Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Débat : Quelle envergure pour le Grand Paris ?

27/12/2009 |

Quelle envergure pour le Grand Paris

Depuis ses débuts le projet de Grand Paris suscite des interrogations et des polémiques. Malgré le vote par l'Assemblée nationale du premier volet du projet, le 1er décembre dernier, divers points restent en suspens : son étendue, sa forme, son centre et son fonctionnement. Au-delà des querelles politiques, des soucis quant à son financement et des disputes sur sa gouvernance, Aqui ! donne la parole à des experts pour tenter de définir ce que serait le Grand Paris idéal.

La taille optimale du Grand Paris
Dans son discours du 29 avril dernier, Nicolas Sarkozy l'imaginait s'étendant selon un axe Paris-Le Havre, ce dernier devenant le port de la capitale. Idée également reprise par l'architecte Antoine Grumbach, un des dix professionnels ayant travaillé sur le Grand Paris à la demande de l'Elysée, défendant un développement de la Région parisienne en suivant la Seine jusqu'au Havre. Pourtant, le projet adopté au début du mois semble avoir abandonné cet axe au profit de connexions entre pôles d'activités de la capitale et de la banlieue, en première couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et en deuxième (Yvelines, Val-d'Oise, Seine-et-Marne et Essonne). Pour Jean-Paul Lacaze, professeur honoraire des Ponts et Chaussées et consultant en urbanisme, une telle proposition est « totalement irréaliste ». Dans « La Lettre du Cercle » d'octobre dernier (1), il explique que « l'idée de Paris port de mer montre une méconnaissance totale des logiques économiques portuaires ». Si auparavant les ports étaient le lieu par excellence du commerce et de l'activité, aujourd'hui, souligne-t-il, ils ne sont plus « que des gares de marchandises où transitent des vracs ». Cette mutation a été possible grâce au développement des télécommunications et des échanges immatériels, qui sont aujourd'hui la clé de la réussite pour une métropole mondiale comme Paris.

Choisir la forme du projet
En l'état actuel, le projet de loi définit neuf pôles de compétitivité et une quarantaine de gares à relier entre elles par l'intermédiaire d'un super métro automatique. Le Grand Paris ressemblerait donc à un gros noyau (la capitale) entouré d'une farandole de pôles de taille variable, reliés entre eux et à la capitale par des axes concentriques. Entre ces zones d'intenses activités, sans doute des logements, des espaces verts ou autres, c'est encore flou. « Tous les professionnels sont d'accord pour dire qu'il ne faut plus faire de zonage, quartiers d'affaires, d'un côté, logements de l'autre, or ici c'est ce qu'on constate », commente Patrice Dunoyer de Segonzac, architecte et délégué général de l'Association des consultants en aménagement et développement des territoires (ACAD). Faire que le projet global de Grand Paris soit une réussite individuellement et à une échelle locale, voilà la difficulté. « La grande échelle ne contient pas forcément la petite », souligne Isabelle Baraud-Serfaty, maître de conférences à Sciences-Po et consultante en développement urbain. « Avec la mondialisation, on est de moins en moins dans des échelles spatiales concentriques mais bien davantage dans des interconnexions entre des lieux. Et ceci est encore plus problématique lorsque le grand territoire n'a pas de représentation politique comme c'est le cas avec le Grand Paris. »

L'objectif donné au Grand Paris
Construire « la métropole du XXIe siècle », celle de l'après-Kyoto, c'est le défi lancé par le Président de la République avec ce Grand Paris. Mais derrière cette volonté de faire exister Paris comme métropole mondiale de renom, architectes, urbanistes et autres experts de la ville s'interrogent sur l'enjeu socioéconomique d'un tel projet ainsi que sur ses conséquences sur la vie de la population. Le projet de loi, concentré principalement sur les transports et les pôles de compétitivité, semble mettre l'accent sur le rayonnement économique de la capitale. Pourtant, l'aménagement du territoire a également des conséquences sociales, humaines et culturelles et doit servir à créer des quartiers où il fait bon vivre : réaliser la mixité sociale, mettre en place des éco-quartiers ou encore construire des logements collectifs ou sociaux. Axer sur le développement économique, c'est prendre le risque de négliger les conséquences sociales : creusement des inégalités et des relégations entre territoires et populations. « En choisissant de recourir à des architectes-urbanistes, on a forcément obtenu des réponses spatiales avant tout, ajoute Isabelle Baraud-Serfaty. Or, celles-ci ne sont pas forcément les plus adaptées lorsqu'il s'agit de résoudre les problèmes des quartiers sensibles ou de rendre le territoire compétitif sur le plan économique. » Pour Patrice Dunoyer de Segonzac de l'ACAD, le projet en l'état semble oublier la priorité actuellement dans la Région parisienne : « l'amélioration des déplacements quotidiens des Parisiens, avec les lignes 13 ou RER totalement saturées, des déplacements de banlieues à banlieues très difficiles, dès que l'on quitte les axes concentriques venant de la capitale. »

La temporalité de la réalisation
Ultime question autour de ce projet, son délai d'exécution. Selon les premières estimations, les travaux du super métro en forme de grand huit, pour un coût de 21 milliard d'euros, devraient débuter en 2013 pour finir en 2017. En parallèle, l'Etat et les collectivités territoriales devront aménager et construire des terrains, des gares et des infrastructures. Ce serait alors l'achèvement de la première phase d'aménagement, les autres n'étant pas encore déterminées. « Une partie du voile a été levée avec le vote de la loi mais finalement tout reste à faire, choisir les projets d'architectes, les priorités d'investissement, s'assurer de la mise en œuvre du grand huit, tout en mobilisant sur des années des moyens considérables», observe Patrice Dunoyer de Segonzac. « Ce sont des projets à trente ans, comme lorsqu'on a lancé les villes nouvelles dans les années 1960. Résultat, aujourd'hui certaines ne sont toujours pas terminées. Un projet aussi important, qui court sur un temps aussi long, ne peut pas se décider rapidement ni de façon anarchique, tout comme il devra certainement être amendé et corrigé au fil des années. »

(1) « Paris-Le Havre, Le rêve et la réalité, ou le fait du Prince ? », La Lettre du Cercle n°38, octobre 2009, Le Cercle pour l'aménagement du territoire.
(2) www.acad.asso.fr
(3) www.ibicity.fr

Estelle Maussion


Partager sur Facebook
Vu par vous
450
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !