11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Députés depuis un an: Martine Faure: "le travail en commission est anéanti par le vote"

09/06/2008 |

Martine Faure - députée de la 9e circonscription de la Gironde

La députée de la 9e circonscription de la Gironde a trouvé sa place au sein de l'Assemblée nationale. Martine Faure a été élue il y a un an, battant le candidat UMP, Philippe Dubourg, Depuis, elle a trouvé ses marques au Palais-Bourbon. A Paris, elle fait l'expérience, parfois douloureuse, du rôle de députée de l'opposition. Sans pour autant perdre ses convictions.

Murs blancs et moquette grisée au plancher. Deux larges bureaux et un canapé noir sur le côté. Elyane Boutin ouvre la fenêtre du bureau de sa députée, Martine Faure. Elle met en route le café. Martine Faure entre. Les deux femmes se font la bise et se tutoient. Echange de sourires. Le café est servi. La députée de la 9e circonscription de la Gironde commence sa journée au 3 rue Aristide Briand, à côté de l’Assemblée nationale. Comme souvent, elle va la finir dans le Langonnais, après avoir pris le train.
« Je suis vraiment députée maintenant, après un grand temps d’observation et d’adaptation », reconnaît Martine Faure. Les derniers mois ont été éprouvants ; elle a en effet dû gérer son entrée au Palais Bourbon, organiser son bureau parlementaire et poursuivre l’action des mandats locaux. Pour l’installation parisienne, Martine Faure a profité de l’expérience d’Elyane Boutin, ancienne attachée parlementaire de Bernard Madrelle, qui fut député de la 11e circonscription. « Elle m’a beaucoup aidée à me repérer, confie la députée. L’Assemblée nationale est un lieu prestigieux, mais aussi un labyrinthe, qui s’étend sur trois sites différents [le Palais Bourbon, le 3 rue Aristide Briand et le 233 boulevard Saint-Germain]. » Depuis mars dernier, l’emploi du temps s’est allégé. Martine Faure a abandonné la présidence de la communauté de communes du pays d’Auros ainsi que la vice-présidence du conseil général de la Gironde, pour en devenir simple membre. Elle reste néanmoins au conseil municipal de sa commune d’Aillas, qui compte quelques 600 habitants.

L’obsession de la réforme

Pour l’ancienne institutrice de 60 ans, « ces onze derniers mois ont été vertigineux ». Et pas seulement à cause de ses multiples casquettes. Elle raconte le « rythme infernal imposé par le gouvernement, qui oblige à sauter d’un sujet à un autre et qui multiplie les changements de planning ». La députée attend toujours la loi pénitentiaire, promise pour octobre 2007 et censée améliorer les conditions de détention. Au contraire, elle souligne l’empressement de Rachida Dati, la ministre de la Justice, à supprimer les tribunaux de proximité, notamment ceux de Bazas et La Réole, « sans aucune concertation ». « En séance, j’ai très souvent l’impression qu’on ne parle pas des mêmes Français, ni des mêmes textes, s’exclame la députée. Si j’écoute nos ministres, il n’y a pas de pauvres en France. »
Martine Faure est choquée par le « discours obsessionnel » tenu par la majorité. Elle a noté des constantes dans les diverses prises de parole des membres de l’UMP. « Ils répètent à l’envi modernité, réforme et économies. J’ai même vu le ministre de l’Education, Xavier Darcos, à cours d’arguments, piétiner et marteler ‘réforme, réforme, réforme’ ! » Elle raconte le vote de textes « à l’emporte pièce, comme les lois sur les tests ADN, les franchises médicales ou la recherche d’emplois des chômeurs. Ce sont des moments qui déchirent. » Elle se souvient aussi de son accablement après l’adoption du paquet fiscal, dès juillet. « On s’est mis des verrous sur le budget 2008 d’emblée », regrette-t-elle. C’est toujours la même déception : « Une fois dans l’hémicycle, le travail en commission, souvent de très bonne qualité, est anéanti par le vote ». Le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) a connu le même sort, malgré un premier vote de rejet et quelque 47 heures de débats.


Elue d’opposition, une première
Avec le mandat de député, Martine Faure expérimente une nouvelle façon de faire de la politique. Elle n’avait jamais été dans l’opposition de toute sa carrière. Le changement est radical. C’est ce qui lui fait dire que « député est un mandat de patience et d’observation critique. » Elle entend porter la voix de son territoire, qui compte quelque 140 000 citoyens, sans oublier de rapporter sur le terrain ce qui a été fait à la capitale. L’exercice n’est pas toujours facile. Aux volontés gouvernementales s’ajoutent les directives européennes, qu’il faut faire passer sur le terrain. « Elles sont à l’origine d’une grande frustration pour des élus locaux puisqu’elles n’émanent pas de notre travail », avoue Martine Faure. Avec ses collègues girondins, Pascale Got, Michèle Delaunay et Philippe Plisson, elle veut constituer un groupe capable de mieux faire entendre les revendications de leur circonscription. Un des premiers objectifs : la défense du patrimoine viticole.

A lire également :
Députés depuis un an Pascale Got: "ce n'est pas dans l'hémicycle qu'on travaille le plus"
Comment être, une fois élu ? Des députés parlent : Pascal Deguilhem, Dordogne
Députés depuis un an: Philippe Plisson sans illusion retrouve le terrain

 
Estelle Maussion



Partager sur Facebook
Vu par vous
547
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !