Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « En Lot-et-Garonne, des territoires sont isolés. C’est une donnée que j’ai bien intégrée. » Sophie Borderie, présidente du CD47

13/09/2019 | Très haut débit, Center Parcs, Plan Pauvreté, Conseil Consultatif Citoyen… Voici quelques-uns des dossiers trônant sur le bureau de Sophie Borderie en cette rentrée de septembre…

Sophie Borderie présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne

Le 2 septembre dernier, maternelles, primaires, collèges et lycées ont rouvert leurs portes à bon nombre d’écoliers. Mais les scolaires n’étaient pas les seuls à effectuer leur rentrée. Les politiques ont également repris le collier à l’image de Sophie Borderie, la présidente du département de Lot-et-Garonne, même si cette dernière, il est vrai, n’a pas chômé pendant l’été en allant à la rencontre des acteurs économiques du territoire. Entretien avec la cheffe de l’exécutif départemental…

@qui ! : Le 25 août 2019 a marqué le 100ème jour de votre présidence. Quel bilan tirez-vous de cette période ?
Sophie Borderie :
C’est un bilan très positif car les engagements que j’ai pris lors de mon investiture à la tête du Département ont été respectés. Je m’étais notamment engagée à me rendre sur le terrain. Je l’ai fait dès mon installation. J’ai sillonné les quatre coins du département tout l’été ce qui m’a permis de rencontrer des Lot-et-Garonnais, engagés ou pas dans le monde associatif, des élus, des acteurs économiques. J’en ai vu de très enthousiastes qui veulent aller de l’avant. Mais, j’ai aussi conscience que certains territoires ont le sentiment d’être isolés voire abandonnés. C’est quelque chose que j’ai en tête et que j’ai bien intégré. Et cela fait aussi partie de mes engagements de me préoccuper aujourd’hui de tous les territoires du département quel qu’ils soient. Il n’est pas question pour moi qu’il y ait des territoires de seconde zone qui pourraient effectivement avoir ce sentiment d’abandon.

@ ! : Et justement vous parlez d’abandon. Le fait qu’une présidente de département aille à leur rencontre, cela les a sans doute rassurés ?
S. B. :
Oui, ils ont certainement été rassurés. Mais c’était important pour moi de les rencontrer car cela m’a permis d’ouvrir mon horizon et de prendre le pouls du territoire. Et c’est vrai que lorsque je dialogue avec tous ces acteurs, je constate qu’ils sont satisfaits de ma venue dans des territoires qui peuvent na pas paraître très attractifs.

Des visites à l'origine de choix politiques
@ ! : Allez-vous continuer ces visites de territoires tout au long de votre mandature ou est-ce parce que vous venez de prendre la présidence du Département que vous sillonnez le territoire ?
S. B. :
Ah non, je compte bien les continuer, parce que je pense que c’est par ces rencontres-là que nous pouvons prendre des décisions en termes de choix et d’orientations politiques mais peut-être aussi de revoir une copie et ainsi m’assurer de prendre les bonnes décisions. Donc je compte bien effectivement continuer et puis il faut dire que je n’ai pas encore rendu visite à l’intégralité du département.

@ ! : Grâce aux dialogues avec les Lot-et-Garonnais, ces visites vous ont-elles permis également de faire avancer certains dossiers ?
S. B. :
En effet, au-delà des moments de convivialités, il y a eu aussi des demandes très précises et c’est vrai je me suis engagée et très vite j’ai pu donner des réponses à des questions qui ont pu m’être posées par les acteurs économiques du territoire.

@ ! : Nous sommes en septembre, mois qui symbolise la rentrée. Alors quels sont les gros dossiers qui figurent sur le bureau de la présidente ?
S. B. :
Alors y en a un certain nombre et notamment le plan collège voté en juin dernier par l’Assemblée départementale avec un investissement fort de 77 millions d’€ pour les six prochaines années. Ce plan concerne des restructurations et des investissements d’équipements. Le but premier est que l’ensemble des collégiens, où qu’ils soient sur le territoire, puissent bénéficier d’un accueil de qualité. Figure également le plan pauvreté nourri d’une convention signée avec les services de l’Etat avant l’été. Deux priorités à ce plan : lutter contre la pauvreté de la jeunesse et continuer à travailler sur la sortie de la pauvreté par l’emploi.

Center Parcs, "un projet qui avance très bien"
@ ! : Depuis pas mal d’années déjà nous entendons parler du Très Haut Débit et de la mise en place de la fibre. Où ce projet en est-il ?
S. B. :
Le processus s’accélère. En 2018, seuls 8 % des foyers lot-et-garonnais pouvaient accéder au Très Haut Débit. Nous sommes aujourd’hui à 24 %, nous serons à près de 50 % en 2020 et à 100 % en 2023. Donc oui l’accélération est remarquable. Et plus concrètement le 25 septembre prochain, les premières prises seront commercialisées par le syndicat Lot-et-Garonne numérique sur les secteurs d’Estillac et de Moirax. Autre gros dossier en cette rentrée de septembre, Center Parcs. Un projet qui avance très bien. Les travaux d’infrastructure sont engagés. Cet automne débutera également la construction des cottages et du village avec le début des recrutements et des formations en 2020. L’ouverture est toujours prévue pour le deuxième trimestre 2021.

@ ! : Aussi, un thème qui vous tient particulièrement à cœur celui de la démocratie participative. Le 10 septembre dernier le tirage au sort des membres du Conseil Consultatif Citoyen a eu lieu. Ce Conseil sera officiellement installé le 21 septembre prochain à l’Hôtel du Département. Quel regard portez-vous sur l’implication des Lot-et-Garonnais ?
S. B. :
Je suis très satisfaite de l’implication des Lot-et-Garonnais. Nous avons recensé 600 candidatures, ce n’est pas neutre. Des candidatures équilibrées sur l’ensemble du territoire. C’est véritablement ma volonté de remettre nos citoyens au cœur de la vie de nos territoires. Aujourd’hui donc, nous avons 42 membres du Conseil Consultatif Citoyen. Ils seront installés le 21 septembre prochain pour se rencontrer dans un premier temps, échanger et travailler de manière collégiale sur le règlement intérieur.

@ ! : Vous avez tenu à garder une activité professionnelle, certes très partielles, mais quand même vous exercez toujours en qualité d’infirmière anesthésiste. Comment vous organisez-vous ?
S. B. :
J’arrive à allier les deux et j’y trouve un parfait équilibre. Oui je souhaite garder un encrage dans la vie dite « classique » et aussi parce que j’aime mon métier et il n’est pas concevable pour moi d’imaginer d’arrêter de travailler.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
5162
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !