Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

  • 20/09/19 | Bordeaux : l’église Saint-Michel retrouve ses trésors d’albâtre

    Lire

    Plus de 35 ans après avoir été volés, quatre reliefs du XVe siècle en albâtre polychromé -l’Annonciation, la Nativité, l’Adoration des Mages et l’Ascension- viennent d’être replacés dans leur écrin d’origine de la basilique Saint-Michel de Bordeaux. Samedi 21 septembre à 12h sur le site, dans le cadre des Journées du Patrimoine, une « cérémonie de réintégration » célèbrera ce retour en présence de Nicolas Florian maire de Bordeaux.

  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « En Lot-et-Garonne, des territoires sont isolés. C’est une donnée que j’ai bien intégrée. » Sophie Borderie, présidente du CD47

13/09/2019 | Très haut débit, Center Parcs, Plan Pauvreté, Conseil Consultatif Citoyen… Voici quelques-uns des dossiers trônant sur le bureau de Sophie Borderie en cette rentrée de septembre…

Sophie Borderie présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne

Le 2 septembre dernier, maternelles, primaires, collèges et lycées ont rouvert leurs portes à bon nombre d’écoliers. Mais les scolaires n’étaient pas les seuls à effectuer leur rentrée. Les politiques ont également repris le collier à l’image de Sophie Borderie, la présidente du département de Lot-et-Garonne, même si cette dernière, il est vrai, n’a pas chômé pendant l’été en allant à la rencontre des acteurs économiques du territoire. Entretien avec la cheffe de l’exécutif départemental…

@qui ! : Le 25 août 2019 a marqué le 100ème jour de votre présidence. Quel bilan tirez-vous de cette période ?
Sophie Borderie :
C’est un bilan très positif car les engagements que j’ai pris lors de mon investiture à la tête du Département ont été respectés. Je m’étais notamment engagée à me rendre sur le terrain. Je l’ai fait dès mon installation. J’ai sillonné les quatre coins du département tout l’été ce qui m’a permis de rencontrer des Lot-et-Garonnais, engagés ou pas dans le monde associatif, des élus, des acteurs économiques. J’en ai vu de très enthousiastes qui veulent aller de l’avant. Mais, j’ai aussi conscience que certains territoires ont le sentiment d’être isolés voire abandonnés. C’est quelque chose que j’ai en tête et que j’ai bien intégré. Et cela fait aussi partie de mes engagements de me préoccuper aujourd’hui de tous les territoires du département quel qu’ils soient. Il n’est pas question pour moi qu’il y ait des territoires de seconde zone qui pourraient effectivement avoir ce sentiment d’abandon.

@ ! : Et justement vous parlez d’abandon. Le fait qu’une présidente de département aille à leur rencontre, cela les a sans doute rassurés ?
S. B. :
Oui, ils ont certainement été rassurés. Mais c’était important pour moi de les rencontrer car cela m’a permis d’ouvrir mon horizon et de prendre le pouls du territoire. Et c’est vrai que lorsque je dialogue avec tous ces acteurs, je constate qu’ils sont satisfaits de ma venue dans des territoires qui peuvent na pas paraître très attractifs.

Des visites à l'origine de choix politiques
@ ! : Allez-vous continuer ces visites de territoires tout au long de votre mandature ou est-ce parce que vous venez de prendre la présidence du Département que vous sillonnez le territoire ?
S. B. :
Ah non, je compte bien les continuer, parce que je pense que c’est par ces rencontres-là que nous pouvons prendre des décisions en termes de choix et d’orientations politiques mais peut-être aussi de revoir une copie et ainsi m’assurer de prendre les bonnes décisions. Donc je compte bien effectivement continuer et puis il faut dire que je n’ai pas encore rendu visite à l’intégralité du département.

@ ! : Grâce aux dialogues avec les Lot-et-Garonnais, ces visites vous ont-elles permis également de faire avancer certains dossiers ?
S. B. :
En effet, au-delà des moments de convivialités, il y a eu aussi des demandes très précises et c’est vrai je me suis engagée et très vite j’ai pu donner des réponses à des questions qui ont pu m’être posées par les acteurs économiques du territoire.

@ ! : Nous sommes en septembre, mois qui symbolise la rentrée. Alors quels sont les gros dossiers qui figurent sur le bureau de la présidente ?
S. B. :
Alors y en a un certain nombre et notamment le plan collège voté en juin dernier par l’Assemblée départementale avec un investissement fort de 77 millions d’€ pour les six prochaines années. Ce plan concerne des restructurations et des investissements d’équipements. Le but premier est que l’ensemble des collégiens, où qu’ils soient sur le territoire, puissent bénéficier d’un accueil de qualité. Figure également le plan pauvreté nourri d’une convention signée avec les services de l’Etat avant l’été. Deux priorités à ce plan : lutter contre la pauvreté de la jeunesse et continuer à travailler sur la sortie de la pauvreté par l’emploi.

Center Parcs, "un projet qui avance très bien"
@ ! : Depuis pas mal d’années déjà nous entendons parler du Très Haut Débit et de la mise en place de la fibre. Où ce projet en est-il ?
S. B. :
Le processus s’accélère. En 2018, seuls 8 % des foyers lot-et-garonnais pouvaient accéder au Très Haut Débit. Nous sommes aujourd’hui à 24 %, nous serons à près de 50 % en 2020 et à 100 % en 2023. Donc oui l’accélération est remarquable. Et plus concrètement le 25 septembre prochain, les premières prises seront commercialisées par le syndicat Lot-et-Garonne numérique sur les secteurs d’Estillac et de Moirax. Autre gros dossier en cette rentrée de septembre, Center Parcs. Un projet qui avance très bien. Les travaux d’infrastructure sont engagés. Cet automne débutera également la construction des cottages et du village avec le début des recrutements et des formations en 2020. L’ouverture est toujours prévue pour le deuxième trimestre 2021.

@ ! : Aussi, un thème qui vous tient particulièrement à cœur celui de la démocratie participative. Le 10 septembre dernier le tirage au sort des membres du Conseil Consultatif Citoyen a eu lieu. Ce Conseil sera officiellement installé le 21 septembre prochain à l’Hôtel du Département. Quel regard portez-vous sur l’implication des Lot-et-Garonnais ?
S. B. :
Je suis très satisfaite de l’implication des Lot-et-Garonnais. Nous avons recensé 600 candidatures, ce n’est pas neutre. Des candidatures équilibrées sur l’ensemble du territoire. C’est véritablement ma volonté de remettre nos citoyens au cœur de la vie de nos territoires. Aujourd’hui donc, nous avons 42 membres du Conseil Consultatif Citoyen. Ils seront installés le 21 septembre prochain pour se rencontrer dans un premier temps, échanger et travailler de manière collégiale sur le règlement intérieur.

@ ! : Vous avez tenu à garder une activité professionnelle, certes très partielles, mais quand même vous exercez toujours en qualité d’infirmière anesthésiste. Comment vous organisez-vous ?
S. B. :
J’arrive à allier les deux et j’y trouve un parfait équilibre. Oui je souhaite garder un encrage dans la vie dite « classique » et aussi parce que j’aime mon métier et il n’est pas concevable pour moi d’imaginer d’arrêter de travailler.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
2279
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !