Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Lot-et-Garonne, Alain Rousset arrive en tête

13/12/2015 | 2nd tour des élections régionales en Lot-et-Garonne. 1er : le PS-PRG avec 38,70% des voix, 2ème : l’extrême droite (30,93%), 3ème : la Droite (30,37%)…

Alain Rousset arrive en tête en Lot-et-Garonne

Le parti socialiste arrive donc en tête des suffrages au second tour des élections régionales en Lot-et-Garonne avec 38,70% des voix. Pour mémoire, il y a une semaine de cela, c’était le Front national qui enregistrait le plus de votes. La raison vient sans doute d’un report de voix mais aussi d’une plus forte mobilisation des électeurs. En effet, la semaine dernière, 53,03% des inscrits lot-et-garonnais s’étaient rendus aux urnes, ce dimanche, ils sont 60,68%. Et c’est Jacques Colombier, le candidat frontiste, qui arrive en deuxième position (30,93%) suivi de très près par la candidate de droite Virginie Calmels (30,37%)…

« C’est une très belle victoire d’Alain Rousset ! » Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat en charge notamment du commerce extérieur, et tête de liste PS-PRG en Lot-et-Garonne, est très satisfait du résultat de son parti. Un parti qui arrive en tête dans la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes mais également en Lot-et-Garonne. Ce qui n’était pas le cas au premier tour. Pour lui, « les électeurs ont voté pour un bilan ! Un bilan très positif. Ce soir, c’est la gauche unie qui a gagné ! » a-t-il martelé. Malgré les bons résultats de son parti, le conseiller régional ne doit pas être « triomphaliste ». « En effet, nous ne devons pas oublier le premier tour et il est indispensable de trouver l’antidote pour contrer le front national. » Des communes tenues par la droite ont voté en masse pour le candidat de gauche comme Foulayronnes portée par le Centriste Bruno Dubos qui donne largement vainqueur le candidat socialiste Alain Rousset (41,45%) suivi de la droite de Virginie Calmels (32,77%) et de l’extrême droite de Jacques Colombier (25,78%). Ou encore Moirax, fief du sénateur de droite Henri Tandonnet, qui donne également vainqueur le socialiste Alain Rousset (37,92%), devant le candidat frontiste (31,57%) et la droite (30,51%). Et sans surprise aussi, la commune de Nérac dont le maire Nicolas Lacombe est socialiste et conseiller général, met largement en tête Alain Rousset (44,03%) devant la droite de Virginie Calmels (30,95%) et le Front national de Jacques Colombier (25,02%). Déception du Front nationalDu côté du Front national, c’est bien sur la déception qui est palpable. Etienne Bousquet-Cassagne, tête de liste FN en Lot-et-Garonne, estime que les électeurs ont exprimé « un vote d’adhésion pour son parti ». Il considère que l’entre deux tours a été marqué par une chasse aux sorcières « le front national a été considéré comme un parti à abattre ce qui me choque profondément car je suis plus démocrate que d’autres… ». Certaines petites communes comme Roquefort (924 votants) met en tête le candidat frontiste (35,25%) devant la droite de Virginie Calmels (33,18%) et le socialiste Alain Rousset (31,57%). Ou encore Sauveterre-Saint-Denis où Jacques Colombier atteint 44,97% des voix devant la candidate de droite Virginie Calmels (29,10%) et le socialiste Alain Rousset (25,93%). Satisfaction malgré la défaite à droite Du côté de la droite le message est clair « c’est sur on n’est jamais content de perdre » assure Maris Costes tête de liste LR-Centre en Lot-et-Garonne. Malgré la défaite elle se dit satisfaite du résultat car « nous avons réussi à réduire l’écart avec la gauche, présenter un projet renouvelé et davantage mobiliser pour le second tour ». La priorité était donc selon la candidate le vote car « on savait que la gauche pouvait passer facilement ». En effet, Alain Rousset est président de la Région Aquitaine depuis de nombreuses années et « dans un contexte de peur, les électeurs ont choisi de voter pour quelqu’un qu’ils connaissent ». Certaines communes lot-et-garonnaises ont donné leur suffrage à Virginie Calmels comme Duras où elle atteint (42,80%) devant le socialiste Alain Rousset (36,07%) et le frontiste Jacques Colombier (21,12%). A Casteljaloux aussi, la candidate de droite l’emporte de justesse avec 37,33% des voix devant le socialiste (36,56%) et le frontiste Jacques Colombier (26,11%). Alain Rousset en tête à Agen, Villeneuve-sur-Lot et Marmande… - Agen. Si au 1er tour, la candidate Virginie Calmels arrivait en tête, au second tour, le scénario est tout autre. Dans une commune tenue par le centriste Jean Dionis du Séjour, c’est le candidat socialiste Alain Rousset qui remporte tous les suffrages avec 42,15% des voix devant la droite (33,79%) et l’extrême droite (24,07%). Taux de participation : 53,55%.
- Marmande. La commune reste fidèle à son résultat du 1er tour en mettant une nouvelle fois en tête Alain Rousset (41,15%) devant la droite (32,53%) et l’extrême droite (26,32%). Taux de participation 56,42%.
- Villeneuve-sur-Lot. La deuxième ville du Lot-et-Garonne en terme d’habitants qui avait vu le candidat frontiste arriver en tête au premier tour, s’est mobilisée en masse derrière le candidat socialiste au second tour (41,09%), suivi du Front national (31,23%) et de la droite (27,68%). Taux de participation : 53,74%.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : sr

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4442
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !