Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L’abstention grand vainqueur en Haute-Vienne avec 57,27%

16/03/2020 |

Mairie de Limoges

En Haute-Vienne, comme dans les autres départements de Nouvelle-Aquitaine, le coronavirus a fait peur aux électeurs puisque seulement 42,73 % des inscrits se sont déplacés pour glisser leur bulletin dans l’urne entre un lavage de mains en entrant et une désinfection au gel hydroalcoolique en sortant. Ils étaient 69 % à avoir accompli leur devoir civique au premier tour des municipales de 2014. A Limoges, la liste « Limoges au coeur » du maire sortant Emile-Roger Lombertie (union de la droite et du centre) arrive en tête avec 46,2% des suffrages suivie par la liste de gauche de Thierry Miguel qui a convaincu 21,58 % des votants, la liste écologiste de Bernard Drobenko se classant troisième avec 9,05%. Au second tour, si second tour il y a, ce sera donc un duel classique droite-gauche dans cette ville détenue par la droite depuis seulement six ans. Dans les deux sous-préfectures, les enjeux étaient fort différents avec une seule liste à Rochechouart, emmenée par Anne-Marie Almoster-Rodrigues (gauche) qui est élue tandis qu’à Bellac le maire sortant, qui briguait un second mandat, Corine Hourcade Hatte (divers droite) est en difficulté avec 38,07% des voix face à Claude Peyronnet (divers) en tête avec 45,33 % des voix et Alice Maury (divers gauche) 16,59 %.

L’abstention aura largement joué les trouble-fête dans cette élection à haut risque sanitaire qui a rebuté une majorité d’électeurs haut-viennois. Les 69 % de participation au 1er tour de 2014 sont un lointain souvenir puisque, par crainte de la contagion en dépit des mesures prises dans les bureaux de vote, quasiment six électeurs sur dix n’ont pas pris le risque de venir.

A Limoges (129 502 habitants,) la ville, acquise en 2014 par le candidat de la droite et du centre Emile-Roger Lombertie après un siècle de règne socialiste, a de nouveau plébiscité le maire sortant qui est largement en tête avec 46,21 % des suffrages. Le candidat de gauche Thierry Miguel, novice en politique, se classe deuxième avec 21,58 % des voix. L’écologiste Bernard Drobenko est troisième avec 9,05 % des suffrages, l’ex députée socialiste Monique Boulestin (LREM-Radicaux) se hisse à la quatrième place (7,66%) et la candidate LFI Danielle Soury à la cinquième (5,58 %). L’ex candidat RN Vincent Gérard qui présentait une liste divers droite n’a pas réussi à convaincre (3,95 %). Emile-Roger Lombertie manque de peu la réélection dès le premier tour, avec un résultat quasiment doublé par rapport au premier tour de 2014 (23,79%) où il était arrivé second derrière le sortant Alain Rodet (30,11%). La prime au sortant a donc bien fonctionné et sa réélection ne devrait pas lui échapper, même s’il devra se méfier de ses nombreux adversaires de gauche. « Les scores montrent que les Limougeauds sont reconnaissants du travail accompli, ils montrent aussi que l’opinion est morcelée derrière entre différentes tendances constate Emile-Roger Lombertie, l’abstention record est liée à la crainte du coronavirus alors que voter n’est pas plus dangereux que d’aller faire ses courses au supermarché ! ». Pour le deuxième tour, la sérénité semble cependant de mise. «L’intelligence est dans les mains du peuple qui fera l’équipe victorieuse assure l’élu, il y a des éléments de tranquillité mais je n’aime pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Nous sommes en démocratie, il faut que le peuple s’exprime définitivement pour que l’élection soit reconnue. »

Pour Thierry Miguel, tout l’enjeu sera de rassembler largement pour espérer créer la surprise. « C’est un très bon résultat car je débute en politique et je n’avais aucune notoriété voilà quelques mois réagit la tête de liste. Nous sommes dans une vraie dynamique à gauche. Le maire a bénéficié de plusieurs choses, la crise du coronavirus qui a provoqué une abstention très forte et l’absence de liste RN qui est souvent à 13 ou 14 %, électorat RN qui a voté pour lui. C’est maintenant à nous de trouver des forces de gauche pour le deuxième tour s’il a lieu. J’appelle toutes les personnalités de gauche progressistes, humanistes, écologistes et citoyennes à se retrouver derrière notre liste car nous sommes maintenant dans une opposition classique entre une droite très dure et une gauche de progrès ».

A Bellac (4 164 habitants), le maire sortant Corine Hourcade-Hatte n’est pas certaine de retrouver son siège avec 38,07 % des voix, même si elle a déjà connu une situation compliquée en 2014 puisqu’elle avait fini en troisième position à l’issue du premier tour. Comme lors de la précédente élection municipale, Claude Peyronnet (divers) décroche le meilleur score avec 45,33 % des voix. L’élection sera arbitrée par celle qui est arrivée troisième Alice Maury (divers gauche) avec 16,59 %. On peut supposer que la majorité de ses électeurs reportera leurs voix sur le candidat de gauche.

A Rochechouart (3 780 habitants), seconde sous-préfecture, Anne-Marie Almoster-Rodrigues (divers gauche), seule en lice, a été élue.

Guerres de successions

A Panazol, cité de 10 500 habitants au dernier recensement mais aujourd’hui plus près des 11 800 habitants, ce qui en ferait la deuxième ville du département, le suspens reste entier. Qui prendra le siège du maire divers gauche Jean-Paul Duret qui a tiré sa révérence ? La liste de droite emmenée par Fabien Doucet arrive en tête avec 39,11 % améliorant son résultat de 9 % par rapport à 2014. Héritière désignée du maire sortant, Martine Tabouret est deuxième avec 38,58 %, Bruno Comte ( SE ) réalise 22,32 %, un troisième homme qui détient la clé de la victoire à moins qu’il choisisse de se maintenir dans une triangulaire fratricide.

Autre suspens, à Couzeix (9 661 habitants), Sylvie Billat (divers centre) est en tête avec 44,48 % suivie par Sébastien Larcher (divers centre) à 41,74 % et Marcel Ribière (union de la gauche) qui réalise 13,78 % des voix. En 2014, le maire centriste Jean-Marc Gabouty avait été réélu dès le 1er tour avec plus de 75 % des voix, mais élu sénateur, il avait démissionné en 2017. Une triangulaire se profile sur cette commune qui n’a pas connu une telle situation depuis plus de deux décennies.

Troisième succession délicate au Palais-sur-Vienne (6 042 habitants) où le divers gauche Ludovic Géraudie, candidat désigné du maire sortant Isabelle Briquet, a attiré 48,97 % des votants devant Denis Limousin (divers gauche) qui a rallié 33,05 % des votants et

Lucien Courtiaud (divers) 17,98 %. L’actuel premier adjoint est certes en position privilégiée mais il devra se méfier et compter sur un bon report de voix pour l’emporter. A moins qu’une triangulaire ne change la donne.

A Condat-sur-Vienne (5 150 habitants), l’actuel maire Bruno Genest (divers gauche) est lui aussi en position délicate bien qu’arrivé en tête avec 40,04 % (mois 7 % par rapport à 2014). Il est talonné par la candidate de gauche Emilie Rabeteau qui rafle 36,5 % des voix et Joseph Absi 23,46 %. Une triangulaire n’est pas à exclure puisque ce dernier avait démissionné de l’équipe Genest pour divergence de vue.

A Saint-Junien (11 300 habitants), le maire ADS Pierre Allard, sans adversaire en 2014, peut se rasseoir pour la quatrième fois dans son fauteuil avec un confortable score de 61,17 %. Son ancien conseiller municipal écologiste réalise un bon score avec 38,83 %.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Ville de Limoges - Thierry Laporte

Partager sur Facebook
Vu par vous
3594
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !