Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

10/12/19 : À Châtellerault (86), plus de 1000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites ce mardi 10 décembre. Le cortège a défilé de la salle omnisports vers le centre ville. Plus tôt dans la matinée, le dépôt des bus châtelleraudais a été bloqué.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/19 | Noël: les libraires de la région vous conseillent !

    Lire

    Pour la 2ème année, les libraires indépendants et passionnés de Nouvelle-Aquitaine ont sélectionné leurs coups de cœur de Noël et regroupé au sein d'un catalogue dédié plus de 100 livres à offrir ou à s'offrir. Une sélection pour tous et pour chacun en littérature, mais aussi jeunesse, BD, etc. Le catalogue "Noël en librairie indépendante" est distribué gratuitement dans plus de 100 librairies membres de l’association, de Limoges à Biarritz, en passant par La Rochelle, Pau, Bordeaux, Poitiers... mais il peut aussi être feuilleté en ligne !

  • 11/12/19 | Bordeaux vous est contée à l'Espace Mably

    Lire

    La maison d'édition Les Dossiers d'Aquitaine, organise du 12 décembre au 12 janvier, l'exposition "Bordeaux leur doit sa liberté d'esprit". D'Ausone à Mauriac en passant par Aliénor d'Aquitaine, Vital Carles ou encore les députés girondins, l'exposition regroupant à l'Espace Mably, à Bordeaux, de nombreux tableaux, documents, vidéos, biographies, cartes postales, livres et albums, retrace 2000 ans d'histoire bordelaise. Une histoire à travers les personnages qui se sont engagés pour que vivent libres Bordeaux et la Guienne (l'Aquitaine). Ouvert tous les jours de 13h à 19h.

  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Emploi et usine du futur, les priorités du candidat Alain Rousset

12/10/2015 | Ce samedi 10 octobre, Alain Rousset, le président PS de la Région Aquitaine, candidat à sa succession, tenait un meeting à Mérignac au Pin Galant

Plus de 800 personnes étaient au meeting d'Alain Rousset à Mérignac

Plus de 800 personnes étaient présentes ce samedi 10 octobre au meeting d'Alain Rousset au Pin Galant à Mérignac. Le président de la Région Aquitaine est candidat à sa succession. Connu pour être un socialiste passionné par l'industrie, l'élu a axé son discours sur la nécessité de stimuler l'innovation dans les entreprises, mais aussi au niveau de la formation ou des institutions pour créer de l'emploi. En mettant en avant son bilan en la matière.

Dès ses premiers mots, Alain Rousset a souhaité apaiser les craintes de ceux qui craignent que le pouvoir soit trop concentré à Bordeaux dans la future Grande Région. "Je sais que la nouvelle région, par sa taille, peut inquiéter. C’est un changement d’échelle très important qui, à première vue inquiète tout le monde : peur d’être absorbé, peur de disparaître dans son identité, peur d’une région désincarnée, hors sol et lointaine. Je tiens à rassurer ceux qui craignent une forme de « centralisme régional », ou un éloignement des services publics. Ce ne sera pas le cas sous ma présidence", a-t-il promis. L'actuel président PS de la Région Aquitaine a dessiné les complémentarité, qu'il a perçue au cours de ses déplacements, entre les trois régions. "Le Limousin est exemplaire par ses politiques de solidarités territoriales et d'aménagement des territoires, le Poitou-Charentes a audacieusement mis le cap sur le développement durable, la transition énergétique et l'environnement et en Aquitaine, nous avons pris à bras-le-corps l’innovation, le développement économique, la recherche et l’industrie pour créer des emplois", a rappelé Alain Rousset

"Le modèle aquitain de l'innovation"
Les forces de cette grande Région sont déjà bien identifiées. Elle disposera d'une superficie égale à celle de l'Autriche et d'une population — 5,8 millions — supérieure à celle de l'Irlande ou de la Norvège. Ce sera la première région agricole et viticole d'Europe en valeur, l'une des premières Régions papetières et forestières, ostréicoles, aéronautiques, d'élevage bovin et ovin, de produits de qualité et de zones d'appellations, mais aussi de biodiversité, de tourisme, de construction navale de plaisance...

Alain Rousset a mis en avant son bilan :"souvenez-vous où en était l'Aquitaine en 1998 : une économie de rente, de cueillette, d'arsenal et d'industries dépassées ! Quand les autres villes du Grand Sud-Ouest avaient toutes pris leur essor, l’Aquitaine végétait". L'élu socialiste se dit fier en particulier de la reconversion du Bassin de Lacq. "C'est probablement aujourd'hui en France le bassin d'industries anciennes, d'industries condamnées par l'épuisement de leur ressource naturelle, qui a le mieux réussi sa reconversion !", estime-t-il. Les recettes de ce succès ? "Notre secret, c'est d'avoir toujours joué groupés entre le Conseil Régional, les socio-professionnels et les acteurs économiques. Nous avons jeté des ponts, ouvert des coopérations entre l'Université et la recherche, les grandes entreprises, et les PME". Alain Rousset n'en veut pour preuve que l’Aquitaine est devenue la région la plus attractive de France pour les actifs et pour les étudiants. Elle est la troisième région pour la création d’emplois (+11% depuis 2002 contre 5% au niveau national), la deuxième pour la croissance de son PIB, la première pour la part investie dans la recherche et le développement, une des premières dans l’apprentissage. "Nous avons créé en Aquitaine un modèle de développement économique unique dans notre pays, basé sur la confiance et la coopération entre les entrepreneurs, les universités, les collectivités locales et le Conseil régional" a-t-il avancé. Par ailleurs, "nous avons réindustrialisé, « boosté » notre productivité avec le programme « Usine du Futur ». Ce programme que j’ai initié en Aquitaine, à Turbomeca d’abord (+50% de productivité !), a permis à plus d’une centaine d’entreprises de se projeter dans l’usine du 21ème siècle", a poursuivi le candidat socialiste. 

L'innovation sous toutes ses formes
Mais l’innovation, ce n’est plus que l’innovation technologique. "L’innovation s’est propagée et elle peut désormais être: - innovation financière avec par exemple les plateformes de crowdfunding comme Happy Capital en Aquitaine qui permettent à la coopérative fromagère de brebis des Aldudes de lever 126K€ pour ses projets, - innovation sociale sous toutes ses formes : coopérative, collaboratives, circulaires ou partagée, innovation institutionnelle - innovation institutionnelle : nous allons devoir en faire de l’innovation pour cette belle aventure qu’est la nouvelle région. Il va nous falloir imaginer des nouvelles formes de gouvernances participatives, il va nous falloir mettre en place des outils de dialogue permanents avec les citoyens, il va nous falloir réinventer tous nos processus pour permettre une gestion décentralisée et proche du terrain de l’action régionale…", a poursuivi Alain Rousset. Dans le même sens, il souhaite créer une « Université du Futur », dédiée aux technologies de rupture, les NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatiques, Intelligence Artificielle et robotique) dans la future grande région : "trop de formations proposées aujourd’hui sont pensées pour le monde actuel et non celui de demain". Enfin, il a pris l'engagement de faire la Grande région la première région pour la création d’entreprises. 

 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
4310
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !