Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/01/19 | La CCI Charente à l’heure de la BD

    Lire

    A l’occasion du Festival de la BD d’Angoulême, la CCI Charente propose une exposition du 24 au 27 janvier de sculptures para BD. Elle propose également des séances de dédicaces avec 3 auteurs de BD : Turf, Crisse et un invité mystère. Pour le découvrir, il va falloir reconstituer un puzzle dont les 4 éléments seront dévoilés du 21 au 24 janvier sur le site internet de la CCI. Les 30 premières personnes qui viendront présenter le puzzle le 26 janvier à partir de 11h reconstitué gagneront une dédicace avec cet invité.

  • 20/01/19 | La Région et Québec resserrent leur lien

    Lire

    Vers un renforcement des relations entre Québec et la Nouvelle-Aquitaine. Le 22 janvier, Alain Rousset et Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris signeront la feuille de route "Nouvelle-Aquitaine - Québec 2018-2021" à Paris. La feuille de route vise à cadrer les axes d'intervention de la coopération dans cinq domaines prioritaires : le développement économique, l'enseignement supérieur, la jeunesse et la mobilité, l'économie sociale et solidaire et la culture.

  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Dordogne : le dossier Beynac s'invite au débat des orientations budgétaires

14/01/2019 | Le dossier de la déviation de Beynac dont le chantier a été stoppé le 28 décembre par le Conseil d'Etat a monopolisé lundi les débats du Conseil départemental.

Les élus du Département de la Dordogne réunis en session plénière

La réunion plénière du Conseil départemental de la Dordogne devait être consacrée quasi exclusivement aux orientations budgétaires de 2019. Comme on pouvait l'imaginer, la suspension du chantier de Beynac s'est invitée aux débats et a donné lieu des joutes verbales entre majorité et opposition. Il a donc fallu attendre l'après-midi pour entrer dans le vif du sujet. Le président socialiste Germinal Peiro a annoncé qu'il ne souhaite pas augmenter la part départementale de la taxe sur le foncier bâti en 2019 après trois années de hausse. L'opposition salue cette position mais juge cette décision tardive.

Plus de deux heures, c'est le temps qui a été consacré au chantier du contournement de Beynac, suspendu par le Conseil d'état depuis le 28 décembre. Le sujet était inévitable à cette première réunion du Conseil départemental de la Dordogne, consacrée aux orientations budgétaires 2019. Une plaquette, consacrée à l'arrêt du chantier et ses conséquences  a même été disposée sur les pupitres.  Germinal Peiro, président socialiste du Département, ne cesse de marteler que " la décision du Conseil d'état est provisoire. Le Tribunal administratif de Bordeaux devra se prononcer sur le fond dans plusieurs semaines. Les opposants ont été déboutés dix fois. Le vrai scandale, c'est qu'on joue avec l'argent public et celui des contribuables périgourdins.

"Un sale coup pour le milieu rural"

Dans une très longue intervention, il a rappelé l'historique de ce dossier vieux de plus de 30 ans, avec la déclaration d'utilité publique validée en 2001 et en 2010, les différentes étapes. Il a évoqué les conséquences économiques sur les entreprises dont la plupart sont locales, avec une centaine de salariés au chômage dès cette semaine, les incidences environnementales et sur la sécurité routière en particulier celle des cyclistes, dont bon nombre d'associations et pas des moindres jugent la traversée du bourg de Beynac très dangereuse. Avec virulence, il dénonce "une situation ubuesque et aujourd'hui pas comprise y compris par des élus et des concitoyens qui au départ étaient contre. Ils décrivent une décision scandaleuse. " De nombreux élus, de la majorité, ont pris ensuite la parole, pour dénoncer ce qu'ils appellent un sale coup pour le milieu rural, malgré le soutien dans ce dossier du Premier Ministre. Les élus de l'opposition, Dominique Bousquet en tête, évoquent un discours très bien rodé pour signifier qu'il faut trouver de nouveaux arguments pour que le tribunal administratif de Bordeaux autorise la poursuite du chantier. Il dénonce de la part du président du Conseil départemental un entêtement et une précipitation à faire avancer les travaux le plus vite possible avant que le Conseil d'état prenne la décision de suspendre les travaux.

Pour Sylvie Chevalier, conseillère départementale du Bergeracois et présidente du Comité départemental de tourisme, il faut sortir de l'impasse et ce dossier met aussi en valeur de nouvelles mobilités, notamment les modes doux. La réponse du tribunal administratif de Bordeaux mettra plusieurs mois. Si le projet est définitivement stoppé d'ici quelques mois, Germinal Peiro a promis que le démantélement du chantier ne sera pas réalisé aux frais de la collectivité.  Pour Thierry Boidé, représentant l'opposition, il y a avait d'autres solutions, pointant l'unique responsabilité du président du Département , surtout si le dossier se révèle être stoppé définitivement dans les prochaines semaines. 

Pas d'augmentation de la fiscalité

Il a donc falliu attendre la toute fin de matinée voire le début d'après midi, après les réunions des commissions, pour aborder véritablement les orientations budgétaires. Première bonne nouvelle, la part départementale de la taxe sur le foncier bâti ne devrait pas augmenter en 2019,  contrairement à ce qui était envisagé. Elle représente 20 % des recettes budgétaires. La crise des gilets jaunes et les revendications liées au pouvoir d'achat ne sont sans doute pas étrangères à cette décision. Le Conseil départemental justifie cette décision par la bonne gestion de ces dernières années, les économies drastiques dans le fonctionnement de l'institution : stabilité des dépenses de personnel, renégociation de la dette, hausse des impôts les trois premières années.

Côté recettes toujours, la collectivité a préféré jouer la prudence concernant le produit des droits de mutation, autour de 51 millions d'euros. Les recettes d'investissement s'élèvent à 52,74 millions d'euros. Le prochain budget primitif devrait donc s'établir à 510, 7 millions d'euros. En 2019, le conseil départemental devrait poursuivre la diminution progressive du recours à l'emprunt, de l'ordre de - 500 000 euros par an, contenir la dette et conforter les économies de fonctionnement déjà réalisées.  Le niveau d'investissements devrait être du même niveau qu'en 2018. Pourtant, la Dordogne enregistre une forte hausse de 3,5 % des dépenses sociales, liées au financement du RSA et aux aides pour les personnes handicapées. Le Département rique de dépasser le seuil fixé par l'Etat à 1,2 % d'augmentation de ses dépenses de fonctionnement, et Germinal Peiro redoute "un mauvais coup de l'Etat", qui se caractériserait par une nouvelle ponction. Les dépenses de fonctionnement vont augmenter de 1.9% en Dordogne en 2019 et vont s'élever 410, 20 millions d'euros. L'opposition a salué la décision de ne pas augmenter les impôts des Périgourdins. Elle la juge tardive et elle estime qu'on pouvait aller beaucoup plus loin en matière d'économie,  estimant que la collectivité était encore proche du seuil d'alerte en termes d'endettement . "On s'en éloigne" a répondu Germinal Peiro.

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2001
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !