Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Élection législative : un seul candidat MoDem en Lot-et-Garonne

31/05/2012 | Sur la 1ère circonscription de Lot-et-Garonne, 10 candidats visent le siège de député, parmi lesquels, Bruno Dubos, président du MoDem47.

BRUNO DUBOS

Bruno Dubos, le président du MoDem 47, est le seul de son parti à se présenter dans le département aux prochaines échéances électorales. Il se présente d'ailleurs sous l'étiquette « Centre pour la France », nouveau parti pour ces élections législatives créé par François Bayrou, le chef de file du Mouvement Démocrate. Il est en lice sur la 1ère circonscription Agen-Nérac tous comme dix autres candidats et notamment le député Nouveau Centre sortant, investi par l'UMP, Jean Dionis du Séjour... Rencontre avec ce jeune trentenaire humaniste, idéaliste et soucieux de son environnement...

@qui! - Pourquoi êtes-vous candidat ?
Bruno Dubos - Je suis candidat pour faire exister nos idées du « Centre pour la France », du Mouvement Démocrate et des différentes sensibilités qui composent notre force politique. En effet, nous regroupons tous les humanistes de tous bords et nous voulons continuer à exister. Les Français, pendant la campagne présidentielle, ont reconnu que notre programme était l'un des meilleurs donc le combat continue. Il est évident que face à la crise et à la montée des extrêmes, le Centre doit continuer à exister et c'est sur le terrain que cela se passe. 

@! - Précisez ce qu'est l'étiquette « Centre pour la France ».
B. B. - Cette étiquette regroupe toutes les sensibilités du Centre. Je dis bien toutes ! C'est-à-dire les sensibilités du Centre Droit, les sensibilités du Centre Indépendant, les sensibilités du Centre Gauche et bien évidemment toutes les composantes, tous ceux qui croient encore en la politique et tous les déçus de la politique. N'oublions pas les deux millions d'électeurs qui ont voté blanc à la Présidentielle. Ça veut dire qu'un nombre important de la population française s'est détourné de ces élections. Donc, je veux proposer à tous les Français une nouvelle donne politique qui correspond à un vote d'adhésion et non pas à un vote contre un système, contre un candidat ou contre des politiques. Je suis dans le Pour !

@! - Créer l'étiquette « Centre pour la France » n'était-ce pas pour gommer l'image du MoDem qui n'a pas fait les chiffres attendus à la Présidentielle ?
B. B. - Pas du tout. Je suis Mouvement Démocrate. Je suis MoDem. Je suis « Centre Pour la France ». Je suis UDF aussi, puisque j'ai les trois courants politiques derrière ma candidature, il faut le souligner. Et je crois qu'en politique le combat est long et rude et il nécessite évidemment à continuer à avancer quoiqu'il arrive. Pour ce qui est de l'élection présidentielle, les extrêmes ont réuni près de 35% des suffrages. C'est énorme. D'autant que ce vote-là ne se reporte pas sur le Centre. Et on sait très bien que quand les extrêmes sont fortes, le Centre l'est un peu moins. Et évidemment moi je suis candidat pour faire changer cela. Je veux expliquer à ceux qui ont voté extrême que c'est une impasse. Il faut analyser ce vote et non le diaboliser. Je crois que les électeurs en ont assez d'être mené de division en division, d'être mené d'illusion en illusion. Et le Centre est pragmatique et droit et répond à des problématiques globales.

@! - Vous êtes le seul candidat du « Centre pour la France » en Lot-et-Garonne. Pourquoi ?
B. B. - C'est très simple. Nous sommes un parti démocratique donc le choix de porter ou non les couleurs du parti se fait à l'échelle personnelle. L'engagement est tel que chacun agit en son âme et conscience. Les autres candidats des autres circonscriptions n'ont pas voulu faire le lit des extrêmes, n'ont pas voulu amener la confusion à la confusion. Pour ma part, je suis sur la circonscription de la division – à droite, à gauche, dans les extrêmes, chez les écologistes – donc, évidemment, je me dois de rassembler nos forces pour essayer d'amener de la sérénité et de l'apaisement et de construire une nouvelle politique sur cette circonscription. 

@! - Si vous êtes élu, quelles seraient vos priorités ?
B. B. - Ma priorité, bien sur, c'est de continuer à arpenter le terrain, être à l'écoute des citoyens et faire remonter les vrais problématiques à l'Assemblée nationale. Ensuite, de manière très concrète, lutter contre le surendettement qui nous mène droit dans le mur. C'est un véritable fléau à l'heure actuelle ! On voit bien que la Grèce risque d'être un phénomène domino et je pense donc qu'il faut lutter contre les déficits structurels de la France et du Lot-et-Garonne en particulier. En même temps bien évidemment, il est indispensable de maintenir les services publics notamment de proximité et en particulier dans le monde rural. Aussi, il faut amener de la croissance économique. Il faut travailler pour l'emploi. L'emploi c'est avant tout produire. Et en Lot-et-Garonne nous possédons de véritables ressources de productions insoupçonnées et phénoménales qui ne demandent qu'à s'exprimer. Donc, il faut soutenir, produire et commercialiser ! Ce sont mes priorités ! Enfin, retrouver un certain apaisement et apprendre à vivre ensemble. Donc lutter contre les incivilités contre les insécurités des biens et des personnes mais aussi fiscales et sociales. Moi, je veux plus de justice sociale ! Ce sont des valeurs humanistes que je défends bec et ongle !

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SYBILLE ROUSSEAU

Partager sur Facebook
Vu par vous
1096
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !