouvés, comme ils n'auraient jamais du se quitter.A Biaritz, Max (Brisson) joue la version "Les trois frères" avec ses deux nouveaux amis: Richard (Tardits) et Jean-Benoît (Saint-Cricq). En face, le deuxième ex adjoint, Michel Veunac, gaullien dans le ton, lance son rassemblement pour Biarritz du PS à la Surf Life. les électeurs suivront-ils ces scénari à la sauce basque ou fonctionneront-ils selon leurs convictions?

En ce milieu d'après-midi , Sylvie Durruty a les traits un peu tirés. Un peu ennuyeux quand on reçoit la presse et les photographes en l'hôtel Le Bayonne, le bien nommé. Mais il est vrai que les négociations ont été longues et âpres avant d'établir avec l'UDI Jean-René Etchegaray (29,98%) cette liste commune ("Bayonne un temps d'avance") pour laquelle Mme 18,54% s'est battue pendant trente heures bec et ongle. Elle a réussi à caser 17 de ses colistiers sur 43 sont en places éligibles Philippe Neys, le président éphémère de l'Aviron, mais chef d'entreprise avisé, Philipe Escapil-Inchauspé ou Marie-Hélène Chabaud-Nadin, à laquelle le candidat centriste ne tenait pas particulièrement. "Nous avons respecté la démocratie et respecté strictement la répartition de nos scores au premier tour..." préçise Jean-René Etchegaray. "Si vous me demandez s'il s'agit d'un mariage de raison je vous rappellerai notre parcours commun de 19 ans au service de cette ville. Il fallait une compatibilité de personnalité pour parvenir à cette accord. Et c'est fait, "ajoute encore l'adjoint qui souhaite apporter un peu de chabadabada à ces retrouvailles." Je ne parlerai pas du passé, avertit en souriant mais avec fermeté à l'endroit de la presse la présidente du Comité de surveillance du Centre hospitalier de Bayonne. L'habitude de trancher dans le vif. "Nous sommes d'accord sur un projet", coupe-t-elle en rappelant que "son objectif depuis toujours est que la ville reste à droite et ne tombe pas au Parti socialiste, formaté par les apparatchiks d'un parti politique." Sylvie Durruty qui revient à la case départ avant les chicayas, en position de première adjointe, saura, on l'a compris, se faire entendre au Conseil municipal de Bayonne.
En face le jeune loup du PS, Henri Etcheto, donné favori des sondages est un peu dépité. Il avait quelque peu mis la charrue avant les boeufs en présentant son gouvernement avant le premier tour, espérait logiquement un accord avec les abertzale dits de gauche de Jean-Claude Idiart et récolter quelques semences de l'extrème gauche de Nogues. Las, les deux larrons font coalition. Les mauvaises langues disent que ce maintien des Basques est une façon de remercier, par le jeu du billard à trois bandes, Etchegaray pour son investissement en faveur de la territorialité basque... Des militants ont toutefois fait savoir qu'ils iraient outre cette stratégie. La situation d'Etcheto est difficile mais peut-être pas forcément desespérée.

MM. Lafitte, Veunac, et Barucq

A Biarritz, on joue "Les trois frères"Trop fort Didier Borotra le maire sortant qui, dans son testament politique, est parvenu à tremper sa plume dans l'encrier de Machiavel pour dessiner les deux listes du deuxième tour. Le divorce entre ses deux adjoints est intervenu dès dimanche soir lors d'un débat quand, sur France Bleu, Michel Veunac (17,44%) faisait savoir à l'UMP Max Brisson, arrivé en tête (23,36%)qui lui tendait la main que Biarritz n'était pas Pau, et que des municipales n'étaient pas une primaire. Au prix de moultes tractations, ce dernier parvenait à récupérer dans son escarcelle son ex-frère ennemi de droite, Jean-Benoît Saint-Cricq (14,4%) Un avocat brillant qui avait cartonné en 2008 avant que ne débarque cette année Richard Tardits (10,69%) qui au vu des derniers résultats a quelque peu grignoté son bas de laine confectionné en 2008. Un Richard Tardits très séduisant, une carte tonique et jeune dans la ville-reine de la carte vermeil. Courtisé par Michel Veunac qui sans trop d'efforts récupérait le PRG -et ancien adjoint aux finances Guy Lafite, très pragmatique sur son score (16,88%), dans sa liste de rassemblement pour Biarritz. Mais cela achoppait du côté du consultant de football américain sur deux points: l'aménagement immobilier d'Aguilera qu'il souhaitait exclusivement dédié au sports et la présence dans sa liste de Guy Lafite considéré comme "trop de gauche". Une vision très américaine du Parti Radical de Gauche français. Résultat, avec la promesse de postes d'adjoint et de conseillers municipaux, Max remportait la martingale et marquait un touch down, concédant 9 colistiers à Saint-Cricq et 6 à Tardits. Le flou demeure encore sur les postes d'adjoints qui les récompenseront.

Alain Juppé en soutien à Biarritz

Hier, les trois nouveaux amis sont donc allés accueillir Alain Juppé venu les encourager et effectuer, en leur compagnie, un tour de marché. Durant ces trente minutes de visite des nouvelles halles de Biarritz, les observateurs ont noté que "le meilleur d'entre eux" très amène vis à vis de Max, le fidèle des fidèles, n'était pas tombé de la dernière pluie - très abondante hier matin- sur sa définition préférée et pratiquée du "droit dans ses bottes".
Du côté des emplètes de l'entre deux tours Michel Veunac n'est pas resté inactif non plus. Il a ainsi récupéré aussi le docteur surfeur Guillaume Barucq qui, à la surprise générale, a totalisé 7,70% des voix. Ce dernier avait posé deux préalables pour ce ralliement dans le but se faire entendre, sur l'avenir écologique de la station balnéaire: que la liste ne soit pas sous bannière politique et la disparition du projet de parking souterrain de la Côte des Basques, mais également une cohérence sur le devenir de la Cité de l'Océan. Miraculeusement, en deux jours, le fameux parking a été, si l'on peut dire, enterré par les deux porte-drapeaux.
Pour être complet, et sûrement dans son style unique pour contrer la visite très médiatisée d'Alan Juppé, Didier Borotra a ajouté une pointe d'assaisonnement en rappelant dans la presse, et vraisemblablement à destination des 42% d'abstentionnistes et hésitants, que son premier adjoint Max Brisson avait voté et défendu tous les projets de la Ville, quand Jean-Benoît Saint-Cricq s'y était systématiquement opposé, voire "avait engagé même des actions contre la Ville. Aujourd'hui, pour gagner, regrette-t-il, ils s'allient..." ou à Biarritz
Si Dieu et les électeurs reconnaîtront les leurs dimanche, une chose est certaine, que ce soit à Bayonne ou à Biarritz les (double) jeux sont faits...
Et sur la toile ça balance sec.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5613
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !