Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Députés depuis un an Pascale Got: "ce n'est pas dans l'hémicycle qu'on travaille le plus"

09/06/2008 |

Pascale Got - Députée de la 5e circonscription de la Gironde

Dans la continuité de notre article consacré à Pascal Deguilhem, aqui a rencontré Pacale Got, députée de la 5e circonscription de la Gironde. Elle fait, elle aussi, partie des huit nouveaux députés aquitains élus en juin 2007. Alors qu'elle s'apprête à fêter une première année de mandat, elle revient sur son expérience de la politique au niveau national et parle d'un mandat "dans lequel elle se sent bien"

A peine un an de mandat et elle semble être tout à fait à l’aise dans son nouveau rôle de parlementaire. Pascale Got, 47 ans, a été élue députée PS de la 5e circonscription de Gironde, en juin 2007, battant le candidat sortant et favori, Jean-François Régère. Dans son groupe « socialiste, radical, citoyen et divers gauche », ils sont une cinquantaine de « petits nouveaux » sur 205 élus. « Aux dires des ‘anciens’, nous n’avons pas notre langue dans notre poche. Vu notre nombre, nos remarques font écho, comme lorsque nous avons réclamé plus de transparence dans la diffusion des informations », raconte l’élue en souriant.
Pascale Got a vite pris ses marques. «Il est important de démystifier l’hémicycle. Ce n’est pas l’endroit où l’on travaille le plus. » Et la députée de regretter que seules les questions au gouvernement, du mardi et mercredi, soient retransmis à la télévision. « C’est un jeu de rôle pas très sain et surtout l’occasion pour les élus de se montrer. » Pour l’ancienne journaliste de Radio France Caraïbes, ces moments médiatiques et politiciens ne sont pas représentatifs du travail parlementaire. Elle leurs préfère les séances de nuit, en petit comité, « des sortes de travaux pratiques qui permettent de comprendre les mécanismes de l’Assemblée nationale et comment les lois sont fabriquées. »

 
"Oser l'image et l'humour"
Dès le 12 juillet, soit un mois après son élection, elle intervient en séance à propos de la défiscalisation du travail étudiant, une bonne mesure mais insuffisante. Elle plaide pour des aides plus globales. « Mon contestataire, Louis Giscard d’Estaing, s’est pris en exemple d’étudiant ayant travaillé pendant sa scolarité. Bien entendu, il ne parlait pas d’unpetit boulot de pizzaïolo mais d’un stage de quatre mois dans une grande entreprise… ». Le récit de l’anecdote fait encore rire Pascale Got.« On ne vient pas vous chercher donc il faut oser », explique-t-elle. « Les Médocains sont fiers que je sois lavice-présidente du groupe chasse à l'Assemblée. Beaucoup m’ont interrogé pour savoir comment j’avais fait, rapporte la députée. J’ai juste demandé et, ma circonscription étant un territoire concerné, j’ai obtenu. » Mi-avril, lors des discussions sur la politique industrielle de la France, Pascale Got prend la parole pour critiquer l’inaction du gouvernement face aux fermetures d’usine, notamment celle de Ford à Blanquefort. Elle conseille au Président de la République « d’avoir une bonne paire de chaussures » « car les visites d’usines risquent d’être nombreuses. » L’expression fait mouche. La députée est félicitée par ses collègues. « Certaines personnes dans ma circonscription ont trouvé que j’avais été trop dure. Je ne crois pas, il faut oser l’image et l’humour », insiste l’élue.

 
800 kilomètres par semaine
Aujourd’hui, elle affirme qu’elle se sent « bien dans ce mandat ». Elle ne cache pas les nombreuses difficultés inhérentes au statut de députée de l’opposition. « L’action parisienne a ses limites mais elle permet d’être au centre des débats de société et au cœur de ce qui se décide. Dans la circonscription, j’ai une vraie marge de manœuvre. » Dans le Médoc, Pascale Got enchaîne permanences, réunions et manifestations. Elle ne fait pas moins de 800 km par semaine, compte tenu de l’étendue de la circonscription. Et elle promet l’inauguration d’une permanence téléphonique, une fois par mois le samedi matin, « Votre députée en direct ».
« Il faut être bien entourée », confie Pascale Got. Avec ses deux attachés parlementaires, Daniel Boucau, son suppléant, et Nhu Minh N’guyen, « une jeune femme qui parle cinq langues », elle a « fait le bon choix ». Pascale Got peut aussi compter sur ses collègues girondines, Martine Faure et Michèle Delaunay. Avec la députée de la 2e circonscription et tombeuse d’Alain Juppé, elle prend souvent le train, « deux députées en causette », résume Pascale Got. Après avoir échangé sur les détails techniques lors de l’installation de leurs permanences respectives, elles partagent leurs impressions et se soutiennent. « On s’est surnommée ‘les girondines’, lance Pascale Got, un clin d’œil à l’histoire et aux girondins».
 
 
 
 
A lire également :
Comment être, une fois élu ? Des députés parlent : Pascal Deguilhem, Dordogne
Députés depuis un an: Philippe Plisson sans illusion retrouve le terrain
Députés depuis un an: Martine Faure: "le travail en commission est anéanti par le vote"

 
Estelle Maussion

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
miam miam | 04/06/2008

Ils sont tous hors de la réalité ou alors il le font exprès de voter n'importe comment, n'importe quoi mais pas ce qu'il faut faire pour que cela s'arrange en France.
On est au moyen age et ça ne changera jamais, cochon de payeur que nous sommes on en a marre

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !