Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes a continué dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet de dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce lundi, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, perturbant le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | En Lot-et-Garonne, la réforme territoriale débattue en assemblée départementale

30/06/2014 | Consensus chez les conseillers généraux lot-et-garonnais, de droite comme de gauche. Ils sont pour une réforme territoriale mais avec concertation au préalable

L'assemblée départementale en débat autour de la réforme territoriale

Le lundi 30 juin, les conseillers généraux lot-et-garonnais se sont réunis, en matinée, en session spéciale afin de débattre de la réforme territoriale. Une réforme qui préconise le renforcement des régions, des intercommunalités à l'échelle des bassins de vie et la suppression des départements. Pierre Camani, le président du CG47, après avoir fait « une présentation synthétique et assez précise de ce texte » a invité les conseillers généraux, de droite comme de gauche, à un débat d'écoute et non de polémique, car « il est plus question ici d'un clivage urbain-rural que de divergences gauche-droite »...

Pendant un peu plus d'1h30, lundi matin, les élus départementaux ont débattu et donné, chacun leur tour, leur avis sur la réforme territoriale. Il en est ressorti un certain consensus autour de la nécessité d'une réforme territoriale. « Cette réforme est nécessaire car nos concitoyens ne s'y retrouvent plus et ceci depuis 1990 et la création des régions, intercommunalités, pays... », pour Pierre Camani. Même son de cloche du côté de l'opposition. Le chef de file de droite, Alain Merly (conseiller général de Prayssas), « pense en effet qu'une réforme territoriale est indispensable ». Et a tenu à rappeler les bienfaits du conseiller territorial... A droite comme à gauche, les conseillers généraux se défendent d'un débat d'arrière-garde d'élus désireux de garder leur pré-carré. Raymond Girardi (vice-président en charge de l'Agriculture, de la Forêt et de l'Environnement) se demande « quelle mouche a piqué » le président Hollande. « En plein séisme économique, proposer un tel chamboulement dans l'organisation territoriale est insensé ! Et il ne faut pas croire que c'est un combat d'arrière-garde d'élus qui cherchent à garder leur pré-carré ! Non ! Le département aide les populations dans un grand nombre de domaines, il ne faut pas l'oublier ! » Pour Jean-Claude Guénin (conseiller général de Casteljaloux - opposition) « il est indispensable de simplifier ce mille-feuille administratif car nos concitoyens ne s'y retrouvent plus ! Alors il ne s'agit pas de supprimer le département en tant que tel mais bien l'administration départementale, car aujourd'hui s'il y a bien un échelon décisionnaire à supprimer c'est bien celui-ci ! Il faut aller vers une mutualisation du regroupement des cohérences des politiques publiques ce qui permettra de faire des économies ! » Tous pointent du doigt le manque de concertation de l'exécutif. Christian Ferullo (vice-président en charge de l'éducation et des transports scolaires ) se dit « très surpris de la méthode utilisée. C'est le président qui a présenté cette réforme et non le premier ministre ! » Pour Patrick Cassany (1er vice-président du CG) « nous payons le prix d'une absence de débat sur le fond. » Du côté de l'opposition, Alain Merly dénonce « une démarche autoritaire du président Hollande ». Michel de Lapeyrière (conseiller général de Damazan - opposition) souligne « la présentation catastrophique de cette réforme. Une réforme pondue sur un coin de table et sans concertation ». Pierre Camani, lui, atteste. « C'est vrai que la décision du premier ministre fut brutale. Mais je tiens quand même à saluer son courage. Le courage de mettre le pied dans la fourmilière. » Un courage relevé également par Christian Ferullo. « Le président Hollande fait preuve de courage en bousculant ainsi l'organisation territoriale actuelle. On pose les prémices d'une grande évolution : transfert de compétences, suppressions de certains niveaux décisionnaires et affaiblissement des communes. » D'autres préconisent quelques ajustements comme Pierre Costes (conseiller général de Lauzun - majorité) qui propose « un renforcement des intercommunalités et de la région afin de favoriser la décentralisation en milieu rural ainsi que la création d'un conseil économique au point de vue départemental qui pourrait faire office d'observatoire. » Pour Jacques Bilirit (vice-président en charge de l'économie et du tourisme) « il est indispensable d'avoir une politique volontariste et dynamique des territoires pour répondre à la souffrance que traverse notre société ». Michel de Lapeyrière, lui, en général est pour cette réforme mais « souhaite avoir des preuves de sa nécessité ». Il préconise un référendum. Avec la suppression des départements certains élus craignent un éloignement des populations rurales comme Jean-Louis Matéos (conseiller général d'Agen Ouest - majorité) qui trouve que cette réforme porte atteinte au principe de décentralisation. « Si on supprime le département, les populations rurales vont se sentir encore plus éloignées. » Même discours du côté de l'opposition. Pierre Chollet (conseiller général d'Agen Centre - opposition) explique que « le département est garant d'une certaine proximité avec nos concitoyens et la multiplication des intercommunalités risque de nous éloigner. » Pour Jean-Pierre Moga (conseiller général de Tonneins - opposition) « il faut cultiver le lien social en préservant la proximité avec les concitoyens. » Non à la suppression des départements... mais pourquoi pas un redécoupage... Vers midi fin des débats. Pierre Camani prit la parole pour conclure. Il remercia l'assemblée pour la tenue des débats et mit en avant le consensus des élus sur la nécessité d'une réforme territoriale. Concernant la réforme des régions, lui estime que « c'est une réforme qui se passe bien. Elle est bien acceptée et fait consensus à part pour certaines régions comme Poitou-Charente/Limousin/Centre. Pour ce qui est de l'intercommunalité, je pense qu'elle pourra préserver nos communes. » Il conclut en rappelant qu'il votera le renforcement des régions mais s'opposera à la suppression des départements. Enfin il propose l'idée de redécouper les départements, car « il nous faut une structure à taille unique en milieu rural. »
L'institut CSA a réalisé à l'initiative de l'assemblée des départements de France un sondage sur « les habitants du Lot-et-Garonne et le projet de réforme territoriale ». 502 personnes ont été contactées. Cette étude révèle que 79% d'entre elles se disent attachées à leur département. 65% pensent qu'une réforme est nécessaire mais 70% d'entre elles sont opposées à la suppression du département. « Reste à savoir si c'est de l'administration départementale dont il est question », selon Alain Merly...

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1688
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !