Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales: Didier Guillaume est venu creuser son sillon à Biarritz

13/01/2020 | Le ministre de l'Agriculture a fait valoir son expérience gouvernementale qu'il dédierait à Biarritz pour un nouveau départ

Didier Guillaume candidat Biarritz

Le hall du jaï alaï était bondé, quand samedi le ministre de l'Agriculture a lancé sa candidature. Dans son panier: trois adjoints, trois conseillers municipaux d'opposition. Sous l'œil d'une noria de caméras, dont les chaînes d'info en continu. Pour rappeler aussi sa dimension nationale dans ce duel interministériel aussi. Sur le thème "les histoires d'amour finissent mal en général", il a dressé son ambition d'un renouveau pour Biarritz. Sans faire trembler sa main quand il s'agira de prendre de décisions pour la non capitale la plus connue dans le monde; à laquelle il veut donner "une impulsion"

Pendant quarante minutes, en présence de ses supporters, futurs colistiers et la presse, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a ratissé large en annonçant sa candidature à la mairie de Biarritz. Normal dira-t-on, pour un ministre qui se veut proche des agriculteurs. Mais la fenaison n'est pas encore à l'ordre du jour ; samedi, c'était plutôt l'heure des semailles avec trois graines dont il espère qu'elles prendront. Trois adjoints de la majorité et non des moindres: Guy Lafite, Macroniste compatible de la première heure et premier adjoint chargé des finances qui a estimé, dès le mois de juillet que la messe était dite et les carottes étaient cuites: Michel Veunac ne pourrait rassembler pour un prochain mandat; Michel Poueyts, de plus abertzale bon teint; Régine Daguerre, chargée de la Petite enfance et des personnes âgées. En guise de gratitude, il  a pourtant souligné, on le lira plus bas, qu'aucun de ces adjoints ne seraient de nouveau adjoint s'il l'emportait estimant: "Il faut se transformer et transmettre à une nouvelle génération."
 Comme était présente une partie de la liste éphémère "Changer d'ère", un conglomérat de quadras fort sympathique, politiquement parlant très clean, mi LREM, mi-Modem, légèrement Républicain pour certains par leurs parents, se retrouvait en bonne place aux côtés de Didier Guillaume, dont Philippe Nalpas, un collaborateur du sénateur républicain Max Brisson. Encore très indécis sur son positionnement du devenir de cette mairie de Biarritz qui lui a échappé en 2014. Le tout, ce n'était pas anodin, sous l'œil de nombreuses caméras d'info continue. Histoire de montrer aussi la dimension nationale de sa confrontation avec le secrétaire d'État au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, également en piste qui s'est aussi amouraché de la Ville et est le compagnon de la sénatrice Frédérique Espagnac. 

Par amour pour la ville et par raison pour les élections

« Je ne me présente pas par amour mais par raison pour cette élection » a-t-il lancé. Avant de moduler légèrement plus tard: "Je viens là par amour pour Biarritz et par raison pour cette élection", justifiait-il. Comme semblait en témoigner son affiche de campagne, derrière lui, sobrement intitulée "Biarritz!". En couleur rouge BO et avec un point d'exclamation.
"Il fallait dépasser le vieux monde, non pas pour arriver à quelque chose de tout nouveau mais à quelque chose de différent. Être capable de faire travailler des femmes et des hommes ensemble quelles que soient leurs origines, leur religion, leur engagement politique. Le rassemblement ce n'est pas effacer ce qui nous différencie, c'est rassembler ce qui nous différencie pour nous rapprocher. Je peux mener cette incarnation je peux l'assurer. Ministre, j'ai acquis cette expérience, j'ai noué de nombreuses relations au niveau européen et international et je veux mettre au profit de notre ville cette expérience. Mon ambition n'est pas d'être maire de Biarritz, mon ambition c'est Biarritz, de faire rayonner notre ville et faire en sorte que le quotidien des Biarrots s'améliore. Cette ville a besoin d'impulsion. Non pas que ce qui a été fait n'est pas un bon travail mais tout simplement parce qu'il faut passer à la vitesse supérieure. Ne pas avoir la main qui tremble pour prendre des décisions. Et c'est cette impulsion, cette incarnation, ces décisions que je veux représenter. J'ai ici des représentants de La République en marche, du parti Les Républicains, des abertzale (NDLR.-Nationalistes basque), des hommes et des femmes de droite, de gauche, d'autres qui ne sont pas engagés, des représentants de la majorité et de l'opposition municipale, mais ce qui nous rassemble est le plus important. "
Et de rendre hommage à Guy Lafite, "qui a fait en sorte que les finances de cette ville soient très bonnes. Sur le dossier de l'Hôtel du Palais, il a été un acteur majeur auprès du maire pour que l'Hôtel du Palais reste biarrot. Maire, je ne laisserai jamais vendre les bijoux de famille. L'objectif de mon engagement est que s'il y a débat, il faut que cette ville devienne apaisée et il faut continuer à la faire rayonner. Biarritz est la seule ville non capitale à être connue dans le monde entier."
Et de poursuivre: "Quand je présenterai ma liste, vous le verrez les lignes bougeront. Aucun adjoint de l'actuelle municipalité ne sera adjoint dans la municipalité que je conduirai si je suis élu. Il faut changer, il faut se transformer. J'ai besoin de l'expérience solide acquise par les adjoints sortants et j'ai besoin de transmettre à une nouvelle génération car il est temps que Biarritz soit gérée par une nouvelle génération. " Avec cette précision: "Aucun membre de notre équipe n'attaquera jamais aucun autre candidat. Dans une élection municipale, il n'y a pas d'adversaire: c'est projet contre projet." Une porte ouverte en somme pour le deuxième tour...

Un programme plein de bonnes intentions

Quand le ministre s'était rendu à l'inauguration de Lurrama, le salon de l'agriculture basque, ou auparavant à l'inauguration du nouveau laboratoire des jambons de la famille Montauzer, en pays de Bidache, les observateurs avaient noté que, tel le petit Poucet, l'élu de la Drome avait laissé quelques petits cailloux, comme des points de rencontre conceptuels avec la Confédération paysanne ELB (Euskal Herriko Laborarien Batasuna) -dont l'ancien élu de la Drôme écorchera -forcément- la traduction). Un programme alimentaire favorisant les circuits courts dans la restauration scolaire, comme privée, un plan d'enseignement des langues dans les écoles, dont l'Espagnol et évidemment le basque; le transports gratuits pour les personnes âgées, la propreté de l'eau, l'assainissement etc... Bref une petite démo de la connaissance d'une ville pour mettre aussi à dix mètres ceux qui l'accusent de parachutage. "Je vient ici depuis plus de 40 ans et mon épouse est enseignante dans l'agglomération". Avant de conclure: "Il faut se mettre en phase avec la sociologie de Biarritz: 50% de la population actuelle n'y est pas née!"

 Une intervention remarquée sur les prisonniers basques

"Tous les maires de l'Agglomération ont signé l'appel à cette manifestation et je soutiens cette manifestation", suite à la motion qu'avaient votée à l'unanimité les conseillers communautaires des 158 communes du Pays basque. "Il y a encore des choses qui se feront avant de rappeler la phrase du président Macron "Ne faisons pas bégayer l'histoire". (NDLR.- Formule qui allait être reprise sur les banderoles des manifestants quelques heures plus tard). Oui, il faut absolument que nous avancions sur le sujet. L'Histoire ne doit pas bégayer, mais elle doit se faire dans le cadre de la République et le président y est très attentif."
Le douro est lancé comme on dit au jaï alaï de Biarritz, capitale européenne de la Cesta punta. Avec une question subsidiaire malgré tout: ce jour, le président Macron se rend à Pau. Chez François Bayrou, le maire, dont on sait qu'il a été faiseur – ou défaiseur — de rois sur la Côte basque. Qui donc depuis la ville d'Henri IV sera adoubé? Le secrétaire d'État au tourisme ou le ministre de l'Agriculture?

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
4329
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a rencontré une cinquantaine d'étudiants poitevins ce mardi 23 février Politique | 24/02/2021

Frédérique Vidal face aux étudiants poitevins entre mesures et constat d’impuissance

Jean Grenet - Remise de la Légion d'honneur Politique | 23/02/2021

La grande histoire d'Adour entre Jean Grenet et Bayonne

Fanny Le Dauphin, éleveuse de caprins au Domaine de Nodris Politique | 05/02/2021

Gironde : le Domaine départemental de Nodris se dévoile pas à pas

5em CTO lormont une Politique | 05/02/2021

Lormont, Cité Éducative, a accueilli la cinquième Conférence Territoriale de l'Orientation

Proposition de loi Politique | 04/02/2021

Handicap : 3 questions à Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres, rapporteur de la proposition de loi Mesures de justice sociale

Patrick Chastenet Politique | 01/02/2021

Tribune Libre Patrick Chastenet : On étouffe

Jean Castex Politique | 30/01/2021

Jean Castex : 4 annonces qui évitent un nouveau confinement

L'espace Noriac à Limoges Politique | 30/01/2021

Haute-Vienne : Le Département injecte 1,5 million supplémentaire pour aider le secteur culturel

Nicolas Thierry, tête de liste EELV aux élections régionales de juin 2021 Politique | 29/01/2021

Elections Régionales: "Terroirs, Résistance et Réinvention", pour les voeux de campagne de Nicolas Thierry (EELV)

Le pont A20 Politique | 28/01/2021

Limoges : Un pont réservé aux mobilités douces surplombera l’A20

Philippe Le Moing-Surzur, sous préfet de Bayonne Politique | 27/01/2021

Le sous-préfet Le Moing-Surzur est arrivé à Bayonne

Ostavals, le bâtiment Politique | 26/01/2021

Ostavals, prochain "relais" de la Communauté basque sur le chemin de Compostelle

Session extraordinaire du Conseil départemental des Landes le 25 janvier 2021 Politique | 26/01/2021

Crise aviaire : Le Département des Landes soutient la filière à l'unanimité

Jean-Luc Gleyze avec les membres de la fédération ATENA Politique | 22/01/2021

Le département de la Gironde à l'écoute des étudiants en situation de précarité

 Sarah El Hairy au coté de Mickaël Hammel Politique | 22/01/2021

En Dordogne, Sarah El Hairy vante les "solutions jeunes" du gouvernement