Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : Le mardi 7 septembre à 19h, le Muséum de Bordeaux accueille Hervé le Treut pour une conférence sur "Le changement climatique, hier, aujourd'hui et demain".

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Le dimanche 5 septembre dès 10h30, la Ville de Châtellerault organise la 12ème édition de la Fête du Sport en présence de plus de soixante clubs. Jusqu'à 18h, les associations proposeront des démonstrations : escrime, tennis, judo...

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

  • 16/09/21 | Les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes

    Lire

    A l’occasion des Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre, une cinquantaine de producteurs de foie gras, reconnu patrimoine culturel et gastronomique français, vont ouvrir leur porte au public. Pour trouver toutes les fermes participantes et pouvoir ainsi visiter leurs installations, échanger avec les professionnels ou déguster du foie gras, du magret et du confit, rendez-vous sur : https://patrimoine-foiegras.fr/

  • 15/09/21 | 48h pour (re)découvrir la nature

    Lire

    Les 2 et 3 octobre prochains, la Région Nouvelle-Aquitaine organise la 4ème édition des « 48h Nature ». Au travers de visites, d’animations, 100 % gratuits et ouverts à tous, les Néo-Aquitains pourront découvrir mais aussi contribuer à la préservation de la faune et la flore régionale dans les plus beaux sites naturels de la région. Pour découvrir le programme pour chaque département et effectuer une réservation, rdv sur le site Les 48h Nature

  • 15/09/21 | L'utopie architecturale verte de Luc Schuiten à Rochefort

    Lire

    La médiathèque de Rochefort accueille, du 17 septembre au 31 décembre 2021, l'exposition "Rocheforêt 2100, la climatisation par le végétal". Depuis près de 40 ans, l'architecte utopiste Luc Schuiten cherche inlassablement des solutions alternatives à la dégradation de l’environnement et à l’architecture d’objet de design. Il tente de gérer différemment les matériaux et les techniques, axe sa recherche sur des maisons bioclimatiques. Dans cette expo, il étudie le devenir de Rochefort d'ici 2100.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Dominique Bussereau fait ses adieux à la politique

25/05/2021 | Le président du département de la Charente-Maritime et ancien ministre Dominique Bussereau a tenu sa dernière audience le 21 mai 2021

Dominique Bussereau lors de son dernier conseil à la Maison du Département

C’était sa dernière séance. Dominique Bussereau (DVD, ex LR), président du Conseil départemental de la Charente-Maritime depuis 2008, a tenu son dernier conseil lors de la dernière commission permanente de cette mandature, ce 21 mai. Après trente-six ans d’une carrière politique bien remplie, de la mairie de Saint-Georges-de-Didonne à différents ministères, l'actuel président de l’Assemblée des départements de France ne se représente pas aux prochaines élections départementales, et se retire définitivement de la vie politique. Entretien.

@! : A l’issue de cette dernière commission, vos collègues du conseil départemental, de tous bords, ont été nombreux à exprimer leur reconnaissance et leurs remerciements pour ces treize années de présidence du Département. On imagine que ce départ remue beaucoup d’émotions ?

Dominique Bussereau : « Ce serait difficile à cacher. J’ai été très ému par les messages et les applaudissements de mes collègues de tous les groupes, de l’opposition comme de la majorité. C’est un mandat de trente-six ans qui s’achève. J’ai eu la chance de succéder dans cette assemblée [en tant que conseiller départemental] à un élu communiste de Royan qui s’appelait Jean Papeau, qui était un homme de terrain très apprécié. J’ai eu la chance aussi de travailler avec François Blaizeau, qui était au conseil à partir de 1985, puis avec Claude Belot (ex UMP), et de lui succéder ensuite. C’est un bail qui doit s’arrêter car 36 ans, c’est long. Il est temps de passer la parole à une nouvelle génération, à la fois dans mon canton de Royan, et au niveau départemental. »

@! : Que retiendrez-vous en particulier de ce parcours ?

D.B. : « L’atmosphère dans laquelle les affaires se passent. Claude Belot avait inventé ce joli mot parfois décrié : on est toujours uni quand il s’agit de défendre le département. Unis par la région, Poitou-Charentes puis Nouvelle-Aquitaine, ou unis vis-à-vis de l’Etat. Au fil des années, j’ai notamment vu s’estomper les différences entre l’Aunis et la Saintonge. J’ai assisté à des votes similaires Aunis et Saintonge sur certains dossiers, où les collectivités ont fait front commun, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Quant il s’est agit d’implanter l’ecole d’ingénieur l’EIGSI, il y a eu un vote pour départager La Rochelle et Rochefort. Ceux du sud on voté Rochefort, ceux du nord La Rochelle, qui l’a finalement emporté. Aujourd’hui ce genre d’écart n’existe plus. Désormais 99% des délibérations votées le sont à l’unanimité. Il y a bien sûr toujours des oppositions et des voix divergentes mais au final c’est l’intérêt général qui prime. Je souhaite que la prochaine assemblée, avec je l’espère de nouveaux visages, garde à l’esprit que l’on peut s’opposer mais qu’il faut avancer ensemble. On a 660 000 habitants, c’est-à-dire 1% de la population du territoire français, dont des milliers de retraités, il faut préserver ce bijoux de département.»

@! : Quel est le projet dont vous êtes le plus fier ?

D.B. : « Le déploiement de la fibre. Grâce à un projet collectif, d’ici un an tous les Charentais-Maritime seront raccordés à la fibre quel que soit le lieu. Il y en a d’autres bien sûr, comme le plan patrimoine. Nous n’avons rien inventé : nous n’avons fait que poursuivre des politiques déjà engagées, notamment par Claude Belot. On les a au mieux modifiées, adaptées, avant de les abroger. Ce que l’on a essayé également le plus possible, c’est de faire participer les habitants aux décisions. Il faut poursuivre en ce sens. Je souhaite notamment que mes successeurs créent un budget participatif qui permet aux citoyens de décider d’une partie des attributions de crédit. Ca existe déjà dans d’autres départements comme le Gers ou les Deux-Sèvres. Ca serait bien que ça se fasse maintenant.

@! : Quels sont vos plus grands regrets ?

D.B. : « De n’avoir pas pu aboutir sur le dossier de l’A831 ! Je pense aux habitants de Marans, qui n’ont toujours pas de solution de contournement… C’est un dossier qu’il faudra poursuivre avec la Région et les Pays de la Loire. J’aurais voulu aussi que la ligne Angoulême-Saintes-Royan soit électrifiée pour que le TGV vienne jusque sur le littoral. On a déjà fait une grosse partie du chemin avec des travaux de signalisations, d’infrastructures… J’espère que l’on pourra aller plus loin dans les années à venir. »

 @! : Quels sont vos projets après les élections ?

D.B. : « Quand on cesse une activité un peu lourde comme la présidence d’un Département et de l’Association des Départements de France, il faut trouver un nouvel équilibre. J’ai un ami qui a inventé la théorie des trois tiers, et que je vais adopter: un tiers de glande, un tiers de bénévolat et un tiers d’activité de conseils. Je compte profiter de ma famille et en particulier de mes petits-enfants. Pour le bénévolat, je pense à L’Hermione, au Train des Mouettes et à la fondation Valéry Giscard d’Estaing, dont je suis déjà le vice-président délégué depuis la mort du président. Pour l’activité de conseils, je vais poursuivre notamment l’enseignement que je fais déjà à Sciences-Po et à HEC, non pas pour l’argent mais pour transmettre mon savoir, sur les politiques de transport en particulier. Lorsqu’on a atteint la soixantaine bien tassée, transmettre aux plus jeunes ce que l’on sait est sans aucun doute ce que l’on puisse faire de mieux. »

 

Bio Express

> 1952 : naissance à Tours

> 1985 : élu conseiller départemental de la circonscription de Royan

> 1989 : maire de Saint-Georges-de-Didonne

> 1993 : député de la 4e circonscription de la Charente-Maritime

> 2002 : secrétaire d'Etat aux Transports et à la Mer

> 2004 : ministre de l'Agriculture

> 2007 : secrétaire d'Etat aux transports

> 2015 : président de l'Assemblée des Départements de France

 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3847
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !