Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Déclaration d'utilité publique LGV GPSO : une signature qui fait réagir

06/06/2016 | Comme à chaque décision liée à la LGV GPSO, la signature de la Déclaration d’Utilité Publique du projet reliant Bordeaux à Dax et Toulouse a entraîné de vive réaction.

Déclaration d'utilité publique LGV GPSO : une signature qui fait réagir

Il l'avait dit dès avant ce premier week-end de juin, Alain Vidalies, secrétaire d’État aux transports, a tenu parole et a bel et bien signé ce dimanche 5 juin, la Déclaration d'Utilité Publique du projet de LGV GPSO reliant Bordeaux à Dax et Toulouse. Une signature comme une suite (presque) logique à l'avis favorable émis par le Conseil d'Etat. Une signature, qui ne manque pas à la règle des décisions précédentes liées à ce projet : elle suscite émotions et réactions vives soit d'enthousiasme soit de critique, que l'on soit pour ou contre le projet. Associations environnementales et acteurs politiques en tête.

SEPANSO: "Un défi au bon sens et à l’intérêt général"

"En piétinant l’avis défavorable de la population et de la commission d’enquête publique, le gouvernement, qui après l’affaire de Sivens s’était engagé à mieux respecter les processus de démocratie participative, aura préféré céder aux lobbies que tenir ses promesses.
Contraire à l’avis des citoyens et au simple bon sens, une telle décision arbitraire de la société politique en faveur d’un projet qui handicapera durablement le système ferroviaire français, déjà lourdement déficitaire, et qui sacrifiera au passage des milliers d’hectares de forêt et de milieux naturels, est d’une totale incohérence.
La SEPANSO tient à réaffirmer que la signature d’une DUP n’a jamais transformé un mauvais projet en projet d’intérêt général.
En lien avec toutes les associations opposées au projet et notamment la coordination Vigilance LGV Gironde, la SEPANSO prépare activement la riposte juridique à cette tentative d’imposer ce grand projet inutile, au financement aléatoire.
Ce faisant, elle encourage vivement les collectivités territoriales et les organisations professionnelles lésées à en faire de même, ceci afin d’éclairer la section du contentieux du Conseil d’État sur le défaut de sincérité du dossier et sur la véritable nature de ce projet inutile ruineux et dévastateur dont les inconvénients sont largement supérieurs aux avantages, lui enlevant ainsi tout caractère d’intérêt général."

Coordination Vigilance LGV Gironde: "Faisons barrage à la LGV !"

"Ce projet d'un autre temps est imposé au mépris de l'avis des experts, de la cour des comptes, de la commission d'enquête, de la population, de la plupart des élus, des viticulteurs, des chasseurs, des sylviculteurs, ...
Une telle décision ne peut qu'augmenter la défiance des citoyens envers le politique, conduire à une impasse économique lourde de conséquences et contribuer à la dégradation dramatique du réseau existant ( défaut d'entretien et de modernisation, risques d'accidents accrus, abandon ou recul des dessertes)
Quand l'aveuglement et l'obstination sont aux manettes, la catastrophe ferroviaire et démocratique n'est pas loin !"

Conseil régional ALPC : "un accélérateur de croissance pour le grand Sud-Ouest"
"C'est dans un élan unanime que les Conseils régionaux d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées et la FNAUT se félicitent de la décision prise par le Gouvernement de déclarer d'utilité publique le Grand Projet du Sud Ouest (GPSO).
La signature de la DUP constitue une étape importante et illustre  l'aboutissement de nombreuses années d'études, de réflexions et de combat autour d'un projet porté par l'ensemble des acteurs socio-économiques et des collectivités, au-delà même des sensibilités politiques. Elle confirme avec force la volonté d'investir sur le long terme pour le développement de nos territoires dans une perspective plus large, supra régionale, nationale et européenne d'un projet ambitieux de mobilité durable qui bénéficiera au développement économique, touristique, culturel et social de tous les habitants.
Le quart Sud Ouest de la France, trop longtemps oublié, ne pouvait en effet se satisfaire que des métropoles majeures comme Bordeaux et Toulouse, dont le dynamisme et le caractère stratégique sont reconnus partout en Europe, et que des agglomérations telles que la Côte Basque, Pau, Tarbes, Lourdes, Montauban, Dax, Mont de Marsan ou Agen, restent plus longtemps à l'écart du maillage ferroviaire à grande vitesse européen.
Au-delà des possibilités de liaisons avec l'Europe du Nord, la prochaine mise en service du Y Basque, attendue en 2020, permettra la connexion des grandes métropoles et des nouvelles Régions étendues avec le réseau LGV de nos amis espagnols.
Le GPSO présente un intérêt socio-économique évident pour notre avenir et répond aux attentes des usagers et des acteurs du monde économique. Il est aussi la meilleure réponse aux défis environnementaux.
C'est parce que la grande vitesse ferroviaire est complémentaire des transports du quotidien que les deux Conseils régionaux investissent dans ces deux composantes depuis de nombreuses années.
Nous avons la conviction que cette révolution des temps de parcours renforcera notre relation à l'Espagne (Bilbao, Barcelone, Vitoria, Madrid...) et encore davantage le dynamisme de nos territoires en constituant la structure d'un réseau de transport efficient et durable. Véritable épine dorsale de nos deux régions, la LGV GPSO participera au maillage de nos territoires en complétant nos offres Ter.
Comme pour l'arrivée du TGV à Bordeaux en 2017, le défi à relever sera de diffuser au mieux les effets de cette LGV en travaillant sur cette complémentarité et en anticipant la mise en œuvre de projets pour nos territoires.
Il faut pour cela pérenniser le réseau existant, ce que les Régions assurent et financent déjà à travers les Contrats de Plan Etat-Région.
Nous demeurons déterminés à tout mettre en œuvre afin que les délais de mise en service prévus pour les sections Bordeaux-Toulouse en 2024, Bordeaux-Dax en 2027 et Dax-Espagne en 2032 soient respectés.

GPSO sera un « accélérateur de croissance » pour nos territoires. En lui accordant aujourd'hui le « feu vert », le gouvernement prépare le grand Sud-Ouest du XXIème siècle, au bénéfice de ses habitants, de son économie, de son attractivité et de son rayonnement en Europe et dans le monde. Il faut à présent anticiper le financement de cette grande infrastructure nationale qui assurera, au niveau européen, la connexion du réseau de la péninsule ibérique.
Il appartient à l'Etat et à l'Europe, à travers le grand emprunt, le Plan Junker ou toute autre solution innovante d'assurer le financement d'un équipement public fait pour traverser les siècles."

Alain Juppé et Jean-Luc Moudenc, Maires de Bordeaux et Toulouse: "incontestablement une étape majeure"

"Cela fait de longues années que les villes de Bordeaux et de Toulouse, ainsi que leurs métropoles, plaident et agissent de concert en faveur de la réalisation de ces lignes à grande vitesse.
Leurs efforts sont récompensés et ont permis aux projets de LGV de franchir une étape importante avec la signature de la déclaration d’utilité publique.
Bordeaux et Toulouse sont les capitales régionales et économiques des deux plus grands ensembles régionaux de France. Elles partagent des intérêts et une stratégie économiques de premier plan, en particulier avec le pôle de compétitivité Aerospace Valley.
Les relier entre elles par une LGV est incontestablement une étape majeure pour amplifier le développement du sud-ouest de la France.
Leur rapprochement et leur parfaite intégration au réseau ferroviaire à grande vitesse est un enjeu d’intérêt national et européen.

Nous nous félicitons de cette avancée et remercions Alain Vidalies de faire prévaloir l'intérêt général. Désormais, il est nécessaire que le Gouvernement définisse un plan de financement, qui ne doit pas être le même que celui de la LGV Tours-Bordeaux. » ont déclaré Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole."

Chambre de Commerce et d’Industrie des Landes : une "décision majeure"
"La Chambre de commerce et d’industrie des Landes s'est prononcée, dès 2005, en faveur de la réalisation d’une Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, investissement essentiel au développement des territoires du Grand Sud Ouest et à son économie. Onze ans après le lancement du Débat Public, le Président Philippe Jacquemain et les Membres de la CCI des Landes tiennent à saluer la décision majeure de M. Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, et du Gouvernement, après la signature la Déclaration d’Utilité Publique du tronçon Bordeaux-Dax de cet équipement.

Ce grand pas en faveur de la modernisation des infrastructures du sud de la France va renforcer l’attractivité des Landes, qui seront reliées au réseau européen ferroviaire à grande vitesse. La LGV est un accélérateur de développement économique, touristique et thermal. Elle permettra un trafic ferroviaire performant de transport de voyageurs et de marchandises, avec les dessertes des gares de Mont-de-Marsan et de Dax. La LGV va également faciliter le transfert d’une part importante du fret international de la route vers le rail, améliorant ainsi les conditions de sécurité et d’écologie du transport."

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13977
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !