Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

  • 19/10/18 | Hot Vienne et son colloque international

    Lire

    Dans le cadre de la saison culturelle Hot Vienne, Limoges se la joue jazz. Passionnés du jazz de renom se retrouveront lors du colloque international dédié au jazz du 22 au 24 octobre à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges. Durant ces 3 jours, les 25 intervenants se succéderont pour s’exprimer sur les figures emblématiques du genre autour de thèmes l’écriture du jazz ou son histoire à Limoges. Entrée libre et gratuite.

  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | De passage à Bordeaux, Nicolas Hulot prône l'apaisement des egos et l'union des écolos

23/06/2011 |

Nicolas Hulot de passage à Bordeaux à l'orée des primaires d'EELV

À une semaine du scrutin des primaires d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dont il est, aux dires des sondages, le favori (sondage Viavoice pour « Libération » qui lui octroie un capital sympathie de 52% contre 26% pour Eva Joly), Nicolas Hulot achève sa tournée des régions. Dans une primaire aux allures de match de boxe qui l'oppose à une Eva Joly des plus vindicatives et un Stéphane Lhomme carrément allergique, le nouveau candidat écologiste n'en semble pas moins motivé, ni moins serein. C'est en tout cas l'impression qu'il a donnée à la presse, ce mercredi 22 juin, lors de son passage à Bordeaux, juste avant une réunion publique au théâtre du Pont-Tournant.

Le bras toujours dans le platre, mais sans sa fameuse écharpe, Nicolas Hulot, aux côtés de Denis Baupin, maire-adjoint de Paris chargé du Développement Durable, de l’Environnement et du Plan climat n'a pas attendu les questions des journalistes pour faire un tour d'horizon. "La primaire arrive au terme d'un parcours qui débouche sur une légitimité et l'établissement d'une relation de confiance avec les militants. Mon parcours n'étant pas très lisible, cette période a été utile pour clarifier les choses concernant ma fondation, et parvenir en deuxième  phase, à convaincre ceux qui nous regardent avec sympathie et réserve.   D'autant plus quand, dans une société accablée comme la notre, les écolos sont souvent taxés de rajouter une strate d'angoisse".

C'est maintenant ou jamais pour les écologistes
Convaincre que la fuite n'est pas la solution à la crise et se retrousser les manches pour faire face à de nouveaux paramètres, évoquer tout ce qu'il va falloir mettre en oeuvre pour donner la même lecture et rallier le plus grand nombre aux idées de l'écologie... pour le candidat Hulot, tout celà ne peut se faire sans une "dynamique collective indispensable, où chaque personne a sa part de responsabilité". "Alors que nous connaissons une résonance inédite par rapport à 2007, il nous faut savoir cultiver et nourrir l'écoute et l'estime dont nous bénéficions. C'est maintenant que l'écologie peut rentrer dans l'Histoire". Un appel à une union on ne peut plus malmenée, et l'occasion d'un mea culpa concernant la rixe oratoire du débat de  Lille avec Eva Joly, où les mots et les formules assassines ont fusé. " Ce débat a été dévastateur, même moi, je me suis trouvé sans intérêt". Interrogé sur ses visées post 2012, la réponse est claire :"Je nedemande rien comme responsabilité. Je n'ai pas de perspective politiqueet n'ai jamais conclu aucun accord avec Strauss Kahn comme on l'aprétendu. Mon objectif est tendu pour que l'écologie soit au pouvoir en2012, c'est ma seule ligne de mire.  Une de mes clefs d'entrée étant de sortir de l'orthodoxie et de lacondescendance du "comment voulez-vous qu'on fasse autrement ?". S'accorder d'un système c'est fini, il faut comprendre que l'abondance n'est pas la norme, c'est la rareté qui l'est".

Pour une écologie de l'ouverture
Alors décroissant Nicolas Hulot ? Pas au sens absolu du terNicolas Hulot au côté de Denis Baupin à Bordeauxme. Entre augmenter les flux, suspendre ou décroitre, son concept à lui, c'est "la croissance sélective" axée sur des acquiescements ou des renoncements. "Il va falloir faire des choix, prioriser, planifier et en finir avec les projets pharaoniques en contradiction avec les urgences économiques. La sobriété est le rempart à la privation". En bref, bien faire comprendre que l'écologie a toute sa place au pouvoir et bien faire réaliser  que les écolos n'ont pas vocation à être les sous-traitants pour gérer les catastrophes. Favorable à une écologie de l'ouverture, c'est le sens qu'il donne à ses déclarations sur un rapprochement avec Jean-Louis Borloo,  au même titre que monsieur Tout le Monde. Une ouverture concernant également son propre camp :" je travaillerai avec ceux qui travailleront avec moi, J'aurai besoin de tout le monde". Comprenez par là, si Eva Joly le veut, moi aussi. Pour Stéphane Lhomme, la cause est loin d'être entendue, personne ne se forcera de part et d'autre.
L'ancien animateur, l'homme des médias, l'acteur de la société civile devenu politique le reconnait, "préparer le terrain et être convaincu ne suffit pas. Si les préalables ont été longs, la prise de conscience est arrivée. Avec le climat, les crises de l'énergie et de l'alimentaire, Fukushima et le nucléaire... là il y a simultanéité. Notre Histoire est entre nos mains".

Photo : Eloïse Vene/Isabelle Camus

Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
287
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !