Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emmanuelle Ajon s'en est allée, des enfants en plein coeur

15/12/2020 |

Emmanuelle Ajon municipales

C'est une de ces terribles nouvelles que dans une vie de journaliste on souhaiterait ne jamais avoir à relater. Si aujourd'hui l'auteur de ces lignes y consent c'est parce que la mort fulgurante, à 49 ans, d'Emmanuelle Ajon, aussi bouleversante soit-elle, nous donne l'occasion de saluer ses engagements d'élue locale dont l'une des manifestations les plus abouties était sans doute la part importante qu'elle a prise dans la victoire du couple EELV-PS aux municipales bordelaises. Mais c'est surtout la précocité de son action de terrain, ses combats de jeune femme de la Bastide, de cette rive droite de Bordeaux, déterminée à combattre les inégalités et les injustices qui l'avait faite remarquer et dont elle parlait avec le désir de changer le monde.

De ces engagements où la défense , notamment, des jeunes filles des quartiers défavorisés la mobilisait au sein des associations, le Secours Populaire ou l'Adil, allait naître bientôt le choix de rejoindre le PS. Et d'entamer  un mandat municipal en 2008 après avoir tutoyé le mandat de député suppléant auprès de Michèle Delaunay, avant de se voir confier par Jean-Luc Gleyze la vice-présidence du département, en charge de la protection de l'enfance et de la promotion de la santé. Une responsabilité éminente qu'elle évoquait en ces termes dans une tribune que nous publiions quelques mois pus tard à Aqui.fr : « Je  pense que s’intéresser à la protection de l’enfance, c’est d’abord lever le voile sur la complexité, sur la confusion des sentiments, les différentes normes familiales. C’est être convaincu que malgré notre pudeur, il est juste de pousser la porte de l’intimité de la famille quand un enfant est en danger.

« Protéger l'enfant c'est démultiplier son avenir »

« La politique publique de la protection de l’enfance est complexe, pleine d’affect et d’images préconçues. Aussi, je ne peux que saluer le travail accompli sur le terrain par les agents du département et nos partenaires associatifs. Dans cet état d'esprit, le président Jean Luc Gleyze et moi-même, voulons mettre en musique une politique de la protection de l’enfance bienveillante, une politique globale en lien avec les autres politiques sociales.

"Nous  pensons que protéger l’enfant, c’est le penser dans toutes ses dimensions, dans tout son parcours. Protéger l’enfant, c’est lui donner accès au monde, c’est tout faire pour ne pas restreindre son champ des possibles, c’est démultiplier son avenir. »

Une affirmation qui sonne comme une profession de foi... Et qu'Emmanuelle Ajon va vivre, confrontée au réel, dans un département qui accueille, non seulement des enfants à prendre en charge dans des contextes familiaux très rudes et qu'il faut protéger, mais aussi ces mineurs non accompagnés, venant souvent de fort loin. Et qu'il est souvent difficile d'identifier comme tels. Autant de combats à mener malgré l'engagement du département auquel l'Etat a fait plus que confier une compétence qui dépasse ses moyens.

La vice-présidente qui nous quitte, elle qui avait connu professionnellement le milieu du logement social et venait d'obtenir, auprès du maire de Bordeaux, la responsabilité de conduire une politique active de l'habitat, se préparait à de nouvelles batailles, fidèle à son goût de servir et à ses idéaux. Au revoir Emmanuelle, tu as honoré le meilleur de la politique au plus près des citoyens.

 Réactions

Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde : 

« Emmanuelle Ajon avait à cœur d’offrir à tous les enfants de Gironde les mêmes chances de s’épanouir dans la vie, elle en avait fait le fil rouge de son engagement militant et politique.

Par son altruisme et son humanité, elle incarnait la mission de protection de l’enfance, qui est l’une des plus sensibles du Département. De lourdes responsabilités qu’elle assumait avec un courage et un optimisme que rien ne pouvait ébranler. En son honneur, nous continuerons à porter ces combats à l’avenir. Emmanuelle Ajon a porté de nombreux projets emblématiques de la collectivité, comme la mise en place du 1er conseil des jeunes de la protection de l’enfance, le combat pour les contrats jeunes majeurs afin d'éviter une sortie sèche de l’aide sociale à l’enfance, ou plus récemment, l’installation d’un village d’enfants à Sablons permettant d’accueillir des fratries et la livraison de la nouvelle pouponnière du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille.


Alain Rousset président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

"C'est une terrible nouvelle, un choc pour nous tous, nous perdons tous une femme de grande valeur, d'engagement permanent auprès des plus faibles ».Elue régionale d'Aquitaine en 2010, elle mobilise toute son énergie dans le développement de l'Economie sociale et solidaire, cette autre économie, où le respect de l'homme et de ses valeurs sont le principal capital.

Pierre Hurmic maire de Bordeaux

Pensées « d’abord à sa famille et à tous ses proches qui sont cruellement frappés. Notre équipe municipale perd un maillon précieux, une combattante valeureuse, une humaniste.
Partie bien trop tôt, Emmanuelle Ajon aura beaucoup œuvré pour Bordeaux et la Gironde. Son courage et son engagement resteront pour nous à jamais exemplaires ».

La Ville de Bordeaux mettra ses drapeaux en berne dès demain, jusqu’aux obsèques.

Le Groupe Socialiste et Apparentés de la ville de Bordeaux

Elle avait cette capacité à porter ce collectif, à faire que chacun s’y sente en confiance, que chacun apporte sa pierre à l’édifice.
Elle avait cette capacité à montrer l’exemple, par son travail, sa persévérance, à nous entraîner, à nous porter.
Elle avait cette capacité à ne jamais baisser les bras, à faire passer le collectif avant ses intérêts personnels.
Elle était très présente, très investie
Emmanuelle Ajon était une femme généreuse, humaniste, qui aimait les gens 

Engagée professionnellement dans le logement social, comme conseillère juridique, puis comme directrice d’agence.

Engagée politiquement au Parti Socialiste depuis 2002 pour faire barrage au Front National, prolongement naturel de mes engagements associatifs pour la construction d’une société bienveillante et égalitaire.

 

Thierry Trijoulet, premier secrétaire du PS Gironde

Emmanuelle venait d’obtenir une victoire historique en tant que première des socialistes à Bordeaux avec le futur maire Pierre Hurmic aux dernières élections municipales. Bordeaux, bastion de la droite depuis de nombreuses années. Fidèle et loyale au Parti Socialiste notamment dans cette période compliquée politiquement, elle avait joué un rôle déterminant pour l’union des forces de gauche lors de cette élection municipale.

Gardant au cœur l’engagement militant au quotidien, elle était toujours proche des équipes militantes au plus près des différentes campagnes électorales

Emmanuelle, militante associative engagée pendant 10 ans dans l’humanitaire au niveau local et national pour la lutte contre la précarité, la protection de l’enfance, la prévention dans le domaine de la santé, les droits des femmes et l’accès à la culture. Engagée aussi professionnellement dans le logement social, comme conseillère juridique, puis comme directrice d’agence. Emmanuelle, membre du PS depuis 2002, elle était au sein des instances départementales de la Fédération du PS, Première Secrétaire Fédérale adjointe en charge de la Coordination politique.  

 

Fabien Robert, Président du Mouvement Démocrate de Gironde : 

"Plus cruelle encore est la disparition subite d'une personnalité à qui la vie sourit.

Bonheur personnel et réussite politique : ces derniers mois, Emmanuelle Ajon voyait son destin se réaliser. Cette femme entière, engagée et sincère va nous manquer.

La vie ne devrait pas réserver un tel sort à ceux qui s'engagent si généreusement. Je ressens un profond sentiment d'injustice, de colère et d'impuissance depuis ce matin, cela me bouleverse.

J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches."

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : EA

Partager sur Facebook
Vu par vous
7292
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !