Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Départementales: Jean-Luc Gleyze et Isabelle Dexpert le ticket PS pour un jeu à huit mains dans le Sud-Gironde

02/01/2015 | Sur le canton du Sud-Gironde Isabelle Dexpert, Jean-Luc Gleyze et leurs remplaçants, entrent pour le PS, dans la course au mandat départemental nouvelle mouture.

Christian Daire, Jean-Luc Gleyze, Isabelle Dexpert et Danielle Barreyre, voilà  les personnalités qui porteront la candidature socialiste pour l'élection des conseillers départementaux du Canton Sud-Gironde en mars 2015

Le mois de mars prochain verra se dérouler les premières élections départementales post réforme territoriale. Une formule inédite dans laquelle, sur des cantons plus grands, seront élus sur un même ticket un homme et une femme. A l'approche de l'échéance, les candidats girondins se placent peu à peu sur la ligne de départ de la campagne. Ce 2 janvier à Langon, Isabelle Dexpert et Jean-Luc Gleyze, tous deux vice-présidents du Conseil général, ont présenté à la presse, leur candidature socialiste commune sur le nouveau canton Sud-Gironde, ainsi que celle de leur remplaçants Danielle Barreyre et Christian Daire. Peuplée de 40 000 habitants, la nouvelle circonscription aux 50 communes est issue du remodelage des cantons de Langon, Bazas, Captieux, Grignols et Villandraut.

Jean-Luc Gleyze, Isabelle Dexpert, Christian Daire et Danielle Barreyre, voilà donc les personnalités qui porteront la candidature socialiste pour l'élection des conseillers départementaux du Canton Sud-Gironde en mars prochain. Une représentation éléctorale qui se veut à l'image de la structure variée de ce nouveau canton, entre territoires urbanisés et territoires ruraux. Ainsi, les secteurs ruraux de Captieux et Grignols seront représentés par Jean-Luc Gleyze, actuel élu du canton de Captieux et vice président au développement économique solidaire du Conseil général et celui de Villandraut par Isabelle Dexpert conseillère générale de ce canton également vice présidente à la culture au sport et à la vie associative. Le langonnais, territoire le plus urbanisé du Sud-Gironde, sera porté par Christian Daire, maire de Toulenne et Bazas, la ville intermédiaire du canton par Danielle Barreyre, adjointe au sport à Bazas, et par ailleurs, seule non encartée du quartet.
Pour autant, une des forces du ticket des titulaires, Jean-Luc Gleyze et Isabelle Dexpert, est selon eux leur expérience commune de vice-présidents du Conseil général qui leur «a permis d'avoir une connaissance élargie du territoire».

"Un sport d'équipe"Mais quel rôle alors pour les remplaçants ? « Légalement, ils ne pourront pas nous remplacer sur les bancs de l'assemblée départementale, excepté en cas de départ définitif du titulaire. Mais, sur un canton plus important en taille et en nombre d'habitants, et pour conserver un travail de proximité, il faut mettre en place un travail partagé tout au long du mandat», assure Jean-Luc Gleyze. Danielle Barreyre et Christian Daire nous permettront donc d'avoir un retour de terrain sur leur périmètre proche, seront force de propositions d'idées et d'actions, et nos représentants sur place », ajoute-t-il. Un mandat, « comme un sport d'équipe », se plaisent à souligner les candidats. « En outre, étant déjà élus, ils sont déjà connus du tissu local et vice versa, ça aussi c'est un avantage », ajoute Isabelle Dexpert.

Sur la méthode de travail de ce double ticket pour l'affinement de leur programme, les candidats titulaires et remplaçants vont se lancer dans « une tournée de terrain » auprès des acteurs et porteurs de projets du Sud-Gironde qu'ils soient commerçants, agriculteurs, viticulteurs, entrepreneurs ou encore issus monde associatif et culturel. «L'idée est de faire le point avec eux sur les actions déjà mises en œuvre par le département, si elles répondent à leurs attentes, et voir comment mieux travailler et faire vivre ce territoire dans le futur, avec quels outils, quelles méthodes» explique le duo des candidats sortants.

Néanmoins quelques dossiers sont d'ores et déjà avancés : « les collèges Bazas et Langon, les questions de mobilités, sur les lignes Transgironde, les transports à la demande, le développement économique et notamment en la matière l'accompagnement du Conseil général auprès des deux Communautés de communes, sans oublier ce qui fait le cœur de notre quotidien dans les permanence, les questions d'emploi, d'insertion, de l'habitat, de la jeunesse... »

"Ne pas brouiller les choses" entre national et localQuant aux résultats des urnes, s'ils vont « tout faire pour conserver la majorité départementale » les pronostics sont difficiles pour les candidats. Il n'existe en effet pas de référentiel sur ce territoire puisque l'élection y est inédite. Sur les cinq cantons qu'il couvre, il y a pour l'heure, 2 élus UMP, 1 élu communiste et 2 élus socialistes... Un facteur d'incertitude qu'il faut doubler du risque lié à la réforme elle-même, à l'abstention grandissante, voire à un vote sanction à l'égard du gouvernement.

Sur ce dernier point Jean-Luc Gleyze et ses collègues, comptent bien insister sur le fait «de ne pas brouiller les choses». « Il y a d'une part l'action nationale, qui est ce qu'elle est. Et puis, il y a l'action départementale, et c'est celle-là qui importe. On ne vote pas là pour des ministres, mais des conseillers départementaux qui demain géreront la Gironde, suivant des valeurs identiques à celles d'aujourd'hui : l'absence d'une Gironde à deux vitesses, la cohésion sociale et l'équilibre entre urbain et rural. Si la majorité devait changer, je vois mal comment de futurs conseillers départementaux UMP pourraient porter un discours d'équilibre territorial alors que leur patron (Alain Juppé, ndlr) tient un discours extrêmement urbain et centralisé, et souhaitait, il n'y a pas si longtemps, faire disparaître les départements.» 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5038
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !