aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | En Lot-et-Garonne, la réforme territoriale débattue en assemblée départementale

30/06/2014 | Consensus chez les conseillers généraux lot-et-garonnais, de droite comme de gauche. Ils sont pour une réforme territoriale mais avec concertation au préalable

L'assemblée départementale en débat autour de la réforme territoriale

Le lundi 30 juin, les conseillers généraux lot-et-garonnais se sont réunis, en matinée, en session spéciale afin de débattre de la réforme territoriale. Une réforme qui préconise le renforcement des régions, des intercommunalités à l'échelle des bassins de vie et la suppression des départements. Pierre Camani, le président du CG47, après avoir fait « une présentation synthétique et assez précise de ce texte » a invité les conseillers généraux, de droite comme de gauche, à un débat d'écoute et non de polémique, car « il est plus question ici d'un clivage urbain-rural que de divergences gauche-droite »...

Pendant un peu plus d'1h30, lundi matin, les élus départementaux ont débattu et donné, chacun leur tour, leur avis sur la réforme territoriale. Il en est ressorti un certain consensus autour de la nécessité d'une réforme territoriale. « Cette réforme est nécessaire car nos concitoyens ne s'y retrouvent plus et ceci depuis 1990 et la création des régions, intercommunalités, pays... », pour Pierre Camani. Même son de cloche du côté de l'opposition. Le chef de file de droite, Alain Merly (conseiller général de Prayssas), « pense en effet qu'une réforme territoriale est indispensable ». Et a tenu à rappeler les bienfaits du conseiller territorial... A droite comme à gauche, les conseillers généraux se défendent d'un débat d'arrière-garde d'élus désireux de garder leur pré-carré. Raymond Girardi (vice-président en charge de l'Agriculture, de la Forêt et de l'Environnement) se demande « quelle mouche a piqué » le président Hollande. « En plein séisme économique, proposer un tel chamboulement dans l'organisation territoriale est insensé ! Et il ne faut pas croire que c'est un combat d'arrière-garde d'élus qui cherchent à garder leur pré-carré ! Non ! Le département aide les populations dans un grand nombre de domaines, il ne faut pas l'oublier ! » Pour Jean-Claude Guénin (conseiller général de Casteljaloux - opposition) « il est indispensable de simplifier ce mille-feuille administratif car nos concitoyens ne s'y retrouvent plus ! Alors il ne s'agit pas de supprimer le département en tant que tel mais bien l'administration départementale, car aujourd'hui s'il y a bien un échelon décisionnaire à supprimer c'est bien celui-ci ! Il faut aller vers une mutualisation du regroupement des cohérences des politiques publiques ce qui permettra de faire des économies ! » Tous pointent du doigt le manque de concertation de l'exécutif. Christian Ferullo (vice-président en charge de l'éducation et des transports scolaires ) se dit « très surpris de la méthode utilisée. C'est le président qui a présenté cette réforme et non le premier ministre ! » Pour Patrick Cassany (1er vice-président du CG) « nous payons le prix d'une absence de débat sur le fond. » Du côté de l'opposition, Alain Merly dénonce « une démarche autoritaire du président Hollande ». Michel de Lapeyrière (conseiller général de Damazan - opposition) souligne « la présentation catastrophique de cette réforme. Une réforme pondue sur un coin de table et sans concertation ». Pierre Camani, lui, atteste. « C'est vrai que la décision du premier ministre fut brutale. Mais je tiens quand même à saluer son courage. Le courage de mettre le pied dans la fourmilière. » Un courage relevé également par Christian Ferullo. « Le président Hollande fait preuve de courage en bousculant ainsi l'organisation territoriale actuelle. On pose les prémices d'une grande évolution : transfert de compétences, suppressions de certains niveaux décisionnaires et affaiblissement des communes. » D'autres préconisent quelques ajustements comme Pierre Costes (conseiller général de Lauzun - majorité) qui propose « un renforcement des intercommunalités et de la région afin de favoriser la décentralisation en milieu rural ainsi que la création d'un conseil économique au point de vue départemental qui pourrait faire office d'observatoire. » Pour Jacques Bilirit (vice-président en charge de l'économie et du tourisme) « il est indispensable d'avoir une politique volontariste et dynamique des territoires pour répondre à la souffrance que traverse notre société ». Michel de Lapeyrière, lui, en général est pour cette réforme mais « souhaite avoir des preuves de sa nécessité ». Il préconise un référendum. Avec la suppression des départements certains élus craignent un éloignement des populations rurales comme Jean-Louis Matéos (conseiller général d'Agen Ouest - majorité) qui trouve que cette réforme porte atteinte au principe de décentralisation. « Si on supprime le département, les populations rurales vont se sentir encore plus éloignées. » Même discours du côté de l'opposition. Pierre Chollet (conseiller général d'Agen Centre - opposition) explique que « le département est garant d'une certaine proximité avec nos concitoyens et la multiplication des intercommunalités risque de nous éloigner. » Pour Jean-Pierre Moga (conseiller général de Tonneins - opposition) « il faut cultiver le lien social en préservant la proximité avec les concitoyens. » Non à la suppression des départements... mais pourquoi pas un redécoupage... Vers midi fin des débats. Pierre Camani prit la parole pour conclure. Il remercia l'assemblée pour la tenue des débats et mit en avant le consensus des élus sur la nécessité d'une réforme territoriale. Concernant la réforme des régions, lui estime que « c'est une réforme qui se passe bien. Elle est bien acceptée et fait consensus à part pour certaines régions comme Poitou-Charente/Limousin/Centre. Pour ce qui est de l'intercommunalité, je pense qu'elle pourra préserver nos communes. » Il conclut en rappelant qu'il votera le renforcement des régions mais s'opposera à la suppression des départements. Enfin il propose l'idée de redécouper les départements, car « il nous faut une structure à taille unique en milieu rural. »
L'institut CSA a réalisé à l'initiative de l'assemblée des départements de France un sondage sur « les habitants du Lot-et-Garonne et le projet de réforme territoriale ». 502 personnes ont été contactées. Cette étude révèle que 79% d'entre elles se disent attachées à leur département. 65% pensent qu'une réforme est nécessaire mais 70% d'entre elles sont opposées à la suppression du département. « Reste à savoir si c'est de l'administration départementale dont il est question », selon Alain Merly...

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
628
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !