Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Dordogne, la droite aborde unie les départementales

13/02/2015 | Face à une gauche divisée, la droite espère obtenir la majorité dans la future assemblée départementale, à l'issue du scrutin des 22 et 29 mars prochains.

Les candidats de Rassemblons la Dordogne pour les départementales de mars

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la Dordogne est ancrée à gauche. Tous les présidents de l'assemblée départementale ont été classés à gauche. La seule exception, est la présidence de Gérard Fayolle (RPR) entre 1992 et 1994. La gauche peut elle conserver ce département rural lors des prochaines élections départementales ? Dans une configuration de scrutin totalement inédite, la droite qui apparaît unie se prend à espérer une victoire. Selon le porte parole de l'UMP, Patrice Favard, maire de Ribérac et candidat, les conditions pour l'emporter n'ont jamais été aussi favorables.

La droite périgourdine présentera officiellement ses candidats et son programme ce 15 février ainsi que ses outils de communication sous la bannière "rassemblons la Dordogne". A six semaines du scrutin, elle apparaît unie au terme d'une vaste concertation réalisée en amont par les responsables du parti. "Nos responsables politiques départementaux, Jérôme Peyrat et Dominique Bousquet, ont réalisé un gros travail. Nous avons passé des accords avec le Modem, le Nouveau centre, l'UDI en vue de ce scrutin et obtenu un accord à Bergerac avec Daniel Garrigue, qui reste proche de notre famille politique," indique Patrice Favard, maire UMP de Ribérac et porte parole de la droite pour les départementales des 22 et 29 mars.

Lorsqu'on évoque l'éventualité d'une candidature dissidente du maire de Montignac sur le canton de vallée de l'Homme,  il déclare "les militants et le bureau départemental ont tranché. Les candidats sont Nathalie Fontaliran et Jean Montoriol et je ne doute pas que tout va rapidement rentrer dans l'ordre." Pourtant, Laurent Mathieu préparerait activement sa candidature. Selon Patrice Favard, "les conditions n'ont jamais été aussi favorables pour que la future assemblée départementale change de majorité, après 21 ans de présidence socialiste. Bernard Cazeau l'actuel président n'a pas souhaité se représenter. 

Contexte national et nouveau découpage Actuellement, le contexte national n'est pas favorable à la gauche au pouvoir. "La politique du gouvernement, ajoute Patrice Favard, ne fait pas baisser le chômage qui poursuit sa croissance vertigineuse. Pole emploi enregistre environ 1000 nouveaux inscrits par mois. Le taux de croissance atone et la reprise n'est pas pour tout de suite. Les entreprises, les ménages et désormais les collectivités sont impactés par la situation économique. Les baisses annoncées de dotations de l'état ne vont pas contribuer à une quelconque relance. Sur le territoire national, cela correspond à 11 milliards d'euros de manque à gagner pour les collectivités.  Ce nouveau scrutin rentre dans le cadre de la réforme territoriale,  fort mal comprise, mal perçue, par nos concitoyens."
Ce scrutin s'accompagne d'un nouveau découpage avec des cantons aux frontières élargies, ce qui change complètement la donne.  Il y aura désormais 25 cantons au lieu de 50 : il y aura, rappelons-le, deux élus par canton : un binôme homme et femme. "A l'UMP, nous considérons que le nouveau découpage n'a été fait dans le seul but que la gauche conserve la majorité dans la future assemblée. C'était sans compter sans les mairies que nous avons remportées lors des municipales de mars 2014," poursuit Patrice Favard. La plupart de ceux qui ont remporté une municipalité sont d'ailleurs candidats. C'est le cas d'Elisabeth Marty à Saint Astier, de Jean Montoriol au Bugue, de Stéphane Triquard à Mussidan ou encore de Patrice Favard. Sur les deux cantons de Périgueux, ce sont des adjoints d'Antoine Audi qui sont candidats. A titre d'exemple, le nouveau canton de Ribérac réunit 35 communes issues de 5 cantons (Verteillac, Ribérac, Saint Aulaye, Neuvic et Montagrier) et représente une zone de 14 700 habitants. Le seul point positif salué par l'ensemble des partis est que cette formule des 25 binômes ou tandems va forcément entraîner un renouvellement conséquent d'une partie de l'assemblée, et ce, quelle que soit la couleur politique de la future majorité.

La droite départementale compte également profiter localement des dissensions à gauche. Sur plusieurs cantons, la gauche apparait divisée. Le front de gauche et le Parti communiste, en désaccord sur le fond de la réforme territoriale, présentent des candidats dans plusieurs cantons.  A ces désaccords, il faut ajouter des querelles internes au parti soclaliste, sur Bergerac 2 et Mussidan.  Avec le départ de Bernard Cazeau, ce nouveau découpage, le contexte national, tous les scénarios sont envisageables. Mais le scrutin s'annonce très serré. Quant au Front national il peut jouer  les arbitres et marquer des points dans les zones rurales. Son responsable départemental Robert Dubois, a indiqué récemment chez nos confrères de France Bleu que le parti a trouvé les 100 candidats nécessaires pour présenter des binômes et leurs suppléants sur les 25 cantons.  "Si au soir du 29 mars, nous obtenons la majorité, nous aurons une page blanche à écrire. Notre volonté sera d'inscrire la Dordogne dans une nouvelle dynamique et impulser une vision d'avenir en s'appuyant sur les compétences locales. Car il ne faut pas oublier que l'histoire de la Dordogne s'inscrit désormais dans une région élargie à douze départements, regroupant l'Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes, conclut Patrice Favard".

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : UMP 24

Partager sur Facebook
Vu par vous
1484
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !