Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Département de la Gironde : la fiscalité sur le foncier bâti en hausse de 3,5%

29/04/2015 | Le conseil départemental de la Gironde s'apprête à voter les taux de fiscalité pour 2015 ce 30 avril. Il table ainsi sur une hausse de 3,5% sur le foncier bâti

Dans le même temps, le Conseil départemental votera une hausse des taux de fiscalité de 3,5%

Après deux premières séances consacrées à la succession de Jean Luc Gleyze dans le fauteuil de président et la composition des différentes commissions d'élus, le nouveau conseil départemental de Gironde s'apprête à rentrer dans le dur. C'est ce jeudi 30 avril que sont débattus les volets fiscaux, y compris le vote des taux dans le cadre de l'application du budget 2015. Sans grande surprise,la taxe sur le foncier bâti augmentera de 3,5%, soit environ 16 euros par an et par propriétaire en moyenne. Un choix que la majorité dit avoir "longuement réfléchi", et qui devrait continuer à garantir un équilibre.

Petit changement dans le process de communication du conseil départemental. Ce mercredi 29 avril, c'est à la MDSI (Maison Départementale de la Solidarité et de l'Insertion) que Jean-Luc Gleyze et Jean-Marie Darmian ont tenu à aborder l'ordre du jour de la séance plénière du 30 avril. "C'est un choix pour nous que de ne pas se cantonner à l'Hôtel du département, et d'éclairer sur les équipements qui existent en Gironde". Ce jeudi, le président aura fort à faire pour convaincre l'opposition des dossiers votés. D'abord, la présentation du compte administratif de l'année 2014, qui était encore sous la direction de Philippe Madrelle et de Jean-Marie Darmian, toujours en charge du volet finance de l'assemblée.

Une politique "moins brute de décoffrage""C'est une sorte de photographie de la gestion du budget du conseil en 2014, et elle est bonne. Il traduit un engagement du département en matière d'investissements à hauteur de 218 millions d'euros dans les collèges, les routes, les infrastructures, ect..." confie Jean-Luc Gleyze. Les investissements ont donc été "maintenus, les dépenses de solidarité ont augmenté de 36 millions d'euros. Mais la solidarité n'est pas qu'affaire d'assistanat et de pauvreté, c'est aussi des actions en faveur de l'insertion, du développement social, la promotion de la santé, la politique familiale, tous ces facteurs qui viennent contribuer au bien-être des girondins. D'ailleurs, nous avons dans cette nouvelle assemblée quatre élus qui sont à la Vice-présidence de l'action sociale. C'est un sujet vaste et pro-actif". 

Ainsi, le ratio de désendettement du département de la Gironde est resté inférieur à la moyenne française des autres départements : 5,8 ans contre 8 ans. De même, la notation de Standars and Poors, un "AA-", se situe au quatrième échelon sur les 23 que compte cette notation. Un bilan plutôt positif donc, et un engagement clair pour cette nouvelle assemblée. "Le budget 2015, voté en décembre dernier, engage collectivement la nouvelle assemblée, le tout autour d'une ligne politique qui se veut claire : les solidarités humaines et territoriales. Ce sera d'ailleurs la ligne de force de la mandature à venir", assure l'élu socialiste. Le Conseil départemental travaille aussi à la réduction de ses frais généraux (énergie, consultants, ect) : ils ont baissé de 9% par rapport à 2014. Jean-Luc Gleyze l'a affirmé, la suppression de 650 postes proposée par Gironde Positive pendant la campagne des départementales n'est plus à l'ordre du jour : "notre politique sera beaucoup plus fine et beaucoup moins brute de décoffrage. Il y a des besoins, certes, mais nous le feront dans le dialogue social avec le personnel. La loi NOTRe n'étant pas achevée, il est possible que certaines compétences soient ramenées à la région, ce qui nous obligera à retravailler la manière et les ressources humaines de la maison. De même, la précédente mandature était habituée à faire appel à des bureaux d'études, nous souhaitons valoriser les compétences et le travail des internes, payer un bureau d'étude ne sera plus systématique". 

Une fiscalité en hausse Le vote des taux est aussi l'un des grands dossiers traités lors de cette plénière. La taxe sur le foncier bâti (seule taxe concernée) enregistre une hausse de +3,5% et ne touchera que les propriétaires (soit environ 30% des girondins). Comme l'a souligné le président du Conseil Départemental, "L'effort ne sera évidemment pas le même suivant le niveau de richesse des propriétaires. Un propriétaire rural contribuera moins". Le tout pour une progression de l'impôt foncier jugée "limitée", soit seize euros de plus en moyenne par habitation. Le Conseil départemental conserve sa politique en faveur de l'investissement, avec un volume de fonds propres affiché à 116 millions d'euros et consacre environ 900 millions (soit 60% de son budget de 1,7 milliards) aux dépenses de solidarité. Rappelons que le RSA, lui, passe de 16,8 milliards d'euros dépensés par mois en 2014 au niveau national, à 17,7 milliards. Le petit "coup de pouce" semble dur à assumer pour le département : "une partie de la hausse du RSA est bien sûr liée à la particularité de ce département, avec cette métropole qui offre plein d'avantages mais qui est faite aussi de nombreuses situations sociales". 

Changement de méthodeOn s'en souvient, la hausse de 5% de la taxe d'habitation et de la taxe foncière votée à la mi-avril pour la mairie de Bordeaux, si elle avait fait grincer des dents les élus de l'opposition, avait émis pour principal argument la baisse des dotations de l'Etat. Pour Jean-Luc Gleyze, faire le parrallèle avec cette baisse et la hausse de la fiscalité, "ce sont des manoeuvres politiciennes utilisées dans les campagnes électorales. Pour nous, ce n'est pas une réalité. Ne pas voter ce taux, ce serait ne pas contribuer au maintien des investissements pour le conseil départemental de la Gironde". Voilà donc la droite prévenue. "Nous voulons simplement éviter un choc fiscal. Je suis curieux de voir ce qui va se passer l'an prochain pour certains départements qui ont choisi de ne pas augmenter la fiscalité, parce que tout ce qui n'a pas été fait cette année devra forcément être fait l'an prochain".

Une hausse mesurée, donc, et pas pour financer des projets pharaoniques comme l'a ironisé Jean-Marie Darmian : "non, nous ne financerons pas un pont sur l'estuaire", en réponse à peine voilée à la proposition d'Yves d'Amécourt lors de la dernière campagne. Le nouveau Conseil semble donc résolu à maintenir une certaine politique, tout en changeant quelque peu la forme. Le 13 mai prochain, il sera d'ailleurs présent à la Foire internationale de Bordeaux pour distribuer un document sur les politiques territoriales menées, le tout afin de "partager un diagnostic de la situation dans les territoires et d'adapter nos politiques publiques. Nous ne nous bornerons plus à appliquer des politiques générales à tous". 

M.A.J : La séance plénière du Conseil départemental s'est donc déroulée sans accrocs ce jeudi 30 avril. Le compte administratif 2014 a été validé et le taux de fiscalité 2015 voté à la majorité des présents. Mesure exceptionnelle : le Conseil a acté une aide de 50 000 euros "pour soutenir les secours apportés aux sinistrés du séisme du 25 avril dernier au Népal", proposition votée à l'unanimité. 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7717
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !