Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | Don du sang: l'EFS appelle à une mobilisation continue

    Lire

    L'EFS lance un appel aux dons pour mobiliser les donneurs de sang à l’approche des fêtes, car, comme chaque fin d'année, le nombre de dons diminue et les réserves de sang avec. Or la durée de vie des produits sanguins est limitée (7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges), et les besoins des malades eux, restent constants: 850 à 1 000 dons sont nécessaires chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Les donneurs de tous groupes, et plus particulièrement les donneurs universels (O-) sont invités à venir donner leur sang. Où donner: dondesang.efs.sante.fr

  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visant notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Députés depuis un an: Martine Faure: "le travail en commission est anéanti par le vote"

09/06/2008 |

Martine Faure - députée de la 9e circonscription de la Gironde

La députée de la 9e circonscription de la Gironde a trouvé sa place au sein de l'Assemblée nationale. Martine Faure a été élue il y a un an, battant le candidat UMP, Philippe Dubourg, Depuis, elle a trouvé ses marques au Palais-Bourbon. A Paris, elle fait l'expérience, parfois douloureuse, du rôle de députée de l'opposition. Sans pour autant perdre ses convictions.

Murs blancs et moquette grisée au plancher. Deux larges bureaux et un canapé noir sur le côté. Elyane Boutin ouvre la fenêtre du bureau de sa députée, Martine Faure. Elle met en route le café. Martine Faure entre. Les deux femmes se font la bise et se tutoient. Echange de sourires. Le café est servi. La députée de la 9e circonscription de la Gironde commence sa journée au 3 rue Aristide Briand, à côté de l’Assemblée nationale. Comme souvent, elle va la finir dans le Langonnais, après avoir pris le train.
« Je suis vraiment députée maintenant, après un grand temps d’observation et d’adaptation », reconnaît Martine Faure. Les derniers mois ont été éprouvants ; elle a en effet dû gérer son entrée au Palais Bourbon, organiser son bureau parlementaire et poursuivre l’action des mandats locaux. Pour l’installation parisienne, Martine Faure a profité de l’expérience d’Elyane Boutin, ancienne attachée parlementaire de Bernard Madrelle, qui fut député de la 11e circonscription. « Elle m’a beaucoup aidée à me repérer, confie la députée. L’Assemblée nationale est un lieu prestigieux, mais aussi un labyrinthe, qui s’étend sur trois sites différents [le Palais Bourbon, le 3 rue Aristide Briand et le 233 boulevard Saint-Germain]. » Depuis mars dernier, l’emploi du temps s’est allégé. Martine Faure a abandonné la présidence de la communauté de communes du pays d’Auros ainsi que la vice-présidence du conseil général de la Gironde, pour en devenir simple membre. Elle reste néanmoins au conseil municipal de sa commune d’Aillas, qui compte quelques 600 habitants.

L’obsession de la réforme

Pour l’ancienne institutrice de 60 ans, « ces onze derniers mois ont été vertigineux ». Et pas seulement à cause de ses multiples casquettes. Elle raconte le « rythme infernal imposé par le gouvernement, qui oblige à sauter d’un sujet à un autre et qui multiplie les changements de planning ». La députée attend toujours la loi pénitentiaire, promise pour octobre 2007 et censée améliorer les conditions de détention. Au contraire, elle souligne l’empressement de Rachida Dati, la ministre de la Justice, à supprimer les tribunaux de proximité, notamment ceux de Bazas et La Réole, « sans aucune concertation ». « En séance, j’ai très souvent l’impression qu’on ne parle pas des mêmes Français, ni des mêmes textes, s’exclame la députée. Si j’écoute nos ministres, il n’y a pas de pauvres en France. »
Martine Faure est choquée par le « discours obsessionnel » tenu par la majorité. Elle a noté des constantes dans les diverses prises de parole des membres de l’UMP. « Ils répètent à l’envi modernité, réforme et économies. J’ai même vu le ministre de l’Education, Xavier Darcos, à cours d’arguments, piétiner et marteler ‘réforme, réforme, réforme’ ! » Elle raconte le vote de textes « à l’emporte pièce, comme les lois sur les tests ADN, les franchises médicales ou la recherche d’emplois des chômeurs. Ce sont des moments qui déchirent. » Elle se souvient aussi de son accablement après l’adoption du paquet fiscal, dès juillet. « On s’est mis des verrous sur le budget 2008 d’emblée », regrette-t-elle. C’est toujours la même déception : « Une fois dans l’hémicycle, le travail en commission, souvent de très bonne qualité, est anéanti par le vote ». Le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) a connu le même sort, malgré un premier vote de rejet et quelque 47 heures de débats.


Elue d’opposition, une première
Avec le mandat de député, Martine Faure expérimente une nouvelle façon de faire de la politique. Elle n’avait jamais été dans l’opposition de toute sa carrière. Le changement est radical. C’est ce qui lui fait dire que « député est un mandat de patience et d’observation critique. » Elle entend porter la voix de son territoire, qui compte quelque 140 000 citoyens, sans oublier de rapporter sur le terrain ce qui a été fait à la capitale. L’exercice n’est pas toujours facile. Aux volontés gouvernementales s’ajoutent les directives européennes, qu’il faut faire passer sur le terrain. « Elles sont à l’origine d’une grande frustration pour des élus locaux puisqu’elles n’émanent pas de notre travail », avoue Martine Faure. Avec ses collègues girondins, Pascale Got, Michèle Delaunay et Philippe Plisson, elle veut constituer un groupe capable de mieux faire entendre les revendications de leur circonscription. Un des premiers objectifs : la défense du patrimoine viticole.

A lire également :
Députés depuis un an Pascale Got: "ce n'est pas dans l'hémicycle qu'on travaille le plus"
Comment être, une fois élu ? Des députés parlent : Pascal Deguilhem, Dordogne
Députés depuis un an: Philippe Plisson sans illusion retrouve le terrain

 
Estelle Maussion



Partager sur Facebook
Vu par vous
675
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !