Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/18 | Canéjan en Transition fête ses 1 an

    Lire

    Le samedi 29 septembre pour fêter les 1 an du Collectif Canéjan en Transition, une grande fête est organisée toute la journée au Centre Simone Signoret. Des ateliers, démonstrations et causeries rythmeront la journée autour de 5 grands thèmes: énergie, eau et changement climatique ; alimentation, bio, santé ; réduction des déchets ; économie et solidarité ; bien-être. Deux conférences sur la transition et le changement climatique ; ainsi qu’un film en seront les temps forts.

  • 25/09/18 | Festival des 6 Trouilles 2018 à Libourne - Inscriptions ouverte

    Lire

    Organisé par le service jeunesse de la communauté d’agglo du libournais, la Ville de Libourne et en partenariat avec l’association Périphéries Productions, il se déroule en novembre, au cinéma Grand Ecran de Libourne. Des courts-métrages amateurs renvoyant au film de genre y sont présentés et projetés au public. Il est possible de proposer un film réalisé en autonomie par une ou plusieurs personnes âgées de moins de 20 ans. Date limite d’envoi des films le 30 septembre 2018.

  • 24/09/18 | Les Jeudis de l’Installation en Corrèze

    Lire

    Le 27 septembre, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze organise à Montaignac St Hippolyte, dans le cadre des Jeudis de l’Installation, un après-midi sur le thème du maraîchage bio à destination des porteurs de projets et des jeunes en formation. Cet après-midi sera l’occasion de mieux connaître la filière maraîchage, et sa spécificité en bio, ainsi que d’échanger avec des agriculteurs récemment installés, des conseillers spécialisés mais aussi de visiter une exploitation.

  • 24/09/18 | Le désamiantage du Signal à Soulac se prépare

    Lire

    Les travaux préalables au désamiantage de l'immeuble Le Signal à Soulac-sur-Mer qui menace de s'effondrer,ont débuté mercredi 19 septembre afin de conforter la dune par un apport de sable et de mettre en sécurité le bâtiment pour permettre l’intervention des entreprises en toute sécurité. Les premiers travaux dureront une dizaine de jours, et en plusieurs étapes dont la protection des espèces floristiques. Ces travaux seront intégralement financés par l’État ainsi que les travaux de désamiantage de l’immeuble qui seront menés en début d’année prochaine.

  • 24/09/18 | La brigade "loup" missionnée dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Conformément à son engagement pris le 20 septembre, lors de sa venue à Pau, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, a missionné la brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour remédier aux attaques de troupeaux par le loup hybride en vallée d’Ossau. "La mission sera préparée la semaine prochaine avec les maires et bergers. Des équipes seront sur place la semaine suivante pour une période d’une quinzaine de jours", annonce la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Députés européens et citoyens en face à face à Bordeaux

07/10/2013 | Ils étaient plus de 300 à être venus à la rencontre des 8 députés européens présents samedi 5 octobre à Bordeaux. Un succès à la hauteur de la rareté de l'évènement

Le plateau des 8 députés européens présents à Bordeaux le 5 octobre

Eric Andrieu, Franck Proust, Catherine Grèze, Alain Lamassoure, Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, Robert Rochefort, Françoise Castex et José Bové. Voilà le rare plateau que l'association le Mouvement européen et les Jeunes Européens ont réussi à réunir ce samedi après-midi 5 octobre à l'Athénée municipale de Bordeaux. Rare car ces personnalités sont 8 des 10 députés européens élus il y a presque 5 ans dans la grande circonscription Sud ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon). Issus de divers partis politiques, ils sont venus, à quelques mois des prochaines élections européennes, débattre avec les bordelais du rôle du Parlement européen au sein des institutions européennes et des conséquences de ses actions (et inactions) sur la vie des citoyens que nous sommes.

Scindée en 3 thématiques, la rencontre entre Bordelais et élus européens aura duré 3 heures. Il faut dire que ce type de rendez-vous, exceptionnel avec un si grand nombre de députés présents, se devait d'être rentabilisé. L'occasion ne se représentera sûrement pas de si tôt... Et si le programme proposait aux citoyens «d'interpeller» leurs élus, ils en ont tout à fait saisi l'occasion, laissant même une partie de la salle dans la frustration de ne pas avoir pu poser leur question. Une frustration partagée par les députés eux-mêmes, d'avoir du parfois écouter leur réponse pour respecter le timing imposé.

Il faut reconnaître que sur chaque thème abordé (développement, culture et économie), il y a en avait des choses à dire et à expliquer pour les intervenants. Des intervenants auxquels il faut d'ailleurs reconnaître l'objectivité de souligner tout à la fois les actions positives et concrètes du Parlement européen, mais aussi ses limites, et celles plus globale, d'une Union européenne encore souvent trop empreinte de l'addition de 28 intérêts nationaux plutôt que d'une vision réellement partagée et européenne. Une faiblesse du Parlement, parfois davantage lié au manque de courage des députés eux mêmes que des possibilités laissées par les traités constituants de l'Europe. «Il n'y a pas pire qu'un député européen qui se fait pour mission de représenter son gouvernement», lance José Bové. Autre facteur de blocage de l'Europe souligné par tous les députés, quelque soit leur bord politique: la règle de l'unanimité au Conseil. «Une horreur» selon Alain Lamassoure, «une incapacité pour l'Europe à agir vite», pour Eric Andrieu, pensant notamment aux questions Libyenne et Syrienne.

M. ou Mme Europe au suffrage universel indirectMais, au delà de ces décryptages de l'Europe vue de l'intérieur, c'est aussi l'image de celle-ci qui a été fait consensus entre les 8 députés. Le regret constant, de cette «Europe bouc émissaire» que les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, utilisent comme la mère de tous les maux ; même s'ils le reconnaissent aussi, «l'Europe n'est pas exempte de reproches». Pourtant, ils le soulignent tous, «si quelque chose ne va pas avec l'Europe, il ne faut pas vouloir changer l'Europe, pas plus que tout abandonner, il faut changer ceux qui y siègent. C'est à dire les députés européens ou les gouvernements qui sont au Conseil». Une remarque loin d'être anodine à quelques mois des élections législatives. Et le parallèle didactique est fait: «s'il y a quelque chose en France qui ne vous plaît pas, vous ne voulez pas changer ou détruire la France, vous élisez de nouveaux représentants...»
Sur l'image de l'Europe, mais aussi sur sa légitimité démocratique, ils évoquent le changement important des prochaines élections européennes qui sera la vote au suffrage universel indirect d'un Monsieur ou Madame Europe à la tête de la Commission. Lors des élections européennes, chaque parti européen proposera son candidat à la tête de la Commission. Une fois les élections passées, le Parlement européen votera parmi les différents candidats proposés. Autrement dit, voter pour ses députés reviendra à s'exprimer sur le futur Président de la Commission, institution de poids du paysage européen, puisque c'est elle qui est à l'initiative de la plupart des textes européens. Une révolution pour la Commission, dont jusque là les présidents, hauts fonctionnaires européens étaient principalement issus du choix des gouvernements.

"Entre 800 000 et 1M de personnes"Cela dit, l'image de l'Europe et du Parlement Européen, la clarté de son action, c'est aussi l'image qu'en donnent les Députés européens eux mêmes. Et le public présent, sensibilisé aux questions européennes il faut reconnaître, n'a pas manqué l'occasion de le rappeler à la brochette d'élus qui leur faisait face, leur reprochant un manque de visibilité d'eux mêmes et de leurs actions auprès du peuple européen. Des députés, piqués par la remarque, se défendant tous d'être présents sur les réseaux sociaux, de tenir des blogs, ou arguant de l'existant du site du parlement européen contenant l'ensemble de leurs travaux et leurs interventions. «Nous représentons chacun entre 800 000 et 1M de personnes, nous sommes 4 jours par semaine à Bruxelles ou à Strasboug. Il est difficile d'être toujours dans la proximité physique avec les citoyens», explique Catherine Grèze. Difficile sans doute. Impossible, il semble que non puisque le format de ces rencontres bordelaises est en préparation de réalisation à Toulouse et sans doute ensuite à Montpellier, pour couvrir les 3 régions de la circonscription Sud ouest... Dommage que cela ne semble être réalisable qu'à l'approche d'une élection et donc d'une campagne électorale.

Les prochaines élections du Parlement européen auront lieu dans tous les Etats membres de l'Union européennes entre le 22 et le 25 mai 2014.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
779
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !