Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/05/21 | Maison Guinguet : une offre gourmande encore plus "clean"

    Lire

    A Duras, en Lot-et-Garonne, la Maison Guinguet s’est imposée depuis 3 générations comme un incontournable de la filière pruneau. Elle souhaite aujourd’hui proposer une nouvelle offre, saine, nutritive et gourmande, dans une démarche « clean label » qui mettra en valeur le pruneau et la noisette. Objectif: Proposer des produits 100 % naturel, sans conservateurs, ni colorants. Un projet qui s’appuie sur le centre technique régional pour son développement.

  • 14/05/21 | Charente-Maritime : circulation coupée avec la Vendée

    Lire

    Le pont du Brault, qui relie la Vendée à la Charente-Maritime, fera l’objet de travaux de nuit durant la semaine du 17 au 21 mai 2021. Ils concernent la maintenance et l'entretien régulier de l’ouvrage. La circulation routière sera interrompue pendant 4 nuits, de 22h à 6h du matin. Une déviation sera mise en place dans les 2 sens de circulation par les Routes Départementales n° 105, n° 137 et n° 25 en Vendée.

  • 14/05/21 | Un nouveau site internet pour l’Echo des Collines

    Lire

    Le journal de la grande Rive droite bordelaise, qui depuis plus de 20 ans rend compte de l’actualité et du dynamisme de ce territoire et de ses habitants, a refait son site internet. Pour seulement 2 €, les lecteurs de l'Echo des Collines, édité par l'association l'Autre Rive, pourront désormais accéder aux articles du journal en ligne mais toujours aussi recevoir l’abonnement papier mensuel et combiner les deux formats. Rdv sur www.echodescollines.fr

  • 13/05/21 | Régionales : Alain Rousset a présenté sa liste des candidats périgourdins

    Lire

    Alain Rousset, président sortant du Conseil régional, a présenté mardi sa liste de gauche des candidats périgourdins aux élections régionales. Renouvelée, elle est constituée de socialistes avec des élus communistes et du Parti radical de gauche et de personnes sans étiquette. Trois conseillers sont sortants dont Jean-Pierre Raynaud, vice-président chargé de l'agriculture. En tête de liste, on trouve Delphine Labails, maire de Périgueux et Christophe Cathus, maire de Calès et conseiller sortant.

  • 11/05/21 | Le Fipadoc de Biarritz du 12 au 17 juin... Et en live!

    Lire

    L’équipe du Festival international (FIPADOC) de Biarritz avait promis au public une édition 2021 en salles. Soutenue par la municipalité et tous ses partenaires, elle pourra tenir cet engagement et présenter sa sélection entre le 12 et le 17 juin. 155 œuvres issues de 35 pays - dont 2 nommées aux Oscars - seront proposées dans les salles habituelles: Gare du Midi, théâtre du Casino, auditorium du Bellevue et cinéma le Royal, dans des conditions de sécurité les plus exigeantes. Palmarès des 14 Prix dévoilé le 16 juin. Informations pratiques sur le site fipadoc.com.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Elisabeth Marty, maire de Saint Astier :"ce mandat fut la plus belle école"

08/12/2019 | Elisabeth Marty est la seule femme maire d'une commune de Dordogne de plus de 5000 habitants, Saint Astier. Elle livre son regard sur la fonction.

La maire de Saint Astier candidate à un second mandat

Aqui débute une série de portraits de personnalités, femmes ou homme, devenus maires pour la première fois en 2014 en Nouvelle-Aquitaine. En dépit des difficultés, de concilier vie privée et fonction publique et parfois vie professionnelle, ils ou elles ont décidé de se représenter, pour défendre un bilan, souvent une méthode. Nous débutons cette série par une rencontre avec Elisabeth Marty, maire divers droite de Saint-Astier (5700 habitants) en vallée de l'Isle. Elle avait mis fin à 37 ans de mandature socialiste, en battant Jacques Monmarson, puis fut élue l'année suivante conseillère départementale.

En 2014, Aqui était allé à la rencontre d’Élisabeth Marty, quelques jours après son élection en tant que maire de Saint Astier, commune de plus de 5700 habitants. Une élection dès le premier tour pour celle qui siégeait dans l'opposition municipale.  Elle venait de battre à la loyale le socialiste Jacques Monmarson, mettant ainsi fin à 37 ans de socialisme. L'année suivant, elle fut élue au Département où elle siège dans l'opposition. 
Cinq ans et demi après, Madame le maire, âgée de 54 ans,  est candidate à un second mandat. En campagne,  elle  nous reçoit à sa permanence. Elle aura face à elle une seconde liste regroupant plusieurs des ses opposants. «Je l’avais dit dès le départ, que je souhaitais m’engager pour deux mandats. Notre bilan, il est réussi à 95 % , puisque tout ce que nous avions promis en 2014 est réalisé à 95 %, notamment sur notre politique culturelle diversifiée touchant toutes les générations avec par exemple une école municipale de danse, la lutte contre la désertification médicale. Nous avons notamment installé un laboratoire d’analyses. La future maison de santé qui sera installée en plein cœur de ville est en cours de travaux. » La première décision politique de la nouvelle majorité municipale a été de diminuer les indemnités du maire, des adjoints de l’ordre du 20 %. « Cela nous a permis de générer une économie de 231 000 euros sur six ans. Et on a diminué la dette de 4 millions d’euros, dans le même temps,’ » précise Élisabeth Marty. Pour son second mandat, la maire souhaite poursuivre une amélioration de l’accès aux soins pour les Astériens avec l’acquisition de la valise secours d’urgence, elle promet une baisse des impôts communaux. Un gros projet sur l’environnement est à l'étude afin que la commune soit autonome en eau, pour l’arrosage des espaces verts communaux et des jardins des particuliers.

Arrêt de son activité professionnelle

Lorqu’elle est devenue maire, Élisabeth Marty exerçait une activité professionnelle dans une agence immobilière avec son mari : « pendant la campagne, je me suis dit je vais garder un temps partiel. Et  puis en trois jours, j’ai pris la décision de tout arrêter C’était la seule option si je voulais travailler correctement pour ma commune. Un maire d'une petite commune doit être présent à 300 %  En tant qu'élue, on participe à la vie des associations, on aide les bénévoles, on vient en soutien lorsque des drames surviennent. Je n’ai jamais eu aucun regret d'avoir quitté ma vie professionnelle." Mme le maire le reconnaît, les vives tensions du début de mandat ne sont jamais réellement estompées : Élisabeth Marty dit avoir beaucoup appris à  y faire face, mais elle a un énorme regret. "Les divergences d'opinion, c'est logique dans une démocratie. Certaines attaques ont été violentes à mon égard. Mais elles ont touché ma famille et notamment ma fille, qui lors de mon élection était adolescente. Elle en a réellement bavé. Je n'imaginais pas qu’il y aurait tant de bassesses.  Sincèrement je pense qu'on n’aurait pas atteint un tel niveau si j’avais été un homme. C’est évident, surtout que mon élection a été un séisme en Dordogne." Depuis mai 2014, elle a déposé trois fois plaintes pour insultes et diffamation, notamment via les réseaux sociaux. Les enquêtes sont toujours en cours. Et dès le début de la mandature, elle a souscrit une protection juridique pour l'ensemble des  29 conseillers municipaux. Selon elle, une nécessité aujourd'hui. Très attachée à sa commune, elle considère que "ce premier mandat fut une vraie école, car ces six dernières années, les réformes ont été nombreuses avec les gouvernements successifs. Pendant ces cinq ans, il y a eu une vraie déferlante de changements de réglementations. Parfois, le maire a le sentiment de ne plus servir à grand chose. Exemple, je n'ai plus la compétence scolaire passée à la communauté de communes"
Avec le recul de ces cinq années, Élisabeth Marty n'a aucun regret : "Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait à la force du poignet. J'ai toujours été capable de me moquer du qu'en dira t-on. C'est une de mes forces." Elle préfère conserver à l'esprit les petits bonheurs de la fonction. Elle estime aussi que son élection a eu un point positif : celui d'avoir ouvert des portes sur l’engagement de nombreuses femmes. « Aujourd’hui, je remarque,  qu’il y a beaucoup de candidates qui sont portées par des maires sortants, rares sont celles qui se lancent d’elles mêmes. On observe une évolution avec la parité, les femmes quand elles acceptent d’être sur une liste, elles disent oui de suite. Elles sont devenues moins peureuses. La féminité de la fonction peut être une force. Il faut savoir la garder. "

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8145
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !