aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

20/02/17 : François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, dira mercredi après-midi s'il envisage de se présenter à l'élection présidentielle. Cette annonce sera faite à partir du siège du Modem, à Paris.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

19/02/17 : Stupéfaction dans la profession agricole après l'annonce ce dimanche 19 février de la "mort brutale" à 58 ans de Xavier Beulin qui présidait aux destinées de la FNSEA depuis 2010

13/02/17 : Des "journées libertaires" organisées par la section étudiante de la CNT-AIT auront lieu à Pau du vendredi 17 au jeudi 23 février. Elles auront pour thème : "mouvements spontanés contre refondation de la Gauche".+ d'info

13/02/17 : Après avoir débuté en Aragon et être passé par la vallée d'Aspe, dans les Pyrénées-Atlantiques, le carnaval béarnais investira les rues de Jurançon le mardi 14 février. Puis il prendra possession de Pau du jeudi 23 au dimanche 26 février.+ d'info

03/02/17 : Après avoir battu Lens en 16e de finales de la Coupe de France, le Bergerac Périgord FC voit se dresser sur sa route une autre équipe du Nord, cette-fois-ci une Ligue 1, Lille. Le match se jouera le 28 février ou le 1er mars.

31/01/17 : Le prochaine édition du Festival du journalisme vivant, qui se déroulera du 27 au 30 juillet à Couthures-sur-Garonne, se fera en partenariat avec le Groupe Le Monde. Ateliers de Couthures-sur-Garonne.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/17 | La Gironde " territoire à énergie positive"

    Lire

    Ségolène Royal vient de reconnaître la Gironde comme «Territoire à énergie positive pour la croissance verte». A la clé une subvention de 100 000 euros en appui à la réalisation du programme d'actions proposé par le Département Parmi les projets proposés pour répondre à l'appel à candidature l'opération Cocon 33, un projet pilote pour l'isolation massive des combles des bâtiments publics permettant de réduire la consommation énergétique, tout en dynamisant la production locale d'isolants biosourcés et l'emploi non délocalisable. 120 communes ont demandé à y participer, soit 600 bâtiments et près de 150 000 m2.

  • 20/02/17 | Biarritz met en contact jeunes et employeurs pour les jobs d'été

    Lire

    Depuis 2007, la Ville de Biarritz avec son Espace Jeunes propose une action consacrée aux jobs d’été en collaboration avec l’UMIH et la Mission Locale Avenir Jeunes Pays Basque tous les jeunes âgés de 17 à 25 ans, étudiants, lycéens ou demandeurs d’emploi, désireux de travailler durant la saison estivale ou les vacances d’été, possédant pour certains d’entre eux, une qualification voire une première expérience. La prochaine session aura lieu ce jeudi 23 février de 14 h à 18 h au casino municipal.

  • 17/02/17 | Plans Digues : le ni oui ni non de la Région à la Charente-Maritime

    Lire

    A l'occasion de la pose de la 1re pierre du chantier du Gabut à La Rochelle, la Région avait envoyé son représentant, le conseiller Vital Baude (EELV). Celui-ci a réaffirmé l'engagement financier de l'APLC dans le plan d'action PAPI 2012-2017 mais est resté sibyllin concernant une aide au plan 2018-2025, pourtant validé par l'Etat. Il a invité les élus locaux à lui faire "remonter les avenants des chantiers les plus urgents". La suite fera "l'objet d'une réflexion", sur la forme et le fond.

  • 17/02/17 | Les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon de l'Agriculture

    Lire

    Foie gras, canard, noix, pommes, truffes, vins de Bergerac, poulet fermier du Périgord, agneau du Périgord, cabécou... toutes les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon International de l’Agriculture de Paris, du 25 février au 5 mars. Les nombreux visiteurs pourront découvrir la richesse du Périgord en matière d’activités de pleine nature. Le 28 février, la journée dédiée à la Dordogne proposera des animations culinaires animées par le chef Yves Jasmin.

  • 17/02/17 | H5N8 : la FDSEA 40 pour un abattage total des canards

    Lire

    Avec la démultiplication du virus aviaire, la FDSEA des Landes s'est prononcé jeudi pour un nouveau vide sanitaire, puisque les mesures d'abattage préventif par zones sont "dans l'impasse". Le syndicat demande par ailleurs d'accélérer les indemnisations des éleveurs qui, s'ils n'ont pas été touchés par le H5N8, n'ont pas pu rentrer de nouveaux canards depuis janvier dans les exploitations. "Les banques aussi doivent jouer le jeu" car les producteurs "sont à genoux", selon le président Lesparre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | En Marche pour "le droit à l'expérimentation"... sauf pour le revenu universel

17/02/2017 | Le comité départemental Gironde d'En Marche a tenu une réunion publique sur le thème de l'insertion sociale. L'occasion de battre en brèche le concept du revenu universel.

Réunion publique comité départemental de Gironde En Marche le 16 février 2017

Alors que les soutiens de François Fillon se mobilisaient en nombre dans la salle de l'Athénée municipal de Bordeaux ce jeudi soir, autour d'Alain Juppé et des candidats aux élections législatives, un autre candidat avait le soutien de ses militants et appuis girondins, à la salle du Point du Jour à Bacalan. Ils étaient un peu moins de 200, mais de quoi donner satisfaction aux organisateurs, avec une salle bien remplie pour échanger autour de quelques uns des axes de travail de l'équipe d'Emmanuel Macron sur le thème de l'insertion sociale en présence d'Isabelle Biarnes-Poulliat, ‎Déléguée Régionale de l'Association Régionale des Missions Locales Nouvelle-Aquitaine et de Jean-Marc Borello, Délégué national d'En Marche et Président du groupe SOS.

Les sympathisants présents jeudi soir, 16 février, à Bacalan, dont beaucoup arboraient fièrement le badge « En Marche » distribué pour l'occasion, auraient sans doute apprécié la présence de quelques élus locaux en soutien. Dans les esprits et parfois sur les lèvres, on devinait les noms de Marick Fetouh, adjoint d'Alain Juppé … qui a récemment annoncé son ralliement au mouvement En marche, le député PS Gilles Savary, qui au lendemain de la victoire de Benoît Hamon revendiquait dans une Tribune publiée dans le Monde un «droit de retrait », ou pourquoi pas encore Florent Boudié, autre député socialiste girondin désormais marcheur.
Mais il faut dire que la réunion d'hier n'était pas à classer dans la catégorie des meetings politiques où défilent les têtes d'affiche, mais bien une réunion publique thématique voulant creuser un des thème de la campagne. L'occasion tout de même pour le référent départemental du mouvement de mobiliser les troupes, rappelant les voies et moyens de sensibiliser les électeurs et répétant à plusieurs reprises à son public : «  Ne laissez pas dire que nous n'avons pas de programme. C'est faux, c'est en cours de travail. Nous avons pris le temps de la réflexion via l'organisation de 3000 ateliers ayant réunis près 30 000 participants ». Et de promettre d'ailleurs des annonces à venir, notamment le 25 février prochain sur le thème de la ruralité.

"Un emploi ce n'est pas simplement l'accès à un revenu" Mais le sujet des invités du jour c'était, au départ, l'insertion sociale. Au fil des interventions et questions et remarques de la salle, Jean-Marc Borello, le délégué national d'En Marche, évoquant le large sujet de l'économie sociale et solidaire a ainsi également trouvé à parler de l'emploi, et, en négatif, d'une proposition phare du candidat socialiste, discutée au sein même de son parti : le revenu universel. « L'anti » revenu universel, était donc un des arguments de séduction tout trouvé à l'adresse des électeurs socialistes pro-Manuel Valls hésitant à soutenir le nom sorti des urnes de la primaire. Jean-Marc Borello y revient d'ailleurs à plusieurs reprise : « Un emploi ce n'est pas simplement l'accès à un revenu. C'est l'accès à des relations sociales, à la formation, à la capacité d'évolution dans sa vie professionnelle, un certain épanouissement, une reconnaissance au regard de la société. » Et de poursuivre plus clairement : « Même la plupart des associations de lutte contre l'exclusion ne veulent pas entendre parler d'un revenu universel, mais veulent motiver les gens, les inclure. Y compris pour les jeunes, on se construit en ayant une activité, pas en attendant une allocation depuis son canapé. Il faut sortir les gens de leur assignation à résidence, le revenu universel c'est l'inverse ».

Insertion, formation, emploi, développement économique, « autant de thèmes et services qui fonctionnent aujourd'hui en silos », pour l'intervenant. Or, pour plus d'efficacité, « il faut faire en sorte que tous ces sujets fonctionnent ensemble au niveau régional. Une politique de l'emploi doit se mener au plan local et ne pas être parachutée depuis Paris! », lance-t-il. Au total, « il faut casser ces silos qui ne se croisent pas ». La logique est applicable dans tous les domaines à écouter Jean-Marc Borello. Même logique avec ce qui « paralyse » citant les choix pédagogiques des enseignants, l'innovation des collectivités locales, les talents des fonctionnaires... Pour autant tempère-t-il, « il ne s'agit pas de déréglementer. Mais il faut laisser le droit à l'expérimentation aux citoyens et aux élus locaux ».

"Transférer la solidarité nationale vers l'impôt"Quant à la solidarité nationale, Jean-Marc Borello, s'inscrit logiquement dans le pas du candidat en marche, « elle ne peut plus porter sur le coût du travail, il faut la transférer vers l'impôt. Ca permettra de rendre les entreprises plus compétitives, tout en luttant contre le dumping social tout en travaillant avec les syndicats - nous en sommes capables - et dans une logique européenne ».
Une Europe pour laquelle « Emmanuel Macron veut un vrai projet, plutôt qu'un catalogue de normes » et de relayer la proposition de « conventions démocratiques pour reconstruire ce projet européen. Une Europe qui a la taille critique pour avancer et qui doit être forte dans le contexte d'un Erdogan, d'un Poutine et d'un Donald Trump. Notamment avec le couple franco-allemand, nous avons là un réservoir de projets et de solutions ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
793
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !