Devenez actionnaire d'aqui.fr

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

10/12/21 : Alors que l'alerte ROUGE vigilance crues et inondations est en cours à Bayonne, l’autoroute A63 est coupée entre les sorties 6 de Bayonne Nord et 5 de Bayonne Sud vers Espagne, et entre les sorties 5 Bayonne Sud et 7 d’Ondres, dans l'autre sens.

09/12/21 : Le département des Pyrénées-Atlantiques est placé en vigilance météo ORANGE pluie-inondation, à compter de ce jeudi 9 décembre 2021 à 15h00 jusqu’au vendredi 10 décembre 2021 à 10h00 au moins. La préfecture appelle à la vigilance.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/22 | Pfizer choisit Mourenx pour produire le principe actif d'un traitement contre la Covid-19

    Lire

    Le groupe américain Pfizer a choisi le laboratoire Novasep à Mourenx, en Béarn, pour la fabrication du principe actif de son médicament contre le Covid-19, le Paxlovid. La production devrait débuter au second trimestre 2022, avec notamment le recrutement de 40 employés supplémentaires pour ce nouveau projet. Ce traitement oral contre la Covid-19 « réduirait de 89% le risque d’hospitalisation ou de décès dans les 3 jours suivant l’apparition de symptômes » selon les résultats de phase 2/3, indique le labo américain.

  • 17/01/22 | Le Festival de la Bande dessinée d'Angoulême reportée en mars

    Lire

    Au regard de la situation sanitaire, le Festival de la BD d’Angoulême a décidé de reporter son édition 2022 qui était initialement prévue à la fin du mois. Les nouvelles dates ont été communiquées : ce sera du 17 au 20 mars. "L’ambition reste par conséquent totalement intacte de proposer à tous les amateurs de bande dessinée une édition comparable, par sa richesse et la diversité de son offre culturelle, à celles qui ont précédé la pandémie", ont précisé les organisateurs du Festival.

  • 17/01/22 | Brive lit la nuit !

    Lire

    Le 22 janvier de 17h à 22h, la médiathèque de Brive participe aux Nuits de la lecture sur le thème « Aimons toujours ! Aimons encore ! ». Au cours de cette nuit, les enfants dès 3 ans pourront participer à un atelier autour de la découverte des émotions, des quizz, un blind test musical mais aussi assister au spectacle « La potion de Pétram ». Ce conte médiéval-fantastique mêle théâtre et magie.

  • 17/01/22 | Marquage routier photoluminescent : le Département des Landes demande l’avis des usagers

    Lire

    Depuis le 13 octobre 2021, un dispositif de marquage routier photoluminescent est installé sur la route départementale 29, entre Dax et Saint-Pandelon, afin d’être expérimenté. Pour évaluer au mieux ce marquage à la fois sécuritaire et éco-durable, le Département des Landes a publié un questionnaire à l’attention des usagers, disponible du 10 janvier au 4 février sur landes.fr.

  • 15/01/22 | H5N1 : L'épizootie se poursuit dans les Landes

    Lire

    L’influenza aviaire hautement pathogène de type H5N1 continue de progresser à partir de foyers apparus dans la commune de Malaussanne (64) puis Mant (40). Au 14 janvier, 110 foyers ont été confirmés H5N1 et 33 suspicions d’influenza aviaire sont en attente de confirmation de leur caractère hautement pathogène par le Laboratoire National de Référence. À ce jour, près de 170 000 volailles et 115 000 palmipèdes ont été abattus au sein des exploitations, auxquels il faut ajouter 260 000 palmipèdes et 60 000 volailles euthanasiés au titre du dépeuplement préventif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

13/10/2020 | Delphine Labails évoque ses projets pour Périgueux et les liens qu'elle souhaite créer avec les trois grandes villes que sont Bordeaux, Poitiers et Limoges.

1

Le 3 juillet, Delphine Labails (PS) devenait la première femme maire de Périgueux. Agée de 45 ans, cette inspectrice de la Jeunesse et des sports, en disponibilité, a derrière elle un long parcours militant et politique issu de l’éducation populaire. Elue depuis 2008, elle fut première adjointe de Michel Moyand et dans son second mandat, elle était cheffe de file de l'opposition. Deux expériences qui lui permettent de mener de nouveaux projets pour sa ville, qu’elle veut conduire en partenariat avec l’agglomération, le département et les trois métropoles que sont Bordeaux, Limoges et Poitiers.

@qui.fr : Quelles sont vos impressions à la fois sur un plan personnel et sur le travail engagé pour la ville de Périgueux à l’issue des 100 jours de votre prise de fonction ?
Delphine Labails, maire de Périgueux
: Je suis sereine. L’équipe qui m’entoure avait bien préparé les choses. Je n’ai pas eu de temps de latence. Nous avions préparé dès la campagne un programme d’actions pour l’été, puis pour les six premiers mois pour les dossiers que je souhaitais lancer en priorité. Nous sommes dans le calendrier prévu, notamment dans la mise en œuvre des dix premières mesures. Par exemple, nous venons de lancer le plan de végétalisation, nous avons instauré le stationnement réglementé gratuit pendant trois heures. Cette mesure a vocation à relancer l’activité économique et commerciale. Notre équipe de direction va être complétée dans les jours à venir avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services. Nous recrutons au 1er décembre un directeur général adjoint. Ce poste avait été supprimé par l’équipe précédente. Je le considère indispensable pour un bon fonctionnement dans une municipalité qui compte 570 agents et qui gère un budget de 43 millions d’euros de fonctionnement. Sur un plan plus personnel, j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle je me suis glissée dans la fonction. Devenir maire est issu d’une longue réflexion, d’une longue maturation à la fois du projet municipal, mais aussi sur la manière de vivre la fonction. Indéniablement, l’expérience de première adjointe (sous le mandat de Michel Moyrand 2008-2014) m’a permis de bien connaître l’ensemble des services. Sous le mandat précédent, la fonction de cheffe de file de l’opposition donne une autre dimension. Elle permet de faire vivre le politique. Ces deux expériences complémentaires m’ont permis d’entrer très facilement dans la fonction. Être maire de Périgueux aujourd’hui est l’aboutissement d’un parcours politique et personnel.

@qui.fr : Vous venez de soulever la problématique du commerce, quelles mesures envisagez-vous pour éviter les déserts commerciaux semblables à beaucoup de villes moyennes comme Périgueux ?
Delphine Labails :  L’exemple de la rue Taillefer, rue très commerçnte du coeur de ville,  vidée des ses enseignes, au fil des mois, nous oblige à agir vite. Les nouvelles modalités de stationnement constituent une première mesure. Nous en avons prévu trois autres : l’augmentation de manière significative de la taxe sur les locaux commerciaux vacants (elle vient d’être votée au Grand Périgueux), le recrutement d’un manager de centre ville dont il faut redéfinir le profil de poste est en cours, la mise en place d’une foncière commerciale est sur les rails avec nos partenaires que sont le conseil départemental et l’agglomération.

@qui.fr : Périgueux demeure-t-elle une ville attractive ? Quelle place occupe-t-elle par rapport au Grand Périgueux et à l’ensemble du département de la Dordogne ?
Delphine Labails : Périgueux demeure attractive, avec une population stable. Bon nombre de communes de cette strate voient leur nombre d’habitants diminuer. Chaque mois, dix à quinze personnes contactent nos services pour reprendre ou créer une entreprise. La place de Périgueux au sein de son agglomération doit être équilibrée. Périgueux a besoin de son agglomération. En premier lieu car elle a un tout petit territoire (environ 900 hectares). Le Grand Périgueux a besoin d’une ville centre dynamique. Il y a un équilibre à trouver. Pour rendre ce lien plus vivant, je souhaite que l’on puisse avoir des collaborations directes de la ville centre avec les autres communes de l’agglomération, y compris les plus éloignées. On peut citer en exemple le Salon de la Bande dessinée de Bassillac : deux expositions ont été proposées sur Périgueux, une à l’Agence culturelle, une autre aux Archives et le BD concert a eu eu lieu au Palace. La ville centre doit être au service des projets des autres communes qui composent l’agglomération. Nous avons à construire ensemble des parcours. Nous avons envie de nous inscrire dans une dynamique de rayonnement qui part de la ville centre pour aller vers les autres localités et vice et versa. Au sein du territoire communautaire, il y a un schéma de mutualisation à construire. Avec l’arrivée des nouvelles équipes, la méthode de travail est renouvelée, par des rencontres fréquentes, des mises à plat, des échanges. Périgueux, c’est la préfecture du département, avec une position géographique idéale étant au coeur de la Dordogne. Elle a son rôle à jouer en termes techniques, c’est à dire avoir les éléments structurants de niveau départemental pour accueillir des manifestations culturelles, sportives, économiques. Périgueux doit conserver ses grands centres administratifs pour les services rendus au public. Périgueux doit tenir également un vrai rôle politique. La parole politique de la ville doit compter. Elle est d’ailleurs regardée de près. Quel que soit l’endroit où je vais dans le département, je trouve des gens qui savent qui je suis, qui connaissent mes positions et celles de mon équipe.

Travailler en mode projets

@qui.fr : Peut on parler d’une méthode "Delphine Labails" ?
Delphine Labails Grâce aux moyens humains et à nos ressources, nous pouvons expérimenter les choses. Pour moi, il y a trois dimensions essentielles : le social, l’écologie et la question démocratique. Nous avons l’opportunité d’être un espace laboratoire qui permet de changer les modes de faire, y compris au plan départemental. L’idée est d’ouvrir des portes. Dans ma démarche de travail, je procède par expérimentation. On a eu une intuition que l'on construit avec les habitants ou les usagers. On l’expérimente, on évalue. Ensuite, on procède aux ajustements nécessaires, mais si cela ne fonctionne pas, il faut être capable d’arrêter. Et dans ce cas, ce n’est pas un échec personnel, ni politique. J’aime beaucoup travailler en mode projets, cela correspond à mon parcours personnel et professionnel. Si c’est pertinent, on bascule alors dans du droit commun et cela devient une politique publique ordinaire.

@qui.fr : Quelle place souhaitez-vous donner à Périgueux par rapport à la métropole bordelaise, des parteneriats sont-ils envisageables avec les autres grandes villes de Nouvelle- Aquitaine
Delphine Labails: 
Née à Bordeaux, j’ai passé une partie de mon enfance dans l’agglomération bordelaise. J’y ai travaillé avant de m’installer à Périgueux. J’aime beaucoup la ville, son dynamisme, son patrimoine. En tant qu’élue d’une ville moyenne, on doit militer pour avoir un droit à la métropole. Moi ma métropole, c’est bien sûr Bordeaux, car je suis girondine. Périgueux a de la chance d’avoir une certaine proximité avec Bordeaux avec laquelle elle a lien naturel, mais aussi Limoges. Nous devons faire vivre ce droit aux métropoles que sont la préfecture de la Gironde et celle de la Haute-Vienne. Et Poitiers n’est pas si loin. Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et désormais Poitiers. Ces trois grandes villes offrent aujourd’hui de vraies potentialités pour les Périgourdins, en termes d’études, d’accès aux soins, d’offre culturelle élargie, d’opportunités économiques. Nous devons construire dans ce nouveau rapport à ces métropoles, mais non pas en disant, on veut tout chez nous. Ces liens passent inévitablement par des liaisons ferroviaires rapides avec Bordeaux et Limoges, par des accès facilités. J’ai prévu de rencontrer prochainement Léonore Moncond’huy, la maire de Poitiers, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, puis le maire de Limoges. Je veux donner ce droit aux métropoles à mes habitants, quelle que soit la raison, car je crois à la dynamique de ces parcours. Je suis attachée à ce que nos jeunes périgourdins puissent aller se former ailleurs, fassent leurs premières expériences, avec bien sûr l’envie de revenir. Périgueux doit rester leur "Madeleine de Proust".  Ce qui me conforte dans cette stratégie, c'est l'après confinement. "L'envie"  de ville moyenne, avec ses espaces, est bien réelle. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
13713
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Pierre Hurmic, maire de Bordeaux a présenté ses voeux à la presse le 11 janvier 2022 Politique | 13/01/2022

Bordeaux, « une ville toujours plus solidaire et ouverte au monde » en 2022

Xavier Fortinon, président du Département des Landes Politique | 12/01/2022

Santé, élevage, foncier : des voeux landais sous le signe de la gestion de crises

François Bayrou a adressé ses voeux aux corps constitués dans une vidéo en direct depuis le Palais Beaumont Politique | 11/01/2022

François Bayrou porteur de bonnes nouvelles pour l'hôpital de Pau en 2022

Alain Rousset lors de ses voeux à la presse le 7 janvier 2022 Politique | 10/01/2022

Alain Rousset pose les transitions, la réindustrialisation et la justice sociale au menu de 2022

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne Politique | 07/01/2022

Le Département de la Dordogne veut renforcer son attractivité

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde lors de la présentation de ses voeux à la presse pour 2022 Politique | 06/01/2022

Gironde : La participation citoyenne "grande cause départementale" en 2022

Vote à main levée du plan de financement du GPSO conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Politique | 15/12/2021

"Délibération historique" : la Nouvelle-Aquitaine dit Oui au plan de financement du GPSO

vote budget primitif département 2022 une Politique | 15/12/2021

Gironde: Jean-Luc Gleyze a présenté sa feuille de route pour le mandat 2021-2028

Conférence de presse pré-plénière Alain Rousset Sandrine Derville Politique | 13/12/2021

GPSO, orientations budgétaires : Jours de plénière au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

A Pau, les acteurs de la sécurité ont signé le 6 décembre 2021 leur nouvelle stratégie locale de la prévention de la délinquance 2021-2024 Politique | 09/12/2021

Pau : L' "exemplaire coordination" des acteurs, clé du succès de la prévention de la délinquance

Membres du Conseil des Sages en présence du maire de Cenon Jean-François Egron Politique | 02/12/2021

Cenon : Installation du Conseil des Sages, symbole de démocratie participative locale

Jean-Sébastien Lamontagne, nouveau préfet de la Dordogne Politique | 24/11/2021

Jean-Sébastien Lamontagne est le nouveau préfet de la Dordogne

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprises Politique | 30/10/2021

La Ministre Elisabeth Moreno à Bordeaux pour soutenir l'entrepreneuriat féminin

Fabienne Balussou, nouvelle préfète de la Haute-Vienne, a rencontré les représentants de la presse Politique | 28/10/2021

La nouvelle préfète de la Haute-Vienne a pris ses fonctions

La LGV GPSO en débat au Conseil départemental des Landes, en présence de Guy Kauffman et André Bayle Politique | 22/10/2021

La LGV GPSO en débat au Conseil départemental des Landes