Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Départements en danger de métropolisation : « Pas sans nous »

03/10/2018 | Jean-Luc Gleyze au nom de la Gironde et quatre de ses collègues en appellent à Emmanuel Macron. Alain Juppé émet de son côté des conditions.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil Départemental

Les cinq présidents de départements concernés par le projet de l'Elysée de les faire disparaître en tant que tels au profit des métropoles, Jean-Luc Gleyze (Gironde) Charles-Ange Ginesy (Alpes-Maritimes), Philippe Grosvalet (Loire-Atlantique), Jean-René Lecerf (Nord), Georges Méric (Haute-Garonne) réagissent en commun à l'absence de concertation avec les collectivités qu'ils représentent.

"Pour la troisième fois consécutive, le Président de la République a reçu les cinq présidents des plus grandes métropoles françaises afin d’envisager l’adoption du modèle lyonnais dans les départements comportant une métropole de plus de 500 000 habitants.
Alors que, par courrier du 10 septembre, nous avons explicité notre position et sollicité un rendez-vous auprès de l’Elysée sur cette question, nous, présidents des Conseils départementaux de la Haute-Garonne, la Gironde, la Loire-Atlantique, les Alpes-Maritimes et le Nord, sommes totalement exclus de discussions qui engagent l’avenir des territoires périurbains et ruraux, et de 8 millions d’habitants.


"Nous tenons à rappeler notre opposition ferme à ce projet qui signerait la disparition programmée de nos départements et à terme celle des communes concernées par les métropoles. La perspective d’une réforme des métropoles calée sur le seul "modèle lyonnais", au détriment des départements dans leurs compétences et périmètres actuels, nous paraît contenir le risque irrévocable d’accentuer davantage les fractures territoriales qui affaiblissent notre pays, fragilisent le tissu social et alimentent la montée des extrêmes. Nous avons toujours manifesté notre volonté de travailler dans un dialogue intelligent avec les Métropoles qui ont été créées pour assurer le développement économique de leur territoire, et dont les territoires environnants bénéficient.

Un modèle alternatif

"C’est dans cet esprit constructif que nous avons mis en oeuvre des partenariats autour de grands projets d’investissement, dans une recherche permanente d’efficience de l’action publique.
Ce projet de réforme territoriale est l’assurance d’une inertie pour les métropoles, les communes et les départements. Face aux défis écologiques, économiques et démocratiques, nous devons promouvoir les coopérations et les mutualisations plutôt que la concentration et les fusions déconnectées des territoires.
Nous réitérons la proposition de définir un modèle alternatif fondé sur la complémentarité et la coopération entre le Département et la Métropole, assise sur une contractualisation forte qui s’inscrirait dans un pacte républicain préservant la solidarité envers les territoires les plus fragiles. C’est dans cette voie que la Métropole de Nantes souhaite s’engager.
La réflexion sur l’avenir de nos territoires ne peut avoir lieu sans les présidents des Départements visées par cette réforme. Nous appelons le Président de la République à réunir rapidement l’ensemble des acteurs concernés autour de la table des discussions, afin de mener un débat constructif fondé sur la réalité de nos territoires."

 Alain Juppé et ses deux conditions

On notera par ailleurs la position d'Alain Juppé qu'il a confiée, ce jour à Sud Ouest : « Je ne suis pas demandeur. D’autant que la Communauté urbaine de Bordeaux vient de se transformer en Métropole, et cela nous a déjà demandé un énorme travail pendant deux ans. On commence seulement à le digérer. L’idée vient du président de la République et du gouvernement. Mais je n’y suis pas hostile.... Elle peut simplifier l’organisation territoriale car il est vrai que l’on se marche parfois sur les pieds » Et d'ajouter,  étant d'accord sur le principe, qu'il avance « deux conditions sur lesquelles il dit avoir beaucoup insisté à l'Elysée : « d’abord régler la question du reste à charge social. L’État ne paye pas tout ce qu’il devrait payer au Département au titre du RSA et des prestations sociales avant de souligner "que cette réforme doit préserver les libertés communales. La commune est la porte d’entrée du citoyen et doit le rester ... »

La Rédaction
Par La Rédaction

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5261
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !