18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Emmanuel Macron porte-voix des réformateurs en Gironde

28/08/2015 | Invité par les parlementaires réformateurs à Léognan, Emmanuel Macron, selon ses dires non invité à l'Université d'été du PS, a été acclamé par le public girondin

Emmanuel Macron à Léognan en présence de Gilles Savary et Gérard Collomb pour la rentrée des Réformateurs

Si certains commentateurs les identifient comme « l'aile droite du parti socialiste », eux se définissent davantage comme « un groupe de réflexion ». « Pas plus une fraction, qu'une faction au sein du PS », le « Pôle parlementaire des réformateurs », puisque c'est son nom, a tenu sa rentrée ce 27 août au Château Carbonnieux à Léognan, sur la circonscription de Gilles Savary, député hôte de l'événement. Animée notamment par Gérard Collomb, sénateur PS, Maire de Lyon, et Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d'Etat en charge des relations avec le Parlement, la journée a rassemblé environ 250 participants, « dont près de la moitié non encartées au PS », assuraient les organisateurs. En invité convaincu que « le réformisme est au cœur du progressisme » : le Ministre de l'Economie Emmanuel Macron dans un discours offensif.

Dans un monde soumis aux évolutions technologiques, économiques, sociétales et climatiques, « mieux vaut réformer, même si c'est impopulaire, plutôt que subir une évolution darwinienne tout azimut » synthétise Gilles Savary sur le pourquoi du comment de l'existence de groupe. « Il faut que nous pensions le monde tel qu'il est aujourd'hui. Nous avons besoin de réfléchir à comment être progressiste dans la société d'aujourd'hui, et non pas d'hier ou d'avant-hier, car, ce n'est que par le changement, par la réforme, que la France continuera à progresser économiquement et socialement, tout en défendant ses valeurs », poursuit Gérard Collomb.

La réforme a donc bien été au cœur du rendez-vous, y compris celles déjà engagées au cours de la mandature. Ont donc été passés sur le grill des réformateurs la loi NOTR, le « choc de simplification », la transition démographique ou encore l'épargne citoyenne... Pour ces parlementaires socialistes, ces réformes, si elles apportent un certain nombre « d'améliorations » voire pour certaines « de grandes avancées », dans l'ensemble, elles « ne sont pas tout à fait à la hauteur des ambitions », gardent « des imperfections » ou appellent encore « des efforts à faire ou des étapes supplémentaires à franchir ».... Globalement donc pour les réformateurs, c'est assez bien, mais peut mieux faire.

"La dépense publique n'est pas une valeur de gauche"Pourtant l'enthousiasme était à son comble au sein des participants à l'issue de la prise de parole d'Emmanuel Macron, répétant à l'envie que « le réformisme est au cœur du progressisme ». C'est un véritable engouement que celui-ci, et sa vision de la gauche, a su susciter dans la salle. Une gauche qui pour lui, « ne doit pas céder à la double fatalité du conservatisme ou de l'hyper-libéral », pas plus qu'à « l'idéalisme de la parole ». « Nous devons être des idéalistes prosaïques, des gens responsables qui veulent réussir dans le monde tel qu'il est », à savoir « un monde globalisé, innovant, soumis à des accélérations et disruptions fortes et aussi un monde de plus en plus inégalitaire ».
Et pour ce faire, le Ministre de l'Economie n'y va pas par quatre chemins: « on a longtemps considéré que notre rôle était de corriger les inégalités. Or, de cette manière, en corrigeant a posteriori, on crée de la dépense publique, et on n'agit pas sur la cause. Si on pense que la dépense publique est une valeur de gauche, alors Nicolas Sarkozy, à qui on doit une lourde aggravation de la dette de la France, peut être nommé premier secrétaire du PS! » lance-t-il. « Faire la réforme en amont est une réponse de gauche : on ré-ouvre des modes de fonctionnement de certains marchés pour redonner des chances aux "outsiders" du système ; un des axes de réforme doit être la poursuite de l'égalité réélle» insiste-t-il. Une recherche de « l'égalité concrète », qu'il évoque en faisant écho à sa propre loi passée au Parlement par le biais de la procédure dite du 49-3. Et le Ministre de citer les professions réglementées, l'ouverture du marché du transport autocar ou même encore le marché du travail, dont "il faut simplifier l'accès". « Le marché du travail est une des inégalités réelles. Nous surprotégeons les "insiders", ceux qui sont dans l'emploi, et principalement les CDI dans les grands groupes et les fonctionnaires, au détriment des "outsiders", c'est-à-dire souvent les plus jeunes ».

rentrée du Pôle des Réformateurs à Léognan avec Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie

"Il faut sortir du tabou sur l'emploi"Sur le logement, il s'interroge, cette fois avec plus de précaution, sur la corrélation entre la protection forte du locataire par la loi et le difficile accès au logement. S'il précise qu'il n'a pas la réponse à sa question, il constate que « dans les pays où la loi protège moins les locataires, l'accès au logement est facilité... ».

Pour en revenir à la question du marché du travail, et à l'emploi, le sujet aura beaucoup occupé la journée, puisque dans l'après-midi, Gilles Savary a détaillé les propositions faites par le Pôle des réformateurs à ce propos. « S'il n'y a pas de réforme, il y aura du darwinisme social, qui a déjà créé des flexibilités sauvages, ravageuses. Le CDI devient peau de chagrin et la dérégulation du contrat de travail se fait de toute manière, par la précarisation : on a recours aux autoentrepreneurs, aux travailleurs saisonniers, à l’intermittence, aux travailleurs détachés, à l’enchaînement des stages.. Il faut oser sortir du tabou sur l'emploi si on veut le régler! » Pour ce faire, il a présenté une série de propositions tendant à la simplification du droit du travail, à la concertation régionale sur la politique de l'emploi via des expérimentations dans certaines région, à un plan de requalification des chômeurs longue durée, ou encore à la poursuite de la réforme des travailleurs détachés...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1527
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs