Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Déconfinement du lundi 11 mai : ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement

07/05/2020 | Déconfinement : à quoi faut-il s'attendre à partir du lundi 11 mai prochain ? Retour sur les annonces du Premier ministre et des membres du gouvernement.

Déconfinement

Une levée progressive du confinement va être amorcée en France ce lundi 11 mai. Ce processus pensé comme « très progressif » se fera par étapes et selon de nouvelles règles annoncées le jeudi 7 mai par le gouvernement. Cette nouvelle étape, qui a été qualifiée de « bonne nouvelle pour la France et les français », par le Premier ministre Edouard Philippe va suivre des stratégies concrètes dans les domaines de la santé, de l’éducation, des transports, et de l’économie.

 Le déconfinement tant attendu par la population française depuis le début de la crise sanitaire va enfin pouvoir avoir lieu ce lundi 11 mai. Le plan de déconfinement, qui a été publié la semaine dernière, cherche à mettre en exergue un « bon équilibre entre la reprise de la vie normale et le respect indispensable des précautions sanitaires », comme l’a expliqué Edouard Philippe lors de la conférence de presse du jeudi 7 mai. La situation française s’améliore même si des disparités existent entre les différents départements du territoire. La vigilance sera alors toujours de mise et des règles strictes vont être à suivre pour éviter une nouvelle propagation du virus. Edouard Philippe le rappelle : « L’objectif de tous les français est de faire en sorte que nous puissions vivre avec ce virus ». Quelle est alors la procédure prescrite par le gouvernement ? 

Alors que le Premier ministre confirme l’amorce d’un déconfinement progressif à la date du 11 mai, c’est Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, qui prend la parole. Derrière lui, les cartes des départements les plus touchés montrent une France coupée en deux, « il y a 3 diagonales en France », affirme le ministre de la Santé qui confirme que le déconfinement sera adapté à la situation dans les territoires. « Le but c’est de revenir à un nombre de lits normal et ne plus être dans cette tension du fait de l’épidémie », explique Olivier Véran avant de confirmer la baisse du nombre de patients atteints du Covid. En plus de la baisse du niveau de tension dans les services de réanimation des hôpitaux, c’est la présence massive de tests PCR sur le territoire qui confirme la possibilité d’un déconfinement à la date prévue. Après avoir longtemps subi une pénurie, le ministre de la Santé affirme que le pays « est armé en tests ». Une perspective encourageante, mais qui ne doit pas éclipser le besoin de recourir avec encore plus d’assiduité aux mesures de distanciation sociale mises en place. Enfin, les derniers mots du ministre de la Santé sont à l’attention des soignants et ils viennent confirmer une prime de 1500 à 1000 euros accordés à l’ensemble du personnel soignant élargis en plus au personnel des Ehpad.

Un accueil limité des élèves pour une reprise sereine

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale, s’est exprimé sur la reprise partielle des écoles en France la semaine prochaine. Dès mardi, l'Education nationale devrait, annonce-t-il, accueillir plus d'un million d'enfants, soit 80% des élèves. 130 000 enseignants seront mobilisés. La reprise s'effectue concrètement soit : dans un groupe de 15 élèves pour les écoles primaires des départements placés en « verts », dans un groupe de 10 élèves dans les écoles maternelles, en étude lorsque l’établissement le permet, en locaux périscolaires ou en enseignement à distance. Tous les élèves ne seront pas accueillis en même temps. Les enfants accueillis seront avant tout ceux des publics prioritaires (en situation de handicap ou enfants de parents sans solution de garde). Le ministre de l’Education Nationale met également un point d’honneur à lutter pendant cette période difficile contre le décrochage scolaire, qui représente 4% des enfants en France. Leur accueil à l’école sera donc une priorité. Entre 87 et 90 % des communes ont préparé la reprise pour la semaine prochaine et 80 à 85 % des écoles seront ouvertes sur le territoire français. 

400 000 entreprises vont reprendre une activité 

Alors que la situation sanitaire semble en passe de devenir moins anxiogène, la situation économique est à son tour la source de beaucoup d’inquiétudes. Déjà alarmiste sur la crise financière que pourrait subir la France en parlant « d’une crise jamais vue dans l’histoire récente », Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, a une nouvelle fois rappelé que la France devait relancer son économie pour limiter une perte de croissance et d’emplois importante. Ce sont quelques 400 000 entreprises qui vont rouvrir ce lundi reprendre une activité et 875 000 salariés qui vont reprendre le chemin du travail. Le ministre a renouvelé ses demandes aux entreprises pour qu’elles prolongent le plus possible le recours au télétravail, non sans oublier de rappeler son soutien aux secteurs impactés de plein fouet par l’épidémie et qui ne pourront pas reprendre une activité.

Sur la forme que va prendre cette reprise économique annoncée pour le lundi 11 mai, c’est Murielle Pénicaud, ministre du Travail, qui a clarifié certains points. La ministre a notamment rappelé que le retour à la normale dans les entreprises ne pourrait se faire au mépris des règles de distanciation sociale et elle a rappelé qu’il revenait aux entreprises de mettre en place les dispositifs préconisés par le gouvernement afin de garantir la sécurité des salariés. Dans cette optique de reprise, Murielle Pénicaud a annoncé la nécessité de travailler avec les différents partenaires sociaux afin d’établir des conditions de reprise satisfaisantes. La ministre du Travail a elle aussi demandé aux entreprises de prendre des dispositions, « afin de réussir ce déconfinement, la responsabilité revient aux entreprises de maintenir le télétravail lorsqu’il est possible et de recourir le plus possible aux horaires décalés », demande la ministre avec l’idée de désengorger les transports en commun.

Contrôle strict, vigilance accrue dans les transports et déplacements limités

L’objectif principal du gouvernement est de permettre à ceux qui le doivent de se déplacer, tout en assurant la sécurité des usagers et des personnels de transports. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire a indiqué ce jeudi 7 mai les nouvelles modalités de déplacement : « L'offre sera réduite dans les TER. De 7% aujourd'hui, le trafic des TGV passera à 20-30% la semaine prochaine, et 40% fin mai. Les réservations seront obligatoires. Le masque sera obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus. L'absence de port de masque ou l'accès à un TGV sans réservation pourra être sanctionné d'une amende de 135 euros ». Le plus grand défi sera surtout celui de limiter la fréquentation « à certaines heures, à certaines populations ». Le télétravail reste donc à prioriser mais si ce schéma n’est pas possible, une attestation pour aller travailler sera obligatoire, particulièrement pendant les heures de pointe. Concernant les déplacements, l’attestation n’est désormais plus obligatoire pour sortir mais une nouvelle attestation est disponible pour pouvoir se déplacer au-delà des 100 kms autorisés depuis le domicile. Le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a par ailleurs rappelé que la fermeture des frontières restait la règle avant d’ajouter : « déconfiner c’est ne pas baisser la garde ». 

Lucile Bonnin et Clément Bordenave
Par Lucile Bonnin et Clément Bordenave

Crédit Photo : Gouvernement.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7883
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !