aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Ecoles: La visite "sécurité" de Bernard Cazeneuve et N.Vallaud Belkacem en Dordogne

20/01/2016 | Le ministère de l'Education nationale et celui de l'Intérieur travaillent en partenariat pour la formation des chefs d'établissements à la gestion de crise.

La ministre de l'Education nationale et son homologue de l'Intérieur  ont assisté à des démonstrations de gestes de premiers secours

Najat Vallaud Belkacem, Ministre de l'éducation nationale et Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, étaient en visite ce mardi à Saint-Astier, en Dordogne, sur le thème de la gestion de crise, notamment dans l'éducation nationale. Au centre de secours, ils ont assisté à des démonstrations par de jeunes collégiens dans le cadre d'un nouveau dispositif d'engagement citoyen auprès des sapeurs pompiers, avant de découvrir la nouvelle formation à la gestion de crise de chefs d'établissement et directeurs d'écoles au centre national d'entraînement de la gendarmerie nationale.

En visite mardi matin au centre national d'entraînement de la gendarmerie de Saint-Astier en Dordogne, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l'Education nationale, et Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur,  ont annoncé une série de mesures pour accroître la sécurité dans les établissements scolaires. Le premier volet de ce plan gouvernemental, auquel les deux ministères travaillent en partenariat, consiste à la formation obligatoire de chefs d'établissements, directeurs d'école et personnels de l'education nationale. Les objectifs de cette formation sont d'appréhender toute forme de violence dans le milieu scolaire, par exemple l'intrusion d'une personne étrangère, la tentative de suicide d'un élève, apprendre à réagir face à un parent agressif. 

Des chefs d'établissements se forment à la gestion de criseUn climat pesant"Le climat est pesant. Dans le contexte des attentats terroristes de l'année 2015, et les menaces qui perdurent sur notre pays, les élèves, les personnels et les familles doivent se sentir en sécurité, a rappelé la ministre de l'Education nationale lors de sa visite en Dordogne. Citant Jean Zay, minsitre de l'Education nationale en 1936, les écoles doivent rester un asile inviolable. " L'école de la République doit demeurer un lieu de vie, un lieu bien vécu. " Najat Vallaud Belkacem a aussi annoncé la mise en place d'une cellule de crise dans chaque académie d'ici la fin de l'année, et la formation systèmatique de tous les inspecteurs de l'éducation nationale et leurs adjoints pour construire une culture partagée à la gestion d'une cellule de crise. Les deux ministres ont pu assister à une démonstation d'une situation concrète. Des principaux de collège sont actuellement en stage au centre d'entrainement de la gendarmerie. Hier, sous l'oeil de Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud Belkacem, ils ont eu à gérer la tentative de suicide d'un élève, d'où  l'importance de conserver le contact et maintenir le dialogue. Cette formation, mise en place l'an dernier, devrait concerner au total 240 à 300 personnes, recteurs, proviseurs ou encore conseillers sécurité. Les stagiaires "doivent repartir si possible avec une méthode d'aide à la prise de décision", savoir gérer le stress ou mettre en oeuvre une cellule de crise, indique le lieutenant-colonel Francis Hivert. 

Najat Vallaud Belkacem et Bernard Cazeneuve étaient en Dordogne hierLors de sa visite en Dordogne, le locataire de la place Beauvau souhaite qu' il y ait des forces d'intervention rapides à 20 minutes maximum de distance de n'importe quel point du territoire. «Je souhaite que les forces d'intervention rapide, celles du GIGN en ce qui concerne la gendarmerie, du Raid et de la BRI en ce qui concerne la police nationale, soient réparties (...) de manière à ce que la totalité du territoire national soit couvert par la présence de ces forces». "Le niveau de menace est au moins aussi élevé" que le 13 novembre ou en janvier 2015, a estimé Bernard Cazeneuve.  

Techniques de premiers secours et les gestes qui sauventUn peu plus tôt dans la matinée, les deux ministres  se sont rendus  au centre de secours de Saint-Astier, où des jeunes sapeurs pompiers et des collégiens s'entraînent à acquérir les techniques de premiers secours. Rebecca Bouchet a 12 ans. Elève de cinquième au collège Montaigne de Périgueux, elle suit chaque mercredi une formation de pompiers juniors, aux techniques de premiers secours, mise en place par l'établissement. Le programme Pompiers juniors est le fruit d'un partenariat avec les sapeurs pompiers de la Dordogne et l'Education nationale. Mais la jeune collégienne a souhaité aller plus loin : depuis la rentrée, elle est inscrite au  Jeunes sapeurs pompiers. Rebecca sait déjà ce qu'elle veut faire plus tard : elle veut être pompier professionnel. En Dordogne, un jeune sur quatre ayant suivi le parcours de Jeunes sapeurs pompiers devient pompier volontaire devenu adulte. "La formation Pompiers juniors  a pour objectif de permettre à nos élèves d'acquérir les gestes qui sauvent et pourquoi pas de susciter des vocations, précise Olivier Boudy, principal adjoint du collège. Cet établissement fait figure d'exemple dans la formation des élèves et des personnels aux techniques de premiers secours : 264 élèves  et l'ensemble des personnels en ont bénéficié. Les deux ministres ont assisté à des démontrations : retrait de casque de moto, mise en position latérale de sécurité. Bernard Cazeneuve, s'est félicité de ces initiatives périgourdines en précisant "qu'il veut inciter les jeunes générations  à adopter des réflexes qui relèvent autant de la protection des populations que de l'engagement citoyen." 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3276
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !