Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Dordogne, un plan pour favoriser l'installation de nouveaux médecins

10/04/2018 | Le Conseil départemental a présenté lundi son schéma d'accès aux soins de proximité. Parmi les actions envisagées, la télémédecine, le salariat, et des bourses.

1

La Dordogne est l'un des départements de la Nouvelle Aquitaine où le manque de généralistes est le plus criant. Ce constat a conduit les élus du département à plancher sur un schéma départemental d'accès aux soins. Principal objectif : garantir à chaque périgourdin un égal accès aux soins de premiers secours à moins de 15 minutes de leur domicile. A travers ce plan, un certain nombre d'actions sont envisagées : le développement de la télémédecine, la construction de nouvelles maisons de santé, la création d'un centre départemental de santé et des bourses pour attirer les étudiants en médecine.

La Dordogne présente l'une des plus faibles densités de médecins généralistes de Nouvelle-Aquitaine : 0,83 généralistes pour 1.000 habitants contre 1,42 au niveau régional. Sur les près de 350 généralistes exerçant dans le département, une centaine sont âgés de plus de 62 ans. Pour lutter contre cette désertification médicale, le conseil départemental a élaboré un schéma départemental d'accès aux soins de proximité sur la période 2016 - 2020, qui a été présenté lundi aux élus. "Les Périgourdins n'ont plus accès à un généraliste comme ils le souhaiteraient. Un département où la population vieillit et où les nouveaux habitants sont des retraités, l'accès aux soins de proximité devient une préoccupation majeure de nos concitoyens," explique Jean-Paul Lotterie, vice-président du Département, chargé des questions de santé. 

La question du salariat à l'étude 

Parmi les sujets qui vont être étudiés ces prochains mois, le développement de la télémédecine. Avec ce procédé de consultation par écrans interposés, le patient va directement voir son généraliste et ensemble, ils peuvent faire des appels vidéos ou appeler un spécialiste. "Généralistes et spécialistes vont travailler ensemble pour poser un diagnostic comme traditionnellement mais avec la télémédecine, le patient aura plus facilement accès à la consultation d'un neurologue ou d'un cardiologue par exemple" explique Jean Paul Lotterie.  Il ne s'agit donc pas de remplacer l'examen médical d'un spécialiste mais de le compléter. Autre piste à l'étude : la création d'un centre départemental de santé. L'année 2018 doit permettre d'étudier la faisabilité du projet, le montage financier, les aspects juridiques. L'idée est que les jeunes médecins aillent en premier lieu dans les territoires les plus carencés en généralistes : les secteurs de Mareuil, d'Excideuil, Tocane -Saint Apre, Belvès. Pour la collectivité, la question du salariat est aussi à l'étude.   "De nombreux jeunes médecins souhaitent aujourd'hui être salariés. Le Département pourrait devenir employeur, c'est un sujet désormais à l'étude, sans tabou. Le projet pourrait prendre forme en 2019,"  précise Germinal Peiro. La Dordogne compte 21 maisons de santé plurisdisciplinaires. Dans certains secteurs, elles ont permis l'installation de nouveaux médecins et c'est une vraie réussite, comme à Montpon ou à Villefranche du Périgord. Dans d'autres, elles ne fonctionnent pas. C'est le cas à Hautefort. Une dizaine de nouveaux projets devraient voir le jour en Dordogne dont un à Saint-Astier. A travers ce plan, les élus ont souhaité "aller plus loin que les maisons de santé, qui constituent un outil parmi d'autres."

Des aides financières pour attirer les étudiants

Comment remplacer les généralistes vieillissants qui partent à la retraite sans remplaçants? Une des actions mises en oeuvre à travers ce schéma, est d'attirer les futurs professionnels et notamment les étudiants qui font leurs études à Bordeaux ou à Limoges. Le Département a décidé de mettre la main au porte-monnaie. Pour les futurs médecins, il existe deux types de bourses.  La première est une bourse d'aide pour défraiement des frais de logements engagés par les étudiants ou internes en médecine générale avec les communes et les communautés de communes, dans la limite de dix dossiers retenus par an. Le Conseil départemental versera une moitié, l’autre sera distribuée par les intercommunalités ou communes volontaires. Cette aide est plafonnée à 400 euros par mois durant la durée du stage.
La deuxième type de bourse vient compléter le contrat d’engagement de service public (dispositif mis en place sous l’ancien gouvernement et permettant de percevoir une allocation mensuelle de 1200 euros brut). Le Département versera 200 euros mensuels. Les bénéficiaires s’engageront à s’installer sur le Périgord, là aussi dans les territoires où la désertification médicale est importante, pour une durée correspondant à la période au cours de laquelle ils ont perçu l’aide de la collectivité. La durée minimum est fixée à cinq ans. Cinq bourses pourront être distribuées chaque année. Plusieurs commissions ont été créées pour la mise en oeuvre de ce schéma qui s'inscrit dans la durée. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : D.R

Partager sur Facebook
Vu par vous
5538
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !