aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

28/06/17 : 2ème édition du Garocamp Days, les 29 et 30 juin, au Comoedia à Marmande. Un rendez-vous qui réunit les professionnels des événements connectés pour échanger autour de la transformation numérique et de l'innovation du secteur, en amont de Garorock.

28/06/17 : S.A.S. le Prince Albert II de Monaco se rendra à Duras le 4 juillet, sur la terre de ses ascendants, où il inaugurera la salle « Louise-Félicité de Monaco », puis dévoilera une plaque commémorative dans la Cour d’Honneur du Château.

28/06/17 : Le tribunal de commerce de Bobigny vient de désigner l’entreprise lot-et-garonnaise Gifi comme repreneur de l'enseigne Tati. Gifi qui prévoit de reprendre 1.428 emplois directs, 109 magasins, 24 franchisés et conserver l'enseigne Tati.

27/06/17 : Après audition de tous les témoins, l'enquête sur l'ex-évêque d'Aire et de Dax a été classée sans suite par le parquet de Dax, aucun des faits (gestes et paroles déplacés envers des jeunes) ne relevant d'une qualification pénale.

27/06/17 : Du 10 au 12 juillet, le Tour de France sera en Dordogne. Il y aura bien un Périgourdin dans le peloton. En effet, le coureur de Ménesplet, Mickaël Delage, de l'équipe de la Française de jeux, a été sélectionné. A 31 ans, il s'agit de son 6e Tour.

27/06/17 : Le sénateur socialiste de la Dordogne Bernard Cazeau rejoint le groupe de la République en marche au sénat. Ce n'est pas vraiment une surprise, l'ancien président du conseil départemental a soutenu Emmanuel Macron dès le 1er tour des présidentielles.

27/06/17 : Charente-Maritime : Rochefort et l'association Hermione-LaFayette fêtent les 20 ans du début de chantier de la frégate le 8 juillet à partir de 14h à l'Arsenal avec diverses animations.

27/06/17 : Charente-Maritime : la commune de Brouage a été nommée "village préféré des Français". Il est le 3e dans le département.

27/06/17 : Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre, sénateur de la Vienne, a annoncé dans une tribune à notre confrère la Nouvelle République, son retrait de la vie politique en octobre prochain et son intention de créer une ONG oeuvrant pour la paix.

26/06/17 : Charente-Maritime : le chômage est à la hausse (+0,3%) avec 57 210 demandeurs d'emploi, soit +2% en 12 mois. Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) augmente également de 1,3%, même s'il a baissé de 2% par rapport à l'an dernier.

24/06/17 : L'écrivain Serge Airoldi qui vit à Dax vient de remporter le Prix Henri de Régnier de l'Académie Française pour son dernier livre, Rose Hanoï, publié chez Arléa.

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

- Multivote -
Conseil Départemental des Landes - Festival Arte Flamenco 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 28/06/17 | La Rochelle : une convention avec la Caisse des dépôts pour reconstruire l'Hôtel de ville

    Lire

    La mairie de La Rochelle et et la Caisse des Dépôts s'apprête à signer, ce 29 juin, un contrat de prêt pour financer la reconstruction de l’Hôtel de Ville. Ce bâtiment historique avait subi de graves dégâts lors d'un incendie, le 28 juin 2013. Après une longue série d’expertises et d’études du projet de rénovation, les travaux avaient démarré en 2016. La Caisse des Dépôts finance un tiers des travaux via un prêt sur fonds d’épargne à taux 0%.

  • 28/06/17 | Deux millions de plus pour le chantier Lascaux IV

    Lire

    Pour compenser « des surcoûts d’études, des travaux supplémentaires et un allongement des délais », l’entreprise mandataire et quatre cotraitants réclamaient 9 millions d’euros, pour le chantier de Lascaux IV. Le conseil départemental qui vote ce mardi le budget supplémentaire a provisionné 3,4 millions d’euros pour «solder définitivement» le chantier du centre international de l’art pariétal. Le Département précise « qu'après négociations, ce montant devrait être réduit à 2 millions ».

  • 26/06/17 | Nouvelle Aquitaine: Chômage à la hausse en mai

    Lire

    Fin mai 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 296 780: + 1,2 % sur trois mois (soit +3 560 personnes),+ 1,4 % sur un mois et - 1,5 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 0,9 % sur trois mois, de 0,6 % sur un mois et diminue de 0,8 % sur un an. Le nombre total de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), était de 503 340 fin mai: +0,6 % sur 3 mois (+2 870 personnes), de +0,2 % sur un mois et de + 2,1 % sur un an .

  • 26/06/17 | Convention de partenariat entre bailleurs sociaux et le département des Landes

    Lire

    Le département des Landes, XL Habitat, l'Association régionale des organismes sociaux Arosha et 6 bailleurs sociaux ont signé lundi une convention de partenariat devant permettre de faciliter la production de logements sociaux, notamment sur les zones en tension de la côte. 400 logements sociaux sont construits chaque année; l'objectif est de 600 dans un département à forte croissance démographique, où le parc social est de 12.000 logements. Quelque 7.000 demandes ne sont aujourd'hui pas satisfaites.

  • 26/06/17 | Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lasserre va quitter le Sénat

    Lire

    Jean-Jacques Lasserre, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat de sénateur. Il estime en effet qu'il sera plus utile au cours des prochaines années à la tête de l'exécutif départemental, sur un territoire "à la pointe de l'innovation des politiques publiques". "Je pense également que le combat politique pour les départements n’est pas terminé" dit-il, soucieux de "contribuer au maintien et à l’épanouissement d'une collectivité de plus en plus indispensable à la société".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Sans Emmanuelli, des législatives très ouvertes dans les Landes

20/05/2017 | Qui remplacera les députés socialistes Henri Emmanuelli, Jean-Pierre Dufau et Alain Vidalies? Réponse le 18 juin

Elections

Quoi qu'il advienne, c'est un profond renouvellement qui attend les Landes au soir du 2e tour des législatives le 18 juin. Les trois députés sortants, tous socialistes, avaient annoncé de longue date qu'ils ne se représentaient pas. Sur la 3e circonscription, Henri Emmanuelli avait, bien avant de disparaître en mars dernier, adoubé Boris Vallaud pour lui succéder. Mais là comme ailleurs sur un département où la droite pensait en début d'année pouvoir reconquérir certains territoires, il faudra aussi compter avec les candidats En Marche emmenés par Geneviève Darrieussecq, et ceux de la gauche radicale.

Tout est ouvert, tout est possible. Voilà ce qui s'entend dans les camps des principaux candidats aux législatives. Ici, Emmanuel Macron est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle (24,6%), devant Jean-Luc Mélenchon (20,1), Marine Le Pen (18,1) et François Fillon 17,1), loin devant Benoît Hamon au compteur bloqué à 8,7%. Renaud Lagrave qui défendra les couleurs du PS dans la 1ère circonscription pense pourtant que « le vote utile pour éviter un second tour Le Pen-Fillon a beaucoup joué : est-ce qu'aujourd'hui ce sera la même chose aux législatives, la réponse est non », veut-il croire, mettant en avant l'importance d'avoir à l'Assemblée « des députés d'une gauche constructive qui parle de l'intérêt général ».
Divisions à gaucheDans les rangs des Républicains, Sylviane Pacot (2e circonscription) appelle les électeurs de droite un peu perdus après l'épisode Fillon à « ne pas se faire prendre par l'effet médiatique autour d'Emmanuel Macron : il faut rester raisonnable, se détacher de la présidentielle pour reprendre le fil des idées et des programmes ».
Mais chez les « Marcheurs », après une belle confusion aux investitures, on pense avoir marqué des points décisifs auprès des électeurs avec la constitution du gouvernement allant de Nicolas Hulot à Bruno Le Maire, pariant sur l'envie de renouvellement et de diversité pour qu'il puisse gouverner à l'issue des élections.
Ici, le FN qui a obtenu ses meilleurs scores landais à la présidentielle, espère pouvoir jouer les trouble-fêtes en se maintenant partout au second tour. « On est le seul parti d'opposition », clame Christophe Bardin, ex-conseiller municipal de Dax investi dans la 1e circo de Mont-de-Marsan qui dénonce la « volonté de salir » depuis qu'il est poursuivi en justice pour une fraude fiscale qu'il nie.
Du côté de la gauche, c'est une fois de plus la division. « Les deux candidats de gauche à la présidentielle (Hamon et Mélenchon, ndlr) sont devenus 4 aux législatives et le 18 juin, tout le monde pleurera sans aucun élu à l'Assemblée », craint Alain Baché, responsable au PCF landais. En effet, en plus du candidat PS sur chaque circonscription, il y aura un candidat PCF, un de la France insoumise (qui se renvoient la balle de la responsabilité) et un écologiste d'EELV.
Ces derniers, malgré la satisfaction de voir arriver Hulot au ministère, dénoncent un « casting gouvernemental extrêmement incohérent avec un Premier ministre de droite d'Areva ». « Il faut donc se battre pour défendre notre programme, celui de la plateforme Jadot-Hamon », soutient Marie-Claire Dupouy, porte parole EELV.

Tous les candidats ici

1ère circonscription (Mont-de-Marsan et Nord Landes)Geneviève Darrieussecq, la maire MoDem de Mont-de-Marsan s'est décidée à franchir le pas vers l'Assemblée nationale pour « renouveler le milieu politique landais complètement verrouillé par le Parti socialiste frondeur depuis 30 ans ». « Elle a toujours été candidate de la droite », raille Renaud Lagrave, un poids lourd du PS landais qui aimerait prendre la suite d'Alain Vidalies : « si je ne croyais pas que c'était gagnable, j'irai planter des tomates ». Marie-François Nadau, chef de file des Républicains landais, y va également pour gagner. Céline Piot la candidate Landes Insoumises, y croit aussi : « entre R. Lagrave cumulard jamais frondeur, G. Darrieussecq qui ne doit ses victoires à Mont-de-Marsan qu'aux alliances avec la droite, et donc une candidate de droite, tout est jouable ».
Parmi les 13 candidats, PCF : Thierry Le Bris. FN : Christophe Bardin. DLR: Claude Molle. EELV : Fanette Billard. LO : Danièle Hubert

2e circonscription (Dax et Côte sud)Christine Basly-Lapègue aura fort à faire pour succéder à Jean-Pierre Dufau. La candidate PS, adjointe à la mairie de Dax, a face à elle Lionel Causse, le maire de Saint-Martin-de-Seignanx parmi les premiers à avoir rejoint En Marche, lui qui a quitté le PS il y a deux ans. Pour la droite, Sylviane Pacot croit en ses chances, la sociologie des habitants de la côte ayant pas mal changé. Et puis si « même Macron reconnaît que les gens de droite sont plus compétents aux finances », autant voter vraiment à droite, poursuit la candidate qui avait soutenu à la primaire un certain... Bruno Le Maire, désormais ministre de l'Economie.
A l'autre bout, le maire PCF de Tarnos et conseiller départemental, Jean-Marc Lespade joue aussi sa carte : « un mauvais coup pour la France Insoumise » qui présente de son côté Caroline Dacharry contre ce « professionnel de la politique »...
Parmi les 11 candidats, FN : Francis Garcia. DLR: Jean-Pierre Pourrut. EELV : Marie-Ange Delavenne. LO : Pascal Castéra

3e circonscription (Chalosse, Tartas, Peyrehorade, Aire-sur-Adour)C'est la circonscription a priori en or pour un candidat socialiste, celle qu'Henri Emmanuelli a conquis en 1978 et où il fut réélu dès le premier tour en 2012. A Mugron, au premier tour de la présidentielle, Benoît Hamon y a atteint presque 20% mais en restant derrière Macron et Mélenchon. A Laurède, le village de l'ex-président de l'Assemblée nationale, c'est Mélenchon qui est arrivé en tête (quasi 23%), damant le pion à Hamon (20,2%). A Aire en revanche, Hamon ne fait que 7%, loin derrière Macron (27) ou Fillon (19)...
En Marche a décidé d'investir ici Jean-Pierre Steiner, un ex-chef dans la police financière quasi-inconnu au lieu de la MoDem Pascale Requenna, faisant dire à certains que c'est une façon de favoriser Boris Vallaud, le candidat PS « Macrompatible ». « Pas du tout! C'est la preuve de la diversité de nos candidats, répond Caroline Gronvold, référente EM dans les Landes, notre objectif est de faire campagne et de gagner partout ». Le but est le même pour les Insoumis avec Philippe Dubourg, maire du village de Carcarès-Sainte-Croix qui, fort des scores de Mélenchon, entrevoit une victoire possible entre « un Macroniste que personne ne connaît et Boris Vallaud coopté par un PS qui n'a plus son ancrage, et qui vient de la technocratie via la même promo Senghor de l'ENA que Macron ». Mais l'éparpillement des voix guette avec la communiste Michèle Berthou. Une circonscription qui reste malgré tout difficile pour la droite qui y présente Claire Duprat.
Parmi les 13 candidats, FN : Océane Ravix. DLR: Nicole de Letter. Résistons (Jean Lassalle): Christelle Lassort. CPNT/France en mouvement : Yann Brogniart. EELV : Richard Bidegaray. LO : Nicolas Vion

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
3396
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !