Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/11/20 | Coutras (33) : un contournement pour la Dronne

    Lire

    A défaut d'araser son barrage emblématique, la commune de Coutras a trouvé une autre solution pour permettre aux poissons de remonter la Dronne, classée réserve de biosphère par l'Unesco. En effet, des travaux d'aménagement d'une rivière de contournement ont démarré cet automne pour une durée d'environ un an. Le chantier est financé par l'Union Européenne (FEDER), la Région Nouvelle-Aquitaine , l'Agence de l'Eau Adour Garonne et le Département de la Gironde.

  • 25/11/20 | La gare de Mont-de-Marsan va devenir plus accessibles

    Lire

    En septembre et décembre 2021, les travaux de mise en accessibilité de la gare de Mont-de-Marsan vont être réalisés. Les études d’avant-projet et de projet sont en cours de finalisation. Pour le lancement de ces travaux l’année prochaine, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’apporter son aide à hauteur de 1,3 M€.

  • 25/11/20 | Charentes : une nouvelle présidence pour l'interprofession du cognac

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de renouveler son Bureau, avec 14 membres au Comité Permanent. Le nouveau président est Christophe Véral, vigneron bouilleur de cru et représentant de la filière à l’INAO* ; le vice-président est Alexandre Gabriel, dirigeant et maître de chai chez Ferrand. Les représentants des familles Viticulture et Négoce sont Anthony Brun, viticulteur et président de l’UGVC, et Florent Morillon, directeur Amont chez Hennessy et président du CRINAO.

  • 25/11/20 | La Creuse rencontre ses Entreprises en ligne

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Creuse mène une démarche à l’intention des entreprises du territoire autour des rencontres « chefs d’entreprises, discutons marchés publics ». L’enjeu de ces rencontres est d’améliorer l’accès des entreprises aux marchés publics mais aussi de permettre à la commande publique de jouer son rôle de levier économique. Au cours de la prochaine rencontre qui se tiendra le 3 décembre à partir de 17h en ligne sur le site du Département, un expert commentera le mécanisme de la cotraitance notamment. Cette rencontre est gratuite et sans inscription.

  • 25/11/20 | La Rochelle : le FFTV de nouveau reporté

    Lire

    Après avoir organisé en septembre à Paris une édition spéciale destinée aux professionnels de l’audiovisuel, le Festival de Fiction TV avait imaginé une première édition Hors saison du 17 au 19 décembre exclusivement destinée au public de La Rochelle, ville où il se tient d'habitude en septembre. Au regard du contexte sanitaire actuel, l'organisation a décidé de reporter de nouveau le festival au printemps prochain, si toutes les conditions sanitaires et d’accueil sont réunies.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

25/09/2017 | La semaine dernière, le conseil départemental de la Gironde accueillait à Cenon, les premières journées du développement social, avec plus de 700 participants.

Martine Jardiné, en charge du nouveau schéma de développement social

Le département de la Gironde a entamé une vaste réflexion sur sa politique de développement social. Les actions de la collectivité regroupe désormais les mêmes critères : les initiatives partent du terrain, elles s'appuient sur des partenaires ancrés sur le territoire et doivent contribuer au renforcement du lien social. La semaine dernière, à Cenon, le département de la Gironde accueillait les premières journées du développement social avec plus de 700 participants venus d'une quinzaine de départements. Un nouveau schéma départemental de développement social devrait voir le jour. Le point avec Martine Jardiné, vice-présidente du Conseil départemental de Gironde chargée du logement, de l'habitat et du développement social.

@qui.fr : Quel premier bilan tirez-vous de ces journées du développement social organisées à Cenon, la semaine dernière dernière. Quels en sont les principaux enjeux ?
Martine Jardiné : Il s'agissait d'une première. Ces deux journées organisées au Rocher de Palmer, les 18 et 19 septembre ont réuni près de 750 personnes, des experts, des associations, des travailleurs sociaux, des sociologues, des élus. Quatorze départements étaient représentés dont plusieurs élus avaient fait le déplacement dont le président du Conseil départemental des Deux Sèvres, avec comme principale interrogation "comment faites-vous en Gironde?". Un des objectifs de ces deux jours étaient de mieux cerner les enjeux du développement social et la politique publique que la collectivité pouvait entreprendre dans ce domaine. Aujourd'hui, comme l'a souligné Jean-Luc Gleyze, en ouverture de ces journées, entre 8 et 14 % des français vivent en dessous du seuil de pauvreté. L'action publique ne peut pas se limiter au seul volet social des aides financières pour les personnes en difficulté. Il nous faut désormais une approche transversabe : car les enjeux du développement social concernent désormais aussi bien le logement, la santé, l'alimentation. Les besoins sociaux ont évolué. Il faut davantage aller vers ce que j' appellerai "la solidarité de l'engagement". Le rôle du travailleur social va s'en trouver profondément modifié. 

@qui.fr : Existe t-il un modèle girondin dans le domaine du développement social ?
Martine Jardiné : Je ne sais pas si on peut véritablement parler de modèle girondin dans ce domaine. Elue au département depuis 2008, je suis en charge de ces questions. Il est vrai que depuis plusieurs années, le Département a entamé une réflexion dans la façon d'aborder cette action publique. Celle ci ne doit pas se limiter au seul volet des aides financières. C'est la loi Notre qui donne désormais cette possibibilité aux Départements. Le développement social est un processus de mobilisation des moyens humains et des initiatives des individus, des groupes et des territoires. Il vise des objectifs de cohésion et de mixité sociale, de solidarité, de proximité, de création d’activités non délocalisables. L'action en matière de développement social doit contribuer à renforcer le lien social entre les individus, à lutter contre les inégalités et les discriminations, à donner la possibilité aux habitants de participer à des projets. D'ici 2018, un nouveau schéma départemental de développement social verra le jour.

@aqui.fr : Sur quoi s'appuiera le nouveau schéma ?
Martine Jardiné:
Le nouveau schéma de développement social doit s'appuyer sur trois composantes : soutien aux interventions sociales, proximité, et appui aux partenaires. La mise en réseau de différents acteurs devra être favorisée. Les initiatives ou projets devront partir du territoire et être menés en favorisant les partenariats avec des acteurs locaux au préalable identifiés. Au cours des deux journées organisées à Cenon, on a eu plusieurs illustrations. A Lormont, des associations et des centres sociaux ont travaillé sur les problématiques éducatives à partir des jeux utilisés dans les familles, de différentes origines. La lutte contre les inégalités territoriales sera un volet important de ce futur schéma. Nous avons par exemple dans le Sud Gironde, le projet de créer une ou plusieurs épiceries solidaires. Pour l'instant, nous en avons dix-neuf en Gironde. Avec les associations et partenaires présents sur ce territoire, nous étudions quelle forme elles devront prendre : doit on imaginer une ou deux épiceries itinérantes ?  Le choix se fera en concertation avec les habitants. Notre souhait est qu'ils deviennent des acteurs. L'enjeu, c'est tout simplement celui du vivre ensemble. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : conseil départemental de la Gironde

Partager sur Facebook
Vu par vous
45274
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !