Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : Soldes d'été. Selon des chiffres de la CCI Bordeaux-Gironde, "60% des commerçants bordelais déclarent une baisse de fréquentation durant la 1ère semaine des soldes. En cause : la canicule et les ventes privées".

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.

16/07/19 : "Il s'agit d'une décision personnelle": Emmanuel Macron après la démission de François de Rugy du ministère de la transition écologique. L'obligation, après celle de Nicolas Hulot, de trouver un-une remplaçant(e) dans ce poste éminemment stratégique

14/07/19 : Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et Colette Capdevielle, avocate, ancienne députée du Pays basque font partie des personnes auxquelles la Légion d'honneur a été attribuée ce 14 juillet.

13/07/19 : Haute-Vienne : les travaux de modernisation de la ligne SCNF POLT vont démarrer le 22 juillet entre Limoges et Fromental. Un projet à 51 millions d'euros.

13/07/19 : Vienne : c'est la fin des travaux sur la ligne Paris-Bordeaux, entre Saint-Benoît et Vivonne, annonce la SNCF dans un communiqué du 12 juillet. 13 km de voies ont été restaurées pour 20 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

12/07/19 : Le festival La Rochelle Cinema qui s'est tenu du 2 juin au 7 juillet a connu un vif succès, avec 86 492 entrées, soit la 2e meilleure année en termes de fréquentation dans l’histoire du festival. Rendez-vous l'année prochaine du 26 juin au 5 juillet.

12/07/19 : Du 14 au 26 juillet, la gare de Vayres sera fermée en raison de travaux, les arrêts de trains seront également supprimés. Les travaux de sécurisation de l'accès aux quais, ainsi que d'élargissement de la voie, seront effectuées de nuit.

12/07/19 : JO 2024. Le président de Bordeaux-Métropole, Patrick Bobet, vient d'annoncer la candidature commune Lacanau-Bordeaux Métropole pour l’organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/07/19 | Cet été, don du sang en bord de mer

    Lire

    Pour l’EFS, l’été représente une période sensible à cause de la baisse de fréquentation des collectes. L’établissement prend donc ses quartiers d’été en bord de mer, dans les campings et sur les différents lieux de vacances de la Nouvelle-Aquitaine. La collecte peut également se faire dans une des 14 maisons de dons qui proposent durant cette période estivale des animations mais aussi des smoothies concoctés spécialement pour l’occasion.

  • 17/07/19 | Ce mercredi aux arènes de Bayonne "Cendrillon" par Thierry Malandain

    Lire

    Le chorégraphe Thierry Malandain et sa compagnie internationale investissent les arènes de Bayonne, ce 17 juillet à 21h30 pour interpréter "Cendrillon". Édifiées pour la tauromachie, les arènes de Bayonne sont aussi, à la période estivale, la plus grande salle de spectacle du Pays Basque. Une scène « hors gabarit » sera installée dans le ruedo. Accès: 20€ - 15€ (tarif étudiant jusqu’à 26 ans, groupes de 10 personnes et plus, carte d’adhérent des Amis du Ballet - 10€) Billetterie www.malandainballet.com Offices de tourisme de Bayonne, Anglet, Biarritz

  • 17/07/19 | La Caravane des Sports, c'est reparti sur les routes de la Vienne !

    Lire

    A partir du mardi 16 juillet, la Caravane des Sports parcourt les routes de la Vienne pour proposer à la jeunesse une journée sportive et ludique. Faisant étape dans une quinzaine de communes viennoises, des professionnels sportifs du département proposeront diverses animations autour de seize disciplines dont l’escalade, le secourisme, ou encore le molkky. La Caravane des sports, des activités sportives ludiques et gratuites pour tous jeunes de la Vienne. Pour plus de renseignements : www.lavienne86.fr

  • 17/07/19 | Les dés sont lancés au Festival Ludique International de Parthenay

    Lire

    Du 10 au 21 juillet se déroule la 34e édition du FLIP (Festival Ludique International de Parthenay). Une référence. Cette année, 350 professionnels, artistes, créateurs et éditeurs viennent animer la ville transformée le temps de l’événement en plateaux de jeux. Ce festival gratuit propose de découvrir plus de 4 000 jeux et jouets. De quoi ravir les 170 000 visi-joueurs. Alors pour s’amuser, en famille ou entre amis, il ne reste plus qu’à se rendre à Parthenay.

  • 17/07/19 | Hausse de la fréquentation de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême

    Lire

    Le 1° semestre 2019, la Cité de la BD a enregistré une hausse de 19% de sa fréquentation. Hors festival, elle a accueilli 10 610 spectateurs de plus que l'an dernier à la même période. Des chiffres qui résultent d'une dynamique d'attractivité qui porte ses fruits et qui reflètent la politique volontariste développée par l'établissement pour partir à la conquête de nouveaux publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Gironde, Jacqueline Gourault défend la coopération territoriale

28/01/2019 | La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités était en visite (et en débat) ce lundi 28 janvier en Gironde à la rencontre des élus.

Jacqueline Gourrault

Si le Grand Débat National se poursuit ce lundi 28 janvier au travers d'un peu plus d'une cinquantaine de rendez-vous organisés un peu partout en France (selon les données du site officiel), les membres du gouvernement continuent à suivre la marche d'Emmanuel Macron en s'invitant davantage sur le terrain. Ce lundi, c'était au tour de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités d'aller à la rencontre des élus locaux à l'occasion d'une journée en Gironde. But de la manoeuvre : montrer que le gouvernement se penche bien sur les berceaux.

Oral républicain

Les questions étaient "parfois très techniques", de l'aveu même d'Alain Juppé qui se trouvaient sur scène aux côtés d'autres élus locaux, et les sujets d'interrogations et de questions sont bien souvent partis un peu dans tous les sens. Pour Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, l'exercice n'est pas nouveau. L'ancienne sénatrice MoDem du Loire et Cher, adjointe avant sa nomination auprès de l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a à son actif de nombreuses participations aux Congrès des Maires, ayant elle-même été élue locale en Centre-Val-de-Loire. Elle a ainsi longuement répondu aux interrogations de la cinquantaine de personnes venues l'écouter (dont beaucoup d'élus) dans la salle du Pin Galant de Mérignac, pour ce qui avait tout l'air d'un brouillon de grand débat sur la fiscalité locale.

Le maire de Bordeaux, lui, en a retenu "plusieurs choses : d'abord l'affirmation qu'il faut jouer à fond la carte de la solidarité entre les territoires et ne pas les opposer. J'étais heureux d'entendre les participants souligner l'attractivité de Bordeaux et le fait qu'elle profite à l'ensemble des territoires voisins. C'est un point important qu'il faut organiser", a-t-il insisté, comme il l'a déjà fait à de nombreuses reprises depuis le début de l'année pour concourir au "débunkage" de l'entonnoir bordelais notamment dénoncé au travers de la mobilisation toujours forte des gilets jaunes; et "vendre" ses futures "assises du territoire" pour lesquelles il a obtenu l'assentiment des autres responsables locaux (département et région). "Il y a toujours une interrogation sur le terrain par rapport aux finances : qu'est-ce qui va remplacer la taxe d'habitation ? est-ce que nos intercommunalités auront une ressource dynamique et stable ? Nous n'avons pas encore d'éléments de réponses mais le projet de loi de finances devrait être déposé dans le courant de cette année, nous verrons".

Coopération territoriale

Pour Jacqueline Gourault, les baisses des dotations de l'Etat dénoncées depuis de longs mois par les collectivités ne sont rien moins qu'une forme de faux procès fait à la nouvelle majorité."C'est le premier gouvernement qui ne baisse pas les dotations de fonctionnement. L'enveloppe de la Dotation Globale de Fonctionnement n'a pas bougé depuis l'entrée de cette majorité, le précédent avait ponctionné 4,5 milliards d'euros. Nous avons stoppé cette ponction et nous n'avons pas cessé d'augmenter les dotations d'investissement auprès des collectivités territoriales. Elles s'élèvent à près de deux milliards dans le budget 2019. Depuis 2015, cela représente une augmentation de 75%. Je ne peux pas laisser dire qu'il y a des baisses de dotations de la part de l'Etat. Nous avons, en parallèle, contractualisé avec les 322 plus grandes collectivités de France pour faire en sorte que leurs dépenses de fonctionnement soient limitées". Cette contractualisation, le département de la Gironde l'a refusée. En juillet dernier, le gouvernement avait publié une liste dans laquelle on découvrait que 93 collectivités avaient refusé de signer une contractualisation de leurs dépenses de fonctionnement, et 54 de ces refus provenaient des conseils départementaux. "Peut-être que le département ne l'a pas signée parce qu'il préférait voir sa Dotation Globale de Fonctionnement baisser comme sous la majorité précédente. Quand on ne signe pas, c'est aussi parfois pour des raisons politiques, autant dire les choses clairement", a répondu la ministre.

Cette dernière était également en visite dans d'autres communes de Gironde, notamment Castets-et-Castillon (ça ne s'invente pas) pour parler de cette nouvelle commune née en janvier 2017 (de la fusion de Castillon-de-Castets et de Castets-en-Dorthe) et de la politique de revitalisation des centres-bourgs engagée par le gouvernement. Ont suivi d'autres coups de projecteurs sur des projets plus locaux, notamment à Landiras et Martillac. Ce temps d'échange était surtout l'occasion pour la ministre de rappeler quelques "fondamentaux" après une période de grands changements d'échelles pour les collectivités. "Depuis 2010, beaucoup de lois ont réformé les collectivités territoriales. Le Président de la République a décidé, à la demande des élus, qu'il ne ferait pas de grande réforme territoriale. Mais la continuité républicaine, c'est qu'un certain nombre de choses qui ont été décidées les années précédentes se mettent en application. Par exemple, des intercommunalités se sont agrandies et ont créé sur les territoires un sentiment d'éloignement du centre de décision dans la ruralité. Nous appliquons les décisions qui ont été prises. Le Président a même dit, lors du Grand Débat, qu'il envisageait de desserer plusieurs choses et d'en assouplir d'autres pour éviter ces territoires delaissés. Avoir une métropole dans un département, c'est une chance. On peut mesurer l'importance de sa présence mais il faut faire en sorte que la richesse soit mieux répartie avec des solidarités entre territoires pour partager ce qui se concentre trop sur un territoire par rapport à d'autres". Comme un mantra, un cap répété à l'envi, l'élue a précisé que de nouvelles propositions devaient sortir du Grand Débat dans ce sens, duquel le président, en déplacement au Caire, a affirmé qu'il allait tirer "des conséquences profondes".

Economie d'échelle

Jacqueline Gourault a également souligné qu'aucune loi n'obligeait à créer de nouvelles communes, comme ce fut le cas pour Castillon-et-Castets, "mais c'est la collectivité de proximité par excellence. Après, il y a les intercommunalités qui sont une manière de gérer ensemble sur un territoire des politiques que les communes ne pouvaient pas gérer toutes seules. Je pense qu'elles ont été un moyen de sanctuariser les communes, encore faut-il qu'elles soient gérées dans un climat de confiance et de partage des ressources et des politiques". La fusion entre le département de la Gironde et Bordeaux Métropole, un temps envisagée par Alain Juppé après des échanges entre responsables métropolitains et Emmanuel Macron, n'a pas vraiment servi d'exemple en matière de regroupement, celle-ci ayant récemment été plus ou moins enterrée. Pour l'élue nationale, "le président de la métropole a considéré que les circonstances n'étaient pas réunies pour faire une fusion avec le département. C'est un sujet qui mérite plus de temps et de réflexion à son niveau, d'autant plus que nous sommes à un an et demi du renouvellement des élections municipales. Nous prenons acte de cette décision, comme nous en avons pris acte à Lille par exemple. C'est un choix local que nous respectons. Le débat que nous venons d'avoir montre que la contractualisation est aussi une méthode pour répondre à un certain nombre de questions pour que la métropole puisse partager des politiques publiques. On a beaucoup d'instruments, entre niveaux de collectivités locales qui peuvent être utilisés. On est trop arrêtés sur l'aspect institutionnel des choses, on est toujours en train de penser par rapport aux structures, alors que des outils existent sans que cela n'engage forcément une modification du périmètre de ces collectivités". Jean-Luc Moudenc, président de France Urbaine, avait annoncé il y a quelques jours son intention de réaliser un bilan de la contractualisation des collectivités avec l'Etat, auquel la ministre avait répondu par l'intention d'un premier bilan au bout d'un an. La décentralisation, voilà qui devrait être à coup sûr l'un des sujets brûlants des prochaines élections municipales.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4028
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !