Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emmanuel Macron en Dordogne: "réinventer la présence de la République sur nos territoires"

20/07/2018 | Emmanuel Macron a passé deux jours en Dordogne avec un programme chargé. Il a rencontré des postiers, les élus et dévoilé ses mesures pour les territoires ruraux.

En Dordogne, Emmanuel Macron a beaucoup échangé avec les jeunes et les élus

Parasitée par l'affaire Benalla, la visite marathon du Président de la République a donné lieu à de nombreux échanges avec les Périgourdins, les uns plutôt séduits par la proximité d'Emmanuel Macron , les autres critiques vis à vis de sa politique. Il a débuté sa visite mercredi par un repas avec des élus et les parlementaires où il fut beaucoup question des services publics dans les territoires ruraux . Il l'a poursuivie jeudi, en allant à la rencontre des postiers, en dévoilant la nouvelle Marianne et en inaugurant la maison des services publics et des associations à Sarliac-sur-l'Isle.

Indiscutablement que l'on soit critique vis à vis de la politique conduite par le Président de la République ou qu'on la soutienne, Emmanuel Macron tranche avec l'image que l'on se fait des hommes politiques et en particulier de celle de ces prédécesseurs. Le président de la République a passé deux jours en Dordogne : normalement, le but de voyage en terre périgourdine était d'évoquer la fracture territoriale, et les mesures qu'il souhaite mettre en place pour les réduire, d'aller à la rencontre des Périgourdins. Ce séjour en terre périgourdine a été obscurci par la  diffusion mercredi soir par Le Monde d'un article et d'une vidéo mettant en cause Alexandre Benalla, l'un des hommes assurant la sécurité du président, pour avoir frappé un manifestant le 1er mai. Dès son arrivée en Dordogne, Emmanuel Macron a été assailli de questions de journalistes. Toute la journée d'hier, il les a ignorées, poursuivant son programme chargé, tout en prenant des bains de foule avec les habitants de l'agglomération, répondant à certaines interpellations de simples citoyens ou de responsables de chambres consulaires, inquiets des réfomes, notamment sur l'apprentissage ou la nouvelle organisation et financement futurs des chambres de commerce.

Nouvelle Marianne

La nouvelle Marianne orne les murs d'un immeuble du Toulon à PérigueuxLe chef de l'Etat n'a donc rien modifié au programme fixé pour cette visite dans la région de Périgueux. Il a dévoilé une présentation  du visage de la nouvelle Marianne qui va orner, à partir de lundi, les timbres d'usage courant. Ce visage, choisi par le président au début de son mandat, a été dévoilé sur une immense fresque de 16 mètres sur 11 peinte sur la façade d'un immeuble du quartier du Toulon à Périgueux, un quartier populaire. Cette nouvelle Marianne est l'oeuvre d'YZ (prononcer Eyes, yeux en anglais), le nom d'artiste d'Yseult Digan, une quadragénaire, figure reconnue de la scène du street-art. "Je voulais que cette Marianne soit forte, fière et volontaire, avec un regard franc qui porte vers l'avenir", a-t-elle expliqué aux quelque 150 personnes présentes devant la fresque. Elle l'a dessinée jeune, de profil, l'oeil décidé et le visage bordé de longs cheveux bouclés. Surnommée Marianne l'engagée, cette Marianne se veut fonceuse déterminée, contemporraine, bien loin de l'image de certaines Marianne précédentes.  Les pupilles de la Nation, dont quatre jeunes bordelais étaient présents, ont été associés à ce projet. "Ce n'est pas celle que nous avions retenue, même si celle-ci nous l'aimons bien, indique Aymeric, 16 ans, invité pour l'occasion.  "Vous avez su marier la référence du bonnet phrygien et la liberté de la chevelure", a salué Emmanuel Macron. Cette "Marianne l'engagée" est "le nouveau visage de la République", "une bataille de chaque jour" qui "n'est jamais acquise", selon lui. Rappelant, les valeurs de la République, Emmanuel Macron a été contraint de défendre pied à pied sa politique face, cette fois, à une femme d'une quarantaine d'années se plaignant de ne "plus avoir les moyens de vivre" à cause de la hausse du prix du gaz ou de la baisse des aides. Le dialogue  tendu dure une dizaine de minutes. 

Lors du discours d'inauguration de la maison des Services à Sarliac

La maison des services et des associations à SarliacLe programme du président de la république s'est poursuivi l'après midi, à Sarliac-sur-L'Isle où il a inauguré sous une chaleur accablante, la maison des services publics et des associations. L'occasion pour Emmanuel Macron de donner sa vision des services publics à l'avenir. "On parle souvent d'une France des villes contre une France des campagnes abandonnée  par le gouvernement, je n'y crois pas. Il faut enrayer cette logique de concentration de moyens des grandes métropoles." Le sujet de la fracture territoriale a été largement débattu, y compris avec les élus et les parlementaires, dès mercredi soir, lors de son arrivée à Périgueux. " Je suis convaincu qu'il n'existe aucun territoire perdu dans la République . Il y a des territoires qui n'ont plus de projets et d'autres qui en ont, avant de saluer le formidable projet de la commune de Sarliac et sa maison des services publics et des associations. Ce bâtiment flambant neuf qui ouvre aujourd'hui, avec une ossature bois, se mariant avec la campagne environnante, réunit une agence postale, le cabinet du médecin ou la salle d'inclusion numérique pour aider les habitants ne sachant pas se servir des services web, un point relais CAF, MSA. "Nous devons réinventer la présence de la République sur nos territoires", a déclaré le chef de l'Etat en annonçant une "accélération" du déploiement des structures du même type et des "guichets uniques". Pourtant le chef de l'Etat a aussi annoncé la fermeture de nouvelles trésoreries. Certaines mesures laissent sceptiques des élus, dont Bernard Vauriac, président de l'Union des maires de la Dordogne : "Il ne faut pas remplacer systèmatiquement les services publics par ce type de projet, qui n'est pas transposable partout. A Sarliac,  il y avait une agence postale à part entiière et aujourd'hui ce sont des agents communaux qui vont assurer ces missions. C'est un service maintenu mais dégradé." L'Union des maires devrait mettre des propositions sur la table du chef de l'Etat dès la rentrée.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
7618
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !