Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Département de la Haute-Vienne : Un plan d'aide pour faire face à la crise sanitaire, économique et sociale

02/06/2020 |

La séance plénière extraordinaire, ce matin, a permis de dresser le bilan des actions menées durant la crise sanitaire.

Les élus du Conseil départemental de la Haute-Vienne étaient réunis, ce matin, en séance plénière extraordinaire afin d’établir un premier bilan du plan d’urgence mis en place pour lutter contre la pandémie du Covid-19 et venir en aide aux Haut-Viennois. Au total, la collectivité a débloqué 31 M€ pour faire face à cette crise sans précédent.

Le jour de la phase 2 du déconfinement, les élus du Département se sont retrouvés physiquement pour la première fois au cours d’une séance plénière extraordinaire qui a permis de brosser un état des lieux des actions engagées par la collectivité afin de soutenir les habitants. Un plan de relance de 31 millions d'euros a permis de répondre aux besoins en termes sanitaires, économiques et sociales. Ainsi, pour pallier au manque de masques, 550 000 exemplaires ont été commandés et distribués aux personnels soignants, structures d’aide à domicile, associations d’aide alimentaire, établissements pour enfants ainsi qu’aux Haut-Viennois les plus fragiles.
De plus, les agents du Département et les collégiens ont été équipés de masques en tissu fabriqués par les entreprises locales à savoir, Allande basée au Dorat et Broussaud aux Cars. Le laboratoire départemental a produit 10 000 flacons de solution hydroalcoolique distribués aux services de la collectivité dont le Centre Départemental de l’Enfance et de la Famille, aux agriculteurs via la Chambre d’agriculture pour les drives fermiers et points de ventes et aux collèges. Ce laboratoire peut réaliser 700 tests PCR Covid-19 et 7 000 tests sérologiques par semaine. Certains de leurs techniciens du laboratoire ainsi que des infirmiers départementaux ont été mis à la disposition des services du CHU de Limoges. Ces mesures sanitaires se chiffrent à 1,4 M€.

Un fonds de soutien pour les TPE fragilisées

Les entreprises ont été particulièrement impactées par l’arrêt brutal de leur activité dans de nombreux secteurs, certaines n’ayant toujours pas repris, d’autres travaillant en mode dégradé. « Le constat est brutal pour certains types d’entreprises arrêtées durant deux mois de même que pour les associations, regrette Jean-Claude Leblois, le président de Département, nous allons calquer le dispositif d’aide mis en place pour les entreprises avec la création d’un fonds d’appui départemental de 800 000 €, dont 500 000 € apportés par le Département, sous forme d’avances remboursables. Géré par l’association interconsulaire, ce fonds destiné aux entreprises de moins de 10 salariés intervient en complément des aides nationales et régionales. » Pour les associations en difficulté suite à l’annulation de manifestations, des avances sur subvention ou trésorerie voire des aides exceptionnelles seront versées. Outre ce fonds de soutien, les élus ont décidé de libérer la part variable aux associations et clubs sportifs, et de verser l’intégralité de leur subvention sans tenir compte des conventions d’objectifs, ces dernières ne pouvant être remplies.

Par ailleurs, le Département a maintenu ses deux événements « La culture du grand jour » reporté en septembre et « Au bout du conte » en novembre. Afin de ne pas pénaliser les entreprises, la chaîne de paiement et d’attribution des marchés publics a été maintenue durant le confinement. Des marchés publics ont été lancés ou attribués pour préparer la reprise. Pour les marchés de travaux, l’avance a été portée de 5% à 30%, des acomptes payés pour les marchés en cours et aucune pénalité de retards de travaux ou de livraison appliquée. Pour relancer les chantiers, le Département a lancé 10 M€ de commandes en anticipation sur le prochain trimestre. Une session dématérialisée des CDDI (aides aux communautés de communes) a eu lieu mi-mai et une consultation des maires est en cours pour les CTD soit 2 M€ attribués pour qu’elles participent à la reprise.

Pour remercier les personnels des établissements et services de santé, services sociaux et médico-sociaux, les salariés d’associations d'urgence, les personnels de l’alimentation et certains personnels départementaux en première ligne, un chèque « Mille mercis » de 30 € leur sera offert pour un repas dans un restaurant partenaire, ce qui dopera l’activité de ces établissements. Ces mesures économiques s’élèvent à 13 M€.

Solidaire envers les plus fragiles

La collectivité a augmenté son budget social avec des mesures qui atteignent 14,2 M€.

Afin d’éviter une rupture de droits pour les bénéficiaires des aides individuelles de solidarité durant le confinement, tous les droits sociaux ouverts ont été maintenus sans nouvel examen. Les Maisons du département sont restées ouvertes pour répondre aux besoins des usagers et aux situations d’urgence. Des bons d’achat ont été accordés aux personnes les plus démunies. Le budget consacré aux plus démunis sera augmenté de 2 millions. Les indemnités d’entretien des 200 assistants familiaux ont été réévaluées de 90 € par mois et l’aide au séjour des enfants qui leur sont confiés augmentée de 120 € passant à 700 €. Une avance de trésorerie a été accordée aux Ehpad et établissements pour personnes en situation de handicap. Les denrées des collègues stockées avant le confinement ont été offertes à la Banque Alimentaire. Une dotation exceptionnelle sera attribuée aux associations de l’urgence alimentaire qui ont poursuivi leurs missions. Des étudiants travailleurs sociaux sont intervenus auprès de l’Aide sociale à l’enfance, aucun jeune n’a été exclu de l’ASE. Pour les familles de collégiens bénéficiant du tarif social de restauration, le Département a versé 50€ par enfant (maximum 75€ par famille) pour compenser la hausse des dépenses alimentaires. En partenariat avec la Fédération des Œuvres Laïques, des séjours éducatifs et ludiques pour les enfants sont prévus afin d’éviter le décrochage social. Pour soutenir l’art contemporain, les acquisitions d’oeuvres se sont poursuivies.

La réforme fiscale dans le viseur

Face à l’augmentation des dépenses sociales de la collectivité, le président Leblois a cosigné avec les présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France une lettre envoyée à Edouard Philippe, le 28 mai, où ils demandent l’abrogation du Pacte de Cahors. « Il plafonne l’augmentation de nos dépenses de fonctionnement à 1,2 % du budget alors que les dépenses sociales, RSA notamment, vont augmenter avec la crise économique estime-t-il, le Département ne pourra plus faire face à ces dépenses si l’État ne nous accorde pas de compensation. Nous demandons la suppression du Pacte de Cahors, l’abandon de la réforme fiscale et de la réforme chômage. L’État doit compenser intégralement les dépenses liées aux allocations individuelles de solidarité (AIS) qui relèvent de la solidarité nationale et dont la part de l’Etat non compensée asphyxie les budgets départementaux. »

En effet, le transfert de la taxe sur le foncier bâti aux communes et son remplacement par une part de TVA, lui semble une taxe « socialement injuste et extrêmement corrélée à la conjoncture économique. » Il a fait ses comptes, les pertes de DMTO anticipées (droits de mutation) atteignent 30 % à cause du gel des transactions immobilières durant le confinement. « En Haute-Vienne, cela représente environ 1,5 million de DMTO en moins sur deux mois et près de 10 M€ sur l’année à venir » calcule-t-il.

Enfin, ce dernier a adressé un courrier à Jean-Baptiste Djebbari afin de demander le démarrage des travaux de mise à 2x2 voies de la N147 Limoges-Poitiers, dossier à l’arrêt suite à la pandémie. « Il faut que la N147 soit réalisée martèle-t-il, ce sera un signal pour notre territoire et l’occasion d’affirmer que le monde rural est l’avenir à condition de nous aider dans l’aménagement de quelques infrastructures. » Enfin, les Assises de l’environnement, prévues ces jours-ci pour échanger avec les Haut-Viennois sur leur vision de la transition écologique, prendront une autre forme en fin d’année où chacun pourra s’exprimer sur un nouveau modèle de société après cette crise sanitaire.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Département de la Haute-Vienne

Partager sur Facebook
Vu par vous
3053
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !