aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Bordeaux: l'imminente succession du roi d'Espagne déchaîne des protestations et des mobilisations

07/06/2014 | Suite à l'abdication du roi Juan Carlos, des espagnols ont protesté à Bordeaux et une "marée grenat" de jeunes "exilés" par la crise a a été créée.

Des manifestants à Bordeaux en faveur d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne

Ce lundi 2 juin, le roi Juan Carlos I a abdiqué en Espagne. Les cours espagnoles comptent une majorité politique suffisante pour proclamer le prince Felipe nouveau roi d'Espagne à partir du 18 juin. Toutefois, des milliers de manifestants ont revendiqué, en plusieurs villes espagnoles, l'organisation d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république. A Bordeaux, ces lundi et mercredi des dizaines de personnes se sont concentrés face au Consulat espagnol pour appuyer cette consultation. En outre, des jeunes espagnols "exilés" par la crise de leur pays ont décidé de créer une "Marée grenat" à Bordeaux, une mobilisation qui suit l'exemple des 22 autres marées grenats qui ont été déjà organisées ailleurs.

La semaine avait commencé par l'annonce surprenante qui arrivait depuis Madrid. A 10h le lundi 2 juin, le président du gouvernement annonçait que le roi, Juan Carlos I, avait décidé d'abdiquer. Rajoy ajoutait qu'il espérait que les cours espagnoles proclameraient le prince Felipe comme nouveau roi dans le plus brefs délais. A midi le monarque confirmait sa détermination d'abdiquer en faveur de son fils. Les heures passaient et on pouvait déjà lire dans la presse espagnole que les cours espagnoles comptaient une majorité politique suffisante pour proclamer le prince Felipe nouveau roi d'Espagne à partir du 18 juin. 

A Bordeaux, la jeunesse a été la première à réagir. Grâce aux réseaux sociaux et au bouche à oreille, en quelques heures une concentration a été organisée face au Consulat espagnol afin d'exiger un référendum pour décider si dorénavant l'Espagne doit être une monarchie ou une république. La même revendication s'entendait déjà dans les rues de plusieurs villes espagnoles et ailleurs en Europe. Ainsi, à Bordeaux une manifestation a réuni une quarantaine de personnes. Peu nombreux, mais bruyants et avec une seule idée en tête : se mobiliser désormais contre la situation de précarité en Espagne qui leur a fait quitter leur pays et venir s'installer en France.La Marée GrenatLe jour de l'annonce de l'abdication du roi, quelques espagnols de Bordeaux ont créé la « Marée Grenat Bordeaux ». Plusieurs marées comme celle-ci ont été créées pendant les derniers mois par des espagnols à l'étranger qui ont voulu s'organiser pour lutter contre les causes qui ont provoqué leur « exil ».
Il y en existe déjà 17 en Europe et 6 entre l'Amérique du Nord, Centrale et du Sud, selon le site internet qui collecte l'information autour de cette mobilisation transnationale, http://mareagranate.org/.v
Il s'agit d'un mouvement horizontal qui travaille en assemblée locale et qui a choisi la couleur grenat, celle-ci étant celle du passeport espagnol, symbole de l'exil pour les participants.

Des manifestants à Bordeaux en faveur d'un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne

La « Marée Grenat » de Bordeaux a pris forme sur Facebook, et elle compte en ce moment plus de 50 membres. Ce dernier mardi, une rencontre a eu lieu à la place Pey Berland, où les particpants ont traité des principes, de l'objectif et du fonctionnement de la marée. La première assemblée du mouvement aura lieu ce lundi 9 juin.

Ce courant de protestation n'est pas isolé. Il suit l'exemple d'autres marées nées en Espagne, comme la marée blanche pour la santé, la marée verte pour l'éducation, la marée orange pour les services sociaux et la marée rouge pour la science.
Elles ont conflué le dernier 22 mars à Madrid, lors des Marches pour la Dignité, une protestation contre les politiques économiques du gouvernement espagnol et de la Troika qui a mobilisé dans la capitale 2,5 millions de personnes venues de toute l'Espagne, d'après les chiffres des organisateurs (50.000 selon la Police Nationale).Des générations républicaines uniesLes jeunes ne sont pas les seuls à vouloir participer au débat sur l'Espagne depuis Bordeaux. Ce mercredi une manifestation s'est déroulée de la place Pey Berland jusqu'au Consulat espagnol, mais cette fois elle avait été organisée par l'association « Ay, Carmela », des fils et filles des exilés qui ont dû fuir la dictature de Franco. La Marée Grenat a défilé à leurs côtés. Au total, plus d'une soixantaine de républicains de plusieurs générations ont protesté pour le droit à un référendum pour choisir entre la monarchie et la république en Espagne.

« Espagne, demain, sera républicaine » et « Juan Carlos I, de Franco es heredero » (Juan Carlos, héritier de Franco) ont été les chants les plus scandés. A la fin de la manifestation, l'un des membres d' « Ay, Carmela » a lu une déclaration en revendiquant que le droit du peuple est plus fort que le droit du sang. Il a également remarqué que la loi espagnole d'amnistie, votée deux ans après la mort de Franco et encore valide aujourd'hui, « se place au-dessus de la loi internationale d’imprescriptibilité des crimes contre l’humanité que constituent les 152 000 disparitions forcées » du franquisme.

Pour continuer sa lutte quotidienne contre l'oubli en Espagne, l'association « Ay, Carmela » célébrera le prochain 15 juin sa « mesa republicana », un repas qui aura lieu au Parc de l’Orangerie à Pessac.

 

Pour en savoir plus:

Facebook: Marea Granate Burdeos; http://mareagranate.org/

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Pau Dachs

Partager sur Facebook
Vu par vous
610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !