18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Départementales... à Biarritz: Max Brisson a ses frondeurs

10/03/2015 | Le casting des élections départementales a révélé des scissions au sein de l'UMP. Un collectif "Agir autrement" s'est constitué sous l'égide du maire de Bassussary.Premier état des lieux

Max Brisson, Maider Arosteguy et leurs remplaçants

Mardi dernier, quatre vingt membres de l'UMP du Pays basque se sont réunis au golf de Bassussary pour constituer un collectif, "Agir ensemble". Sous l'égide de Paul Baudry, le maire de ce village et Fadi Kairouz, un militant bayonnais. Epilogue d'une digestion difficile de nombre de militants UMP suite à la défaite inattendue de Max Brisson aux élections municipales de Biarritz. Ses nouveaux adversaires lui reprochent une attitude hautaine et méprisante après cet échec non débriefé et sans remise en cause qui a fait éclater le groupe. En arrière-plan quand même un casting des départementales dont ils ont été "écartés. Un scénario inattendu alors que tout semblait réglé au niveau départemental

Les élections municipales de mars avaient déjà créée quelques fractures au sein du parti gaulliste, notamment à Bayonne avec la candidature de Sylvie Durruty, une femme de tête, membre du Conseil d'administration du Centre hospitalier -premier employeur de la ville- qui contre l'avis du secrétaire départemental Max Brisson -candidat à Biarritz- s'était présentée face à l'UDI Jean-René Etchegaray. Plus discrète avait été l'excommunication de Nathalie Motsch à Biarritz qui avait choisi la liste de rassemblement de Michel Veunac. Elle est sa quatrième adjointe chargée de l'urbanisme et la vie urbaine.

Plus importante est l'implosion de la liste de Max Brisson, grand favori pour succéder à Didier Borotra qui se voyait catapultée dans l'opposition. Parmi eux Maider Arosteguy (UDI), Frédéric Dommège, son bras droit, Bénédicte Darrigade, la belle fille du champion cycliste, qui fut sa suppléante lors des éléctions au Conseil général de 2011. Le casting des départementales allait abattre et contrecarrer la "résurrection politique" programmée de Max Brisson.

Tout semblait aller pourtant pour le mieux.; ça sentait la remise en selle, d'autant qu'il avait réussi, certes du bout des lèvres de la part du maire Modem de Biarritz  Michel Veunac, à constituer un attelage gagnant-gagnant avec Maider Arosteguy, son dynamique binome de l'UDI. Et d'annoncer à la presse un casting séduisant où son parti retrouverait quelques couleurs au sein de la future assemblée. L'union UMP-Forces 64 était en marche. En outre pour sceller l'entente, il avancait en conférence de presse que l'UMP voterait pour le Modem, et ancien président du Conseil général Jean-Jacques Lasserre pour le perchoir de l'assemblée départementale. Son team "Fidèles à Biarritz", avec en suppléants Anne-Cécile Durand-Purvis et Philippe Nalpas pouvait décoller. C'était sans compter sur quelques "infidélités" larvées et révélées au grand jour pour ces Départementales.

Frédéric Domège BiarritzPremière fracture, Frédéric Domège, l'ancien bras droit de Max BrissonMax Brisson, le retour: une pilule difficile à digérer pour l'infirmier libéral UMP Frédéric Domège, ex adjoint aux sports auquel Max Brisson avait, assure-t-il, entre autre promis ces départementales. S'étant quasiment mis au vert pendant trois séances du néo conseil municipal de la célèbre station balnéaire, le bras droit était allé ferraillé seul. "Max a connu une forme de dépression avant de repartir comme un canon et un nouvel appétit: les départementales et dans la foulées les régionales, regrette l'ancien adjoint. Il n'y a eu aucun débriefing sur notre échec qui a laissé des traces. Notamment cette alliance au deuxième tour avec Jean-Benoît Saint-Cricq qui pendant la mandature n'a cessé de nous cracher dessus." Si lors de sa conférence de presse de candidature aux départementales, il était difficile de trouver un logo UMP, en revanche il s'est associé à deux militantes actives de la section biarrote: une pharmacienne, Marie-Pierre Mayer -son binome- et une cadre de l'hôtel du Palais, Mira Shor. S'est joint le directeur de l'hôtel biarrôt, "Le Clair de lune Jean Dabadie pour une liste intitulée "La Droite et le centre renouvelés". "Il ne s'agit pas d'une machination politique, tient-il à préciser, mais le départ d'un renouvellement des  hommes et des valeurs du gaullisme à Biarritz..." Ce militant qui figure au sein des instances nationales, départementales et locales, après sa candidature, ne s'est pas rendu au Congrès national...Pour ne pas envenimer les choses et peut-être éviter d'effectuer un retour de Paris...sans sa carte de militant dans son porte-feuille... Nettoyage de linge sale en famille: son frère Philippe (UDI) a annoncé à la presse qu'il roulerait pour Max Brisson qu'il qualifie de "candidat naturel". Philippe lui reproche son ego  soulignant qe sa défaite aux municpales est celle d'une équipe et non d'un homme seul.

L'échappée de Bénédicte Darrigade"Les hommes se révèlent dans la défaite. Pas d'analyse de la défaite aux municipales, pas de remise en question, pas de dialogue, nous avons ressenti cela comme un humiliation. Aussi, ancienne suppléante de Max Brisson aux cantonales de 2008, Bénédicte Darrigade dresse un réquisitoire sévère de son ancien coéquipier. "Aujourd'hui, je me sents Bénédicte Darrigade et Louis Viallégitime à participer à ces élections départementales, j'ouvre, avec Louis Vial une nouvelle porte." En choisissant de partir avec l'UDI Maïder

Bénédicte Darrigade Luis Vial

Arosteguy, au nom des accords avec le centre, le secrétaire départemental de l'UMP a refermé la précédente. "Libérée" de sa carte de l'UMP, la belle-fille de l'ancien champion cycliste tente donc une échappée mais pas en solitaire. "Suite à l'éclatement chacun a suivi sa route. L'important était de recréer une dynamique de rassemblement. J'ai consulté une trentaine de personnes dont François Amigorena, l'ancien directeur de campagne de Guy Lafite (PRG) - NDLR.-Candidat à son tour, sans étiquette- Et je pars donc avec Louis Vial". Ce dernier, conseiller municipal délégué à la sécurité, non encarté, fait partie de la liste d'ouverture du nouveau maire Michel Veunac. "Celui-ci est resté tout à fait neutre sur le sujet rappelant simplement qu'il est tenu pas des accords de partis département taux", explique l'ancien commandant de police. Comme remplaçants, Maria François et Edouard Chazouillères, adjoint au maire, délégué au commerce et à l'artisanat. Le quatuor part sous la bannière "Unis pour Biarritz!" Union du Centre, de la Droite et de la société civile. "J'ai demandé à Luis Vial de m'accompagner car il aime Biarritz et a des projets pour cette ville.  "A l'inverse de certains opposants revanchards,, nous voulons être le relais de la ville de Biarritz au niveau du département et non pas être contre elle.". A bon entendeur. Leur permanence?  Boulevard du général de Gaulle, cela ne s'invente pas, en face du Rocher du Basta et en surplomb du fameux Port des pêcheurs.Indiscutablement le quatuor prend date aussi pour de prochaines échéances. En attendant, Bénédicte Darrigade rejoint Max Brisson sur le nom du futur président du Conseil départemental: "Nous n'aurons pas d'état d'âme et voterons les yeux fermés pour Jean-Jacques Lasserre. Un p'tit signe en passant des non encartés.

En prime la naissance d'un collectif Agir ensembleFari et BaudryIls étaient quand même quatre vingt, mardi dernier au "Makila"club house du golf de Bassussary, dans le fief du maire Paul Baudry, chez lequel on avait relevé une certaine fièvre ces temps derniers sur les réseaux sociaux. La crise couvait, l'abcès devait être percé. Quel meilleur endroit qu'un golf pour faire son trou. Il ne surprendra personne de savoir que certains candidats dissidents du casting établi par le Comité départemental de l'UMP y étaient présents. Assemblée de déçus ou d'aigris, comme les qualifient l'entourage de Max Brisson. Paul Baudry  regrette un manque de considération du comité départemental du parti pour ses militants: "J'ai envoyé une lettre recommandée il y a quinze jours au Comité départemental. Elle m'est revenue sans accusé de réception. Voyez comment nous sommes considérés." Ils dénoncent en tous cas ces méthodes d'investitures qui ont présidé la désignation des candidats. Le maire et son coadjuteur bayonnais Fadi Kayrouz, lui aussi recalé par le parti pour le casting, souhaitent devenir une alternative de l'UMP et semblent déjà avoir des vues pour de prochaines échéances politiques. "Mais pas les Régionales précisent-il. Ils ne nient pas non plus que cette grogne est alimentée par le sommet de la pyramide UMP qui les désespèrent d'une certaine manière. "Nous ressentons sur le terrain une vive incompréhension des militants entre les difficultés de leur vie quoitidienne et les préocupations des appareils politiques obsédés par des des ambitions que les primaires sucitent". C'est justement a contrario l'argument que Max Brisson leur retourne. "Des egos déçus de ne pas faire partie des binomes, quand l'enjeu est une union indispensable avec le centre pour faire face au Front national et redonner la direction du département à la droite et au centre". Alors la fusée Collectif agir ensemble va-t-elle se mettre sur orbite ou retomber dans l'océan après ces élections?

Samedi matin pourtant, tous les acteurs de l'UMP encartés ou pas du Pays basque se sont retrouvés en l'église Sainte-Eugénie pour participer à une messe en la mémoire de Bernard Marie, ancien maire de Biarritz et figure de proue du gaullisme. . Qui inspira cette phrase bienvenue en cette période d'élection: "ils sont venus, ils sont tous là, mais maintenant qu'il est au côté de Dieu, Bernard Marie saura reconnaître les siens..."

Prochain article: François Amigorena (sans étiquette), la gauche avec le binôme Guy Lafite (PRG) et Ghis Hayes (PS) épaulés par deux non encartés et les autres binômes

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DR ET F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs