Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

21/10/20 : La Cour de Cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Monsanto dans le dossier l'opposant à un agriculteur charentais. La justice avait tranché en faveur de l'agriculteur en 2012, puis en appel en 2015.

21/10/20 : L’agglo Pau Béarn Pyrénées met en garde contre des individus se faisant passer pour des agents de collecte des déchets auprès des particuliers pour vendre des calendriers 2021. En effet tout démarchage de ce type est interdit de la part de ses agents.

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

16/10/20 : Le marché de Noël de Bordeaux, organisé sur les Allées de Tourny, a été annulé. D'après l'association de commerçants la Ronde des Quartiers, « les conditions sanitaires, comme une jauge à 1000 personnes rendent l'organisation trop incertaine ».

15/10/20 : Le conseil d'administration de l'agence d'urbanisme Bordeaux Aquitaine (a'urba), a élu son nouveau bureau ce 15 octobre. Succédant à Véronique Ferreira, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et 1er vice-président de Bordeaux Métropole a été élu président.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/10/20 | Les Fidjiens s’entraînent à Limoges

    Lire

    L’équipe de rugby des Fidji va effectuer son stage de préparation au Tournoi des 8 Nations à Limoges du 24 octobre au 8 novembre. A cette occasion, le 28 octobre de 14h à 16h, leur entraînement sera ouvert au public, le 31 octobre à 11h30, les halles centrales accueilleront le protocole culturel fidjien. Enfin, le 6 novembre à 18h30 ils joueront leur match de préparation face au Portugal au stade Beaublanc ((billetterie ouverte sur billetweb.fr/match-fidji-portugal).

  • 23/10/20 | Covid-19 : la Nouvelle-Aquitaine accueille 8 patients de la région Auvergne-Rhône- Alpes

    Lire

    Face à une situation de saturation des capacités de réanimation en Auvergne Rhône-Alpes, l’Agence régionale de santé et les établissements de Nouvelle-Aquitaine apportent leur aide en accueillant 8 patients des établissements de Lyon, St Etienne et Villeurbanne. "Les capacités actuelles de réanimation de la région Nouvelle-Aquitaine lui permettent de réaliser cet accueil en toute sécurité, avec la prudence nécessaire face à l’évolution de l’épidémie", assure l'ARS. Les CHU de Bordeaux et de Poitiers et le CH de Brive sont mobilisés pour cet accueil.

  • 23/10/20 | Du concret pour le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center

    Lire

    Le Nouvelle-Aquitaine Academic Space Center, initié en juin 2019 lors du salon du Bourget grandit. En effet, le NAASC a obtenu, début septembre, le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine, avec une enveloppe budgétaire de 316 000€ sur 3 ans. Ce qui va permettre de concrétiser notamment deux projets: une fusée expérimentale et un nanosatellite. Pour la fusée, un vol de démonstration se profile à l’horizon de 2023. Pour le nanosatellite, il faudra patienter jusqu’en 2024 pour une mise en orbite.

  • 23/10/20 | 187 275€ à Point Café (Boé) pour devenir le 1er distributeur de boissons 100% écologique

    Lire

    La société Point Café basée à Boé vient de recevoir de la Région une enveloppe de 187 275 € afin de la soutenir dans le développement de son activité de reconditionnement des distributeurs automatiques obsolètes en redonnant une deuxième vie aux distributeurs et machines à café. Point Café sera ainsi le 1er distributeur de boissons proposant une gamme de produits 100% écologiques : distributeurs reconditionnés et café bio.

  • 23/10/20 | Un E-Job pour les jeunes

    Lire

    Le 3 novembre de 17h à 20h, le Crédit Agricole Aquitaine et Wizbii organisent pour la 3ème année consécutive un e-Job Dating pour des postes basés à Bordeaux. Cette rencontre, qui s’inscrit dans la démarche « 1er Stage, 1er Job » regroupera une dizaine d’entreprises de la région des secteurs de la banque, de l’informatique, du BTP et de la finance. Inscription obligatoire avant le 29 octobre sur la page de l'évènement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

13/10/2020 | Delphine Labails évoque ses projets pour Périgueux et les liens qu'elle souhaite créer avec les trois grandes villes que sont Bordeaux, Poitiers et Limoges.

Delphine Labails, maire de Périgueux

Le 3 juillet, Delphine Labails (PS) devenait la première femme maire de Périgueux. Agée de 45 ans, cette inspectrice de la Jeunesse et des sports, en disponibilité, a derrière elle un long parcours militant et politique issu de l’éducation populaire. Elue depuis 2008, elle fut première adjointe de Michel Moyand et dans son second mandat, elle était cheffe de file de l'opposition. Deux expériences qui lui permettent de mener de nouveaux projets pour sa ville, qu’elle veut conduire en partenariat avec l’agglomération, le département et les trois métropoles que sont Bordeaux, Limoges et Poitiers.

@qui.fr : Quelles sont vos impressions à la fois sur un plan personnel et sur le travail engagé pour la ville de Périgueux à l’issue des 100 jours de votre prise de fonction ?
Delphine Labails, maire de Périgueux
: Je suis sereine. L’équipe qui m’entoure avait bien préparé les choses. Je n’ai pas eu de temps de latence. Nous avions préparé dès la campagne un programme d’actions pour l’été, puis pour les six premiers mois pour les dossiers que je souhaitais lancer en priorité. Nous sommes dans le calendrier prévu, notamment dans la mise en œuvre des dix premières mesures. Par exemple, nous venons de lancer le plan de végétalisation, nous avons instauré le stationnement réglementé gratuit pendant trois heures. Cette mesure a vocation à relancer l’activité économique et commerciale. Notre équipe de direction va être complétée dans les jours à venir avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services. Nous recrutons au 1er décembre un directeur général adjoint. Ce poste avait été supprimé par l’équipe précédente. Je le considère indispensable pour un bon fonctionnement dans une municipalité qui compte 570 agents et qui gère un budget de 43 millions d’euros de fonctionnement. Sur un plan plus personnel, j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle je me suis glissée dans la fonction. Devenir maire est issu d’une longue réflexion, d’une longue maturation à la fois du projet municipal, mais aussi sur la manière de vivre la fonction. Indéniablement, l’expérience de première adjointe (sous le mandat de Michel Moyrand 2008-2014) m’a permis de bien connaître l’ensemble des services. Sous le mandat précédent, la fonction de cheffe de file de l’opposition donne une autre dimension. Elle permet de faire vivre le politique. Ces deux expériences complémentaires m’ont permis d’entrer très facilement dans la fonction. Être maire de Périgueux aujourd’hui est l’aboutissement d’un parcours politique et personnel.

@qui.fr : Vous venez de soulever la problématique du commerce, quelles mesures envisagez-vous pour éviter les déserts commerciaux semblables à beaucoup de villes moyennes comme Périgueux ?
Delphine Labails :  L’exemple de la rue Taillefer, rue très commerçnte du coeur de ville,  vidée des ses enseignes, au fil des mois, nous oblige à agir vite. Les nouvelles modalités de stationnement constituent une première mesure. Nous en avons prévu trois autres : l’augmentation de manière significative de la taxe sur les locaux commerciaux vacants (elle vient d’être votée au Grand Périgueux), le recrutement d’un manager de centre ville dont il faut redéfinir le profil de poste est en cours, la mise en place d’une foncière commerciale est sur les rails avec nos partenaires que sont le conseil départemental et l’agglomération.

@qui.fr : Périgueux demeure-t-elle une ville attractive ? Quelle place occupe-t-elle par rapport au Grand Périgueux et à l’ensemble du département de la Dordogne ?
Delphine Labails : Périgueux demeure attractive, avec une population stable. Bon nombre de communes de cette strate voient leur nombre d’habitants diminuer. Chaque mois, dix à quinze personnes contactent nos services pour reprendre ou créer une entreprise. La place de Périgueux au sein de son agglomération doit être équilibrée. Périgueux a besoin de son agglomération. En premier lieu car elle a un tout petit territoire (environ 900 hectares). Le Grand Périgueux a besoin d’une ville centre dynamique. Il y a un équilibre à trouver. Pour rendre ce lien plus vivant, je souhaite que l’on puisse avoir des collaborations directes de la ville centre avec les autres communes de l’agglomération, y compris les plus éloignées. On peut citer en exemple le Salon de la Bande dessinée de Bassillac : deux expositions ont été proposées sur Périgueux, une à l’Agence culturelle, une autre aux Archives et le BD concert a eu eu lieu au Palace. La ville centre doit être au service des projets des autres communes qui composent l’agglomération. Nous avons à construire ensemble des parcours. Nous avons envie de nous inscrire dans une dynamique de rayonnement qui part de la ville centre pour aller vers les autres localités et vice et versa. Au sein du territoire communautaire, il y a un schéma de mutualisation à construire. Avec l’arrivée des nouvelles équipes, la méthode de travail est renouvelée, par des rencontres fréquentes, des mises à plat, des échanges. Périgueux, c’est la préfecture du département, avec une position géographique idéale étant au coeur de la Dordogne. Elle a son rôle à jouer en termes techniques, c’est à dire avoir les éléments structurants de niveau départemental pour accueillir des manifestations culturelles, sportives, économiques. Périgueux doit conserver ses grands centres administratifs pour les services rendus au public. Périgueux doit tenir également un vrai rôle politique. La parole politique de la ville doit compter. Elle est d’ailleurs regardée de près. Quel que soit l’endroit où je vais dans le département, je trouve des gens qui savent qui je suis, qui connaissent mes positions et celles de mon équipe.

Travailler en mode projets

@qui.fr : Peut on parler d’une méthode "Delphine Labails" ?
Delphine Labails Grâce aux moyens humains et à nos ressources, nous pouvons expérimenter les choses. Pour moi, il y a trois dimensions essentielles : le social, l’écologie et la question démocratique. Nous avons l’opportunité d’être un espace laboratoire qui permet de changer les modes de faire, y compris au plan départemental. L’idée est d’ouvrir des portes. Dans ma démarche de travail, je procède par expérimentation. On a eu une intuition que l'on construit avec les habitants ou les usagers. On l’expérimente, on évalue. Ensuite, on procède aux ajustements nécessaires, mais si cela ne fonctionne pas, il faut être capable d’arrêter. Et dans ce cas, ce n’est pas un échec personnel, ni politique. J’aime beaucoup travailler en mode projets, cela correspond à mon parcours personnel et professionnel. Si c’est pertinent, on bascule alors dans du droit commun et cela devient une politique publique ordinaire.

@qui.fr : Quelle place souhaitez-vous donner à Périgueux par rapport à la métropole bordelaise, des parteneriats sont-ils envisageables avec les autres grandes villes de Nouvelle- Aquitaine
Delphine Labails: 
Née à Bordeaux, j’ai passé une partie de mon enfance dans l’agglomération bordelaise. J’y ai travaillé avant de m’installer à Périgueux. J’aime beaucoup la ville, son dynamisme, son patrimoine. En tant qu’élue d’une ville moyenne, on doit militer pour avoir un droit à la métropole. Moi ma métropole, c’est bien sûr Bordeaux, car je suis girondine. Périgueux a de la chance d’avoir une certaine proximité avec Bordeaux avec laquelle elle a lien naturel, mais aussi Limoges. Nous devons faire vivre ce droit aux métropoles que sont la préfecture de la Gironde et celle de la Haute-Vienne. Et Poitiers n’est pas si loin. Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et désormais Poitiers. Ces trois grandes villes offrent aujourd’hui de vraies potentialités pour les Périgourdins, en termes d’études, d’accès aux soins, d’offre culturelle élargie, d’opportunités économiques. Nous devons construire dans ce nouveau rapport à ces métropoles, mais non pas en disant, on veut tout chez nous. Ces liens passent inévitablement par des liaisons ferroviaires rapides avec Bordeaux et Limoges, par des accès facilités. J’ai prévu de rencontrer prochainement Léonore Moncond’huy, la maire de Poitiers, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, puis le maire de Limoges. Je veux donner ce droit aux métropoles à mes habitants, quelle que soit la raison, car je crois à la dynamique de ces parcours. Je suis attachée à ce que nos jeunes périgourdins puissent aller se former ailleurs, fassent leurs premières expériences, avec bien sûr l’envie de revenir. Périgueux doit rester leur "Madeleine de Proust".  Ce qui me conforte dans cette stratégie, c'est l'après confinement. "L'envie"  de ville moyenne, avec ses espaces, est bien réelle. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3260
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers le 28 juin 2020 avec 42,83% des suffrages exprimés. Après un peu plus de 100 jours, elle dresse un premier état des lieux. Politique | 19/10/2020

Grand entretien : Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers "Il faut que l'on reprenne notre destin en main"

Noël Mamère, Maryse Combres, Nicolas Thierry et Léonore Moncond'huy Politique | 16/10/2020

Régionales 2021 : les écologistes entrent en campagne

Macron 16 mars 2020 Politique | 15/10/2020

Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne

Alain rousset, Lydia Héraud et Bernard Farges, président du CIVB Politique | 14/10/2020

La Région débloque 5 millions d’euros pour soutenir la relance de la filière viticole

Yves d'Amécourt, conseiller régional  Nouvelle-Aquitaine Politique | 11/10/2020

Tribune libre - Yves d'Amécourt: Nouvelle-Aquitaine : s'appuyer sur les villes moyennes pour aménager le territoire

A Limoges, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a visité deux laboratoires de l Institut de Recherche sur les Céramiques. Politique | 09/10/2020

A Limoges, Frédérique Vidal veut « conserver la chaîne de valeurs »

Frédérique Vidal a été accueillie à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour par son Président Mohamed Amara Politique | 09/10/2020

Frédérique Vidal à Pau : Entre compassion et annonces pour le monde universitaire

La séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine du 5octobre 2020 a vu l'adoption du Plan rebond Nouvelle-Aquitaine Politique | 06/10/2020

Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

Jean-Luc Gleyze avant la séance plénière du 05 octobre Politique | 05/10/2020

Gironde : les dossiers de la plénière du Département du 05 octobre

Alain Rousset a visité le 2 octobre le site de maintenance du technicentre de Saintes Politique | 05/10/2020

Ferrocampus : une étape franchie vers la concrétisation

L'hémicycle régional à l'occasion de la plénière de décembre 2019 Politique | 02/10/2020

Rebond économique, hydrogène, éducation et numérique, la Région s'adapte et anticipe

Fabienne Buccio Politique | 01/10/2020

Nouvelle-Aquitaine : la préfète dessine les enjeux de la rentrée

Monique de Marco, sénatrice de la Gironde Politique | 30/09/2020

Interview: Monique de Marco, sénatrice de la Gironde : « les écologistes prennent de plus en plus de place »

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques a fait sa rentrée Politique | 30/09/2020

Pyrénées-Atlantiques : Pour Jean-Jacques Lasserre, une rentrée entre bilan et perspective de campagne

région Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/09/2020

La Région discute avec ses territoires