17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Bordeaux: l'imminente succession du roi d'Espagne déchaîne des protestations et des mobilisations

07/06/2014 | Suite à l'abdication du roi Juan Carlos, des espagnols ont protesté à Bordeaux et une "marée grenat" de jeunes "exilés" par la crise a a été créée.

Des manifestants à Bordeaux en faveur d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne

Ce lundi 2 juin, le roi Juan Carlos I a abdiqué en Espagne. Les cours espagnoles comptent une majorité politique suffisante pour proclamer le prince Felipe nouveau roi d'Espagne à partir du 18 juin. Toutefois, des milliers de manifestants ont revendiqué, en plusieurs villes espagnoles, l'organisation d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république. A Bordeaux, ces lundi et mercredi des dizaines de personnes se sont concentrés face au Consulat espagnol pour appuyer cette consultation. En outre, des jeunes espagnols "exilés" par la crise de leur pays ont décidé de créer une "Marée grenat" à Bordeaux, une mobilisation qui suit l'exemple des 22 autres marées grenats qui ont été déjà organisées ailleurs.

La semaine avait commencé par l'annonce surprenante qui arrivait depuis Madrid. A 10h le lundi 2 juin, le président du gouvernement annonçait que le roi, Juan Carlos I, avait décidé d'abdiquer. Rajoy ajoutait qu'il espérait que les cours espagnoles proclameraient le prince Felipe comme nouveau roi dans le plus brefs délais. A midi le monarque confirmait sa détermination d'abdiquer en faveur de son fils. Les heures passaient et on pouvait déjà lire dans la presse espagnole que les cours espagnoles comptaient une majorité politique suffisante pour proclamer le prince Felipe nouveau roi d'Espagne à partir du 18 juin. 

A Bordeaux, la jeunesse a été la première à réagir. Grâce aux réseaux sociaux et au bouche à oreille, en quelques heures une concentration a été organisée face au Consulat espagnol afin d'exiger un référendum pour décider si dorénavant l'Espagne doit être une monarchie ou une république. La même revendication s'entendait déjà dans les rues de plusieurs villes espagnoles et ailleurs en Europe. Ainsi, à Bordeaux une manifestation a réuni une quarantaine de personnes. Peu nombreux, mais bruyants et avec une seule idée en tête : se mobiliser désormais contre la situation de précarité en Espagne qui leur a fait quitter leur pays et venir s'installer en France.La Marée GrenatLe jour de l'annonce de l'abdication du roi, quelques espagnols de Bordeaux ont créé la « Marée Grenat Bordeaux ». Plusieurs marées comme celle-ci ont été créées pendant les derniers mois par des espagnols à l'étranger qui ont voulu s'organiser pour lutter contre les causes qui ont provoqué leur « exil ».
Il y en existe déjà 17 en Europe et 6 entre l'Amérique du Nord, Centrale et du Sud, selon le site internet qui collecte l'information autour de cette mobilisation transnationale, http://mareagranate.org/.v
Il s'agit d'un mouvement horizontal qui travaille en assemblée locale et qui a choisi la couleur grenat, celle-ci étant celle du passeport espagnol, symbole de l'exil pour les participants.

Des manifestants à Bordeaux en faveur d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne

La « Marée Grenat » de Bordeaux a pris forme sur Facebook, et elle compte en ce moment plus de 50 membres. Ce dernier mardi, une rencontre a eu lieu à la place Pey Berland, où les particpants ont traité des principes, de l'objectif et du fonctionnement de la marée. La première assemblée du mouvement aura lieu ce lundi 9 juin.

Ce courant de protestation n'est pas isolé. Il suit l'exemple d'autres marées nées en Espagne, comme la marée blanche pour la santé, la marée verte pour l'éducation, la marée orange pour les services sociaux et la marée rouge pour la science.
Elles ont conflué le dernier 22 mars à Madrid, lors des Marches pour la Dignité, une protestation contre les politiques économiques du gouvernement espagnol et de la Troika qui a mobilisé dans la capitale 2,5 millions de personnes venues de toute l'Espagne, d'après les chiffres des organisateurs (50.000 selon la Police Nationale).Des générations républicaines uniesLes jeunes ne sont pas les seuls à vouloir participer au débat sur l'Espagne depuis Bordeaux. Ce mercredi une manifestation s'est déroulée de la place Pey Berland jusqu'au Consulat espagnol, mais cette fois elle avait été organisée par l'association « Ay, Carmela », des fils et filles des exilés qui ont dû fuir la dictature de Franco. La Marée Grenat a défilé à leurs côtés. Au total, plus d'une soixantaine de républicains de plusieurs générations ont protesté pour le droit à un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne.

« Espagne, demain, sera républicaine » et « Juan Carlos I, de Franco es heredero » (Juan Carlos, héritier de Franco) ont été les chants les plus scandés. A la fin de la manifestation, l'un des membres d' « Ay, Carmela » a lu une déclaration en revendiquant que le droit du peuple est plus fort que le droit du sang. Il a également remarqué que la loi espagnole d'amnistie, votée deux ans après la mort de Franco et encore valide aujourd'hui, « se place au-dessus de la loi internationale d’imprescriptibilité des crimes contre l’humanité que constituent les 152 000 disparitions forcées » du franquisme.

Pour continuer sa lutte quotidienne contre l'oubli en Espagne, l'association « Ay, Carmela » célébrera le prochain 15 juin sa « mesa republicana », un repas qui aura lieu au Parc de l’Orangerie à Pessac.

 

Pour en savoir plus:

Facebook: Marea Granate Burdeos; http://mareagranate.org/

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Pau Dachs

Partager sur Facebook
Vu par vous
1132
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !